Journal de bord

(maniaco-dépression)
Izaza
Messages : 500
Enregistré le : 25 sept. 2017, 20:30

Re: Journal de bord

Message par Izaza » 06 juin 2019, 08:56

Bonjour Pierre!! Si tu savais.... je viens de regarder où plutôt écouter ça.... et j’avais justement besoins de cela!
J’aurais Pu l’écouter pendant des heures... très intéressant... d’apprendre à dire non... apprendre à s’aimer avant toute chose... de se choisir... de sages paroles! Merci pour ce partage! Et attention à toi... je te souhaite une bien belle journée avec ce beau soleil!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 06 juin 2019, 17:49

Je suis content que ça te plaise Izaza, cela semble être une hygiène relationnelle de base non?

La journée ici a été superbe, j'ai travaillé sur mon petit meuble d'imprimante chez mon fils. Très agréable.

Bonne soirée Mlle, ;)

Izaza
Messages : 500
Enregistré le : 25 sept. 2017, 20:30

Re: Journal de bord

Message par Izaza » 07 juin 2019, 08:26

Une hygiène de base oui je veux bien mais c’est pas si simple que ça... même mr Salomé a pris plusieurs années pour y arriver et il me semble un homme sage, intelligent et réfléchi... mais depuis quelques années j’apprends à dire non et j’essaie De me mettre en priorité ... mais avec ma petite famille c’est Pas toujours évident ..
Alors ton projet avance? Il va être beau ce meuble! Tu es rendu à quelle étape? Quelle fierté quand ont fait quelques choses de ses mains.sur ce... je te souhaite une belle fin de semaine... elle sera chaude et ensoleillée yessssss!!!!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 01 juil. 2019, 20:36

*
_______

Bonjour,

Vivre c'est pas évident. Oui, la peur est partout, sauf ici. Ce forum est pour moi un lieu de ressourcement, un endroit où exprimer mes tourments et surtout, un espace de recherche pour le mieux être.

J'ai passé des années à tenter de fuir mes peurs. Là, je m'en suis fait presque des amies. (Inspiré de Georges Moustaki) La peur est si variable, c'est comme un rythme de bass dans un groupe musical. Elle module la vie et la rythme à sa manière, sans étouffer le reste. Il y a comme une part d'incorruptibilité en nous je crois.

Je n'ai jamais réussi à me débarrasser complètement de certaines peurs. Peur du noir, non, là c'est correct. Même en forêt j'ai testé cette peur morbide. J'éteignais ma lampe de poche et je marchais dans les sentiers mal éclairés, et jusqu'à ne plus voir mes propres mains tellement la noirceur était dense. Si je laisse des veilleuses dans mon logis c'est uniquement pour l'atmosphère qu'elles dégagent. Chaleureux, comme des mini feux rassurants, des foyers de lumière disséminés un peu partout chez moi. Mais je ne "souffre" plus de la peur du noir.

Je lis pas mal le forum et je lis beaucoup de descriptions de peur. De ceci, de cela. J'ai pas grand chose à conseiller sauf de pas avoir peur d'avoir peur.

J'avais une peur irraisonnée du noir. Je suis ailleurs maintenant. On peut tous vivre ça, je veux dire assumer une peur et lui retirer son pouvoir. Je parle pas d'aller se faire frapper par une voiture parce qu'on veut vaincre la peur de se faire frapper. On a des conditions mentales qui nous obligent à nous questionner mais on est pas des attardés non plus. Et même si, on fait pas ça. Affronter la peur ça veut pas dire nécessairement la rencontrer. C'est plutôt lui donner un espace, lui définir une ampleur à l'intérieur de laquelle on lui permet de nous côtoyer sans qu'elle nous étouffe.

Jeune, la peur rentrait à pleine vitesse et à pleine intensité dans mon quotidien. Là c'est tranquille. Il y a nécessairement eut quelque chose qui s'est produit. Ça ne s'est pas passé tout seul. Je me souviens un soir de panique, j'ai pris un cahier ligné et j'ai écris à la Vie,

Avec quoi veux tu me faire peur?

Puis une liste est apparu, fulgurante et terrifiante. Mais je nommais les choses. Et le pouvoir de nommer fut si fort que cela rendit l'exercice tolérable. J'énumérais des choses atroces, puis ça s'est rapidement calmé. En gros, je suis comme tout le monde, identique. J'ai peur de souffrir. Surtout de souffrir.

Il y eut des époques durant lesquelles je souffrais pour des niaiseries. Les foutus "déclencheurs". Peur des araignées. Plus maintenant, je les sors de mon logement pour leur donner une chance de vivre. C'est un exemple. Il y en a du cheminement dans cet exemple. Des centaines de rencontres non désirées. De l'acceptation et de la tolérance. Vivre et laisser vivre. Je ne vais pas jusqu'à partager ma vie avec les cafards, soyez rassuré(e).

_______

Mon état de fébrilité de la dernière pleine lune s'est calmé. Je dors mieux, je suis presque toujours plus fébrile durant les pleines lunes. Mais les deux dernières ont été particulièrement fébriles. J'ai diminué le lithium aussi. De 900mg à 300mg par jour. Par palier. Je veux laisser ça comme ça. J'aimerais demeurer aux dosages actuels et voir venir jusqu'à Nouëlle. Je fais plus d'anxiété depuis la diminution du Lithium. Je prend presque quotidiennement des demi 25mg de séroquel. Le soir surtout, le jour je m'endors avec ça. Mais c'est très efficace pour neutraliser mon cerveau lorsqu'il délire dans des anxiétés indéfinissables.

Pour moi la peur a une source identifiable. Un objet. L'anxiété n'en a pas. L'anxiété c'est de la peur sans fondement. Mon cerveau la produit je crois et les médicaments sont très utiles pour corriger la patente. Je prends du séroquel pour neutraliser l'anxiété, j'écris pour neutraliser la peur. Mais pas que.

_______

Bon, le forum est trop tranquille les fins de semaine. Il faudrait que certains et certaines lecteurs et lectrices ouvrent des espaces pour s'exprimer, provocant des interactions et des chocs d'idées.

Je dis ça comme ça, faut y aller.

J'occupe mon temps à faire de la sculpture, à gosser du bois, ça fait quelques copeaux sur le sol mais c'est plus motivant que de faire des puzzles. J'aime faire des puzzles remarquez. Mais pas tout le temps. En fait, je fonctionne au minimum. Je fais un peu d'activités, je me fatigue rapidement, je vais me coucher quelques heures, je me lève pour une autre séance d'activités limitées et je retourne au lit. Je donne un sens à tout cela par l'intensité que j'investis dans chaque geste que je pose. Être là, respirer profondément, exister, prendre la place qui est la mienne, penser à ceux que j'aime, leur dédier certains gestes particulièrement réussit, œuvrer à pas grand chose mais le faire comme si c'était important. Donner du sens. Sacraliser le moment présent. C'est un travail à temps plein, pas payé et donc pas payant. Vivre c'est être.

Je sais bien que j'écris des niaiseries parfois mais je suis bipolaire et je me donne le droit d'écrire ces choses. C'est là que je suis. C'est ça que j'habite, ces lieux de réflexions et ces pensées bizarres. Stie que des fois certaines personnes me font penser que je fais la morale. J'ai pas plus raison qu'un autre. Je ne veux pas avoir raison, je veux provoquer des dialogues. C'est pour ça que j'ai créé le post Le Café. Mais je n'y vais plus. J'avais décidé de ne plus écrire sur le forum. Et voyez où je suis rendu dans ce message-ci. :lol: :mrgreen:

Un jour que j'étais hospitalisé, une jeune femme bipolaire et en high m'a faite lire quelques passages de son journal de bord: des idées de grandeurs, des poèmes inspirés, des recherches contre la peur qu'elle ressentait face à la maladie. J'étais là, à l'hôpital, parce que j'étais en phase dépressive. Avoir accès à quelques pages de son journal m'a marqué. J'aime les gens en travail, il ne s'agit pas d'avoir RAISoN mais de tenter de sortir la tête du sable et de vivre debout. Le reste c'est du blabla.

Ce que j'écris ici est discutable en tous points. Je cherche à être bien dans ma peau, c'est légitime et ça vient périodiquement dans ma vie.

Je vous souhaite la même chose.
Écrivez, partagez, ça fait du bien.
Nous sommes particulièrement vulnérables dû à nos conditions mais nous sommes particulièrement créatifs aussi.

J'hésite à envoyer ce message, je me suis défoulé, je m'ennuyais. L'ennui est une caractéristique de ma solitude. Je suis isolé. Plus ou moins volontairement. Pour limiter les interactions qui causent souvent des désaccords entre les autres et moi. Je me satisfais du peu de relations que j'ai, c'est peut être le pourquoi que j'écris tant que ça. Peut être.

Bon, c'est assez pour ce soir, salut à ceux et celles qui auront lu.
Attention: bipolarité en action. Hahaha :arrow: :ugeek: :P

Avatar du membre
1Furtif
Messages : 169
Enregistré le : 26 févr. 2018, 00:15
Localisation : Montréal

Re: Journal de bord

Message par 1Furtif » 01 juil. 2019, 23:33

Salut 3.14R,

Tu as fait un très beau témoignage ici. J'ai tout lu car je ne pouvais pas m'arrêter de lire.

Je te partage le compliment que tu m'as fait. Je me connecte à chaque jour, mais je n'écris pas nécessairement. Comme toi, je trouve les week-end trop tranquille sur le site.

Je t'encourage à faire d'autres témoignages de ce genre.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 01 juil. 2019, 23:47

Merci 1Furtif,

j'espère te lire très bientôt, je souhaite que tes états intérieures te disposent à l'écriture, à la quête et à l'harmonie.

Rien de moins ;)

Ouena
Messages : 1875
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Journal de bord

Message par Ouena » 02 juil. 2019, 07:58

Bonjour 3.14R, j'ai beaucoup aimé te lire, tu as bien fait de poster le message, n'hésite jamais à le faire, on en a besoin! Bonne journée!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 02 juil. 2019, 10:43

Bonjour Ouena,

tu sais comment c'est, le goût d'écrire et de partager rends vulnérable. Il me faut toujours me botter le derrière ou presque pour poster, la peur d'être mal compris, de dire des niaiseries, car j'en dis parfois des conneries sans nom. On fait pas d'omelette sans casser des oeufs comme dirait le dicton...

Merci de ton commentaire et de tes mots toujours, toujours gentil.

C'est la soif de lire vos combats qui m'inspire à partager les miens. :roll: :mrgreen:

Izaza
Messages : 500
Enregistré le : 25 sept. 2017, 20:30

Re: Journal de bord

Message par Izaza » 02 juil. 2019, 18:50

Toujours agréable à lire... merci pour ton témoignage Pierre! Je suis d’accord avec toi pour qu’il y ait plus de gens qui osent écrire... Le forum est trop tranquille... je souhaite une bonne soirée à tout le Monde!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 10 juil. 2019, 00:35

Salut aux lecteurs lectrices et amis-es du forum.

J'ai passé la journée penché sur un petite planche de bois à faire des exercices de sculpture. Beaucoup de respiration lente. Beaucoup. Ma table de travail est devant une fenêtre que j'ouvre, pour laisser entrer les odeurs de forêt qui rôdent dans le village. Ça sent aussi, parfois, la mer...

Sculpter est une activité de lenteur, de respiration, de sensibilisation à la précision, pour ne pas aller dans le perfectionnisme je continue même si je ne suis pas souvent satisfait. Le résultat de ce que j'ai fait aujourd'hui me plaît beaucoup et me donne le goût de continuer. Il s'agit d'un sous verre dans lequel j'aimerais couler de l'époxy. Cela remplirait les trous et rendrait le tout plus solide et utilisable. Sinon, les miettes de chips et de grignotines autour de la table vont se ramasser la dedans assez vite, bouchant le look des traits. C'est pas désiré.

Image

Autrement, je dors encore comme le font les chats, un peu par ci, un peu par là, comptabilisant un bon 10h par 24h. Je calcule entre minuit et minuit. Mon corps fait ça depuis plusieurs années, je n'ai jamais réussi à revenir à un horaire de vie très stable. Je suis tout à fait fonctionnel quand même durant mes périodes de veille.

Hier, j'ai été marché avec le chien de mon fils, autour du petit lac du village. Les sentiers dans lesquels nous avons marché sont en garnottes, mais plus loin, si j'avais eu du temps nous y serions allé, il y a des sentiers de terre battue. Vraiment hot.
_______

J'ai partagé une réflexion sur Le Café, je reviens là dessus parce que c'est important pour moi.

J'étais amer de sentir que j'allais peut être perdre une amie parce que je ne contrôle pas tant que ça mes filtres.

Cossé cé ça des filtres. J'ai appris ce mot là en apprenant que j'étais bipolaire. Sans en connaître vraiment la signification. Aujourd'hui, je me dis que c'est d'avoir du recul. Du contrôle. Ben pour ça, il faut que je sois capable de penser et d'analyser avant de parler pour évaluer si ce que j'ai envie de dire
1- C'est pertinent
2- C'est en lien direct avec ce qui se dit
3- Que je ne fais pas un lien avec autre chose qui serait trop éloigné de ce que je crois que mon interlocuteur est capable de suivre.

Je fais des liens et des rapports entre les choses, qui semblent parfois hors de l'ordinaire. Ce n'est pas arrivé souvent que quelqu'un me fasse remarqué que je fais de tel lien mais c'est arrivé. Je suis fait comme ça. Je dois faire un effort de volonté pour contrôler à parler encore plus lentement que je le fais. Très désagréable comme activité.

Habituellement, je parle sans analyser, j'ai confiance en moi au point que je libère ma parole et j'y vais spontanément. J'ai compris que je dois faire un effort à ce niveau envers certaines personnes. Soit, j'ai fait cet effort aujourd'hui. Je n'ai pas dit de niaiseries. ;)
Avec les gens proches de moi je ne pratique pas cette activité barbare. Hahaha :mrgreen:

Une éminente période de sommeil s'installe. Je vous laisse,

Bonne journée

Répondre