Un traitement sans fin

(maniaco-dépression)
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Un traitement sans fin

Message par Jeff »

Bonjour,

ça fait maintenant six ans que je me fais traiter pour un trouble bipolaire. «Trouble» est
très approprié comme terme car j'en ai eu une montagne. :lol: Donc, officiellement j'ai
une maladie et pour le traitement, on me prescrit deux stabilisateurs et un antipsychotique.

Donc, j'ai une maladie selon eux et je n'ai qu'à prendre des médicaments pour résoudre le
problème et bingo!

Ça m'a toujours surpris de voir à quel point la vision et la stratégie est simple de la
discipline qui se dit la sommité pour gérer et comprendre la santé mentale.

Quand je vais à mes rendez-vous, il ne se passe pas grand chose. Je me fais inévitablement
posé la question «Prenez-vous toujours vos médicaments?». Après on parle un peu des
effets secondaires et de ma santé en général. Une fois que le système constate que je
prend mes médicaments, il ronronne et il ne se passe plus rien. Le reste du temps, je
parle de tout et de rien pendant une à deux heures.

À l'hôpital, on ne parle jamais de guérison ( mon mot préféré :P ). Quand ils sont optimistes,
ils parlent de rémissions des symptômes grâce à de bon traitements pharmacologiques.

À les entendre parler, je n'ai aucune chance de m'en sortir mais ça va être tout comme parce
que grâce aux médicaments, je vais vivre une vie tout à fais normal.

Donc, je serai toujours malade mais ça paraîtra pas. :shock: Je suis content pour les
pharmaceutiques car ça leur assure un revenu mensuel constant de chacun des malades.
Ça me fait de bonnes opportunités de placement pour mes REER. 8-) Dans
mon cas, ma médication actuelle coûte 133.24$ par mois.

Le problème, c'est que j'ai l'impression qu'une zone de confort est atteinte. Qui a
maintenant la motivation de trouver un remède? Dans notre système, la motivation est
de faire des profits, pas de résoudre un problème qui mettra fin au profit. Chaque
nouveau malade diagnostiqué = $. La gestion de la maladie mentale est une business.

Je trouve que la médication est trop estimé par rapport au reste. Prenez un exemple,
j'ai demandé à deux psychiatres qui me suivaient de me dire ce qu'il pensait à propos
des gélules d'oméga 3 que je voulais essayer pour régularisé mon humeur. Un a dit:
«C'est pas assez fort» et l'autre a dit: «C'est bon pour le coeur». Les réponses
n'était pas mensongères mais laissaient transparaître une espèce d'indifférence à l'égard
de ce gras très nutritif pour le cerveau. J'ai toujours été frustré par cette emphase
sur les pilules au détriment du reste.

Pour être honnête, je ne crois pas à la médecine traditionnelle pour vraiment m'aider à
guérir. J'aurai pas le choix de continuer à chercher. Je constate quand même qu'il y a
des passionnés qui veulent vraiment trouver la solution et non simplement toujours faire
plus de profits. Je suis de ceux qui croient plus en de la thérapie qu'à la pharmacie.
Il est indéniable, que pour résoudre le problème, la médication est ce qu'il y a de plus
puissant en terme de rapidité et d'efficacité sur le moment. Par contre, avec une bonne
thérapie, les changements seront plus profond et durable. Au niveau médical, la thérapie
est considéré comme inefficace pour guérir une maladie telle le trouble bipolaire. Moi,
je crois le contraire. Bon, ça reste à prouver. :lol: En fait, je crois qu'en laissant parler
ses émotions, on peut faire certains progrès. Après tout, le trouble bipolaire est un
trouble de l'humeur. Ces humeurs et émotions doivent bien vouloir dire quelque chose
et venir de quelque part?

Il a été décidé que le traitement au long court allait être pharmacologique. Je suis
contre le fait d'érigé cela en stratégie à long terme mais j'aurais pas le choix de
suivre car il ne se fait pratiquement rien en psychiatrie en dehors des prescriptions.
Pourtant, il y a tellement de chose qui pourrait se faire. Il est impossible de guérir
avec une pilule car son effet ne dure que 24 heures et tout est à recommencer le jour
d'après. D'autant plus que je me trouve pas si bien que ça et en plus il y a des effets
secondaires.

Je continue le combat comme vous tous. Mon objectif final est de guérir complètement et
mon objectif actuel est d'atteindre une qualité de vie agréable même si je suis pas guéris.

Merci de m'avoir lu!

Jeff
guillaume1234
Messages : 107
Enregistré le : 18 mai 2011, 13:34

Re: Un traitement sans fin

Message par guillaume1234 »

Salut Jeff,

Moi aussi je prends des omégas 3 riche en DHA\ADH et EPA. C'est ceux qui sont censé être bon pour le cerveau. J'ai trouvé un site http://www.dhaomega3.org/Mental-Health/ ... c-Disorder Ils ont fait une étude et démontre bien que les capsules riches en DHA et EPA peuvent réduire le risque d'être psychotique. Je vais pas lâcher mes antipsychotiques demain matin, mais bon ça peut très bien être complémentaire. Ce site http://www.dhaomega3.org contient plusieurs articles intéressants.

Je paye entre 90-100$ par mois juste pour des antipsychotiques (que je prends) et des anxiolitiques (que je prends rarement). D'ailleurs les ativan sublingual sont même pas remboursé par la RAMQ parce que c'est la version qui agit rapidement. C'est con, si t'as une crise d'anxiété tu veux la pilule la plus efficace(sublingual), pas celle qui prend une demi-heure.. En tk, tout ça pour dire que c'est un sacré business!!

a+

guillaume
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: Un traitement sans fin

Message par Jeff »

Salut Guillaume,

j'avais lâché les omégas 3 mais j'ai décidé d'en prendre sérieusement à partir
d'aujourd'hui. Je vais être attentif à mon état d'esprit et voir comment je
me sens dans un mois.

C'est clair qu'il n'est pas question de lâcher les antipsychotiques mais si la
prise d'omégas 3 est bénéfique, pourquoi s'en priver?

J'ai fais une psychose qui a cogné fort il y a quelques années. Même avec la
médication, je n'ai pas encore complètement récupéré. J'ai hâte de voir les
résultats avec les omégas 3.

La vente de médicaments c'est une grosse business. J'ai toujours eu l'impression
que les pharmaceutiques en menait large dans la gestion de la maladie mentale. Ma
crainte est que la stratégie pharmacologique appuyé par des multinationals prennent
tout le plancher au détriments de d'autres solutions.

Les études sur les omégas 3 sont le bienvenue. Une piste de solution qui
m'intéresserait serait de voir l'impact de l'exercice physique sur des patients
dépressif / bipolaire / schizophrène. Des études sur l'efficacité de différentes
thérapies seraient aussi apprécié.

Merci pour les liens.

Jeff
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Un traitement sans fin

Message par Cabotine »

Bonsoir!

J'ai lu ton post avec attention Jeff. C'est vrai que c'est un peu démoralisant de penser que le trouble bipolaire ne se guérit pas. Certains spécialiste vont même jusqu'à dire que ça empire avec l'âge, ce qui assombrit le tableau considérablement. Avec l'expérience que j'ai eu en tant que témoin de la maladie, je peux dire que, dans certains cas, ces pseudos spécialistes n'ont pas tort de dire ça mais, d'un autre côté, je continue de croire qu'une rémission complète est possible.

Comme plusieurs personnes ici le savent, je ne prends actuellement aucune médication pour stabiliser mon trouble de l'humeur à l'exception du seroquel (12.5mg à 25mg, une blague!!). Ça m'aide à dormir et c'est précisément ça qui est crucial. On sait déjà que le sommeil influe beaucoup sur l'humeur et encore plus sur les troubles de l'humeur. Depuis que j'assume de prendre une tite pilule pour dormir, j'ai beaucoup moins d'ennuis. J'ai même pu voyager et m'envoyer un 6h de décalage derrière la cravate sans que tout vire au vinaigre. Ce n'est pas parfait... j'ai eu une petite dépression cet hiver qui, heureusement, est resté dans la grisaille québécoise alors que je m'envolais vers d'autres cieux ;) Les vacances m'ont fait le plus grand bien et, même si je dois admettre qu'il y a un risque potentiel pour que je me pète une petite hypomanie, tant que je dors, la maladie somnole. Ça en restera là (du moins je l'espère!)

Le sommeil. Aujourd'hui, je suis persuadée qu'on peut soigner la maladie bipolaire juste en régulant le sommeil. Les chercheurs devraient s'y intéresser plus et cesser leurs maudites études pharmaco-illogique et toxico-léthargicales qui ne font que masquer le problème. En cela, je suis parfaitement d'accord avec toi Jeff et je t'encourage vivement à continuer tes recherches.

La réticence des médecins à considérer les produits naturels comme aide supplémentaire m'exaspère un peu (beaucoup). C'est aux personnes atteintes de prendre l'initiative d'essayer diverses choses pour se sentir mieux: psychothérapies, psychoéducation, acupuncture, naturopathie, massothérapie, yoga, méditation, camomille, lavande, etc...

Bonne soirée et merci quillaume pour le lien, très intéressant! Je vais me mettre aux oméga 3 lol
No human
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: Un traitement sans fin

Message par Jeff »

Salut,

j'ai commencé le traitement d'oméga 3 hier soir. Hmmm, y me semble que je me sens déjà mieux. 8-) Pas du tout influencé par les études! :lol:

Si tu te met au oméga 3, on va commencer à être une petite gang, on pourrait se faire une petite étude maison pas cher! :lol:

Pour le sommeil c'est noté. J'y avais déjà songé mais à part m'acheter un meilleur matelas, je ne savais pas quoi faire. :? Je sais que j'ai pas
un sommeil très récupérateur. J'ai passé un test avec l'hôpital. J'attend les résultats.

C'est vrai que les personnes atteintes ont le devoir de prendre l'initiative d'essayer diverses choses. L'affaire, c'est que je trouve ça parfois éreintant
de toujours fouiller, chercher, faire des tests etc... Quel(s) organisation(s) fait vraiment des recherches sur la maladie mentale? Les pharmaceutiques
sont pratiquement les seules à avoir les moyens et faire des recherches. Malheureusement, ils se bornent dans leur domaine et toute les solutions
proposées passe par la médication.

Qui va faire ( financé, organisé ) des études sur d'autre approches comme le sommeil, le sport ou les thérapies? Heureusement, maintenant, il y a
internet. Les principaux intéressés ( nous ) pouvons s'échanger des trucs. On peut se permette d'être des chercheurs. 8-)

Je suis d'accord que les médicaments masque le problème. J'ai l'impression qu'on s'intéresse pas à ce que l'on vit. On se faire dire qu'on est malade et
que tout va s'arranger avec les médicaments.

Le problème est que ce que j'ai vécu a un certain sens pour moi. Il y a tout un vécu derrière chaque épisode avec un contexte. Je peux pas sèchement
mettre ça de côté en me disant: «Bah, c'est juste un dérèglement chimique sans fondement». :shock: C'est pour ça que je veut continuer à persévérer et
à aller plus loin.

Jeff
Pinball
Messages : 11
Enregistré le : 13 janv. 2011, 17:28

Re: Un traitement sans fin

Message par Pinball »

Bonjour Jeff,

Parlant d'approches le soin alternatifs et complémentaires aux poignées de pilules, le forum français "les Bipotes" en fait un dossier présenté en première page aujourd'hui.

"Changer le regard sur les thérapeutiques non médicamenteuses"

http://bipotes.leforum.eu/index.php" onclick="window.open(this.href);return false;

Bonne exploration et lâche surtout pas tes expérimentations.

Pinball
Bibine
Messages : 1540
Enregistré le : 28 févr. 2011, 19:07
Localisation : Victoria, C.-B.

Re: Un traitement sans fin

Message par Bibine »

Salut Jeff!

Pour le sommeil réparateur, honnêtement ce qui marche le mieux pour moi c'est 2 choses:

#1) Pas manger après 20h (sauf si j'arrive du travail à minuit et que j'ai faim là c'est ok de prendre genre une banane vu que ça se digère vite). J'ai remarqué que lorsque je mange après 8h, je fais à tous les coups des cauchemars, ou j'ai de la difficulté à m'endormir. Je me réveille grognon aussi. :?

#2) Faire de l'exercice physique dans la journée, ou si j'en ai pas fait, d'en faire avant d'aller me coucher. Par exercice physique je veux dire n'importe quoi qui fait battre ton coeur vite pendant au moins 1/2 heure et qui te fait bouger complètement. Les possibilitées sont infinies, reste à choisir ce qui te tente! :)

J'ajouterais un #3 mais c'est moins évident et plus long terme:

Réduire le stress en général. Ce que je veux dire plus concrètement c'est réaménager sa vie. Faire un bilan de sa situation à tous les niveaux en voyant ce qui apporte le plus de stress et prendre les actions nécessaires pour changer cette "photo". Même si sur le coup ça rajoute du stress, faire ces changements avec une vision à long terme. Par exemple, Gentleman claire ses dettes, donc il réduit la pression à long terme et donc les chances qu'il dorme mieux sont plus grandes!) Pour cette 3e option, c'est possible d'avoir besoin d'aide d'un professionnel, surtout pour l'estime de soi (les kiwis). ;)

Encore une fois, il s'agit d'y aller par petites bouchées. As-tu déjà remarqué qu'on finit par manger toujours plus quand c'est des petites bouchées?

Par exemple un sac de chips! Qui n'a jamais mangé tout le sac au complet? :lol:
Moi c'est plus les jujubes, mais en tout cas... :lol:

C'est drôle, mais si je mets le contenu dans un bol, je vois combien il y en a beaucoup et les chances que je finisse le bol sont plus minces
(même si pas impossibles!). :lol:

Je pense que faut pas tout arrêter les médicaments, surtout pas d'un coup. Je pense qu'ils font partie de l'équation et je suis convaincue qu'ils ont eux aussi des bienfaits pour beaucoup de monde. Mais comme n'importe quoi, faut pas s'en servir comme un béquille.

Une recette, c'est rare que ça a rien qu'un ingrédient. À vous de trouver c'est quoi les vôtres!

Mais il y a la base de toute la vie humaine, qui que nous soyons, troublés ou pas:
Bien faire dodo
Bouger tous les jours au moins un peu
Bien manger
Bien aller aux toilettes! ;) (C'est vrai, qui se sent bien quand il est constipé? Pas moi!!! :lol: )
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: Un traitement sans fin

Message par Jeff »

Bonjour,

merci Pinball pour le lien. Ce dossier tombe à point. :P Oui, je lâcherai pas pour les
expérimentations. ;) Je me sens mieux mais je suis tombé tellement bas ou monté
tellement haut :? que je ne veux vraiment plus que ça l'arrive. La remonté me
permet de travailler encore plus fort.

Il faut trouver la recette comme tu dis Bibine. Il faut apprendre à manier les ingrédients.
En fait, c'est quoi le truc des kiwis?

Juste à voir le dossier du forum des bipotes, on voit tout ce qu'on pourrait faire. Tout une
job. :o Une job qui demande de la volonté et des efforts. Exactement ce qu'on a pas
en dépression. :?

Bref, j'ai commencé les oméga 3. Tranquillement, je vais regarder du côté de l'alimentation pour
m'enligner vers le sport ensuite. Je viens également d'arrêté de fumer ( 1 mois ).

Allez on lâche pas! :P

Jeff
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Un traitement sans fin

Message par Cabotine »

Félicitations Jeff pour ton arrêt de la cigarette!!!! :D :D :D

Moi j'y arrive toujours pas c'est une catastrophe...

C'est sûr que si ton sommeil n'est pas réparateur, ça n'aide pas du tout... La seule chose que je peux te conseiller, c'est d'éviter de faire de l'activité intense juste avant le dodo car ça ne prédispose pas ton corps à la détente. Tu risques d'avoir des nuits agitées. L'ordinateur, la télé, le sucre, ce sont toutes des choses à éviter si tu souhaites bien dormir. C'est sûr qu'avec le facteur humidex ces jours-ci, qui dort bien??? Moi, je dors mal en titi, même avec une double ration de Seroquel!

@Bibine: Tu as bien raison pour ce qui est de bien aller aux toilettes!!! Quand on est déstabilisés, c'est une des premières choses qui fout le camp.


Hum... La gestion du stress (de quessé???) Pour ma part c'est peine perdue, j'y arrive pas.

Comme on dit: pas capable yé mort, son p'tit frère s'appelle essaye! :lol:
No human
Bibine
Messages : 1540
Enregistré le : 28 févr. 2011, 19:07
Localisation : Victoria, C.-B.

Re: Un traitement sans fin

Message par Bibine »

Salut!

À propos de l'activité physique cardio intense avant de se coucher...c'est prouvé que ça libère des endorphines et ça relâche le surplus de stress accumulé pendant la journée... En tous cas, depuis que je fais plus d'activité physique en général (pas juste avant de me coucher), mon sommeil est plus réparateur et mon poids est plus stable.

Mais si ça marche pas pour toi Cabotine c'est pas la fin du monde, juste à trouver ce qui marche pour toi! :)

J'ai pas d'air climatisé chez nous, mais j'arrive à faire un pas pire courant d'air en ouvrant les portes de mes deux balcons. Je dors mieux où je suis mantenant parce je me fais plus piocher sur la tête (il y a pus de voisins en haut!Yé!)

Un déshumidificateur ça peut être bien pour le surplus d'humidité...mais je sais pas si c'est moins cher qu'un air climatisé, faudrait voir!

Gérer le stress, si tu y arrives pas seule, un psychologue peut t'aider, même une travailleuse sociale. Il y a des ateliers à Revivre aussi je pense là dessus...ça vaut la peine de s'informer! avant je pensais pas que ça se pouvais gérer le stress, je ne faisais que le subir! Maintenant c'est mieux, je sens plus que c'est moi qui tient le gouvernail, je me laisse moins affecter par les choses stressantes qui arrivent. La thérapie Cognitive-Comportementale a été très utile pour ça dans mon cas. Ça se fait! À toi de voir ce qui marche...en essayant plein d'affaires!

Une chose déstabilisante aux toilettes c'est quand t'as fini et que tu te rends compte que la personne qui est passée avant a fini le papier de toilettes! :lol:
Répondre