PÂQUES 2020 le Passage

Répondre
abano
Messages : 102
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

PÂQUES 2020 le Passage

Message par abano »

Bonnes Fêtes de Pâques à toutes et tous ici présents (es)
et AU MONDE ENTIER .
une tendre pensée à mes amis du Québec Solange et Pierre.

J'écris ce texte en mémoire de AB, ma blessure,
EN SOUVENIR DE NOS PÂQUES A JERUSALEM.
Ai-je besoin de rappeler que JESUS est JUIF et que son église était la SYNAGOGUE.

-Cette nuit blanche pèse du poids insupportable
des nombreuses entailles polyphasées
qui meurtrissent mon ÂME.

et pourtant je sais que la DOULEUR DE TA MORT

a aussi pour MESURE LA JOIE DE T'AVOIR RECU ET CONNU.
et
Quand le ciel s'est mis à déchirer l'ombre de la TERRE
en proie aux fureurs pyriques
je ne disposais même plus d'une seule lettre alphabétique
pour les transcrire dans mes nouveaux cahiers.

suite
abano
Messages : 102
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: PÂQUES 2020 le Passage suite1

Message par abano »

suite1 Aussi me suis-je plongée dans une descente de croix d'Enguerrand Quarton
ai pu observer le geste de JEAN- non seulement il ôte la couronne d'épines,
mais trois de ses doigts se posent sur trois rayons d'or de l'auréole
comme s'il jouait d'un instrument,

et je le vois saisir d'une main, l'objet du supplice en même temps que le signe symbolique,
et le tableau n'est plus qu'une partition musicale évoquant la souffrance de toute l'humanité, dans l'ART
du visible, en nous renvoyant à l'invisible,
exactement comme ce à quoi je fus confrontée le jour de ta MORT.

mais avec cette descente du corps, je passe alors,
des signes religieux devenus conventionnels
à l'expérience intérieure si dérangeante et cruelle
et je réalise que la sacralité relève précisément de l'acte de peindre et aussi du tableau.
suite
abano
Messages : 102
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: PÂQUES 2020 le Passage suite 2

Message par abano »

je me souviens que tu touchais les mots comme s'il s'agissait de pétales de fleurs;
en cela tu avais appris à imiter David.(qu'il repose aussi en Paix).
et les linguistes parlent de la peau des mots.
et de quoi se réjouissait Philoctète et qu'elle était la teneur de sa réjouissance?
-il se réjouissait d'être sur le point de retrouver, si on lui parlait, l'êthos primordial de son propre corps,
de pouvoir enfin y habiter,
mais à y regarder de près, ses mots concernaient la question des formes de surgissement de la manière
éthique d'habiter le monde, et ce que j'en retiens c'est que je ne pourrai jamais abolir ou traverser
ce que les penseurs nomment la peau des mots ,
qui manifestent leur incorporation au sein de l'écart des corps parlants
diversement recouvert
jamais comblé.
le VERBE est le GRAND MYSTERE.

et si par malheur, les langues du monde recommençaient à se brouiller comme dans le récit de Babel,
Quel serait donc le principe actif de la convergence de l'Humanité?

j'espère toujours que le dernier de mes mots ne reviendra pas à la Mort ni au Dragon.

Avant l'entrée inopinée du COVID 19 dans nos Vies, nous pensions sincèrement que l'activité moderne
avec ses réseaux industriels et de communications
allaient nous lier

mais, en réalité nous n'étions pas éloignés

NOUS AVONS TOUJOURS ETE DU MÊME CIEL
ET TOUS, ENFANTS D'UN SEUL AMOUR.

simplement nous n'avions pas laissé suffisamment de place à la visibilité les uns pour les autres.
ne serait ce qu'au sein de chacune de nos micro-sociétés fermées.

Mais aujourd'hui, le fait de nous apercevoir et de mieux profiter les uns des autres
sous couvert d'une déferlante de bisounours , de cœurs, et de graines d'amour envoyées aux quatre vents par le biais de nos portables, signifie que l'altérisation va son chemin
-que la distinction des personnes qui se révèleront en passant, dans les villes effervescentes
après CORONAVIRUS,
sera la meilleure expression de la dynamique spirituelle de l'humain. :)
suite
abano
Messages : 102
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: PÂQUES 2020 le Passage suite 3

Message par abano »

La longue nuit était froide mais je me suis rendue au jardin
le ciel noir était un tableau instauré par
la dyade d'un semblant de lune , posée là,
on ne sait même pas pourquoi
comme une escarbille voilée…..

et les rares étoiles de cette nuit, ses compagnes,
ces anciens soleils
séparées les unes des autres
et si éclatantes en solitaire,

Font flamboyer cette nuit,
des Zelkovas en OR
dans mes nouveaux cahiers ,

que je t'ai juré de poursuivre , le plus souvent, en aparté.

la dimension symbolique de la parole des arbres
m'a délogée en cet instant, de la mort que je portais en moi.

ET C'EST TA MORT, AB, QUI SUBIT UNE FRACTURE
UNE EFFRACTION DE SON POUVOIR.

Maintenant le ciel de l'Aube de PÂQUES peut s'ouvrir à l'ETERNITE,

là où rien ne succède plus à rien,

où tout demeure Identique à Soi-Même

Mais, c'est sur TERRE au travers des TEMPÊTES de ma CONSCIENCE D'ÊTRE HUMAIN
QUE S'OUVRE MON REGARD SUR L'ETERNITE.
PÂQUES
MORT DE LA MORT.
Battons nous toujours
comme des Êtres Libres
Jamais en esclaves humiliés qui se vengent.

MERCI, ET SOYEZ EN PAIX. :) :)
Répondre