Quand je vais bien je vais mal...

(maniaco-dépression)
étincelle
Messages : 417
Enregistré le : 31 janv. 2012, 19:20

Quand je vais bien je vais mal...

Message par étincelle » 11 avr. 2012, 23:02

Bonjour !

Mon médecin m'a dit qu'elle trouvait que j'allais mieux (cette semaine), même que j'allais bien. Je venais de lui dire qu'avec un certain évènement stressant arrivé en fds, que j'ai eu l'impression que le coeur allait me sortir de la poitrine une fois couchée. Elle m'a dit que c'était probablement une tachycardie. Je lui ai dit que j'ai fini par me calmer avec tous les trucs de relaxation et gestion du stress, puis avec l'aide de mon chum. Il s'est endormi, mais pas moi, et j'ai commencer à escalader les paliers de la folie, du délire, de la psychose...et je me suis endormie par je ne sais quel moyen.

Je lui ai dit tout cela...et je vais bien ? Peut-être voulait-elle me rassurer et souligner davantage les efforts d'affirmation en confrontation aux évènements stressants, au fait que j'ai utilisé des trucs pour me calmer au lieu de me laisser tenter, aspirer, à mon délire...C'est vrai je vais relativement bien.

Puisque tout est relatif (ou à peu près du fait que la phrase l'est aussi- j'ai toujours aimé ce paradoxe!), bref j'ai perdu mon idée...Dites-moi si quelqu'un est aussi comme moi !! Qu'un mot, un symbole puisse activer ''quelque chose'' quelque chose de ben fucké que je ne saisis pas qui s’appellerait psychose ou délire !! Pourquoi apparaît-il maintenant, quand je fais des progrès et que tout va bien ??

Quand je vais bien je vais mal...voilà ! Je n'ai pas...je n'ai plus de juste milieu. Quelque chose en moi s'est brisé avec psychose antérieure. J'ai ouvert une porte qui donnait sur la folie, et elle ne se referme plus. La folie me guette, elle m'attend...et ça m'énerve au plus au point ! Je ne sais pas quoi en faire, car j'ai alors la conviction que je dois comprendre le sens de ma vie le plus vite possible...

Puis il y a les synchronicités...ça n'arrête plus ! Hasard diront certains...mais quand il y en a trop et que c'est trop intense, c'est rendu weird et là je me met à croire à toutes sortes de choses...qui font du sens à mes yeux...Là je me raisonne sur le fait que je pense aussi à plein d'affaires pas rapport. Alors, ça m'aide beaucoup à invalider mes pensées qui alimente mon délire. Voilà. Mais...

Je me balance...Je me laisse aller, je me raisonne...puis je finis par douter de tout et m'autopersécuter...

Je me livre à vous partager un exemple. Il est 11:11. Souvent...tout le temps...ma facture coûte 11.11$ je reçois des email à cette heure...etc !! Je suis très rationnelle et cartésienne...mais ça m'arrive et quand je suis plus fébrile, que je fais face à plus de stress (même si je vais bien...je suis sur l'adrénaline) alors ça devient envahissant, obsessif. Et là j'avoue avoir hésiter à le mettre sur le site car j'ai peur que quelqu'un ou quelque chose, une matrice...me traque !!! C'est fou !!! C'est con !!! En même temps...pourquoi pas ??? Ah !!! J'aimerais donc avoir la vérité de la vérité du pourquoi je suis ici à vivre ce que je vis !!

Ok...lâcher prise...respiration...moment présent, ici et maintenant...ce que je vois, c'est ce que j'ai : moi, ma fille, mon chum. Peu importe le sens de la vie, moi !! Mes valeurs, ma personnalité, mes amours...Profiter du moment présent...et se centrer sur soi, sur le positif...bon...Donc je vais arrêter ici d'alimenter ma psychose, mais avant je ne vous ai même pas donner l'exemple...

Je suis en train de bâtir mes fondations, les solidifier que je dis depuis quelques temps. Et là, le proprio où j'habite décide de jacker le bloc et de refaire les fondations !?!?! Moi qui comparait mon être à une maison! Et là je vous parle que je ne suis plus capable de fermer la porte à ma folie que quelque chose est brisé...et après je constate que le mur de la chambre de ma fille est fendu et que la porte ne se referme plus...et là c'est partie, je suis convaincue qu'il y a quelque chose à comprendre...qu'il y a des signes qui me parlent...

ah là là...je vais me coucher les amis. J'avais besoin d'écrire. J'imprime tout ça demain et le montre à ma psy, car ici je suis volubile sur comme je me sens et ce que je vis...autrement, je n'écris pas, je n'y arrive pas, et surtout, je ne réussis pas à mettre en mots verbalement lorsque je suis dans un autre état...

ça va aller, j'ai un bon suivi...et victoire : je décèle les signes d'un début psychotique. Et j'agis :) 1.chum 2.forum. 3.Médecin/Médication

C'est flyé pareil être lucide comme ça et en même temps avoir un si mauvais fonctionnement de la pensée que ça en va sur un délire bizarre !

Maintenant vous savez tout ! :ugeek:

franchir
Messages : 80
Enregistré le : 21 févr. 2012, 15:19

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par franchir » 12 avr. 2012, 09:42

Je comprends tellement!
Ton style de pensée ressemble au mien
Ton style d`écriture .....J`aime beaucoup car je m`y reconnais
J`adore la métaphore .......je viens t`écrire plus tard ......
;O)
J`aime aussi ta lucidité!
YÉÉÉÉ
ahahahahha

iza
Messages : 48
Enregistré le : 04 janv. 2012, 14:44

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par iza » 12 avr. 2012, 10:11

Bonjour !

Ahhh si tu savais à quel point j'ai souvent flanché après qu'un psy m'aie dit que j'allais bien !!! Y a rien qui m'insulte plus que ça quand je vis des moments difficiles. J'ai alors l'impression de ne pas être entendue dans ma souffrance, j'ai envie de hurler,« NON !!!! ça ne va pas bien !!!! Je me comporte bien mais en-dedans c'est l'enfer !!!!!»

Comme une peur soudaine de ne plus être entendue, comprise...peur d'être abandonnée : qu'on cesse de me donner du soutien puisque ça va mieux ....

Mais le pire c'est que chaque fois qu'on me l'a dit c'était plutôt vrai...j'évoluais à petits pas. Le psy le dit pour nous encourager, il a un recul qu'on a pas...mais ce sont des mots délicats à entendre, le psy doit bien peser ces mots...

Tu as ouvert une porte vers la psychose....moi j'ai ouvert une porte vers «si je suis plus capable je n'ai qu'à disparaître ou me faire du mal». Un peu similaire....

Pour les synchronicités, ça me rejoins moins....je ne sais pas quoi te dire là-dessus...Est-ce que tu entretiens un certain état «psychotique» parce que, inconsciemment bien sûr, tu veux dire et démontrer à ton médecin que ça ne va pas ???

merci pour ton ouverture....

bonne journée !

Iza

étincelle
Messages : 417
Enregistré le : 31 janv. 2012, 19:20

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par étincelle » 12 avr. 2012, 11:38

Bonjour vous 2,

Merci de vos commentaires, ça fait du bien de se sentir comprise, j'avais peur un peu du jugement cette fois-ci, car c'Est un sujet confrontant pour moi. Iza, tu a du guts d'apporter une confrontation face à le pourquoi d'un état psychotique à ce moment-ci, et tu sais quoi? J'apprécie. Je me confronte de toute façon moi-même à cette hypothèse...qui fait en sorte que parfois je doute carrément de moi, et ce qui m'amène à m'invalider, voir m'auto-persécuter...Des fois, je ne sais plus comment je me sens ni quelle est la vérité.

Je dois partir, mais Iza je t'invite à développer ton idée, ton hypothèse, peut-être plausible d'ailleurs ! Qu'en pense-tu ? Un mécanisme de défense inconscient...la psychose ?

À suivre...merci ! :)

iza
Messages : 48
Enregistré le : 04 janv. 2012, 14:44

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par iza » 12 avr. 2012, 12:41

Bonjour Étincelle !

Merci de ton accueil...mon objectif n'est surtout pas de te confronter...mais bien de nous faire réfléchir , d'observer ce qui se passe.

Je te sens très lucide. Je crois l'être aussi face à moi-même. Mais il faut faire attention de ne pas tomber dans l'auto-flagelation ! C'est difficile de ne pas se juger, d'être indulgente. Moi aussi, souvent je ne sais plus comment je vais vraiment, au plus profond de moi. Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui relève de l'image, qu'est-ce qui relève de l'inconscient, qu'est-ce que je refoule ou non...

Je crois pouvoir affirmer que, de façon générale, ces temps-ci je vais bien.... Mais je suis pas sûre d'avoir le guts de le dire à mon psy !!!

Et si je me mettais un terme à mes comportements auto-destructeurs, qu'est-ce que je perderais ? C'est difficile à avouer , mais les moments durs que je vis ont sûrement aussi qlq chose de nourissant (...je parle pour moi, je ne généralise pas). Pourquoi sinon toujours me remettre dans le pétrin ? Pourquoi continuer à courir dans la prairie les yeux fermés quand je sais très bien qu'au bout il y a une forêt et des arbres sur lesquels je vais me frapper ? C'est une réflexion qui vient d'un des psys que j'ai consultés.
Cela prend beaucoup d'humilité pour reconnaître que dans les moments difficiles, il y a peut-être qlq chose de rassurant, de connu, qu'il y aura quelqu'un à l'autre bout pour réagir et nous protéger en qlq sorte. Plus c'est flamboyant...psychose, dissociation, gestes suidaires, etc., plus on s'assure qu'il y aura quelqu'un à l'autre bout. Ça parle d'une carence, qui peut venir de loin, qu'il faut essayer d'accueillir sans juger.

Mais moi-même je ne l'accueille pas très bien, je continue à me taper sur la tête et me dire que je suis bien conne d'avoir ainsi besoin d'être protégée, comprise, vue. Ça ne cadre pas avec l'image que je veux transmettre à mon entourage, mon chum, mes enfants, mes amis, ma famille, mes collègues. Ça fait très «looser». Mais je crois qu'il faut aller plus loin, accueillir sans juger et tenter de comprendre, car tout ça a un sens. Et plus on peut mettre tout ça en mot, plus ça deviendra clair.

C'est un peu là où j'en suis dans mes réflexions, mes observations sur moi-même.

On en reparle !

Iza

franchir
Messages : 80
Enregistré le : 21 févr. 2012, 15:19

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par franchir » 12 avr. 2012, 13:01

Les filles, je savoure vos mots!

;O)

iza
Messages : 48
Enregistré le : 04 janv. 2012, 14:44

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par iza » 12 avr. 2012, 14:15

Donc ça te parle à toi aussi ? ;)

franchir
Messages : 80
Enregistré le : 21 févr. 2012, 15:19

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par franchir » 12 avr. 2012, 14:18

Absoluement Iza

Non seulement le contenu me parle mais la forme aussi!

;O)

étincelle
Messages : 417
Enregistré le : 31 janv. 2012, 19:20

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par étincelle » 12 avr. 2012, 15:46

Bonjour ! J'aime ton discours Iza...si j'avais eu moi-même à élaborer ça aurait complètement ressembler à ça. Je partage tes réflexions que j'ai d'ailleurs déjà eu...me questionner sur le fait que caline je dois bien gagner quelque chose à me mettre dans cette position. Dans le fond je vacille entre la responsabilisation et la vulnérabilité, pour ne pas dire sauveuse et victime. Je vous donne la référence plus tard.

Je suis très fatiguée, grosse journée de thérapie ! Mais du beau travail de fait, j'ai eu une longue rencontre avec mon intervenante et j'ai confronté cette idée que je pourrais résumer : on choisis notre maladie. Elle me trouve sévère avec moi-même. Mais elle m'invite en même temps de passer de la vulnérabilité à la responsabilisation. Je fais du très gros travail pour aller mieux, mais c'est vrai que je creuse beaucoup dans le pourquoi. Là je m'apprête à faire moi même un très gros retour, mais simple en même temps, dans mon passé et de confronter mauvais conditionnements, mauvaises distorsions de la pensée, échec, erreur...et leçon positive à en retirer !! Ne pas rester dans le passé, mais le regarder bien honnêtement avec de l'humilité, bien dit, et en retirer les leçons.

Les mots qui ressortent aujourd'hui : Moi. Être. Me définir. M'accepter. M'aimer. Me choisir. Agir. M'assumer. Confiance. Authenticité. Amour. Vie. Voilà !

J'aimerais continuer je dois vous laisser...mais je trouve ultra intéressant le creusage psychanalytique...ça rejoint mon côté artistique, mais pour l'instant, je suis dans une thérapie humaniste-cognitivo-comportementale...c'est correct.

salut !

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Quand je vais bien je vais mal...

Message par feemystere » 12 avr. 2012, 22:33

Ce sujet a piqué ma curiosité! Je vais aller me coucher et venir vous lire sous peu.
À bientôt ;)
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Répondre