Pays bilingue: mythe ou réalité?

Répondre
croisentoi75
Messages : 11
Enregistré le : 26 févr. 2010, 13:35

Pays bilingue: mythe ou réalité?

Message par croisentoi75 »

Quand j'écoute les matchs du Canadien, avant le début de l'affrontement on nous passe notre Hymne nationale dans les 2 langues et c'est très correcte pour moi puisque l'on veut un pays bilingue. Par contre en écoutant Vancouver-CHicago notre Hymne nationale se fait seulement dans la langue de Shakespeare. Pourquoi?

Me direz-vous qu'il y a plus d'anglophone dans les gradins du Centre Bell que de Francophone au General Motor Place: probablement. Est-ce une raison d'accepter? Non. Un pays bilingue est un pays bilingue sinon faudrait dire qu'au Québec c'est bilingue et que le reste du Canada est Anglais mais le Gouvernement Fédérale n'a pas voulue nous perdre en 95 donc nous vivons dans le MÊME PAYS (CANADA) que les 26 autres millions Canadiens.

La politique est un sujet que je connais vraiment pas beaucoup mais la langue Française est pour moi une très belle langue, j'en suis fière de la parler et la conserver est très important pour moi!

Quand j'entends parler des Allemands entre eux ou bien des Arabes j'ai toujours l'impression qu'ils se disputent puisque leur langue est rude mais le Français est tellement mélodieuse à l'oreille.

Croisentoi
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: Pays bilingue: mythe ou réalité?

Message par Jeff »

Bonjour croisentoi75,

je pense que toute les langues sont belles, je trouve dommage que nous perdons régulièrement des langues ( souvent des petits dialectes ).

Chaque langue a une certaine culture et je pense vraiment une forme d'âme.

À cause de la mondialisation, la planète tend vers l'anglais. Dans un tel contexte, nous n'avons pas le choix d'avoir une langue de communication mondiale. Il y'a un conflit.

Je suis contre l'utilisation de la langue d'un pays quelconque comme langue internationale. Je préfèrerais une langue artificielle simplifié au maximum comme par exemple l'Espéranto. Elle est dix fois plus facile à apprendre que l'anglais. Aussi, utilisé une langue appartenant à une culture particulière comme l'anglais confère un avantage pour ceux-ci. Imaginez, lors de négociations internationales, un anglais parle toujours dans sa langue maternelle à des gens qui peine régulièrement dans leurs langues secondes. Je préfère le terme mondialisation qu' américanisation.

J'ai entendu souvent les gens dirent que l'anglais c'était facile. C'est vrai que c'est simplifié dans certains aspects ( pas de genre ou à peu près, moins de conjugaisons etc... ). Cependant, j'ai jamais réussis à vraiment comprendre cette langue. Je trouve qu'au niveau descriptif c'est complètement différent.

En anglais, c'est plus imagé, plus terre à terre, très à peu près on se comprend genre, très direct ( pas de vous de politesse ). L'utilisation des particules ( in, out, up, down ) aussi m'a surpris un peu. Ils peuvent combiner des mots ensemble ( ex: fireman ) et tout le monde sait que c'est un pompier. Utilisation de moins de mots pour arriver à la même affaire. C'est efficace. Plus basique au niveau conceptuel. Ils utilisent beaucoup les marqueurs de temps plutôt que se fier sur la conjugaison. Par contre, ils ont étonnament beaucoup de verbe irrégulier.

Je trouve le français plus doux, plus coulant, plus poétique. Plus agréable pour articuler des idées élaborés. Plus intello mais moins pratique. Plus précis dans les temps de verbe. Le français a traîné aussi trop d'irrégularités au fil du temps qui l'a rend trop difficile à maîtriser.

Il y'a des forces et des faiblesses dans toute les langues.
.
.
Il ne faut pas se le cacher. Nous n'avons pas un vrai bilinguisme au Canada à part au Québec, Nouveau-Brunswick et un peu en Ontario.

J'ai pas voyagé dans l'Ouest du Canada mais je sais qu'on ne peut pas se débrouiller en utilisant uniquement le français à journée longue.

Pour un nord-américain, le français ne représente aucun intérêt. Les gens qui l'apprennent c'est pour le plaisir ou pour un poste social hyper névralgique.

Je trouve ça platte d'obliger une population complète d'apprendre deux langues pour travailler et gagner sa vie comme au Québec dans beaucoup d'emploi. On perd les talents unilingues. C'est pas tout le monde qui est à l'aise dans les langues.

Oubliez-ça pour l' hymne national bilingue ailleurs qu'à Montréal et Ottawa. C'est juste logique. Je le perçois même pas comme du racisme. C'est de même, c'est la réalité.

Pour les jeux Olympiques, ils auraient vraiment pu se forcer. Cela a vraiment dégagé un sentiment que le Canada est un pays anglophone comme l'Australie. Le français est une langue officielle à la fois au Canada et aux Olympiques. Le Canada aurait pu vraiment dégagé une expression plus internationale avec grande facilité.

Jeff
keytek
Messages : 206
Enregistré le : 14 févr. 2010, 09:06

Re: Pays bilingue: mythe ou réalité?

Message par keytek »

Bonjour,

Je vais parler maintenant au point de vue chant (donc poétique). Je chante du latin, espagnol, italien, anglais, russe, allemand et sans oublier notre beau français. Les chants les plus poétiques sont bien entendus notre langue à nous... parce que c'est ma langue principale. Les chants les plus difficiles au point de vue prononciation est l'anglais car nous devons souvent retirer les "R" et même des syllabes, chose qui ne paraît pas lorsque nous chantons... nous devons vraiment utiliser l'accent d'Angleterre plutôt que le nôtre...

Les prononciations les plus froides sont russe et allemande, les plus romantiques, espagnol et italien et religieux est le latin, malgré qu'il y a des compositeurs qui l'ont utilisé pour des chants profanes. Pour ce qui est des rimes pour les poèmes, c'est toujours notre français qui est le meilleur...

ALP
Laisse au temps faire ce que l'on ne peut faire sans le temps...

Keytek
Avatar du membre
kayaka
Messages : 234
Enregistré le : 16 févr. 2010, 18:53

Re: Pays bilingue: mythe ou réalité?

Message par kayaka »

Et bien moi je vais vous parler du Québec et de ses régions...En région comme la mienne on est unilingue français...A Québec, la région est aussi unilingue français mais on retrouve également des gens de tous les coins de la planète qui parlent le français (j'ai habité 7 ans et pour y retourner souvent j'ai très peu entendu parler une autre langue que le français)

Et Montréal...Dans certains quartiers on se fait servir en anglais...Le français est une langue seconde par moment...Des quartiers complets parlent un autre dialecte qu'est le français...Je me suis même surprise moi-même à demander une information en anglais d'une façon spontanée au coin d'une rue tellement je me sens dans un univers davantage anglophone...Faut dire aussi qu'il y a plus de minorités visibles...

Je trouve donc très frustrant que dans un Québec comme le notre la langue commence à se perdre au profit de l'anglais ou d'une autre langue...Le français fait partie de notre culture et il la maintient...D'accord pour l'accommodement raisonnable mais sur la langue, je suis intraitable...Le français doit demeurer la première langue et l'anglais une langue seconde....Il y a aussi l'espagnol qui serait la langue internationale la plus parler et ce, même avant l'anglais...

Voilà

Kayaka
Le ridicule n'a jamais tué personne...Vivons ce que nous sommes c'est tout.
Répondre