Journal de bord

(maniaco-dépression)
Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 20 déc. 2018, 14:00

Merci Itsabell pour tes pensées et le lien.
J'ai lu, étant donné que je ne connaissais pas le sujet j'ai trouvé ça un peu mélangeant mais je vais relire l'article. Il y a des subtilités que je n,ai pas capté je suis sûr de ça. Je vais aussi faire des recherche google sur l'automutilation pour mieux comprendre.

Là je suis dans la paralysie. J'ai le goût de rien rien rien faire. Il "faudrait" que je sorte. Les deux prochains jours c,est de grosse quantité de verglas qui vont tomber et je ne pourrai plus sortir. Après il y aurait toujours le 23 que je pourrais faire mon épicerie. Aaaah je niaise. Suffit que je m'habille pour sortir et gogogo...

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 20 déc. 2018, 17:27

Bon ben je suis allé les faire mes commissions. Je suis sorti à reculons mais une fois dehors ça bien été.

Journal de bord, kossé ça sert?
À relater par où je suis passé.
Que ce soit l'fun ou plate.
Là c'était techniquement full plate mais j'ai eu du fun quand même.
Je cherchais un produit chez Jean Coutu et je me suis fait des amies en jasant avec des femmes qui travaillent là. Hahaha, mieux que dans l'annonce. Ça m'a fait du bien d'être en contact avec du monde. Et à l'épicerie j'ai croisé des gens de bonne humeur, dans l'esprit des Fêtes et ça fait du bien ça aussi. Ça valait la peine d'affronter le froid. L'humidité. Sortir de mon vide sidéral.
_______

Le combat se transporte ailleurs.
Le goût de rien faire qui m'oppresse depuis trois semaines est encore là.
Comme celui de dormir pour fuir la vie.
C'est pour lutter contre ça que j'ai commencé un puzzle (500 morceaux)
Pi que je vais me mettre à colorier (Quand?)
C'est à ça qu'il sert mon journal de bord.
À radoter les mêmes affaires qui me trottent dans la tête (une chance que j'ai la tête pas mal vide haha).
À force de persévérance je vais y arriver.

Là j'ai complété une charte de couleur pour mes crayons à colorier et j'ai pu trouver 25 des 28 couleurs.
Je vais faire avec.
La compagnie qui fabrique et vend les cahiers à colorier par numéro devrait vendre ses propres crayons, ce serait foutrement moins compliqué.
Là j'ai juste des couleurs de remplacement. Je sais, c'est pas grave, je suis trop perfectionniste.
Ça m'apprends à lâcher prise.
_______

Je veux apprendre plus sur l'automutilation. Il y en a plusieurs sur le forum qui font ça pi ça me dépasse parce que je tente de comprendre la logique de la patente. Tantôt j'ai lu des choses intéressantes dans l'article que m'a fait parvenir Itsabell. Si il y en a qui peuvent m'éclairer là dessus, je suis preneur.
Le sujet est ouvert.
Pas de tabou.
Il s'agit pas de glorifier l'affaire mais de comprendre de quoi on parle.

Itsabell
Messages : 723
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Journal de bord

Message par Itsabell » 20 déc. 2018, 19:06

J’aime te lire 3.14r. Continue à écrire.
On voit ton évolution. J’aime ta façon d’affronter ce mal être. Celui qu’on déteste tant. Je vois aussi que tu essaies beaucoup de t’en sortir. Ce qui est très appréciable! J’admire ton courage car je sais que dans ces moments là, le simple fait de sortir de chez soi demande beaucoup d’énergie et d’efforts.

Pour l’auto mutilation, je pense qu’il y a différente façon et/ou manière de s’en servir. Dans le sens où moi, quand je le fais, je suis en état de crise. Je cris, je hurle, je frappe, je me frappe... j’ai déjà brisé une fenêtre et je me suis coupé la main parce que j’ai frappé dedans. J’ai déjà pris un couteau et je me suis littéralement lacéré le ventre. J’ai une énorme cicatrice qui ne partira jamais. J’ai aussi brisé plusieurs choses à la maison.

J’ai découvert, avec ma psychiatre, que ce serait des états de meltdown (crise autistique). Car ça survient toujours en crise où je ne contrôle plus rien de mon corps. C’est comme si j’étais assise sur la banquet arrière et que mon corps faisait ce qu’il voulais. Moi je suis là comme spectatrice. C’est effrayant de voir ça.

C’est pourquoi, avec les derniers mois de rencontres avec ma psychiatre, elle s’est questionné si ce n’était pas de l’autisme suite à une crise qui m’a apporté à l’hôpital pendant 24h. Par la suite, j’ai eu des lectures et je lui ai écrit plusieurs courriels pour faire ressortir les points qui collaient à moi. On s’est échangé de l’informations ainsi en dehors de mes rdv. J’ai plusieurs caractéristiques dans ma vie d’adulte et dans mon enfance qui correspondent à ça.

L’autisme peut être souvent mal diagnostiqué et j’ai lu que dans certains cas, la personne avait un diagnostic de trouble bipolaire alors qu’elle etait autiste. Surtout chez les femmes. Plusieurs auteurs en parlent. D’où mon dernier post où je remets tout en question. Le hic, c’est que j’ai eu des hypomanies assez franches. Ma psychiatre, comme ce que j’ai lu aussi dans la littérature, m’a également mentionné qui arrive aussi qu’on puisse avoir les deux. Ce sont sensiblement les mêmes gènes qui sont impliqués.

Alors on fait des recherches chacunes de notre côté pour voir mes caractéristiques et que je lui donne plus d’informations sur moi et mon passé. Plus je lui en dis, plus ça devient clair dans sa tête. Je suis très introvertie et parle très peu. Je suis incapable de parler de mes émotions car je ne les reconnais pas.

Moi aussi ma psychiatre est vraiment une perle. Elle m’écrit de belles choses et m’encourage à parler. (Je l’ai beaucoup détesté au début car elle m’avait hospitalisé contre mon gré selon la loi et m’avait vraiment confronté...) j’avais peur d’elle.

Bref, je te souhaite une belle soirée et surtout, d’être fier d’avoir réussi à sortir de chez toi malgré le sentiment paralysant de ne vouloir rien faire. Chapeau!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 20 déc. 2018, 20:43

Merci Itsabell pour ton message.

Oui, je lutte du mieux possible avec les outils que j'ai. Là c'est circonstanciel mes problèmes. Je tente d'y remédier. Chaque jour est différent. Il n'y a pas de recette tout prête. C'est un peu la raison du journal de bord, me permettre de faire le tri dans les options qui s'offrent à moi. J'ai appris en luttant contre le suicide qu'il y a toujours une option, même quand je crois qu'il n'y en a pas. Ou quand je crois qu'il n'y en a plus.

J'ai une lourdeur chronique depuis toujours semble t il mais il se peut que mon ajustement de lamotrigine m'aide. M'éloignant un peu plus du mode dépressif.

Ça me fait de quoi de te lire. Ton témoignage est saisissant. Je ne veux pas t'offenser mais je me trouve chanceux de ne pas vivre ces drames. Tu comprendras mon ignorance de la chose à cause de ma question mais je ne peux m'empêcher de te demander: Y a-t-il une médication pour contrôler ces crises?? Si j'ai bien compris ma lecture de l'article que tu m'as envoyé il s'agirait plus de trop plein de quelque chose. Un trop plein émotionnel, intellectuel, physique... Souvent les autistes s'isolent avant de craquer dit l'auteur du post. Toi personnellement, est ce que cela t'aide de t'isoler ou bien les attaques sont trop rapides?
Je sais, la curiosité est un vilain défaut.
_______

Je commence à l'instant ma première séance de coloriage, je vous en reparle demain.
J'vais m'coucher tôt, je me suis retenu plusieurs fois d'aller au lit ajd.
@+

Guérison

Image

Ps: ce n'est pas moi qui ai colorié ce dessin. ;)

Itsabell
Messages : 723
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Journal de bord

Message par Itsabell » 21 déc. 2018, 07:09

Bonjour 3.14r,

Tu sembles avoir développé des stratégies pour t’en sortir dans ces moments là. Je pense qu’avec le temps, on apprend peut être à gérer mieux ces phases difficiles de la maladie (Je n’aime pas dire maladie). Ne lâches surtout pas. Ça aura une fin et peut être que lamotrigine t’aidera. Moi ça m’a sauvé de la dépression!

Non effectivement tu ne veux pas vivre ça. Tu vois c’est ce qui cloche avec moi. Parce qu’au niveau de l’humeur je suis stable depuis un bon bout. Mais Il reste principalement ces crises qui me pourrient la vie. J’ai eu de grands changements dans ma vie cet automne qui ont accentué la récurrence des crises. Non il n’y a pas de médicaments. Ça arrive d’un coup sec. Très difficile à prévenir. Mais au fil de mes lectures, j’ai découvert qu’il existe beaucoup de stratégies à mettre en place car ce sont souvent dans les mêmes patterns que ça arrive. Je me documente. Je suis presque en train de faire une revue de littérature. Cette nuit j’en ai pas dormi. Mon plus grand souhait est que ça s’arrête. Mais il semble que je devrai apprendre à vivre avec. Il se peut qu’en période de stress et d’anxiété, ce soit plus fréquent.

J’essaie de faire ça seule dans ma chambre ou dans une pièce isolée. Mais je n’y arrive pas tout le temps. Mon mari me voit, ma fille m’a déjà vu. Horrible. Et impressionnant pour eux. Ma fille m’a déjà dit que je n’étais pas obligé de faire ça. Elle a raison et je lui explique toujours après coup ce qui se passe. Elle vient toujours me voir et me fait un colleux. Elle n’a que 5 ans.

Et ça me fait plaisir de partager avec toi et de répondre à tes questions.

Ouena
Messages : 1824
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Journal de bord

Message par Ouena » 21 déc. 2018, 09:28

Bonjour 3.14R et Itsabell, juste un petit mot pour vous souhaiter de joyeuses fêtes! Je quitte pour l'Abitibi demain matin et je reviens le 26, je ne suis pas sûre d'avoir accès à Internet pendant ce temps. Je vais venir te lire dès mon retour 3.14R continue ton journal!

Image

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 21 déc. 2018, 12:27

L'Abitibi, une douzaine d'heures de route de Montréal si je ne me trompe pas?
J'y suis déjà allé lorsque j'étais vraiment plus jeune. En hiver. Les gens que j'y ai rencontré étaient super sympathiques. C'est souvent le cas en régions éloignées, il y a plus de gens sympathiques ou autrement, les gens se laissent plus facilement aller à être sympathiques.

Tu quittes pour cinq jours et tu reviens le jour ou moi je quitte pour Mtl. Perso, je quitte le 26 et je reviens le 31. J'aurai pas accès à internet moi non plus. C'est pas plus mal, ça va nous faire une pause pour les Fêtes.
_______

Je réfléchis à mon journal, à son utilité et à son but. Je suis attiré par l'entretenir, il me fait du bien. C'est comme un rendez vous avec moi même en quelque part. Chaque jour et en fait, plusieurs fois par jour, refaire le bilan de où j'en suis rendu avec tel ou tel projet ou responsabilité. C'est un fait, tout est lourd. Le temps des Fêtes est lourd, comme me l'a dit une amie hier nous en sommes à la journée la plus courte de l'année aujourd'hui même, le 21 décembre. Dans les faits, les journées les plus courtes d'illumination durant l'année 2018 sont du 22 au 26 décembre. On parle de mon village en Gaspésie. Pour Montréal c'est ici. Ce site là est trippant pour ceux et celles qui s'intéressent aux phases de la lune. Je sais pas pour vous mais je suis sensible aux phases lunaires. Je me rends compte que c'est la pleine lune à 3h du matin alors que je ne dors toujours pas et que je suis anxieux. Mon ancienne psychologue m'a confirmée qu'il y avait plus d'activité dans les hôpitaux et les postes de polices lors des pleines lunes. Bon ben là on a le cocktail total, la grosse affaire de l'année pour moi, le gros délire: C'est la journée la plus courte de l'année ET c'est la pleine lune en même temps, le dimanche le 23 décembre 2018 entre 17h et 20h le soir. Hahaha :lol:
Toutte va ben n'aller...!!! J'irai ni en prison ni à l'hôpital. Mais si je file bizarre je vais savoir pourquoi.
_______

Itsabell, je vais aller sur les ressources que t'a envoyé Esquisse pour lire un peu sur l'autisme. Je comprends un petit peu mieux la problématique de la pulsion dans l'acte d'automutilation. Je dois en savoir davantage pour mieux respecter la chose et ne pas l'associer à une "décision" que prend l'individu pour s'automutiler dans le but de faire diminuer le stress. Je comprends que ce n'est PAS un acte VolONtairE de la personne mais un geste posé dans un état de confusion mentale. Colère, frustration, trop plein psychologique ou émotionnelle, les déclencheurs importent peu, c'est l'état dans lequel vous vous trouvez contre votre volonté qui m'échappe encore. En lisant sur les liens partagés par Esquisse je vais probablement en apprendre plus. Quoi que ces liens ne parlent peut etre pas de l'automutilation comme telle. Anyway, mon cerveau fonctionne quand même bien, j'ai le goût d'apprendre et de faire de nouvelles choses. Même si je dois relire 3-4 fois de suite la même affaire pour comprendre.
_______

Aujourd'hui, aujourd'hui, dormir est PAS une option, ça fait maintenant deux jours consécutifs que je réussis à fonctionner sans faire de siestes. Je parle de siestes de trois quatre heures d'affilées. Là j'ai dormi plus de 12h. Je VAIS être correct. Problème réglé je crois.
Pas de sieste.

Balayer et laver mes planchers: mon fils est venu avec son chien et ce dernier a sali le plancher à grandeur. Mettons 1h de temps faire ca. Quinze à vingt minutes pour balayer et le reste pour laver le plancher. Mettons. Je peux faire ça par séquence. Balayer une partie de l'appartement, un peu d'ordinateur, de casse tête ou de coloriage et continuer le balai. Même chose pour laver les planchers. Je devrais m'en sortir. Entrer dans l'action sans trop y penser. J'y pense là là, à l'avance, ça devrait suffire. Trop penser = je paralyse.

J'ai aucune autre obligation, si, ma vaisselle, je l'oubliais. Caser ça dans la journée. Nettoyer en profondeur le coin cuisine c'est quoi: trente minutes? Total avec balaie et moppe 1h30. Je me couche à 22h00 environ, il est midi. Me reste 8h30 à meubler. Casse-tête, coloriage et ordinateur. C'est pour ça que je veux dormir beaucoup, pour pas avoir à affronter ce temps là ou j'ai rien à faire, pas d'amis, pas d,activités, dans ce sens là je rejoins Ouena qui a dit en quelque part qu'elle avait souvent trop de temps à remplir.

Pour élargir ma liste d'activité je pourrais éventuellement intégrer la lecture mais ma concentration est pourri. J'ai tenté de lire il n'y a pas longtemps et je me souviens pas de ce que je lis. Écrire je le fais ici. Mon projet d'écriture de fiction est sur la tablette, je n'ai pas l'envergure d'y travailler. J'attends que la crise passe. Elle va passer. Rester Zen. Respirer. Bouger lentement, sans urgence. Rien ne presse. Je vais tenter de refaire une liste de choses que je pourrais faire. Des activités faciles. Du bricolage peut être. Le bricolage ça prends du matériel et de la place. Le casse-tête occupe ma table de cuisine. Une autre fois le bricolage. Anyway, je pourrais travailler sur une liste de choses à faire. Regarder les séries ou les films c'est pareil, pas de concentration.
- Vaisselle
- Balaie
- Moppe
- Ordi (naviguer-lire)
- Forum (lire-écrire)
- Casse tête
- Coloriage
- Liste

Je pars avec ça.
Modifié en dernier par 3.14R le 21 déc. 2018, 19:06, modifié 2 fois.

Virgule
Messages : 266
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Journal de bord

Message par Virgule » 21 déc. 2018, 13:48

Ça me semble un excellent plan!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 21 déc. 2018, 15:41

Merci Virgule, mais comme tous les plans ont une faille, le mien c'est le balaie et la moppe. J'ai remis ça à demain.

Je prends pas ça comme un échec. J'avais le goût de colorier, c'est ce que j'ai fait. J'ai pris soin de ma cuisinette et je vais aller faire un 10 ou 15 min de puzzle. Je tourne en rond mais je respire comme il faut, je court-circuite constamment les pensées parasites, c'est une fatigue psychologique constante mais c'est nécessaire que je le fasse. Je n'ai pas l'esprit "tranquille". Un combat permanent, de chaque instant, pour éviter de me faire submerger par des émotions désagréables. Ça va passer.

Itsabell
Messages : 723
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Journal de bord

Message par Itsabell » 21 déc. 2018, 16:33

Bonjour à vous,

3.14r je crois qu’il y a plusieurs types de situations dans laquelle une personne s’automutile. Bref, ce qu’esquisse m’a partagé vaut de l’or. J’ai fait beaucoup de recherche mais ça apporte d’autres ressources à mes lectures. Pour le cas d’automutilation pour l’autisme, tu vas trouver plus d’information en cherchant meltdown ou crise autistique. Une personne a décrit ce qu’exactement il m’arrive en état de crise :
http://neurodiversite.com/je-suis-une-a ... es-crises/

Pas grave si tu n’as pas fait entièrement ta « to do » liste. Moi je trouve que tu mets beaucoup d’efforts pour aller mieux et je te félicite!

Moi aussi je pars en voyage. Mais je quitte la région éloignée (nord du Québec) pour aller à qc. Changer d’air ça va faire du bien :)

Répondre