Confrontation

soif
Messages : 63
Enregistré le : 30 mars 2010, 21:25
Localisation : Sherbrooke Québec
Contact :

Confrontation

Message par soif » 17 avr. 2012, 06:38

Bonjour,

Selon vous, est-ce une confrontation que de se faire traiter de menteuse par la psychothérapeute? Qu'en pensez-vous?
"Pour progresser il est nécessaire de se donner la possibilité de faire des erreurs"
aquarelliste Ming-Mâ

étincelle
Messages : 417
Enregistré le : 31 janv. 2012, 19:20

Re: Confrontation

Message par étincelle » 17 avr. 2012, 16:08

C'est sûre que de se faire traiter de menteuse en soi, c'est confrontant (comme réception)

Mais pour savoir si c'était une technique chez elle...je crois que ça dépend du contexte et de la problématique...tu peux développer pour qu'on puisse avoir une idée de son intention ou de la raison pour laquelle elle aurait pu dire ça ?

merci

soif
Messages : 63
Enregistré le : 30 mars 2010, 21:25
Localisation : Sherbrooke Québec
Contact :

Re: Confrontation

Message par soif » 17 avr. 2012, 18:39

Dès le début de la rencontre, elle m'a demandé comment j'allais, j'ai dis "bien" sa réponse "-menteuse". Je l'ai regardé de travers et demandé ce qu'elle voulait comme réponse, elle m'a encore demandé comment j'allais, j'ai fais la même réponse, puisque je ne me sentais pas "en détresse" ou "mal" ou je ne sais quoi. Je lui ai demandé pourquoi elle me traitait de menteuse et elle s'est contenté de sourire (genre sourire supérieur, en tout cas, c'est ainsi que je l'ai interprété) Elle m'a demandé ce que j'avais fais de ma semaine, -je suis du genre à ne pas savoir que répondre à ce genre de question- alors j'ai répondu "pas grand chose, la routine" et j'ai encore eu droit à me faire traiter de menteuse.

Je suppose qu'elle cherchait à me mettre en colère. Ça a marché. Je lui ai dis que puisque je ne voyais pas de tout où elle cherchait à aller sinon à m'insulter, je ne voyais vraiment pas ce que je faisais là. Encore son sourire supérieur et elle m'a dit qu'elle était vraiment intéressé par ce que j'avais à dire. Mais moi je ne voyais plus du tout quoi dire. Je lui ai donc dis que je préférais partir plutôt que de me faire niaiser. Ordre: assied toi ce que je n'ai pas fais, je suis sorti.

J'étais en colère et complètement perdu. Je ne sais pas pourquoi elle a agit comme ça. Peut-être pour s'amuser?

Je n'ai pas grand confiance en moi. Après cette rencontre que j'ai cherché à comprendre (elle m'a dit, au téléphone, qu'elle n'avait pas d'explications à me donner) j'en viens à me dire que je suis de travers dans tout ça. Je n'ai plus du tout envie de faire des thérapies.
"Pour progresser il est nécessaire de se donner la possibilité de faire des erreurs"
aquarelliste Ming-Mâ

Gentleman
Messages : 2280
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Confrontation

Message par Gentleman » 17 avr. 2012, 19:03

Allo Soif

Moi pour etre franc, quand elle ta répondu qu'elle avait aucune explication a te donner ,bien je lui aurais dit menteuse avec un gros smile.Puis j'aurais continuer a jouer a son jeu qu'elle aime temps.J'suis certain qu'elle aurait pêter sa coche a dedans 10 minutes et la je lui aurait dit calme toi , assis toi et respire comme l'ordre qu'elle t'avais donner.

bref je comprends comment tu te sent mal,on est déja fragile en allant voir un psy mais certain en profite en dirait.Et je ne sait pas pourquoi mais pour certain être un psy c'est ce croire des être au dessus de tous et invincible.Se disent le problème c'est pas moi,c'est les autres.Voit le genre.Je m'aurait senti mal suite a cette expérience que tu a vécu de la même façon que toi.

Moi aussi ,j'ai la misère face a une multitude de thérapie que j'ai suivie ou je me suis retrouver devant du monde qui on le tour de te dénigré plus que t'aider.Ou tous ce que tu dit c'est la frime puis l'exagération.Je sait que c'est pas tous le monde qui sont comme ça mais il en as beaucoup,un peu trop même.

Bye

Gentleman

Bibine
Messages : 1540
Enregistré le : 28 févr. 2011, 19:07
Localisation : Victoria, C.-B.

Re: Confrontation

Message par Bibine » 17 avr. 2012, 19:27

Salut

Ça me rappelle une fois j'étais en "observation" dans un institut psychiatrique à la suite d'une énorme crise d'angoisse créée par une attaque violente de la part d'un membre de ma famille et suivi d'une dépression majeure et de pensées suicidaires très fortes. Je me sentais comme dans un aquarium de rats de labos là bas. Je devais partager ma chambre avec une viet-namienne qui se masturbait sans arrêt et un femme noire qui hallucinait des démons et était convaincue que j'en étais une...tout pour m'aider dans mon angoisse quoi! Je n'avais aucun soutien, aucune aide, personne à qui parler franchement. C'était l'enfer.
Bref, une fois par 2-3 jours, ils me faisaient rencontrer un psychiatre pendant 15 minuscules minutes. J'avais l'impression de passer en cour à chaque fois, tellement je me sentais vulnérable. Je sentais que "ma libération" passait par ces 15 minutes et je devais leur prouver que j'étais hors de danger de me nuire. Mais je n'allais pas mieux dans les conditions qu'ils me donnaient et j'ai essayé de leur faire comprendre que cet endroit n'allait pas m'aider, j'essayais de leur faire comprendre que j'avais besoin d'un endroit calme pour me reposer sans vivre de stress de la part des gens qui m'entoure, ce qui était impossible avec les gens également en observation avec moi là-bas.
Le gars m'a traité de menteuse manipulatrice. Je me suis mise en colère et je vous le jure, ça m'arrive ultra rarement de me mettre en colère. Je compte sur une seule main les fois où ça m'arrive par année. Quand il a vu ma colère, il a écrit dans mon dossier que j'avais un trouble de personalité limite et que je devais rester encore plus longtemps en observation. Ce "diagnostic" bien vite fait m'a causé beausoup de problèmes par la suite pour avoit droit aux professionnels adéquats pour ma condition ainsi que les thérapies qui convenaient. Tout ça parce que je me suis mise en colère!
Ce qui est le plus marrant là-dedans c'est que le psychiatre que je vois présentement a trouvé ma colère tout à fait justifiée dans les cirsconstances et a interprété cela comme un signe de bonne santé mentale! Il m'a aussi encouragé à vivre ma colère plus souvent si possible!
Quelle histoire!
Tout ça pour dire que je te comprends, des fois c'est pas évident!

Catnip
Messages : 202
Enregistré le : 16 juil. 2010, 15:18

Re: Confrontation

Message par Catnip » 17 avr. 2012, 21:04

Salut Soif,

Moi ce qui me frappe le plus dans ton message c'est ce passage suivant :
soif a écrit :je suis du genre à ne pas savoir que répondre à ce genre de question
Sté, il n'y a pa de bonne ou mauvaise réponse à la question ''Comment ça va aujourd'hui/cette semaine?'' ou ''Qu'as-tu fais cette semaine?''. Je trouve que ta psy t'a provoqué simplement parce que la réponse ''bien'' en thérapie est un peu courte. Ta psy cherchait à savoir comment tu te sentais réellement, c'est pour cela qu'elle t'a traité de menteuse. Parce que ''bien'' c'est trop vague. Dans le fond, lui répondre un simple ''bien'' ou ''la routine'' c'est de lui caché ce que tu ressens véritablement au moment présent. Et j'ajouterais que lui répondre un simple ''bien'' peut signifier que tu es résistante à ta thérapie ou un manque de confiance envers ta psy ou encore, ta difficulté à t'ouvrir aux autres. C'est quelque chose à explorer avec elle.

Je te dis ça mais depuis 3 ans, mon psy me pose la même question ''Comment vas-tu cette semaine'' et je lui réponds toujours ''bien''. Mais comme mon psy me connais très bien et qu'il le sait que j'ai de la difficulté à faire confiance aux gens, à m'ouvrir et parler de moi, mon psy m'aide beaucoup à parler. Il m'a déjà provoqué et nous en avons parlé à notre rencontre suivante et exploré ensemble ce que cela a suscité comme émotions chez moi.

Sté, si nous n'avons jamais apprises à identifier et exprimer nos émotions, faut s'attendre à rencontrer des résistances en thérapie. C'est normal. Tu n'apprends pas à cuisiner du jour au lendemain, c'est la même chose avec l'expression de ses émotions et l'ouverture de soi.

La prochaine séance tu devrais lui dire comment tu t'es sentis vis-à-vis elle. Lui dire la vérité, lui dire comment tu as perçue son sourire et son effet de moquerie que ça eu sur toi. Mais tu devrais lui dire aussi que tu ne sais jamais quoi répondre à la question de ''Comment ça va'' car tu serais surprise de tout ce que tu pourrais découvrir en sachant pourquoi tu n'arrive pas à répondre a cette question.

:)

Catnips

P.S. ''BIEN'' ça veut dire quoi? ;)
A first visit to a madhouse is always a shock. -Anna Freud

J'aimemonchien
Messages : 68
Enregistré le : 14 nov. 2010, 12:23

Re: Confrontation

Message par J'aimemonchien » 18 avr. 2012, 08:54

Je n'en reviens pas que l'on paie des gens une centaine de dollars l'heure (j'en gagne la moitié et ne dirait jamais menteuse ou quoi que ce soit à quelqu'un dans mon travail qui est aussi de la relation d'aide). Regarde c'est élémentaire qu'on ne colle pas des étiquettes aux gens genre menteuse, paresseuse, etc. Ça ne s'observe pas tout d'abord donc pas très scientifique ni professionnel, juste blessant. Ça ne laisse présager rien de bon cette thérapie là. C'est toi qui paie c'est toi la cliente tu as le droit d'exiger le respect et tu n'es pas inférieure à elle. C'est elle qui doit te servir. Si ça ne te convient pas, change de psychologue, tu vas là pour aller mieux pas pire. Moi je pense qu'exiger après une heure de thérapie qui coûte les yeux de la tête, tu devrais pouvoir te sentir MIEUX (juste un peu...) pas confuse. Essaie de lui envoye ce message franc et si elle ne réagit pas bye bye :)

soif
Messages : 63
Enregistré le : 30 mars 2010, 21:25
Localisation : Sherbrooke Québec
Contact :

Re: Confrontation

Message par soif » 18 avr. 2012, 15:11

Merci à vous tous pour vos réponses, je me sens soutenu, comprise, je ne me sens plus complètement hors de la bonne voie, c'est nouveau pour moi (c'est vrai que je ne m'exprimais pas alors...)

Gentleman, Bibine, comment avez-vous fait pour continuez? Je veux dire, vous êtes allez voir d'autres personnes, vous avez du expliquer et ré-expliquer votre situation? Vous avez fini par trouvez de l'aide, pas à pas?

Catnip, j'ai beaucoup de mal à comprendre les gens autoritaires qui veulent nous diriger, ça me met très mal à l'aise alors j'ai laissé tombé la thérapie avec cette psy, je cherche ailleurs maintenant. Je vais voir mon md de famille en qui j'ai confiance (il est compréhensif et respectueux), je vais lui parler de ça, (j'ai même écrit ce que j'ai ressenti et ce que j'espère maintenant...

Quand je répond "bien" à la question "comment ça va" c'est que je ne vois pas quoi répondre d'autre. Répondre mal ou pas si mal, pour moi, c'est une plainte et je n'aime pas me plaindre.

jaimemonchien, Merci pour la mise au point. C'est vrai que je ne me sens pas trop à ma place nul part et je n'avais jamais pensé qu'un psy pouvais être à notre service. Je vais chercher quelqu'un qui veut vraiment m'aider tout en étant compréhensif et respectueux.

Merci de votre aide
"Pour progresser il est nécessaire de se donner la possibilité de faire des erreurs"
aquarelliste Ming-Mâ

étincelle
Messages : 417
Enregistré le : 31 janv. 2012, 19:20

Re: Confrontation

Message par étincelle » 18 avr. 2012, 17:33

Allo !! J'ai pas lu les 3 derniers messages je crois, je vais y revenir,

Mais je tenais à te dire que j'OSE espérer que c'est conscient de sa part dans le but de te confronter, peut-être, mais dans le but de te faire cheminer...j'OSE espérer !!! Sinon, c'est mal intentionné...

Mais peu importe, j'avoue que l'effet ressenti est rough avec raison ! Je trouve que tu as bien fait de lui nommer que tu n'aimais pas te faire traiter de menteuse et tout. J'imagine que c'est ce qu'elle espérerait...mais comme je te dis, je ne peux que lui prêter bonne intention, sinon ça me décourage trop ! Quoique comme dans tout, il doit y avoir des bons et des mauvais psy. Je crois que tu pourrais appeler à l'ordre des psychologues du québec et leur demander ce qu'ils en pense, ou t'assurer que ton psy te convient, pour les difficultés que tu as, ta personnalité...

C'est quoi son orientation...humaniste ? Peu importe, même si elle peut avoir un attitude hautaine de par son titre, elle se doit d'entretenir une relation thérapeutique favorable à ta santé mentale. C'est un psychologue ou un psychiatre ? Si c'est un psychiatre, ça se comprendrait mieux qu'elle confronte pour pouvoir poser les bons diagnostics et tout, mais une psychologue...?? Ça ressemble à un film que j'ai vu où le psy provoquait son patient qui ne réagissait pas assez selon le psy...Il essayait de faire sortir le catarsis ...d'aller chercher le bobo si on veut. Des fois les méthodes, peuvent être impact. Je crois que ça tient plus de l'orientation psychanalytique...

J'ai tellement envie de te dire : fais-lui confiance ! C'est tout bien pensé dans le but de te faire évoluer et que tu ailles mieux !

Mais je ne sais pas...Cependant, je sais que tu te dois d'être honnête avec toi, et tant bien mal que c'est difficile, faut que tu t'affirmes aussi honnêtement avec elle. Les 2 y trouveront leurs comptes ! ça ne peut être autrement !

Tiens-nous au courant d'accord !

étincelle
Messages : 417
Enregistré le : 31 janv. 2012, 19:20

Re: Confrontation

Message par étincelle » 18 avr. 2012, 17:47

Un truc pour répondre à la question : comment vas tu ?

redresses-toi, respire un ou 2 coups et vois ce que tu ressens physiologiquement, et émotionnellement/émotivement. Puis commence par cela.

Ensuite, pour les évènements de la semaines, bien moi ce que je fais, c'est de me tenir un petit journal de bord. J'y mets les évènements stressants ou importants. Ceux qui ont eu de l'impact sur mon état. Que je nomme.

1. Évènement.
2. Pensées entretenues face à cet évènement. (Discours interne : ex: Je me suis dis que je n'aurais pas dû, je me trouvais chanceuse...)
3. Réactions que cela amènent :
a) émotions : je me sentais...
b) réactions physiques : mon coeur battait vite, respiration rapide, j'avais chaud...etc

Si tu n'es pas habitué de tenir un journal à chaque jour (comme moi!...je m'y exerces !!) alors tu peux y aller ponctuellement selon les évènements. Comme ça si tu te sens anxieuse, intimidée...ce qui brouille beaucoup la mémoire, la concentration nécessaire à répondre à un ''comment ça va'' ? et bien tu pourras te référer à tes notes ! Moi ça me sauve à chaque fois...

Je te souhaite bonne route...par contre, combien de sessions tu as faites avec l'autre psy ? Tu pourrais lui demandé un rapport...ou au moins demander à ton prochain psy de contacter l'ancien pour faire le lien. L'ancienne serait supposé de remettre un compte rendu. T'inquiète, ce n'est pas censé d'influencer l'intervention de ton nouveau psy, ils se doivent d'être impartiales et professionnels dans ces cas là...mais réfère toi à l'ordre des psy :

http://www.ordrepsy.qc.ca/" onclick="window.open(this.href);return false;

bonne chance !

Répondre