Travail et satisfaction

Surlaroute
Messages : 336
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Travail et satisfaction

Message par Surlaroute » 12 juin 2010, 09:08

Bonjour, je me demandais ce matin si certains d'entre vous ont dû renoncer à travailler à cause de leur situation de santé mentale.
Est-ce que vous avez dû choisir un travail en deça de vos capacités, mais que vous savez que vous pouvez accomplir en raison de votre problème de santé mentale. Moi je me pose cette dernière question, car mon hypersensibilité et ma faible résistance au stress et à l'anxiété me donnent à penser que je devrais peut-être me réorienter. Toutefois, j'ignore si cette voie peut être bonne, car on dirait que c'est devenu la norme de faire plus avec moins.

J'ai hâte de vous lire,

Surlaroute!

Avatar du membre
kayaka
Messages : 234
Enregistré le : 16 févr. 2010, 18:53

Re: Travail et satisfaction

Message par kayaka » 12 juin 2010, 09:25

salut toi...Mon sage psy m'a mentionné de commencer par guérir avant de me poser cette question à 100 piasse!!!
Le ridicule n'a jamais tué personne...Vivons ce que nous sommes c'est tout.

Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: Travail et satisfaction

Message par Jeff » 12 juin 2010, 11:38

Bonjour Surlaroute,

c'est compliqué comme question. Un travail exigeant peut faire sortir le stress et nous faire penser à autre chose. C'est plus facile pour moi de travailler que d'être en congé [de maladie]. Je me sens mieux quand je travaille et que je suis occupé. Je sais que certaines personnes arrêtent de travailler, se retrouvent sur l'assistance social en étant considéré invalide. Pour moi, ce serait catastrophique sur le plan psychologique et empirerait les affaires.

Je pense que peut importe la complexité de la tâche à accomplir, on développe une expertise et que finalement le métier que l'on maîtrise devient le plus facile!

Jeff

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Travail et satisfaction

Message par Cabotine » 12 juin 2010, 11:56

Salut surlaroute,

J'ai créé un post dernièrement dans lequel je parle un peu de ça. Savoir respecter ses limites ou bien continuer pareil? Ça fait des années que je dépasse mes limites régulièrement et puis ben.. chu pas morte loll! Je pense que c'est propre à chacun. Je suis aussi super sensible au stress et un rien me fait capoter. Mais j'ai choisi une voie où le stress est omniprésent. J'ai réussi à m'en servir pendant longtemps mais les conséquences ont parfois été désastreuses. Maintenant, j'essaie de gérer au mieux mon stress. J'ai appris que de trop m'en demander c'était pas bon mais de laisser tomber certains projets sous prétexte qu'ils étaient trop stressants et épuisants me faisait sentir coupable et malade... alors je continue, malgré le risque. J'arrête seulement quand je ne suis plus capable. Mais c'est pas nécessairement la bonne façon de faire. Il faut trouver chacun son rythme et surtout, surtout, apprendre à gérer le maudit stress!

Le meilleur truc pour ça: quand ta journée est finie et que le stress continue c'est mauvais. Il faut savoir décompresser. Dès fois on a des soucis en tête qui nous angoissent, il faut savoir les éteindre au moment où on peut rien y faire. Si tu as une grosse journée demain, à quoi ça sert d'angoisser toute la nuit? Couché dans notre lit, où assis dans le divan, on ne peut rien y faire là, maintenant. Se stresser à ce moment est inutile. Je pense qu'on appelle ça lâcher prise. Stresser, oui, mais seulement quand c'est le moment de stresser. Régler les problèmes qui nous angoissent le plus vite possible, être à son affaire, éviter de procrastiner... Des horaires stables et une routine.

Peut-être que tu aurait à gagner en te réorientant. Mais fais-le pour les bonnes raisons: si tu trouves un domaine qui te passionne, fonce! Mais si tu te réoriente en quelque chose qui te plaît à moitié...

Prends le temps de bien réfléchir et surtout, stresse pas trop avec ça!

Bonne journée!
No human

Avatar du membre
kayaka
Messages : 234
Enregistré le : 16 févr. 2010, 18:53

Re: Travail et satisfaction

Message par kayaka » 12 juin 2010, 14:00

:arrow:
Modifié en dernier par kayaka le 04 juil. 2010, 09:49, modifié 1 fois.
Le ridicule n'a jamais tué personne...Vivons ce que nous sommes c'est tout.

Marinade
Messages : 97
Enregistré le : 25 mars 2010, 19:52

Re: Travail et satisfaction

Message par Marinade » 12 juin 2010, 23:12

Bonjour,

arrêter le travail, tout dépend de la personne, de la situation, de l'intensité des symptômes. Moi j'ai eu 2 arrêts de travail en 7 ans de travail. le premier 2 semaine et demi et ensuite un retour tranquillement et la 2e fois récemment pendant 2 ou 3 mois, je ne sais plus et je suis en retour progressif.

Pour ma part, ce sont les réflexions, les décisions a prendre et les mettre en application pour arriver a me sortir de cet état qui ont fait une différence a mon retour au travail.


La première fois, j'avais obtenu un nouveau poste et je n'arrivais pas a décrocher de mon autre qui fait que je travaillais un peu en double en ayant du mal a lâcher mes anciennes taches, de plus je ne déléguais pas. Desfois quand on monte dans une compagnie, ca veut parfois dire déléguer, donner de la job a faire aux autres. Non moi je voulais tout faire, madame la championne et j'avais peur que si je donnais, ca pourrait comporter qu'ils fasses des erreurs. Quand j'ai compris que mes causes de crises de panique étaient du au fait que je m'en mettais beaucoup trop sur les épaules, l'anxiété a commencé a baisser.

2e arrêt de travail, du a ma relation amoureuse que je ne respectais pas mes limites, je ne me sentais pas bien et pas prête et lui en voulait trop trop des le premier baiser, il me demandait 5 fois dans la même soirée de lui assurer que nous étions un couple. J'ai commencé a faire de grosse crise d'anxiété a tout les jours et je pleurais tout le temps, j'avais mal a tout mon être tellement je ne me sentais pas bien. Ca ne fait pas longtemps que mes crises d'anxiété ont arrêté, p-etre 1 mois et demi mais je fais tjours de l'anxiété et la semaine dernière, il y a une journée ou ouf j'ai senti mon corps trembler mais finalement ca n'a pas duré. Chaque matin quand je me lève, je suis contente quand je vois que mes crises de panique ne continuent pas.

Je pense qu'il faut trouver la cause principale de notre mal, quand c'est un mal... Parce certaines maladies mentales peuvent se soigner, quelqu'un qui fait de la schizophrénie j'imagine que malgré tout c'est une maladie que l'on ne choisit pas. La maladie mentale, comme pour mon cas, dépression, anxiété généralisé, on peut, je crois travailler sur nous. Desfois je me dis que je suis quand même chanceuse. si j'entendrais exemple des voix dans ma tête, même, je ne pourrais pas les arrêter a part je crois avec une médication. Mais l'anxiété, c'est des choses qu'il faut travailler. Je parle de schyzo mais j'en connais rien, donc j'espère n'avoir vexé personne. P-e que je devrais dire trisomie, le type de maladie qui je pense ne se guéris pas. (je pense)...


Je pense en terminant que, selon le cas, un arrêt de travail peut tomber dans l'habitude (a la longue) du confort et la peur du retour, l'anticipation. Il faut faire des choses pour que notre état s'améliore (si c'est une maladie qui s'améliore...) La psychologie, parler, reflexions sont tres importantes. Mais il faut essayer de trouver le juste milieu pour ne pas que ca soir que la maudite cassette qui nous nuit.

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Travail et satisfaction

Message par Cabotine » 15 juin 2010, 09:04

Je n'ai jamais été capable d'arrêter de travailler! Même en plein burnout je travaillais quand même à temps partiel, j'avais des cours aussi à temps partiel et au bout de 3 semaines je m'emmerdais comme c'était pas possible! loll,

Arrêter complètement, c'est un peu dangereux je trouve.. J'embarque dans des angoisses existentielles du genre ''je ne fous rien de ma vie, je perd mon temps...'' Quand chu pu capable, je baisse mon emploi du temps mais je garde toujours un peu de travail parce que, tout d'un coup, maintenant que j'ai un horaire moins chargé, j'ai plus envie de travailler et pis ça me change les idées. Mains bon, peut-être qu'un jour je vais en pâtir de ça...

Il faut savoir se remettre en question dans le cadre de notre travail, au moins pour s'assurer qu'on aime toujours ça et qu'on est pas en train de passer à côté de quelque chose d'intéressant. Mais aussi, de se rappeler pourquoi on a fait ce choix professionnel au départ aide à raviver la flamme. Dès fois j'ai envie de lâcher la littérature et de faire autre chose mais finalement, quand je me souviens du pourquoi j'ai fait ce choix ben j'ai juste envie de continuer.
No human

Gentleman
Messages : 2283
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Travail et satisfaction

Message par Gentleman » 16 juin 2010, 09:09

allo Surlaroute(avec un surnom comme ça,est tu une des personnes qui travaille pour finir l'autoroute 30 une fois pour toute ? :lol: )

Non blague a part,moi pour répondre a ta question,je n,ai jamais vraiment arreter de travailler a cause de dépression ou anxiété ,seulement que quelque fois rarement,une fois a cause que j,avais gober plusieur effexor,mais j'ai passer ça pour maladie et une autre fois suite au suicide de mon frere.Mais a chaque fois ça durer 2 semaine pas plus.

J'ai toujours eu des jobs tres exigeante physiquements ,alors pour moi travailler c'est mon activité physiques de la journée,rien m'enpeche par contre de faire du velo et de la marche apres la job aussi mais l'activité,le bruits du milieux,la vigilance constance au travails,me fait oublier mes problemes.Rester chez moi ,bien sur que ça me fait du bien ,les premières semaine,mais un moment donner ça m'enpeche d'évoluer.Je devient paresseux,je déprime encore plus.Ma déprime m'entraine a me laisser aller ,qui m'entraine a plus rien faire ,qui entraine cercle vicieux.De toute façon quand j'endure plus la vie ,j'aime plus ma job mais j'aime pas plus mon chez moi alors j'aime mieux aller travailler et faire rentrer l,argent.Je vais meme faire de l'overtime la fin de semaine pour m'oublier plus.Parceque mon probleme le plus fréquent est l'ennuie que je vit en solitude que je ressnt tres fort quand je suis chez moi.J'avous que il m'arrive souvent des jours de vouloirs laisser tomber la job que je fait tellement je suis décourager,que des jours c'est vraiment une torture de faire ma journée,la concentration n'est plus la ,je fait plein de gaffes,le coeur n'y est plus du tout la tete est ailleur.J'endure personne a job,je me cache dans ma bulle.J,ai mal partout tellement je suis tendu ,j'ai pas faim ,mal de coeur mal de ventre,plus de force ,je fait tout les temps,J'ai juste le gout de me cacher dans un coin.Certaine personne se demande ce qui se passe avec moi mais bon j'arrive a passer a travers plus vite que si je resterais chez moi a rien faire.

Mais ça c'est moi ,Surlaroute,je ne jugent pas les autres qui eux sont en arrets de travail , je croit que c'est propre a chacun d,avoir besoin d'un arrets de travails ou pas.Ça va aussi avec la manière qu'on vit et comment qu'on vit,si tu est seul,en famille ou en couple.Peut -etre que si j'aurais des enfants ou une belle demoiselle dans ma vie chez moi , la je choisirait l,arret de travail quand plus rien va :P .D'autre on besoin de bouger pour s'oublier d'autre relaxer pour mieux mediter,le mieux est d'arriver a faire un mix des 2 ce qui est pas évidents des fois.Ça depends de la job aussi qu'on fait,si tu travaille en public ,c'est moins évidents de rentrer dans ta bulles que si tu est peintre,travailleurs d'usine,mécaniciens...aussi

Mais te réorienter ne peut te faire de tord non plus ,c'est une bonne solutions, tu ne perds rien de regarder cela.donne nous des nouvelles de ça

Bye

Gentleman

Avatar du membre
kayaka
Messages : 234
Enregistré le : 16 févr. 2010, 18:53

Re: Travail et satisfaction

Message par kayaka » 16 juin 2010, 14:07

:arrow:
Modifié en dernier par kayaka le 04 juil. 2010, 09:36, modifié 1 fois.
Le ridicule n'a jamais tué personne...Vivons ce que nous sommes c'est tout.

AlainT

Re: Travail et satisfaction

Message par AlainT » 16 juin 2010, 19:27

J'ai dû démissionner de mon travail en novembre 2008 suite à des événements qui se sont passé entre moi et une étudiante de mon psychiatre de l'époque (mon psychiatre était aussi mon employeur mais maintenant, nous avons coupé tout liens et il n'est plus mon psychiatre).

Depuis ce temps là, j'ai tenu un emploi dans un organisme de bienfaisance où nous faisions de la distribution alimentaires au personnes et familles défavorisés et maintenant, j'occupe un emploi dans un organisme de défense des droits des personnes ayant une maladie mentale. ces emplois sont des projets d'emploi-québec et je fais 20 heures par semaine de travaux puis ça me convient bien pour la charge de travail mais je reste indécis de l'avenir parce que, en premier lieu, j'ai dû abandonner mes études à l'hiver dernier pour cause médicale et aussi, j'aimerais continuer à travailler pour le long terme à l'organisme de défense des droits parce que j'aime ça mais ce serait du travail volontaire (ils n'ont pas assez de ressources financières pour avoir un employé supplémentaire).

je verrai avec le temps.

Alain

Répondre