MERCI

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: MERCI

Message par abano » 09 sept. 2019, 02:59

L'ABSOLU MERCI

TOI EN QUI JE DEMEURE DEJA
TU N'ES PAS MON OEUVRE
MAIS LA TIENNE .

TA TRAVERSEE EN MOI.

TU N'AS RIEN DE RIDICULE
MAIS D'UTILE
ET DE PARFAITEMENT UTILISABLE

POUR UNE MEILLEURE GOUVERNE
DE MA VIE PHYSIQUE OU METAPHYSIQUE.

MERCI POUR CETTE CONJONCTION DE FORCES VIVES
QUI NOUS PROCURENT TANT DE BONHEUR. :P

Suite à bientôt j'espère.

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: MERCI

Message par abano » 23 avr. 2020, 08:52

MERCI A TOUS MES AMIS DONT SOLANGE ET PIERRE, en souvenir de nos <<400 coups>>
voici
UNE IMPROVISATION POUR UNE PARODIE BURLESQUE.
mais,(( d'entrée, :roll: je vous annonce que vous risquez d'être déçus. En effet, je ne dispose que d'une heure, ou à peine un peu plus si on ne me rappelle pas à l'ordre.))
un jour, l'un (e) d'entre vous , m'apostropha de la sorte:<< est-il possible de parler bêlement,et d'être entendu? >> oui, répondis-je, en improvisant.
après, Bêle, Bêlons, Bêlez.! :roll:

IMPROVISATION POUR UNE PARODIE BURLESQUE. :lol:

<< N' VOUS MARIEZ PAS LES FILLES!>>
c'est sur l'injonction de Boris VIAN
que la tiot ,
dont le travail consistait à magnifier divers répertoires,

en sautillant avec bonheur
d'un siècle à l'autre,
comme on grimpe les marches,

décida ce jour là,
allez savoir pourquoi,
d'entreprendre un récital de chansons fines
en compagnie de sa voisine;

pour la plupart crées de la belle époque
jusqu'aux années soixante,69 exactement
sur un thème à risques, aux célèbres antécédents.

On assista de fait, à une sorte de spectacle humo/RUSTIQUE
autour des femmes et de leurs menus plaisirs
mais pour tout dire,
le duo s'acquitta avec brio, de ce périlleux exercice.

qu'il s'agisse de la puce, chanson du siècle dix huit
de la biaiseuse,
ou des nuits d'une damoiselle,

les deux théâtrales chanteuses
évoquaient tout de même
les émois féminins sans la moindre vulgarité.

PAS DE MARIAGE DONC!

mais une invitation à peine voilée
à tous les transports,
à toutes les surprises des communes zamours.

en moquant au passage,
les délices vertigineux
d'une plongée sans poissons
dans le monstrueux. :shock:

toutefois, le répertoire revisité en finesse,
de ces chansons improprement qualifiées de légères,
à tous ces messieurs fit pousser les ailes. :D

suite

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: MERCI suite 2

Message par abano » 23 avr. 2020, 09:15

Le spectacle, rythmé il est vrai,
par des semblants d'effeuillages à vue,
montra le moment venu,
trois femmes à l'œuvre successivement, au lieu des deux précédemment prévues. :P

la travailleuse, la fatale, et l'oie blanche.
et à chacune de ces trois styles
correspondait son costume, sa posture, sa drôlerie,
même pour dire sa tragédie. :o

OH! ce n'était pas la fantaisie lyrique
de la sublime musique
transcendant l'argument fantastique

ni même le souffle lyrique , appuyant
des éléments revisités en forme de pastiches,
pastorale, menuet, cabalette romantique,

pas non plus l'oriental isme Penta tonique,
le populaire fox-trot,,

des orchestrations féériques
de la polyphonie
et de la "dissonance appropriée"
si correctement exprimée par le critique bienaimé. :P

SINON
quand il est question de chambr/isme
aux effets sonores merveilleux
ne conviendrait-il pas mieux d'interroger les dieux
à propos de leurs mélodiques tumultes? 8-)
suite

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: MERCI suite3

Message par abano » 23 avr. 2020, 10:39

Pourtant, ici il n'était question de rien d'autre
que de portraits féminins
chantant avec humour
les aléas de l'amour.

c'est peut-être pour cela que tous ces messieurs
n'hésitèrent pas à se targuer
d'avoir eux-mêmes composé
ces féminines consonnances. :evil:

Au final, la voisine de tiot, en grande prêtresse,
s'avisa de recruter un chevalier servant


pourvu que le mameluk,
bénéficiât par la grâce de la nature,
d'un timbre de voix suave,
à la diction irréprochable,

mélodique,
limpide,
explicite. :D

tiot, quant à elle, faisait office de comparse,
tant les sentiers de traverse lui étaient confortables
sans façon, et à l'état brut,
elle préférait consacrer du temps à polir le diamant. :?:

C'est ainsi, qu'elle jeta son dévolu
sur le premier gaillard entrevu, au style convenu,
désespérément syllabique,
homophonique, et sempiternellement tonal. :oops:

Mais, comme le temps de l'intermède fuyait,
le premier de ces couples une fois constitué
se lança de concert et au diapason, dans l'improvisation
d'une danse Apache pour un essai joyeux :shock:

or, en guise d'accompagnement musical,
des vociférations en provenance du haut ,
laissèrent pantois les éduqués d'en bas.

car le motif du conflit semble -t-il
portait rien moins
que sur la fonction de la VOIX.

Et
Tout finit par rentrer dans l'ordre,
sitôt le poulailler convié
à rejoindre le parquet ciré.

...secondes et minutes défilant,
l' églogue inédite ,
d'emblée calma les esprits. :twisted:

il se marmonnait dans le rang : que<<
le son musical fait office de symbole>> ,<< qu'il ouvre les ténèbres de la politique>>,

<<que tout chanteur ou musicien qui se respecte doit faire son stage en politique au moins une fois dans sa vie, car en personne avertie son regard distancié l'autorise à accepter tous les risques .>>

tandis que le couple poursuivait sa frénétique danse ,

sourd à la glose .

et que le parterre s'embrouillait avec ses que que
à une vitesse grand V.

parce que:

les conflits, ,
parait-il,
se résolvaient rarement avec des notes limpides et progressives,

quand bien même
culmineraient elles
en crescendo progressiste.

si le miracle devait advenir,
ce serait instantanément du jour au lendemain
comme cela: d'un coup sec, abrupt,
CLAC , CLAC .

c'est toujours comme cela,
le hasard seul commande
deux êtres appropriés se trouvent là par hasard,
pour ouvrir les VOIES à la musique.

Alors,
la danse Apache fit place instantanément
au spectacle des anges musiciens.
ils sortaient pour s'animer en lumière
sur les façades de la salle consulaire,

et par la magie de la technologie
ils battaient des ailes,
et faisaient retentir harpes et olifants
de bien belle manière :)

en un divin concert. :)

Suite ,à bientôt , j'espère, MERCI
MERCI à celles et ceux , qui dans l'actualité sont en train de risquer leur vie pour nous garantir
un demain .

Répondre