Un traitement sans fin

(maniaco-dépression)
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: Un traitement sans fin

Message par Jeff »

Bonjour,

merci Donald et Lavande de m'avoir répondu. Je vous avouerai bien franchement
que j'étais pas sûr qu'on allait me répondre. :lol:

Merci Donald, j'apprécie qu'on puisse pouvoir en discuter. Je ne suis pas
nécessairement d'accord à 100% sur ta façon de voir le trouble bipolaire
mais j'apprécie son côté très pragmatique et qui a le mérite de resté simple
sans s'égarer dans les grandes théories abstraites.

Les divergences d'opinions sont naturelles dans la mesure qu'on les émet
à partir de notre expérience.

Mon expérience fait que ma vision s'articule d'une certaine façon. Je pense
que tout ce que nous sommes est largement façonné par notre expérience de
vie de l'état fœtal à aujourd'hui. Les premières années étant les plus
importantes.

Il m'est arrivé une expérience vraiment très spéciale, il y a quelques années.
C'est la première fois que j'en parle sur le forum. Ça m'a toujours embarrassé
et j'ai jamais trop osé en parler.

J'avais un espèce de problème existentiel à l'époque. Je me posait des
question sur mon avenir. Je me remettais en question. Je me demandais
si j'étais la personne que je voudrais être etc.. Je réfléchissais à plus finir
et un moment donnée BANG deux fils se sont touché et je me suis mis à savoir
plein de choses sur ma vie. On dit que la psychose est une perte de contact
avec la réalité, mais là, avec ce phénomène, c'était le contraire, j'étais
plus lucide que d'habitude. Je comprenais un paquet de patterns que j'avais.

J'étais très enthousiaste et un ou deux jours après, je suis allé voir un
ami pour lui montrer ma découverte. Hé ben, par la parole, en confrontant
mon ami avec sa petite enfance, après une heure de cuisinage, BANG, exactement
le même phénomène. Une espèce d'explosion mentale où un paquet de connections
se font. On a vraiment une sensation d'extrême lucidité.

J'avais vraiment l'impression d'avoir faites la découverte du siècle. J'étais
très enthousiaste et j'ai fini par en parler à la direction où je travaillais.
Ils ne m'ont pas crû, m'ont placé en arrêt de travail et envoyé chez le
psychiatre.

Rendu chez le psychiatre, j'ai tout expliqué bien comme il faut, les faits,
ce qui s'était passé et tout, et tout. J'étais content parce que j'étais
convaincu que j'apportais quelque chose d'important. En même temps, je voulais
me faire rassurer. C'était très marquant et j'avais besoin de support. Finalement,
le psychiatre m'a complètement descendu et n'a fait aucune mention de ce
que je venais de vivre. En fait, il ne m'a pas cru et j'ai l'impression
qu'il a laissé entendre que mon récit était une espèce de fabulation causé
par une maladie mentale appelé bipolarité. Il va s'en dire que j'ai été
démis de mes fonctions et congédier. :(

J'ai continué à consulter sur cette épisode que j'ai vécu mais
les psychiatres ne m'écoutent jamais. Ils reviennent tout le temps à cette
satané bipolarité.

J'ai cherché, cherché, cherché pour savoir quel était ce phénomène. J'ai
absolument rien trouvé! Par contre, je suis tombé sur les livres d'Arthur
Janov qui est l'inventeur de la thérapie primale. J'ai tout suite cliqué,
j'adhère complètement a sa conception de la maladie mental. Très peu à voir
avec la vision médicale officiel.

J'ai déjà lu que Janov avait guérit des bipolaires. J'en ai parlé à deux
psychiatres dont un c'est permit de dire que ce n'était pas démontré
( le même qui a dit que les Omégas 3 c'est bon pour le cœur. :lol: ).

Autant que j'étais allumé, autant que je trouvais pas d'organisations solides
sur le web pour appuyer les travaux de Janov. Celui-ci est comme un prêcheur
dans le désert. Bizarrement, il n'est pas appuyé mais n'est pas descendu non plus. :shock:

Intérieurement j'y crois mais c'est pas évident de croire en quelque chose
dont personne ne croit.

Ça me coûterait au moins 15000$ pour suivre cette thérapie en Californie. En
quelque part, ça me prend des garanties. J'ai pas envie de lancer mon
argent par les fenêtres.

Hé ben, un proche, a décidé de se lancer ce printemps. :P Je vais en savoir
plus au cours des prochains mois. C'est vraiment une belle nouvelle pour
moi, ma quête avance d'un gros pas. 8-)

Si l'expérience s'avère positive, je vais ramasser mon argent et me lancer!

Je crois vraiment que la maladie mentale se guérit. Je vais continuer
à chercher en espérant que cette croyance se transforme en certitude.


Merci de m'avoir lu, j'avais vraiment besoin de le dire.
Merci Lavande pour ton commentaire. Je ne l'ai pas commenté
directement mais tu devrais voir beaucoup lien entre nos deux textes. ;)

Jeff
Bibine
Messages : 1540
Enregistré le : 28 févr. 2011, 19:07
Localisation : Victoria, C.-B.

Re: Un traitement sans fin

Message par Bibine »

Salut!

Pour répondre à Donald , même si je respecte ton opinion je dois dire que je suis en désaccord avec une chose que tu as écrite: Si ca parait jamais...c'est que t'a pas la la maladie, c'est que t'a eu le mauvais diagnostique.

Eh bien, je dois vous dire qu'il y a un nombre de personnes effarant autour de moi qui ne me croient tout simplement pas quand je leur dis que je suis bipolaire.
Souvent je me fais même dire: "Hein? Toi? Mais tu es la personne la plus saine d'esprit que je connais!"
Je dois leur donner des exemples, des faits, des anecdotes. Ça prend minimum 15 minutes avant que peut-être ils admettent que c'est vrai que je suis un peu spéciale.
Ils ne croient pas mon chum quand il leur dit que vivre avec moi c'est réellement toute une aventure et qu'il a déjà fallu qu'il me rentre à l'hospice.
C'est comme si tout le monde nous voient comme un petit couple modèle ou je sais pas trop.

Je le suis bipolaire de type 2 et c'est réellement le bon diagnostique. Et ça parait pas de l'extérieur. Peut-être si j'étais type 1 ça paraîtrait plus. Mais la lutte est néanmoins très réelle et très intense. Et j'ai besoin d'aide souvent pour m'aider à gérer ça au quotidien.

Je pense qu'il faut pas se fier aux apparences, il y a plein de monde qui vivent des trucs intérieurs dont on ne soupçonne pas l'existence, mais qui en souffrent et qui méritent qu'on prenne le temps de les observer attentivement et d'écouter ce qu'il ont à dire... ce qui n'arrive malheureusement pas assez souvent dans notre système de santé publique merveilleux.

J'ai eu énormément de difficulté à obtenir les soins appropriés, justement parce que les gens me jugeaient seulement de l'extérieur, et ils jugeaient que j'allais bien. Ils ont jugés cela même après que j'aie voulu me suicider. Ils m'ont renvoyé chez moi sans suivi, avec des médicaments inappropriés et sans information sur les ressources communautaires qui pouvaient soit m'aider, ou au moins aider mon chum.

Ne prends pas personnel ce que je viens d'écrire, je ne veux pas que tu crois que je dénigre tout ce que tu dis, au contraire plusieurs des choses que tu écris me rejoingnent vraiment...sauf ça, désolée mais je ne peux pas être d'accord.

Sur ce, c'est avec plaisir que je te relirai encore! C'est ça qui est bien de ce forum, on peut exprimer nos opinions et c'est très sain qu'on soit pas tous sur la même longueur d'ondes...un peu de démocratie pour changer, ça fait du bien!

Bonne journée à tous et lâchez pas vos patates, qu'elles soient blanches, jaunes ou rouges, c'est des patates quand même! :D
julie30
Messages : 5
Enregistré le : 25 mars 2012, 19:03

Re: Un traitement sans fin

Message par julie30 »

Je vous trouve très interessant a lire..
J'ai moi aussi pris le seroquel...je m'attendais a quelque chose qui allais aider l'humeur...
Pour changer l'humeur....sa change.....Je suis devenue ''zombie'' sur l'bord du comptoir a me sentir juste trop molle pour réagir a quoi que ce soit!!!

Mon chum trouvais sa drôle...c'étais presque relaxant pour lui :lol:
Mes sa n'a pas durer...après avoir passer environ 2 semaines a n'avoir envie ni de chialer, ni de bouger ni même de parler...les effet on vite diminuer pour finalement réaliser que tout étais redevenue comme avant.. même ''mon humeur''!

Alors j'ai tout lâcher...tant qua avoir l'air d'une morte vivante et en plus d'être encore pogner avec ce trouble de l'humeur..je me suis dit ''fu** off'' !!

j'ai trouver sur internet dans les produit naturel...(comme l'omega 3) LE BIO-B !!
Sa a été génial! En too ka pour moi!?
J'ai été un bon bout a pouvoir me sentir très bien juste en prenant sa...

Y'a rien de miraculeux...
Le suplément de vitamine B aide au stress, anxiété....difficulté a géré....
mes quand ''la crise de nerf'' ou ''la crise d'humeur'' frappe.......ya pas un seul espèce de supplément assez fort sur terre pour contrôler sa!

Alors sa ma unpeu ramener a la réalité en me disant que oupsss...ces peut-être bon!!
Mes je ne croit pas qu'un jour il y aurais un psychiatre qui diagnostiquerai simplement un manque de vitamine B ;)

Je suis donc retourner voir mon medecin en le supliant de me prescrire que de la bonne humeur...
Je veut juste être de bonne humeur!!
Quand j'entend le monde dire a d'autre..."change d'air , ta l'air bete" et que la réaction est presque immediate!!
Comment il font?
Comment il peuvent redevenir de bonne humeur comme sa?

JE SUIS INCAPABLE!!
je doit me répété 100 x par jours que je n'ai pas de raison de ne pas être de bonne humeur...que je doit faire un effort et contrôler cette envie que j'ai sans arrêt de juste envoyer chier tout l'monde sans raison!

Tout sa pour dire qu'il ma prescrit ''celexa''
Pas sur que sa aille vraiment changer quelque chose!!
Commencer une journée est tellement dur...juste pour me convaincre que je doit être ''parlable'' en too ka jusqu'a temps que
j'aille une raison!?!? une bulle d'air ou j'sait pas encore quel phénomène qui ce produit mes dans les 15 secondes qui suivent yé déja trop tard suis déconnecter et frustré contre.................QUOI? Je sait pas trop je cherche encore!!!

Alors je suis la avec mes up and down a regarder le monde autour de moi ce poser milles et une questions...(mon chum, mes enfants) sans trop savoir quoi faire apart de rester sur leur garde et ne pas trop oser soit me déranger ou me contredire!!

Je croit que ces ce qui me fait le plus de peine....LES VOIR MALHEUREUX et d'endurer tout sa!

J'ai pas encore trouver comment expliquer ce que je ne comprend même pas encore moi même!!

Pauvre familles.................. :cry:
Répondre