VOYAGE AU LONG COURS

Répondre
abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 06:29

A mes Amis du QUEBEC SOLANGE et PIERRE

Le QUEBEC Comment rendre à ce mot toute sa valeur Harmonique?

dans un
.précédent chapitre , je vous entretenais d'Absolu

mais qu'est ce que cela?
étymologiquement ce qui est sans rapport, sans relation ;
et tout découle de là….

le reste est étourdissement au sens Pascalien.

et aujourd'hui est un nouveau jour, un jour particulier..
au moment où je finissais de rédiger quelques lignes, je subissais encore l'influence de cette musicalité
si particulière du sable chantant de Kauai.
elle m'impressionne plus sûrement que l'Aloha et autre romance intitulée le collier des iles
que CL --- chantonne dans ses moments de rêve éveillé..

pour survivre ,certains font de l'humour, quant à moi je redouble d'espièglerie.
nous ne faisons pas toujours escale , et nous choisissons de nous faire livrer.
Quand j'ai vu CL déboucher une bouteille de champagne, j'ai pris la position de la tortue: (une technique Taoiste que je maîtrise parfaitement),afin de l'obliger à se baisser de son 1,80m pour porter la coupe à mes lèvres.

puis j'ai dit:
D'après toi, à quelles profondeurs du psychisme s'obstine la certitude du VOY AGE?
voir et aller avec le sentiment que la VIE n'habite encore personne?
l'existence constamment enroulée autour des petites personnes…

et malgré tout ça je reste persuadée que je ne peux pas être la comptable du seul malheur.

il déclare que ce sont toutes ces choses qui l'attachent de plus en plus à moi.
je rétorque :que signifie sur cette terre re / lation?
suite :lol:

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 06:56

suite

Me laisser ravir par ces variétés animales d'une vie qui a pour scénario les abîmes de notre planète,
concerne un programme "personnel"
je ne connais pas de couleur sur terre qui puisse rivaliser avec ces fonds abyssaux
parce qu'ils ont la couleur de la TENDRESSE véritable.
c'est une lumière éternellement juteuse qui est semblable aux coups de pinceau d'une peinture fraîche
que les variations atmosphériques n'ont pas encore altéré.

J'ai choisi les abîmes parce qu'ils me fascinent.

dans le fracas de ses cascades de vagues et de flots invisibles, je suis traversée par un double courant:

-l'un anesthésiant qui a la parfaite assurance de la BEAUTE.
-l'autre , hostile et lancinant qui se ramasse dans le défi sarcastique d'un monde en conflit perpétuel.

face à cette remise en question de la dualité somme toute arbitraire.. de ceux qui ne sont pas encore arrivés,

mon cœur ne cesse de "me" proposer l'Union de l'Esprit et de la Matière,

de la VIE et de la MORT,
-ainsi qu'une série de substitutions:

-la corrélation à la place de la relation de cause à effet,
-la participation au lieu de la conquête de la Nature et de l'Homme,
et, en s'appuyant sur la théorie des quantas, considérer le MONDE comme une UNITE Indivisible…
et
reste persuadée comme WATTS l'a formulé: que l'observateur est aussi nécessaire
à l'apparition de l'arc en ciel que ses deux autres composantes , le soleil et l'humidité .
suite :lol:

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 07:51

la nuit dernière était comparable à ces nuits du Monde que j'ai auparavant vécues,
quand l' Être habite son ROYAUME,
sans autre Croyance que ce qui lui est offert à l'instant, de la reviviscence d'un Rêve qui l'a si longtemps hanté…ici… c'était:
- les transparences du feu.


c'est pour cette raison que j'ai souhaité retourner à travers les champs de lave. Les arêtes noires et pétrifiées brillaient comme des paillettes argentées.A cette heure le Kilaulea s'imposait à nous avec une grande émotion.

Des nuées blanches s'étaient amoncelées sur le cratère et s'étaient soudainement empourprées
comme s'il s'agissait de ma propre chevelure ensanglantée.
suite

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 10:05

A bord, j'ai perçu un croissant de lune pendu sur le violet sombre de la nuit et l'humidité
qui la transperçait.
j'ai senti… que le temps n'est "rien"et comme à l'accoutumée ,cet évènement a ramené mon âme
comme à la source d'une invincible espérance.
il me suffit pour compenser les grandes souffrances, de moments d'Extase qui accompagnent
la con/naissance de l'absolu, du sens de ma présence ici,
et de la paix inhérente à cette connaissance..

une clarté donnée qui n'est ni de la terre, ni de la mer.

peut-être les quelques heures qui précèdent les grands départs sont elles les seules qui aient un sens dans la vie
des êtres "étourdis".

la pacifique navigation où j'étais , s'est peu à peu élevée à travers le sol ferme de l'océan astrolyrique


et, dans l'habitacle,une lampe s'est allumée comme une fleur d'or.

j'ai alors songé avec Nostalgie à J.L BORGES, ce génie incompris qui a voulu faire de l'acte d'écrire,
un élément spatial de la grande bibliothèque du monde

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 11:30

J'avais préalablement mentionné au chapitre intitulé: MERCI
-que du voyage je ne connaissais pas le but: tout se passe en moi comme si le but du voyage m'était inconnu.
je sais simplement qu'à chacun de mes nombreux voyages, j'ai renoué avec l'émerveillement dont seule l'Enfance est capable,

de plus , j'ai assouvi ma passion pour la géographie.
En premier lieu, ce qui m'a motivée dans cette discipline,

C'est le sens Spirituel sous-jacent à sa nature duelle, à la fois ENCHANTERESSE et TRAGIQUE.

Et puis, l'étude des phénomènes humains localisés à la surface du globe m'ont conduite naturellement
vers des passerelles qui ont éveillé ma curiosité pour d'autres Matières telles que l'Ethnologie et aussi
l'Anthropologie sociale dans le secteur particulier de l'Anthropologie Economique qui analyse la production et les échanges dans les sociétés.

Renouer avec les jardins sous marins, admirer les splendeurs végétales du sol, m'immerger dans la forêt Tropicale, comprendre le fondement des écosystèmes dans le milieu Océanique font indubitablement partie de la Science du Voyage, et je ne peux manquer de m'interroger à propos des mots savants qui ont fait irruption dans le vocabulaire depuis quelques années.

-Parce qu'au final, ils ne font qu'exprimer une seule et même Réalité:

que le rapport entre l'Homme et la Nature doit être régulé autrement et nécessite impérativement
notre Engagement , c'est à dire, la Responsabilité de tous.

dans cette seule formule tient ma décision d'Engagement pour la biodiversité et s'en trouve confortée.

Aussi je ne saurai souhaiter meilleur enseignement que le VOY /AGE pour vivre ces mots savants
avec l'espoir qu'en dilatant nos jours, c'est le cœur même de notre planète qui se révèlera en nous.

je n'ai pas l'ambition de donner ici un cours de géographie, sinon de livrer un ressenti.
et ce qui me bouleverse, ne veut pas rester comprimé à l'intérieur de mon Être,
mais s'ouvrir en faisceau
à partir du point lumineux de sa connaissance.

ceci peut trouver sa concrétisation en aidant les plus jeunes à devenir sinon des ambassadeurs, du moins des éclaireurs sincères de la Planète.
et par la même occasion, des POETES de l'Environnement,

-parce qu'il était une fois une Forêt en Amérique...
"le bois par la pétrification , a déjoué la mort, pour assurer son éternité dans la pierre.
(voir à ce propos la description des déserts Américains d'Yves Berger.)

Il me semble que la leçon de tout VOY/AGE est contenue dans le propos de l'Astrophysicien Hubert
Reeves.
<<Plus que de réapprendre la lenteur, il s'agit d'apprendre à ne pas oublier notre vulnérabilité , à ne pas nous barder de certitudes,, surtout celle selon laquelle les humains seraient forcément toujours triomphants. LE FUTUR EST INCERTAIN.>>


merci et à bientôt j'espère : :)

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 16:43

je voulais préciser que ce récit n'est pas une fiction , pour autant, les évènements ne suivent pas une chronologie précise, donc les adv aujourd'hui et hier, ne doivent pas être pris "au pied de la lettre".

(j'entends par fiction , l'art de la fiction où l'auteur d'un récit tiendrait compte des illusions qui permettent aux faits d'avoir en quelque sorte leur climat fabuleux.

II LE VOYAGE INTERIEUR
Si au cours de nombreuses années, tant d'hommes ont pris conscience d'eux-mêmes, si leur inquiétude_ en même temps qu'elle leur donnait le désir de l'absolu - leur a causé bien des tourments, cela n'a pas été en vain.

Les leçons d'un STENDHAL, d'un KAFKA, d'un JOYCE, ou d'un BORGES, ne s'oublie pas.
-s'en tenir à la commune mesure, pour eux, eût équivalu à un reniement.

pour torturante ou burlesque, leur épreuve n'en a pas moins été l'affirmation_ et la seule!
qui les a sauvés. Si bien que leur OEUVRE que je considère comme telle échappe pour une part à la littérature courante.

Elle ne peut se comparer à celles qu'ont laissées tant de conteurs ou de critiques . Ceux- ci semblaient surtout impatients de nous faire participer à la réalité extérieure de l'univers.

-ceux-là n'ont cherché que les secrets et les démarches intérieures de leur esprit créateur.

je ne peux pas lire les écrits des uns comme je lirais les écrits des autres , mais ce sont ces derniers qui me sont devenus nécessaires et ils ont une place dans mon cœur. :)

et puis, on est dans un désert avec tous les autres, tous voient la vie ,et les passions et les bonheurs, et les dépassements de soi, mais sans voir "grand chose". On peut vivre drôlement .Mais il y a des degrés dans la drôlerie; et rien ne demande plus de courage moral que d'oser affronter la volonté opposée des personnes qui pour diverses raisons se maintiennent dans votre orbe.

j'ai dessiné mon horizon

avant hier encore, à la proue, j'ai longuement observé comment monte et se dilate en remplissant tout l'horizon une muraille constituée des cimes et pitons de roches volcaniques.
c'est l'ile de Hawaï:
on y trouve les cratères en ébullition et le volcan pré cité en ébullition.

en dépit de sa splendeur matinale, j'ai vu la lumière d'or sinistre sur les fragments du paysage insulaire et le disque cuivré du soleil à travers les nuages citrins et j'ai été saisie par l'étrangeté
du spectacle d'un aussi grand linceul sombre argenté, qu'accuse encore un silence accablant .
ce sont là les émanations du Mauna Kea que les rayons solaires ont blessés.

et puis méditer sous le koa quand le soir descend sur la mer dans le crépuscule incendié, au moment
où cet arbre extraordinaire acquiert son aspect irréel grâce à l'ingéniosité humaine;
A cette splendeur , s'ajoutent les sons de la mer, quand les vagues phosphorescentes surgissent
d'un horizon noir pour se briser sur le sable de la plage, sur le reflet chevrotant des fenêtres d'un bâtiment , et sur les yeux du branchage.

Et, de jour, en ce lieu, la mer y détient ce bleu royal, lumineux du tropique, tellement prisé par le petit peintre que je suis. :)

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: VOYAGE AU LONG COURS

Message par abano » 10 oct. 2019, 16:48

lire au sujet de Hawaï: ici on trouve les plus grands cratères.

Répondre