Partage Poésie

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage Poésie chocorua

Message par abano » 02 févr. 2020, 07:04

suite réponse à Furtif 2 (je rencontre pb connexion)

et puis, la Vérité ,c'est comme la Liberté,

elle n'est pas l'ABSOLU
et a besoin d'être éclairée.
en son nom on peut commettre des "abominations", dont l'une et pas des moindres, consiste à se blesser soi-même, en désespérant de tous les hommes.

Mais, <<la nuit n'est jamais complète>>,
et d'ici peu, vous retrouverez le goût de votre propre compagnie,
et <<la vie intérieure gravitera plus librement>> (Râdj yôg)
c'est ce bonheur là que je vous souhaite en premier, et,

j'ai choisi pour vous rendre du cœur,
ces rimes extraites du poème <<Chocorua>>,
du poète Wallace Stevens (1879-1955)
traduit de l'anglais
(Etats-Unis)par Alexandre Prieux .

Parler paisiblement de si loin, parler
Et être entendu c'est être vaste dans l'espace,
Qui comme ton espace, est vaste , et donc,
c'est être part
Du ciel, de la mer, de la terre vaste et de l'air vaste.
C'est
Appréhender les hommes sans se référer
à leur forme.

Les armées sont un nombre de formes,
comme les villes.
Les armées sont des villes en mouvement.
Mais une guerre
Entre villes est une gesticulation de formes,
Un grouillement du nombre par-dessus le nombre,
Non un pas s'approchant, un bras dressé.

En Avant, Furtif, tout ira et finira bien.
et puis la guérison c'est comme la guerre disons, il faut juste un peu de patience.
Bien à Vous.
suite bientôt pour un autre Poème intitulé: Au-dedans de toi.

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage PoésieAu-dedans de toi

Message par abano » 02 févr. 2020, 16:45

Parenthèse
la désespérance, cette abomination , est l'écueil qui nous guette tous, dès lors que nous n'avons pas de prise sur les évènements.
j'en fis moi-même l'expérience, lorsque je fus hospitalisée en urgence, pour une grippe à complications
au plus fort de la maladie de AB.
-j'étais terrorisée au sens littéral , de devoir l'abandonner quelques jours, tellement j'avais perdu confiance dans le Corps Médical en son entier!.

aujourd'hui, avec le recul , je m'étonne au regard de mon état d'extrême faiblesse et de fébrilité d'alors,
qu'une Injonction d'Alfred de Vigny, telle que celle-ci: tirée de son petit journal,_

<<Fais énergiquement ta longue et lourde tâche/
dans la voie où le sort a voulu t'appeler/
puis, après,
comme moi souffre et meurs sans parler.>>

_ait pu s'imposer à moi comme un Leitmotiv, et au moment où la nécessité se faisait le plus sentir,
en me procurant l'énergie qui me faisait défaut, pour pouvoir exposer, ne serait-ce que sommairement ,l''objet de ma préoccupation, devant un auditoire restreint de blouses blanches.
je claquais des dents, mais j'obtins l'aide escomptée pour AB .


Au-dedans de toi.

Se retirer du monde , croire trouver la paix, quelle gageure si tu ne portes en toi un autre monde
qui transfigure les plus misérables matières et leur donne
bonne odeur et saveur des fleurs du paradis. L'ordre,
c'est du dedans qu'il rayonne et non du dehors (…) Forme
couleur, harmonie, ouvre les yeux des aveugles
et donne au plus sourd des hommes la joie ou la douleur
(…)Artiste, tu seras parfois comme l'arbre au printemps,
quand il refleurit, dans la joie créatrice; ou en temps de sécheresse,
. l'hiver venu, la pauvre bestiole qui se terre…
Adore tout ce qui vit sous le ciel_ la lumière est si belle, la
demi-teinte et même les ténèbres… Ne t'enfuis pas devant
la douleur ou la misère… ne cède jamais la moindre parcelle
de ce que tu sens si bien au dedans de toi-même.>>

Georges Rouault (1871-1958)
extrait de son livre <<Sur l'art et sur la vie>> .

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage PoésieAu -dedans de toi

Message par abano » 02 févr. 2020, 17:09

L'héritage de Lumière Au -dedans de toi.
voici ce que ces poème m'inspirent

Les tonalités "sombres" des mots des poètes (le compositeur O.Messiaen et l'artiste G.Rouault),
mêlées à leurs couleurs pures figurent les éléments mélodiques d'une œuvre musicale,
dont la durée intérieure prend brièvement chez Messiaen, un cours serpentin avec l'image de la vague.

pour l'un comme pour l'autre,

TOUT aspire à l'ETERNITE,

TOUT pour l'ORDONNEE de l'ÂME

parce que la VIE a en réserve pour nous tous, le RENOUVEAU, :)
et ce fait Spirituel appartient à l'Humanité sans condition




Merci

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage PoésieJe t'aime Ô Palmyre

Message par abano » 11 févr. 2020, 09:59

Bon JOUR Bon SOIR

Parenthèse

(J'ai passé le plus clair de la matinée à danser, un Être proche m'a souri tendrement. il sait que je dansais ce jour pour AB, parce qu'ensemble, nous ouvrîmes les meilleures portes du Palais merveilleux
et fait refleurir le Jardin.)
En ce jour anniversaire de sa naissance, je me remémore un de ses poèmes préférés, (découvert dans le musée de DAMAS ,un certain printemps), en espérant que d'autres que moi, sauront également l'apprécier.


Je t'aime Ô Palmyre

Les nuits sont tristes comme un immense départ
qui doublement arrache le cœur à L'infini
avec la brise, avec le doux bruit des coccinelles
qui marchent vers l'ombre du soir
avec l'aurore qui tremble dans tes yeux
avec l'éternité parmi tes cils de lin
avec les fleurs, avec le temps serein
des âmes de lumière, du temps vertigineux
avec l'abîme dément de L'insomnie
avec les caravanes qui veillent sur mon déclin
avec la force de l'eau et fureur d'un cri
Ô grande nuit renversée sur ma Palmyre
les océans de feu, les myriades de chair
les lacs de la tendresse
dans l'ambre de son sang.

Athanase Vantchene de Thracy.

suite

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage Poésiesuite de Palmyre,autres.

Message par abano » 11 févr. 2020, 10:50

Suite 2

Parenthèse


(AB, outre les chiffres, était un passionné des mots. Il découvrit leur force chez Homère entre autre .°

je me souviens de cette citation extraite de la traduction de P. Jaccottet

<<L'angoisse de la mort
et l'inquiétude de l'existence
sont jugulées par les
mots, par un récit familier
qui permet à Ulysse
de reprendre sa route.>>

[il appréciait le poète Joel Bousquet, ce Pionnier de Conscience (1897- 1950)]

qui écrivait:
<<l'Homme nait dans le doute , il nait aveugle à ce qu'il est vraiment. Le confirmer dans ce doute
c'est facile et bête. La vraie tâche de l'Ecrivain c'est de lui faire sentir les ressources illimitées de l'humain.
<<LA POESIE EST LE SALUT DE CE QU'IL Y A DE PLUS PERDU DANS LE MONDE>>

[ ou encore E. Dickinson]

<<PARFOIS QUELQU'UN NOUS SAUVE DE NOUS-MÊMES, CONTRE NOTRE GRE , A NOTRE INSU, NOUS-MÊMES.>>
la poésie est une façon de réorienter sa vie,elle est vitale pour ne pas se déssécher en quelque minutes.
<<DANS LES CAVES DU SILENCE IL Y A DES PILES DE POESIE,SI ON S'EN COUPE,IL N'Y A PLUS RIEN.>> :)
suite

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage PoésiePalmyre et autres 3

Message par abano » 11 févr. 2020, 11:24

Parenthèse
[ AB affectionnait le premier vers du calligramme de Guillaume Apollinaire ]


r d
a é
n e
g s

Douces figures poi Chères Lèvres Fleuries

M I A M A R E Y E
Y E T T E L O R I E
A N N I E et toi M A R I E
Où êtes-
Vous Ô
Jeunes Filles

M A I S

P r è s d' u n

J e t d' e a u q u i

P l e u r e e t q u i p r i e

C e t t e C o l o m b e s' e x t a s i e :)



<< La Colombe poignardée et le Jet d'eau>> , 1918 Guillaume Apollinaire.


Merci

abano
Messages : 85
Enregistré le : 05 mars 2018, 06:12

Re: Partage PoésieL'horizon Chimérique

Message par abano » 07 mai 2020, 23:33

Bonsoir,

[…] Diane, Séléné, lune de beau métal,
Qui reflète vers nous, par ta face déserte,
Dans l'immortel ennui du calme sidéral,
Le regret d'un soleil dont nous pleurons la perte,

Ô lune, je t'en veux de ta limpidité
Injurieuse au trouble vain des pauvres âmes,
Et mon cœur, toujours las et toujours agité,
Aspire vers la paix de ta nocturne flamme.[…]

Jean de La Ville de Mirmont,
L'horizon chimérique, recueil posthume (1920)

Avatar du membre
1Furtif
Messages : 275
Enregistré le : 26 févr. 2018, 00:15
Localisation : Montréal

Re: Partage Poésie

Message par 1Furtif » 14 juin 2020, 02:56

J'ai planté des mots
Dans les terres de ton âme
Pour que demain fleurissent des phrases
Dans les jardins de tes silences

-LSDS (Le Souffleur De Sons)

Répondre