Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Répondre
VeloursM
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2010, 05:38

Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par VeloursM »

Bonjour à tous,

j'avais cessé de fréquenter le forum il y a 1 an ou à peu près. Aujourd'hui, j'ai besoin de faire le point, de tenter de comprendre pourquoi je me sabote moi-même en continuité.

Bref survol de ma situation : diagnostiquée pour dysthymie, dépression majeure, anxiété généralisée, trouble obsessionnel-compulsif, je souffre également de fibromyalgie. Pas besoin de préciser que je ne travaille pas. Question médication, je prenais 60mg de Prozac le matin et 2 ativan 1mg au coucher, au besoin (oui oui, j'ai bien dit "prenais"... j'y reviendrai). En mai dernier, j'ai fréquenté un centre de traitement, ici, à Québec. Ma situation s'est un peu améliorée à partir de là. Je prenais ma médication, j'était relativement autonome et j'arrivais quand même à faire un tout petit peu de mes journées. Y'a beaucoup de choses que j'ai comprises, bref, un peu moins l'impression d'être dans un trou noir.

En octobre dernier, un ami que j'avais rencontré au centre m'a invitée à prendre un café.... je suis restée. Un homme vraiment extra, un environnement superbe et surtout calme, mes enfants y étaient bien, les siens aussi. Évidemment, changement d'environnement, changement de routine, 2 adultes et 4 enfants à m'occuper au lieu d'avoir mes gamins le week-end et moi toute seule le reste du temps... J'étais heureuse de le faire, bien sûr. Et je sentais qu'il l'appréciait.

Par contre, entre la bouffe, les courses, la vaisselle, le ménage, le lavage, les rendez-vous médicaux, rencontres avec mon intervenante etc.... je me suis sentie débordée et inconsciemment, j'ai coupé avec une partie de ma vie ... en l'occurence, mon appart. J'ai arrêté d'aller voir mes médecins, idem pour mon intervenante. J'ai cessé ma médication en février. L'aide-sociale m'a envoyé des papiers ... auxquels j'ai oublié de donner un feed-back. Du coup, plus d'aide-sociale, nada. Depuis février. J'ai tout, tout, tout, tout négligé.

Et voilà qu'hier soir, après avoir passé une fin de semaine suberbe, je dis à mon homme : "Même si je sens que je vais regretter amèrement ce que je vais dire, je vais quand même te demander de venir me reconduire chez-moi" Parce que, ah oui, faut dire qu'il y a 3 semaines, je me suis offert un 'tit tour de manège avec ma voiture... 2 tonneaux et hop, voiture foutue.

Ce matin, je me retrouve dans la situation suivante : plus d'amoureux, obligation de retourner dans mon appart en ville et vu ma situation avec l'aide-sociale, ça a pas tellement permis de payer le loyer. Il est très possible (et même probable) que je n'aie plus d'appart (faut que j'appelle mon proprio aujourd'hui). Même si j'en ai encore un, je suis sûre que je n'ai ni téléphone, ni internet, ni rien.

Pour ajouter à l'angoisse, j'ai un fiston qui a des troubles de comportement... et qui était heureux comme un roi ici, sur le bord de l'eau. Il traverse déjà une passe difficile. Et je dois lui annoncer qu'il ne reviendra plus. Ça, ça me fait mal... ça me déchire et ça me donne plus que jamais le sentiment d'être une mère incompétente, la pire au monde. Spécialisée dans le ruinage de vie. La mienne, celle de mes enfants, celle de mes parents, celle des autres.

Je me sens perdue, comme si je n'avais aucune place sur terre. Aucun endroit qui soit "chez-moi". Je me sens inadéquate, ratée. J'ai de plus en plus l'impression que juste être responsable de moi, c'est déjà trop.

J'aurais encore beaucoup à dire, beaucoup à ventiler. Mais la fatigue se fait sentir. Je prends une pause, j'y reviendrai plus tard.

Bizz à tous
VeloursM
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2010, 05:38

Re: Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par VeloursM »

Suite de l'histoire et derniers développements....

Je parles à ma mère, pour lui dire que je retourne chez-moi et que j'aurais bien besoin qu'elle vienne me donner un coup de main pour passer au travers toutes les démarches que j'ai à faire....

Je sais qu'elle est loin, que ça lui fait pas mal de kilomètres à rouler, qu'elle a aussi sa vie à elle et ses occupations mais bon.... je me dis, c'est ma mère, j'ai pas demandé souvent de l'aide...

Et ben, elle en parle à mon père et y'a des grandes chances que non, elle pourra pas venir. Sympa.
keytek
Messages : 206
Enregistré le : 14 févr. 2010, 09:06

Re: Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par keytek »

Bonjour VeloursM,

Malheureusement je ne te connais pas sauf que pour avoir pris une décision comme tu as prise, j'ai comme l'impression que tu devrais communiquer avec ton médecin; tu as vraiment besoin d'aide. L'effet d'avoir arrêté ta médication, est-ce que c'était un conseil du médecin ou si c'était un décision que tu avais prise? C'est là la question...

Tu sais comme moi que la dysthymie est un trouble de l'humeur mais moins pire que les dépressions majeures et l'effet de ne plus prendre ta médication t'a complètement déstabilisé... Le TAG, encore là tu es dans un état d'anxiété incontrôlable et j'espère que tu ne te rends pas jusqu'à la panique... et tu fais même du TOC, c'est beaucoup plus rare les cas qui ont tous ces problèmes, ce n'est vraiment pas drôle et il faut, et je te le conseille sérieusement, de communiquer le plus tôt possible avec ton médecin pour qu'il t'aide et te prescrive ta médication et si c'était possible te transférer à un psychiatre.

La deuxième chose que je te conseille est de communiquer avec une travailleuse sociale ou même avec l'intervenante qui s'occupait déjà de toi, elle pourra te diriger parce que présentement tu es dans un état qui n'est pas vraiment approprié pour prendre des décisions.

Je te souhaite bonne chance et fais attention à toi,
Laisse au temps faire ce que l'on ne peut faire sans le temps...

Keytek
Avatar du membre
kayaka
Messages : 234
Enregistré le : 16 févr. 2010, 18:53

Re: Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par kayaka »

Bonjour Velours....

Y'a pas de mal à tomber amoureuse...vouloir avoir de l'amour et une belle vie...Et oui, s'occuper d'une famille et tout le tralala ce fut un véritable changement de routine...Je trouve que tu te culpabilise beaucoup...

Moi tout ce que j'ai retenu c'est le fait que tu te sois assez responsabilisé pour revenir à ce que tu avais négligé. Tu savais que tu t'engoufrais et t'a pas hésité à le dire à ton homme. Et tu savais aussi que ce ne serait pas facile à ratrapper. Tu as été très courageuse; tu as fait face à la situation et tu as prit tes responsabilités. De toute facon, tôt ou tard, en continuant cette vie, tu aurais fini par payer pour...Ton amoureux tu l'a peut-être pas perdu...Seulement mis un peu d'ordre dans ta vie et c'est bien. ON a tous le droit de le faire dans une vie...Et tu as certainement appris dans cette expérience...La prochaine fois tu sauras mieux comment t'y prendre et surtout où mettre tes priorités. Et il est possible que tu te trompe encore...

Donc pardonne toi cette petit erreur de parcours...Accorde toi le crédit d'avoir pris tes responsabilités...Ton fils vas s'en remettre... Et accepte généreusement le support de tes parents...

Kayaka
Le ridicule n'a jamais tué personne...Vivons ce que nous sommes c'est tout.
VeloursM
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2010, 05:38

Re: Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par VeloursM »

Bonjour keytek,

je te remercie d'avoir pris le temps de me laisser un petit mot. Effectivement, je suis pas en très bon état. Ce n'est même pas une décision d'avoir cessé ma médication. Il s'est produit le même phénomène que la dernière fois que j'ai essayé de reprendre le travail : je deviens tellement fatiguée et du corps et du cerveau que je fonctionne en zombie, sur le radar. (Merci à la fibromyalgie pfff). Je les ai juste pas prises. Merdique non??

Et oui, la panique fait partie de mon quotidien, surtout aujourd'hui on va dire. Mon intervenante est en congé de maladie. J'ai rencontré sa remplaçante. La demoiselle pige à moitié ce que je lui dit, un peu comme si je causais javanais. Et me dit : demandez à vos parents de vous aider. Et mes parents me renvoient à mon éducatrice.

Ma généraliste spécialisée en santé mentale avait espacé les rendez-vous puisque la médication n'était pas à changer. De plus, la fibromyalgie devenait plus lourde à gérer que les troubles psy, du coup elle m'a renvoyé à mon autre médecin, celle qui s'occupe du physique. Qui elle, en me voyant, ne connaissant pas mon historique de santé mentale me dit : Prenez des anti-douleur et retournez au boulot. Merci m'dame.

M'enfin bon, je sais plus trop par quel bout prendre le truc. Et comme je me dis que plusieurs tête valent mieux qu'une, j'espère encore qu'à travers la discussion jaillira l'idée qui m'aidera.

C'est clair qu'il faut que je retourne voir mon médecin. Mais pour aujourd'hui (et de façon urgente), il faut que je m'assure que j'ai encore un toit et que je le réintègre. Et sinon, que j'en trouve un.

Et tu as raison, je ne suis vraiment pas dans un état pour prendre des décisions. Mais elles sont prises, que veux-tu, là je dois faire avec.
VeloursM
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2010, 05:38

Re: Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par VeloursM »

Bonjour kayaka,

je te remercie beaucoup, tu amènes un point de vue auquel j'ai énormément de mal à intégrer loll Me pardonner?? Malheureusement, je fais jamais ça. Mais oui, tu as raison, c'est encore la meilleure façon de voir les choses.

Mais en ce qui concerne le fait d'accepter généreusement le support de mes parents... franchement, je demande pas mieux. J'accepterais avec soulagement et reconnaissance. Mais c'est dommage, y'a rien à accepter.

Quand j'ai planté ma voiture il y a 3 semaines, la seule chose à laquelle j'ai eu droit c'est : "Va falloir que tu prennes des cours de conduite sur surface dangereuse."

Et là que je demande à ma mère de venir m'aider, c'est non.

Donc voilà
keytek
Messages : 206
Enregistré le : 14 févr. 2010, 09:06

Re: Un peu perdue ce matin... juste besoin de parler

Message par keytek »

VeloursM a écrit :Bonjour keytek,

je te remercie d'avoir pris le temps de me laisser un petit mot. Effectivement, je suis pas en très bon état. Ce n'est même pas une décision d'avoir cessé ma médication. Il s'est produit le même phénomène que la dernière fois que j'ai essayé de reprendre le travail : je deviens tellement fatiguée et du corps et du cerveau que je fonctionne en zombie, sur le radar. (Merci à la fibromyalgie pfff). Je les ai juste pas prises. Merdique non??

Et oui, la panique fait partie de mon quotidien, surtout aujourd'hui on va dire. Mon intervenante est en congé de maladie. J'ai rencontré sa remplaçante. La demoiselle pige à moitié ce que je lui dit, un peu comme si je causais javanais. Et me dit : demandez à vos parents de vous aider. Et mes parents me renvoient à mon éducatrice.

Ma généraliste spécialisée en santé mentale avait espacé les rendez-vous puisque la médication n'était pas à changer. De plus, la fibromyalgie devenait plus lourde à gérer que les troubles psy, du coup elle m'a renvoyé à mon autre médecin, celle qui s'occupe du physique. Qui elle, en me voyant, ne connaissant pas mon historique de santé mentale me dit : Prenez des anti-douleur et retournez au boulot. Merci m'dame.

M'enfin bon, je sais plus trop par quel bout prendre le truc. Et comme je me dis que plusieurs tête valent mieux qu'une, j'espère encore qu'à travers la discussion jaillira l'idée qui m'aidera.

C'est clair qu'il faut que je retourne voir mon médecin. Mais pour aujourd'hui (et de façon urgente), il faut que je m'assure que j'ai encore un toit et que je le réintègre. Et sinon, que j'en trouve un.

Et tu as raison, je ne suis vraiment pas dans un état pour prendre des décisions. Mais elles sont prises, que veux-tu, là je dois faire avec.
Re-bonjour VeloursM,

C'est vrai que tu ne vas vraiment pas bien puisqu'en plus de tout ça tu fais de la fibromyalgie... Tu dois sûrement avoir des problèmes au niveau de ton travail... mais ne te décourage pas... il faut que tu prennes ton courage à deux mains et que tu penses vraiment à aller te chercher de l'aide... comme je peux le constater, tu ne peux pas avoir de l'aide de la part de tes parents et j'en suis vraiment désolée mais c'est là qu'il faut que tu leur montres que tu es quand même capable de t'arranger même s'ils ne sont pas là... montre leur de ce que tu es capable!!!

En ce qui concerne ton médecin, tu peux communiquer avec lui et lui dire que tu ne vas vraiment pas bien et que tu as besoin d'aide, c'est vraiment tes droits et il n'a pas le droit de te fermer la porte et ce que je te dis j'en suis certaine...

Tu m'en donneras des nouvelles,

ALP
Laisse au temps faire ce que l'on ne peut faire sans le temps...

Keytek
Répondre