Jet de mots

Répondre
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Jet de mots

Message par Cabotine »

Le libellé du jeu de mots


Jets d'eau, de mots, jeux d'eau et jeux de mots. Gerbes de fleurs, verbes d'humeur, gerbes de mots, logorrhée, géminées et

dédoublement de personnalité, poèmes personnalisés ou vers personnifiés. Du par coeur pour les mots de coeur, être

malhonnête pour les mots de tête, assonance ou discordance: sur le feuillet des triolets. Acquérir ou conquérir par les

armes et la faux le charme des mots. Danse et rythme des hanches, je penses et encense les paroles immenses ou le

simple silence, un soupir marqué par l'absence qui résonne. Sourde oreille à la gourde vermeille, insensible sensé ou sensible

insensé, c'est un bras de fer croisé ou s'entremêlent les mots pour les grands érudits et, pourquoi pas, pour les sots, à la

portée de tous sont les jeux de mots. Apparaissent à l'encre de Chine ou tapés à la machine ces petites lignes qui

cheminent et me courbent l'échine, ils sont partout et sortis de nulle part, grandissent comme du lierre, tapissent les

pierres, ils font face au passé et forgeront le futur, ces mots dépassés, ces mots de suture qui coulent comme du miel au

parfum de sulfure, ces mots assassins dont on fait la mixture! Et pour le dessert il y a ces mots sucrés, insidieux et subtils,

cousus de fils blancs et doux comme la soie mais qui ragent en dedans, comme une carie qui ronge, une aiguille qui perce,

mes doigts, eux, se blessent sans cesse sur des mots divers, des maudits vers, des mots d'hiver... ces mots qui serrent,

qui se brisent comme le verre, qui caressent comme une brise venue de la mer. Dans les flots je patauge, malhabile je jauge

les mots qui m'éclaboussent et, comme dans un songe, dans le lexique je plonge afin que ma langue flexible recrache mes

rêves tels qu'ils sont inscrits, indélébiles, sur les murs de ma vie.



Je me perd en conjecture dans tous ces mots liés, qui me donne envie de pondre un libelle sur mon libellé. Voilà ce qui arrive quand on boit trop de café!!! :lol:

Sur ces bonnes paroles, je m'en vais déjeuner et, comme une libellule au vent, profiter du beau temps! :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:


À la vôtre les amis!
No human
Avatar du membre
kayaka
Messages : 234
Enregistré le : 16 févr. 2010, 18:53

Re: Jet de mots

Message par kayaka »

si t'en a encore d'autre comme ca, publie les dans des phases plus up. Profites en aussi pour continuer à boire du café...et tu vas faire beaucoup d'argent :lol:

kayaka
Le ridicule n'a jamais tué personne...Vivons ce que nous sommes c'est tout.
Gentleman
Messages : 2290
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Jet de mots

Message par Gentleman »

Wow Cabotine,c'est magnifique ce que tu as écrit la,Lache pas j'adore et en passant tu déjeune tard tu a mis ça a 2hres de l,apres midi presque :P

Gentleman.
croisentoi75
Messages : 11
Enregistré le : 26 févr. 2010, 13:35

Re: Jet de mots

Message par croisentoi75 »

Comme c'est beau les mots. Les manipuler et les agencer tous ensemble pour rêvasser le temps d'un texte comme le tiens.

Continue, on aime!

Croisentoi.
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Jet de mots

Message par Cabotine »

Merci et tant mieux si ça vous plaît :)
Gentleman a écrit :en passant tu déjeune tard tu a mis ça a 2hres de l,apres midi presque :P

Gentleman.
Loll, en fait, j'ai déjeuné beaucoup plus tard que ça, vu que j'ai passé au moins une heure de plus à le retranscrire sur une feuille (pour mes archives personnelles...)
kayaka a écrit :Profites en aussi pour continuer à boire du café...et tu vas faire beaucoup d'argent :lol:

kayaka
Si on me payait pour boire du café, je serais déjà riche! :lol: :lol:
No human
chacal
Messages : 50
Enregistré le : 15 mars 2010, 22:30

Re: Jet de mots

Message par chacal »

comment il s'appelle le poete francais qui fumait des cloppes gitanes
il disait je vais et je viens entre tes reins! lol :lol:
keytek
Messages : 206
Enregistré le : 14 févr. 2010, 09:06

Re: Jet de mots

Message par keytek »

Bonjour Cabotine,

Lorsque je fais la lecture de ton jet de mots, jeux de mots, tu me fais penser à Sol. C'était un monologue qui parlait justement comme tu nous l'a écrit. Il faisait beaucoup de jeux de mots. Imagine-le sur scène pendant plus de 2 heures à faire des monologues sur différents sujets... Il faisait un pauvre, un très pauvre personnage, naïf, illettré... mais d'une grande philosophie profonde dans toutes ces pensées...

Bravo Cabotine!!!

Cabotine a écrit :Le libellé du jeu de mots


Jets d'eau, de mots, jeux d'eau et jeux de mots. Gerbes de fleurs, verbes d'humeur, gerbes de mots, logorrhée, géminées et

dédoublement de personnalité, poèmes personnalisés ou vers personnifiés. Du par coeur pour les mots de coeur, être

malhonnête pour les mots de tête, assonance ou discordance: sur le feuillet des triolets. Acquérir ou conquérir par les

armes et la faux le charme des mots. Danse et rythme des hanches, je penses et encense les paroles immenses ou le

simple silence, un soupir marqué par l'absence qui résonne. Sourde oreille à la gourde vermeille, insensible sensé ou sensible

insensé, c'est un bras de fer croisé ou s'entremêlent les mots pour les grands érudits et, pourquoi pas, pour les sots, à la

portée de tous sont les jeux de mots. Apparaissent à l'encre de Chine ou tapés à la machine ces petites lignes qui

cheminent et me courbent l'échine, ils sont partout et sortis de nulle part, grandissent comme du lierre, tapissent les

pierres, ils font face au passé et forgeront le futur, ces mots dépassés, ces mots de suture qui coulent comme du miel au

parfum de sulfure, ces mots assassins dont on fait la mixture! Et pour le dessert il y a ces mots sucrés, insidieux et subtils,

cousus de fils blancs et doux comme la soie mais qui ragent en dedans, comme une carie qui ronge, une aiguille qui perce,

mes doigts, eux, se blessent sans cesse sur des mots divers, des maudits vers, des mots d'hiver... ces mots qui serrent,

qui se brisent comme le verre, qui caressent comme une brise venue de la mer. Dans les flots je patauge, malhabile je jauge

les mots qui m'éclaboussent et, comme dans un songe, dans le lexique je plonge afin que ma langue flexible recrache mes

rêves tels qu'ils sont inscrits, indélébiles, sur les murs de ma vie.



Je me perd en conjecture dans tous ces mots liés, qui me donne envie de pondre un libelle sur mon libellé. Voilà ce qui arrive quand on boit trop de café!!! :lol:

Sur ces bonnes paroles, je m'en vais déjeuner et, comme une libellule au vent, profiter du beau temps! :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:


À la vôtre les amis!
Laisse au temps faire ce que l'on ne peut faire sans le temps...

Keytek
Répondre