Journal de bord

(maniaco-dépression)
Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 21 déc. 2018, 19:17

Salut Istabell,

J'ai lu attentivement le texte que tu m'as partagé. Deux fois plutôt qu'une à cause de ma concentration défaillante, haha...

Là c'est clair. Et je peux te dire que je suis peiné que tu souffres ainsi. Mais tu sais que tu peux en parler librement. Tu peux tenter de décompresser ici quand c'est possible. Je comprends que des fois le chaos s'installe de suite et que tu subis ta propre colère. Je t'envoie des pensées positives. Même si je sais que ça ne changera pas grand chose. Mais des fois une petite chose peut faire une grosse différence. :D

Je me retiens d'aller me coucher, il est trop tôt. Je n'ai plus d'énergie pour colorier ou faire du casse tête. Je vais naviguer sur le web. Lire en diagonale de petits textes.

Bonne soirée à tout le monde

Itsabell
Messages : 723
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Journal de bord

Message par Itsabell » 22 déc. 2018, 07:06

Bon matin 3.14r,

Pour mes crises, heureusement ça s’est beaucoup amélioré depuis les 4 dernières années où j’ai fait de la thérapie. Mais elles existent toujours... sauf que je ne peux pas vivre en fonction de ça non plus. J’en profite quand j’ai un petit break.

Moi aussi avec la noirceur tôt j’ai soi net envie d’aller me coucher à 19h30... je l’ai fait parfois mais je suis debout à 4h du matin :lol:

Je quitte pour la grande ville alors je serai moins présente sur le forum mais je vais continuer à te lire quand même ;)

Je me suis levé à 5h30 ce matin. J’ai fait mon entraînement. Ma petite famille se lève et on part tout à l’heure (tempête de neige ici grrrr).

Prend bien soin de toi et surtout n’oublie pas que si ça va mal, ton psychiatre est dispo pour te rencontrer.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 22 déc. 2018, 09:32

Le matin j'ai une alarme sur mon cellulaire qui sonne à 08h00 sept jours par semaine. Elle conditionne mon levé et ma première prise de médicaments. Fatigué pas fatigué je me lève entre 8h et 9h. C'est la meilleure méthode que j'ai trouvé depuis deux ans pour discipliné un peu mon sommeil. Ça me force à me coucher tôt. Mais hier soir, je ne me suis pas couché tôt. Je me suis couché à 4h00 ce matin. Grosse insomnie et je n'ai plus de somnifère de prescrit depuis très longtemps alors j'ai dû endurer la chose. J'étais fatigué mais impossible de trouver le sommeil. Casse-tête, coloriage et internet m'ont accompagné durant ma veille. Il a plu toute la soirée hier, faisant tomber de grand pan de neige du toit en pente de la vieille maison que j'habite. Les amas de neige frappait mes vitres avec fracas, et la pluie incessante continue toujours d'inonder les rues. Je me sentais au bout du monde et ça n'a pas changé. Là, c'est gris et sombre pour un temps des Fêtes. Je ne crois pas que mon corps va traverser cette journée maussade sans faire de sieste. Mon insomnie est encore une fois synchronisée avec la pleine lune. Je ne suis pas surpris.

Quand je suis dans cet état là, je sais bien que la planification de tâches est impensable. Je suis mon rythme et c'est suffisant. Il n'y aurait que mes planchers à nettoyer mais encore là, je vais fort probablement remettre la chose à demain. Je suis libre encore demain. Je me sens en convalescence et ça s'ajoute à ma morosité. Mon dos est plus douloureux et sensible ce matin. Un début de mal de tête m'a gentiment invité à prendre des tylenol. J'aurais encore quelques trucs à écrire si je voulais terminer de bien chialer mes malheurs mais je dois me concentrer sur mon attitude à adopter. La tenu de ce journal de bord est dicté par la capacité et la bonne volonté que je peux déployer à affronter la vie avec ce que j'ai en ce moment. Mes ressources limités me garderont probablement scotché à mon puzzle, mon coloriage et internet le plus longtemps que va me le permettre cette première période d'éveil.

Je ne dois pas dépasser un certain seuil d'épuisement. Sinon mon dos va flancher et j'en aurais pour des jours à m'en remettre. Mon habitude de la situation me dit que je vais probablement dormir vers les midi jusqu'à vers les 16h. Quelque chose comme ça. Je ne m'apitoie pas sur mon sort, dans un sens je vais juste être très ralenti. Pas impotent. Ralenti peu avoir un bon côté.

La fatigue me rends plus sensible à certaines choses et j'ai besoin de trouver un angle d'approche plus mature et tenace pour gérer mon problème principal. Raffermir cette pensée que m'a communiqué mon psychiatre ce dernier mercredi. Prendre de la distance avec un de mes enfants, le confier à la vie en général et faire mon deuil d'une relation saine avec lui. C'est tellement plaisant que ça m'en a levé le coeur. Mais il a raison. Une relation toxique c'est toxique et la seule façon de se préserver c'est de couper les ponts le temps nécessaire à la maturation des deux parties. Mon enfant a un gros problème de trouble de la personnalité limite et moi j'ai mes limitations. Nos rapports ne sont pas très harmonieux mettons. Les blessures involontaires sont fréquentes et je ne peux plus le supporter. De là l'importance de me protéger et de prendre de la distance. Je n'en parlerai probablement pas plus que ça.

Alors je retourne à ma vie passionnante, coloriage, puzzle et vibrations énergétiques. Capter l'essence de la vie là où je me trouve. Il est là le sens de la vie pour moi. Me rendre sensible à la vibration de la vie. Je suis vivant et le manifeste dans les plus petits gestes possibles, avec sensibilité. Colorier m'aide beaucoup car il s'agit de coloriage par numéro alors je n'ai pas à me casser la tête. Je prends le vert #6 par exemple et je m'applique lentement à remplir de petits espaces blancs de cette couleur. Je m'applique à réaliser la chose avec LA précision qui m'habite moi! Je peux me permettre d'être autant perfectionniste que je le ressens à ce moment là. Et je butine de #6 en #6 tout le long du dessin, jusqu'à ce que le mal de dos m'empêche d'en faire plus. Rendu là je marche dans mon appartement, je m'étire, je fais des trucs la tête grounder par autre chose.

Ça semble inutile mais non, cela ne l'est pas du tout. Cette activité me permet de visiter la pleine conscience de l'instant présent. Tout mon être, durant quelques instants, est tourné vers une seule activité permettant à mes pensées de se déposer. Je ne supporterais pas mes épreuves du moment sans ces deux activités que sont le coloriage et le casse tête. J'ai pensé à faire des maquettes à coller aussi. Il n'y en a pas dans mon village. Mais peut être que je vais en acheter une à Montréal ou si possible, en janvier je vais en commander par internet. En fait, toute activité qui réclame une attention particulière de précision fait la job. Tricoter, crocheter, bricoler, peindre, dessiner, écrire, lire...

Bon, mon message du matin est ben assez long comme ça, tenir un journal sur ce forum m'est très utile, il y a des trucs dont je n'ai pas parlés encore, des trucs qui sommeillent tels des bêtes enfouies dans des trous noirs. J'aimerais bien les apprivoiser ces petites créatures effarouchées, alors je ne promets rien mais je reviendrai. :ugeek:

Merci tout spécial à Itsabell pour ta présence, ton soutien et tes pensées. Je t'apprécie énormément.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 23 déc. 2018, 11:06

Ce matin je me sens mieux.
J'ai dormis de 16h à 9h= 17h en ligne.
J'ai pris du séroquel et du Lorazepam à 16h hier et rien par la suite.
Résumé:
Je suis engourdi mais l'anxiété a baissée.
J'ai un petit réveillon demain et le 25 déc je reste seul, le 26 commence mon périple à Montréal. De retour le 31, je commence l'année 2018 dans la solitude, avec ma petite compagne de vie, ma petite chatte.

Je veux, j'aimerais, je dois, il faut que...
J'aimerais, balayer mon plancher et le laver, aujourd'hui, pour commencer l'année dans la propreté. Revenir de Montréal avec un impact de propreté.
Faire les lavages parce que je dois avoir des vêtements propres pour demain et pour mon voyage, faire mes bagages le 25.
Nettoyer la salle de bain, mon coin ordinateur et la cuisine. Ma chambre est propre.

Faire la liste des cossins que j'apporte à Montréal, garder la petite boule d'anxiété qui m'habite sous contrôle.
Je pense que je vais alterner les activités de ménage avec celle de détente. Un peu de puzzle, un peu de ménage, un peu de coloriage, un peu de ménage un peu de... etc...

Il n'y a pas beaucoup d'interférence autour de moi. Pas grand monde qui appelle, pour pas dire personne. J'ai deux contacts skype avec lequel j'interagis pas mal chaque jour. À part ça, mon cellulaire sert à rien.

Il ne pleut plus, journée ensoleillée. Je sens que je vais devoir faire des efforts pour aimer ma journée. Une oppression est présente, je sens la vibe de l'anxiété. C'est moins pire qu'hier et qu'avant hier. Je me sais chanceux pour ça, je ne vis pas "avec" l'anxiété. Elle n'est pas mon ennemie principale. Je suis chanceux. Quand elle est présente mon quotidien redevient insupportable.

Le temps des fêtes est, depuis des années, associé à la nostalgie, la tristesse et cette année je n'y échappe pas. L'année prochaine peut être. Cette année, l'accrochage avec ma fille me propulse dans la tristesse. Cette tristesse me rends anxieux aussi, de la revoir alors que nous sommes en conflit. Viendra t elle ou non à la réunion de famille? Devrais-je tenter de faire semblant que tout va bien? Serais-je capable de me contenir? Demeurer intègre tout en étant impassible pour éviter les conflits? Quand je pense à elle je dois me détacher mais la pression est encore forte. J'ai quelques jours encore pour me placer.

Je vais continuer ma journée par une séquence de ménage: j'aborde la salle de bain. De suite dans l'action. Je compte la période sur le forum comme une activité de détente.
Respirer, me grounder, une chose à la fois.

- Laver salle de bain ok
- Laver coin cuisine ok
- Nettoyer coin ordinateur
- Nettoyer meuble pour les bottes ok
- Nettoyer chaise rouge ok
- Balayer ok
- Laver planchers
- Faire un ou deux lavages ok
- Mettre de côté mes vêtements propres pour demain
- Nettoyer tapis d'entrée ok

- Casse-tête ok
- Coloriage
- Écriture ok
- Naviguer sur internet

J'ai la journée d'aujourd'hui et le 25 pour faire ça.
Rien ne m'oblige mais j'ai le goût de débuter l'année dans la propreté. :mrgreen: :roll: :D

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 23 déc. 2018, 18:21

Bonsoir lecteurs, lectrices et participants(es) du forum,

Bon, je suis dans une période de flottement. Entre deux activités, entre deux actions, entre deux pensées. J'ai pris du séroquel et l'anxiété a baissé. J'arrive de l'épicerie. Oui oui, prendre de l'air m'a fait du bien et voir des gens fébriles m'a stimulé un peu.

J'aime écrire dans ce journal de bord.
Je me vois plus aller que lorsque j'écris pour personne.
J'aime mieux écrire 25 fois la même affaire et réussir à l'affronter que de rien écrire et ne rien affronter. Écrire m'incite à entrer dans l'action. Souvent, j'ai le goût de partager des choses très ordinaires mais je n'ai personne près de moi. J'ai donc crée des blogs un peu partout sur la toile, il y a quelques années, il y en a même qui dorment au fond de vieux disques durs en quelques parts, sur des serveurs périmés de la toile. Je ne saurais en retrouver la trace.

J'ai déjà conçu des sites internet il y a quelques années. Si je m'investis et que je me concentre, je peux arriver à faire des choses intéressantes. J'ai besoin de fouiller dans les livres, ça peut me prendre des heures à trouver comment faire un truc mais j'y arrive. Pour moi, faire un site internet c'est comme si je me trouvais devant une forêt dense et impénétrable. Je m'y faufile un pas à la fois, traçant ma route à coup de machette s'il le faut. Ce désir de me ré-enfoncer dans l'impénétrable me prends ces jours-ci. C'est comme si je voulais saturer mon esprit de tâches. Avoir tellement de choses à penser que j'en serais occupé au delà de mes capacités. Il doit y avoir un mot pour décrire cela. Comme si une partie de moi voulait fuir, tandis qu'une autre voudrait se mobiliser.

Je pense que c'est un mécanisme de protection qui embarque. Je voudrais fuir les pensées reliées à ce que je vis avec un de mes enfants. Faire des puzzles et colorier c'est une chose mais m'embarquer dans une activité intense et de long terme comme la création à la main, d'un site internet c'est du délire. Mais ça me tente tu... Je commencerais ce soir si je ne me retenais pas. Le pire dans ça c'est qu'il s'agit d'une activité TOTALEMENT inutile. Le site serait inutile, contenu inutile, présence sur la toile inutile. Du grand n'importe quoi.

Ce qui m'attire alors là dedans c'est quoi? Coder une lettre à la fois c'est hyper zen pour moi. C'est le top des activités zen pour moi. C'est une façon de parler bien sûr. Cela n'a rien a voir avec le fait que je sois bon ou pas, je suis amateur en fait. Mais quand ça fait un mois que j'en fais tous les jours c'est comme si le mode automatique embarquait et me permettait d'explorer toujours plus avant la forêt touffus de l'inconnu. J'apprends toujours quelque chose. Étant à la retraite, isolé et inactif, ce n'est pas quelque chose de négligeable.

Je ne vais pas plonger là dedans de suite, mais après le temps des Fêtes, il s'agira d'une sérieuse option d'activité à intégrer à mon quotidien. :ugeek:

Puzzle time... :P

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 24 déc. 2018, 01:40

:? Je dors pas!

Nancyhola
Messages : 15
Enregistré le : 17 févr. 2017, 00:01

Re: Journal de bord

Message par Nancyhola » 24 déc. 2018, 02:18

:D. Moi non plus je dors pas...
Je viens de finir de lire toute tes journals de bord...
On dirais que tu parles de moi...casse tête,coloriage...etc
Je me reconnais dans tes témoignages.
Moi le verdict est tombé il y a 1 mois..bipolaire...après 8 ans de deboire mentale...physique..sociale...enfin
Bon ok je sais je dors pas mais après 3 semaines a dormir 18h et plus...je peux bien me taper 1 à 3 nuits blanches ahhaaaa
Continu d écrire, j adore te lire.
Merci
Bon temps des fêtes

skyhight43
Messages : 415
Enregistré le : 20 oct. 2017, 12:54

Re: Journal de bord

Message par skyhight43 » 24 déc. 2018, 04:37

Joyeux temps des fêtes à toi Pierre je lis ce que je peux disons que ses difficile en ce moment la concentration. Je te lis malgré tout toi et Itsabell. Tu t endormi je crois moi la grippe me tiens réveiller :lol: A plus continue d'écrire car tes écrit aide beaucoup les gens.
Le voyage est un retour vers l'essentiel.
Proverbe tibétain

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 24 déc. 2018, 13:03

Bon matin du jour 24 de décembre 2018...

Bienvenue Nancyhola! Je suis content de te croiser dans mon journal de bord. Ça me fait du bien et je trouve chaleureux ton partage. Bienvenue dans l'univers bipolaire. Je souhaite que tu trouves rapidement une certaine stabilité grâce à une médication adéquate à ta situation particulière. Vivre la maladie bipolaire n'est pas nécessairement synonyme d'enfer. Participes au forum comme tu le fais, tu vas voir on est moins seul, même si on ressens habituellement de l'isolement social à cause de notre condition. Il y a des milliers de bipolaires dans la province et beaucoup viennent ici pour se sentir compris(es). Et ça marche. Merci pour tes mots sincères et j'espère te relire régulièrement. :D

Salut sky, merci pour tes souhaits, je les accepte avec plaisir, et je cherche à te rendre la pareil. J'espère de tout coeur que la grippe ne te jette pas par terre. Il y a assez à faire à dealer avec ta condition que la grippe on en a rien à foutre. Pas de grippe pour toi. Comme cadeau de NOUËLLE je te souhaite la santé mur à mur, des périodes de grandes stabilités, du bonheur à n'en plus savoir que faire mais surtout, une sérénité de chaque instant. :D :ugeek: Le reste c'est du bonus!


Pleine lune ces jours ci, une des journées parmi les plus courtes de l'année, et supposément journée la plus festive de l'année. Pas toujours vrai. Mais bon. On va la faire. On va la vivre.
_______

Hier soir j'ai été témoin de mon comportement sans filtre. Je veux bien croire que l'amie avec laquelle je parlais peut comprendre mon attitude dans ce cas là mais ce soir je soir dans la belle famille de mon fils et j'ai peur de ne pas avoir assez de filtre. Peur de dire quelques niaiseries et surtout, de blesser quelqu'un. Je ne me vois pas m'excuser du genre: Oups! Désolé, je suis bipolaire et il m'arrive de dire des choses sans m'en rendre compte car je n'ai pas de filtre.

Les préjugés sur les bipolaires circuleraient à plein régime non? "Il dit des choses s'en sans rendre compte alors il peut faire des choses sans s'en rendre compte aussi." Que du blabla mais les gens sautent vite aux conclusions. C'est un peu ma crainte pour ce soir. L'anxiété que je ressens ce matin est pas mal cristallisée dans cette idée là. Je devrai prendre du séroquel pour mon anxiété et ne pas boire de vin pour ne pas affaiblir la barrière de mes filtres. Garder la tête froide et me tenir distant. Ne pas tomber dans un esprit trop familier. Je ne les connais pas, je ne sais même pas si mon fils ou si ma bru leur ont dit que je suis bipo. J'avance en terrain inconnu et je ne voudrais pas non plus que mon fils ait honte de moi parce que je dis des choses déplacé. Je dis souvent des choses déplacées. J'ai beau être stable au niveau de l'HUMEUR, je suis pourri en smalltalk. Je me suis fais beaucoup d'ennemi juste à cause de cela, durant ma vie entière. Je suis bizarre. Sisi...
_______

J'ai aussi un petit horaire du jour à respecter, mon fils vient me chercher à 16h. Il est 13h. Durant les trois heures qui reste j'ai pas le goût d'ATTENDRE. Je déteste attendre. Je dois faire des efforts pour ne pas attendre quand j'ai des rendez-vous. Je vais donc prendre une douche, faire la petite vaisselle qui traîne, et me concentrer sur mes activités de passe-temps préférés: puzzle (j'achève un 500 morceaux) et coloriage. Peut-être écriture, dépendamment si j'ai la drive pour écrire. De retour avant minuit parait-il. Demain c'est journée off et le 26 au matin on va faire la route, mon fils et moi jusqu'à Montréal. Le 27 au soir c'est la rencontre familiale du côté de la famille qui m'a vue naître. Un de mes frères nous invite chez lui et c'est là que j'ai peur que ce gâche mon temps des fêtes. Je ne veux pas fuir et m'isoler parce que j'ai peur de l'accrochage possible avec une de mes filles. Elle ne sera peut être pas là, elle y sera peut être, elle viendra aussi peut être accompagné de son nouveau copain de l'heure. La peur que j'ai c'est pas celle de souffrir, c'est celle de faire souffrir. De dire des choses que je pense et que je dois garder pour moi. Je n'ai pas à partager avec elle ma vision de SA situation. Ça la regarde elle. Je ne suis pas apte à juger ou à critiquer sa façon de vivre.

Bon, pour de suite je vous souhaite une belle préparation de votre journée de réveillon.

Pour ceux et celles qui sortent, amusez vous bien, je vous souhaite du plaisir et de l'harmonie, moi je me souhaite d'être inspiré pour le smalltalk et des balises actives pour mes filtres.

À plus :ugeek:

Avatar du membre
3.14R
Messages : 910
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Journal de bord

Message par 3.14R » 25 déc. 2018, 01:16

Bon jour de Noël,

un petit retour sur ma soirée de réveillon?

Bien été. Malgré le fait que j'étais anxieux et qu'après la soirée je me sois retrouvé dans un état de stress genre paranoïa, le réveillon a été super.
Mon fils, qui connait ma situation m'a confirmé que j'ai pas dis de connerie. Cool.

Mais la voiture de mon fils ne démarre plus, on a du utiliser la voiture de sa blonde.
On doit quitter le 26 au matin mais il faut acheter une batterie et peut être faire inspecter le système électrique de la voiture avant de partir.
Il faut trouver un mécanicien le 26 décembre. Pas sûr.

Alors on reporte notre voyage, on part quand l'auto est réparée, au risque de pas participer au souper familial mais aller voir les gens chez eux en petites visites. Ou au pire, comme on en a parlé, on y va simplement pas.

C'est pas mal ça qui a généré l'anxiété que j'ai vécu durant la soirée. Là c'est placé. Au mieux on part le 26 en début d'après midi. Au pire aller, on y va pas.

Il faudrait que je dorme ce soir.
Je devrais dormir ce soir.
Je dois dormir.
Je vais dormir.
Bonne nuit.

Répondre