On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

(maniaco-dépression)
Répondre
Suegag
Messages : 118
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par Suegag » 05 mai 2019, 01:48

Ha ben, vla tu pas l’hypo en pleine face

J’imagine que c’est lié aux pills, mais voilà, moi je me surprend beaucoup depuis hier. Je vais essayer de m’expliquer, je vais peut-être ordonner mon chaos.

J’ai passé 5-6 jours dans un état d’agitation intense et de déprime. Hier, la déprime était vraiment minime et aujour’dhui, y’en a pas. Agitation, plus d’idées, moins de filtre... J’ai eu quelques comportements inhabituels, disons le ainsi, alors que nous étions au Paccini en famille. Osti de mauvaise idée...

Anyway, on est au restaurant et mon plus jeune va au petit coin. Il tarde un peu et ma plus vielle dit « j’va aller le checher ». Je lui répond beaucoup trop fort « ben voyons, t’as pas pensé qu’il y avait plein de pénis là dedans » :oops: Je l’écrit et j’ai trop honte. Mon chum est blanc comme un drap, y’a 5-6 personnes qui se tournent vers nous. Moi je m’en fou, je trouve ça drôle. Le recul que j’ai fait par après m’a informé que ce n’est pas drôle. C’est trop malaisant.

J’ai aussi cogné mon verre sur la table parce que m’a plus vielle refusait de se taire 2 minutes.

Aujourd’hui, je vais chez des amis seule. En me rendant en voiture, il me vient l’idée de boire une bière dans l’auto. Parce que j’allais pas bien, c’était trop intense et j’avais soif. Je l’ai bu d’une Seule gorgée. Wtf. J’ai jamais fait ça de toute ma vie. J’y repense maintenant et je me dit que c’est absolument inhabituel chez moi et dangereux. Chez mes amis, J’étais quand même désinhibée. Dans les prochain jours, il va probablement que je gère de la honte et de la culpabilité.

Une agitation désagréable, sur une anxiété douloureuse, une vivacité d’esprit, un humour désopilant des idées à la tonne, ça arrête pas, je suis entrain de planifier les 5 prochaine années. Je m’énarve Moi-même.

Chez mes amis, j’étais comme ça! La dernière fois que je les ai vu, j’étais suicidaire. Pis là, j’ai une joke à placer aux 2 minutes. Au moins, c’était drôle et on a eu du fun. Ça, ce n’est pas loin de ce que je suis dans la vie normale. La différence, c’est comment je me sens en dedans. Parce que oui, je fais des blagues et c’est plaisant, mais il faut que je gère mon absence de filtre, la tension, l’agitation.... pour ne pas me donner en spectacle :(

Comment ça se fait que j’ai conscience de ça. Mon père n’avait aucune conscience des risques ou des décisions qui ne font pas de sens. Il ne se remettait pas en question avant d’être hospitalisé. Çe doit être une différence entre manie et hypomanie?

Mais j’ai compris certaines choses, par rapport à comment ça se présente chez moi.

L’épisode qui semble s’installer est particulier. En tous cas, je le sens comme ça. Je sais ce que j’ai, je sais ce qui se passe, je m’en rend compte sur le coup ou après coup que ces loin de moi, comme prendre de l’alcool en conduisant ou en jetant mon bout de cigarette par la fenêtre, ou en parlant sans arrêt à mon chum le matin, sautant d’un sujet à l’autre, incapable de m’arrêter etc etc. Je me retiens, et cette retenue génère une tension et de l’impulsivité.

Anyway... je fais ce je peux. Je suis en terrain inconnue. Mon cerveau est vraiment détraqué dans sa chimie. Je pense que rester chez nous pourrait être une bonne idée d’ici à ce que je revienne sur mon terrain connu.

Je vois la psy le 8, j’ai trop hâte. Je vais essayer de gérer ça d’une autre manière... je trouverai bien bien un moyen que ça arrête de s’intensifier.

Peut-être qu’il y a des gens sur le forum qui ont des stratégies pour rendre ça plus confortable...

Le filtre, le sommeil, l’agitation, les pensées, l’excitation, la bougeotte... je suis pas du genre bain chaud, méditation... en tous cas, une bouteille lancée à la mer. J’espÈre que je serai moins énervée demain. C’est vraiment épuisant aussi. Je pensais qu’on sentait pas la fatigue en hypomanie. Quand je réveille le matin, j’ai l’impression d’avoir passé la nuit dans un party et je pourrais nommer les chansons que le dj à fait jouer.

De la dépression à l’hypomanie. Je pense que je vais cocher « saute d’humeur » dans mon journal de l’humeur...

Ok, je conclu ici. Bonne journée!

Avatar du membre
3.14R
Messages : 905
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par 3.14R » 05 mai 2019, 09:36

Salut Suegag,

Si ton psychiatre est informé de l'état actuel dans lequel tu te trouves, si tu es dans un processus de médication ciblé sur le problème actuel, si tu as fait ce qu'il faut sur le plan médical pour être soignée adéquatement, il demeure que tu as toute cette énergie à canaliser.

Certains brassent de la mer.. en pensant trouver de l'or. Lorsque la manie me fait un clin d'oeil et que je ne peux rien faire contre elle, je la canalise dans des activités utiles. Tu pourrais essayer de choisir dans une liste, une ou deux choses qui te tentent et foncer. C'est sûr que je parle de choses qui ne coûte rien. Tu pourrais tiens, restaurer un vieux meuble, peinturer un coin de la maison, quelque chose que tu peux terminer rapidement et sauter ainsi d'une activité à l'autre ou bien un projet qui, si tu ne le termine pas bien c,est pas plus grave.

Discipliner le sommeil à travers des siestes multiples de quelques minutes à quelques heures. Ne pas oublier de te nourrir.
Perso, je choisis quelques activités et je tourne en rond dedans. Une heure dans une, deux heures dans une autre, etc..

Ton esprit créatif et ton intelligence te permettront de trouver à l'instinct cet équilibre que tu recherches. Prends confiance en toi et inventes toi une discipline pour ne pas te laisser bouffer par la manie. Chacun y va à sa manière, la tienne vaut celle des autres.
x

brisedusud1
Messages : 23
Enregistré le : 21 août 2018, 15:39

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par brisedusud1 » 05 mai 2019, 16:14

Bonjour Suegag

Je comprend ton état et sans avoir fait les mêmes choses je t'explique. Il m 'est arrivé en manie et en psychose ( 3 fois dans ma vie j'ai 57 ans ) de ressentir un certain détachement comme tu l'explique.

Le plus étonnant c'est que je me souviens parfaitement de mon état de psychose ou de se que j'ai fait à l'époque et très en détail.

Je ne consomme presque plus à l'occasion seulement, mais à l'époque en manie c'était très souvent.

La façon de t'exprimer est très bien et je te suggère de copier ou imprimer ton message et de le faire lire à ton médecin.

A bientôt

Suegag
Messages : 118
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par Suegag » 05 mai 2019, 19:28

Salut!
Aujourd’hui c’était autre chose, ça me fascine de faire de nouveaux constats, de vivre cet état, comme si j’avais intégré la peau d’un personnage. À quelque part, ça m’amuse, et je me laisse aller dans ça. Aujourd’hui.

Donc, moins d’anxiété, aidé par quelques bonbons. Sans ça, c’était la panique toute l’après-midi. Ma fille allait à un anniversaire aujourd’hui. Elle voulait offrir une carte et un bricolage. Qui s’est investi à fond dans le projet? Moiiiiiiiii........
Je suis devenue passionnée par les collants, les brillants, les papiers, les rubans... Une moment donné, ce n’était plus une carte, mais un livre. Mais je me suis laissé aller dans ça et j’ai eu du plaisir.

Ensuite, une petite ballade en famille dans le bois. Je vois une fleur sortir des feuilles séchée et je suis émerveillée de cette nature imparfaite mais parfaite. Et me voilà, divaguant pour moi-même, d’un sujet à l’autre dans ma tête. Finalement , on se perd dans le bois, comme je suis perdue dans ma tête. Je me contrôle parce que je m’arracherais la peau de la face. Pas tant que ça, mais pour dire... finalement, on sort du bois, le petit s’est écorché les genoux et faudrait lui trouver un fauteuil roulant tellement que ça saigne pas :roll: , ma fille est frustrée parce qu’elle est une heure en retard pour l’anniversaire de son amie, le petit braille tout le long du trajet parce qu’il a tombé dans la bouette et ses souliers sont mouillés.... Moi je me réfugie dans mon rôle de la mère qui vient de fumer un join et qui ricane de la situation.

Alors aujourd’hui, j’ai abordé mon chaos comme ça. Mon corps est épuisé mais pas ma tête. J’ai eu un beau 4 heures de sommeil et les tentatives de siestes ont échouée. Malgré tout, m’étendre 5 minutes semble avoir l’effet d’un power nap de 30 minutes. J’ai mangé au souper parce que il faut conserver une hygiène de vie relativement équilibré... J’ai reçu des bons conseils alors je vous remercie, j’essai tout, je suis comme ça. Aujourd’hui, ça m’a aidé.

Je m’énerve moins à propos de moi-même, comme si je me donnais la permission d’être ce que je suis aujourd’hui. L’anxiété s’est bien gérée avec quelques bières et quelques pilules, j’ai rendez-vous avec la psy mercredi, je me sens moins en terrain inconnu. Qu’est-ce que demain me réserve? SURPRISE

J’ai le projet de prendre un 25 mg de seroquel ce soir, il m’en reste de la prescription que j’ai eu l’an passé et ça m’enlevait toute activité cérébrale pour 24 heures. Je verrai ce que ça donne, il faut que je dorme, je suis épuisée. Les enfants vont à l’école demain, je pourrai être zombie.

Je sens aussi un rhume s’installer, c’est la première fois que j’entrevois d’être malade comme ma planche de salut. Peut-être que ça va me casser l’enthousiasme et et toutes les merveilleuses idées qui me passent en tête. J’espère que ce sera un gros rhume avec fièvre, mal de tête, mal de gorge, frisson, tsé, all dress. Un méchant virus qui te jette à terre, qui gruge toute ton énergie, qui te clou au lit sans que tu puisses te lever autrement que pour aller à la salle de bain avec peine et misère. Exorciser le mal par le corps. Parce que mon esprit n’arrive plus du tout à sublimer.

Je m’arrête ici. Je pourrais divaguer comme ça ad vitam aeternam.

Bye

Suegag
Messages : 118
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pillst

Message par Suegag » 07 mai 2019, 00:06

C’est après demain mon fameux rendez-vous chez la psy.
Aujourd’hui, mes vœux furent exaucés. J’ai pris du seroquel 25 pour dormir hier avec tout le reste et j’ai dormi 10 pendant que je cuvais le virus souhaité. Donc, à mon réveil, j’étais zombie à souhait enrhumée, courbaturée. Les projets me passaient quand même par la tête et j’en ai réalisé quelques uns pour un grand total de 2h00, ce qui est un exploi comparé aux derniers jours. Je me suis rachevée avec cette activité qui me laissa nauséeuse et vide de toute énergie. Quand je me plaignais, je me disais « pense à hier » et j’appréciais mon moment de repos forcé.

Je n’ai pas dormi durant la journée. J’ai essayé, mais je n’y suis pas arrivée malgré l’épuisement. La tension je me suis levée et montait alors j’ai entrepris le ménage de l’atelier. J’en ai trop fait et ça m’a surprise. Mon énergie s’est vidée d’un coup. J’ai été agitée le reste de la journée.J’avais tout le temps besoin de bouger. J’ai pris un rivotril et ça n’a pas eu d’effet sur l’anxiété. Mais quand même c’était vraiment mieux que les autres jours.

C’est pas mal ça. J’ai pris un seroquel encore pour assurer ma nuit.

Bye!

Suegag
Messages : 118
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par Suegag » 08 mai 2019, 10:53

Le jour J, vraiment chez la psy
Aujourd’hui j’ai compris quelque chose dans la dynamique de moi et mon chum et dans ce qui contribue à mon anxiété :

Je suis nerveuse/anxieuse que mon chum se lève de mauvaise humeur, qu’il se fâche après les enfants, qu’il chiale, qu’il n’accepte pas ce que je lui propose, qu’il stress les enfants, qu’il alourdis l’ambiance, qu’il me rende la tâche plus difficile, qu’il agit comme mon 3e enfants, que je suis toujours la seule à se soucier de l’ambiance de marde et. Etc...

J’ai fait un shéma de ma proposition:


Moi: la négociatrice appeurée et stressée: Proposition constructive (tu fais les rénovations comme tu veux, je fais les interventions du matin, je m’occupe de la routine des enfants.

Lui: le plaignais frustré (propose rien, chiale, se frustre, oui mais... négatif

Avantages:
ça va calmer les enfants, ce qui va calmer Moi et Lui
Je m’occupe de tout, ça va calmer Lui
Lui se calme, alors Moi et les enfants se calment
Et lui, il fait attention à sa colère, se retire au besoin, et accepte ma proposition .

Me semble que c’est un bon deal!

Lui: oui mais oui mais oui mais oui mais oui mais :roll:

Moi: On peut l’essayer pis on verra ce que ça donne!

Lui: (en résumé) « ces à cause de tous ceux qui m’empêchent de vivre comme je voudrais, en paix »

Moi dans ma tête: vla mon troisième enfants. À lui: tu as d’autres propositions pour améliorer l’ambiance de marde le matin?

Lui: oui mais oui mais oui mais oui mais

Moi: mais la proposition, it’s a deal? Tu sais ce que je propose?

Lui: Oui

Moi: Ok, dit moi le

Lui: « baragouine de quoi qui a pas rapport »

Moi: lui répète ma proposition

Lui: ouais, ça fait du sens mais....

Moi: Ok, c’est tout ce que je voulais savoir

Lui: c’est tellement pas facile de jaser avec toi

Moi dans ma tête: tu veux dire que c’est pas facile pour toi que je ne t’écoute pas jusqu’à la fin pour que tu me jases de tout ce que tu as à chialer comme d’habitude...

Fin de la discussion .

Ça démarre bien là journée! Mais je suis contente d’avoir compris ça aujourd’hui!

PS: Il à des qualités, mais il me stress

Bonne journée!

melaniecoeur
Messages : 526
Enregistré le : 19 sept. 2016, 18:05

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par melaniecoeur » 12 mai 2019, 11:43

Bonjour

Comment s'est passé ta visite chez ton psy? Tu n'en parle pas dans ton dernier post?

Ce que tu décris, jai passé par la moi aussi. Je me reconnaissait pas. Cest le fun être high. ON fait des blagues, le monde rit. On a peur de rien, je me sentais super forte et on parle sans arrêt. Ca route dans la tête. On pense pas aux conséquences ( sexe d'un soir, gros achats) et on peut se mettre en danger, ca cest moins le fun et l'irritabilité, ca me rendais très agressive. Après, on se dit: Hein, que c'est que jai fait la?

En tout cas, je te comprend. On manque de filtre aussi. Des fois, cest drôle, d'autres fois non. Dans ce temps la, je trouve le monde plate! Et le temps est long, tout parrait trop long pour nous? Est ce que ca te fais ca?

Je perdais des bouts aussi pendant le high.

Bonne journée!

Suegag
Messages : 118
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: On fait quoi avec l’hypo en attendant le nouveau mix de pills

Message par Suegag » 12 mai 2019, 23:01

Salut Mélaniecoeur
Chez la psy on a convenu de diminuer un des antidépresseurs.On verra ce que ça donne dans 2 semaines!
Ça été très court la période d’agitation alors j’ai vu des amis juste 1 fois et ça duré environ 5 jours pour dire que c’était un clash avec l’humeur « suicido-dépressivo-mélancoliquo-à évolution chronique »... En fait, c’est le clash d’humeur qui était fou.
Là, je suis encore énervée, mais le sevrage de wellbutrin (300mg à 150 mg) me rend malade (nausée, étourdissement, fatigue, transpiration qui ne se peut pas dans la vraie vie) ce qui me tiens les deux pieds sur terre!! J’ai des moment d’agitation mais pas comme dans cette période là. Ça vire pas mal mettons dans ma tête.
Je pensais que pour être en hypomanie, il faut absolument être bien... mais pour moi, ce n’est pas comme ça que ça s’est passé. J’avais conscience de tout et ça m’énervait vraiment. Je craignais que ça empire. J’avais de la grosse anxiété et la fatigue, je la sentais sans pouvoir me reposer un peu. J’ai écrit des pages et des pages et des pages. Il m’est arrivé de me sentir fraîchement éveillée alors que je m’étais allongé 5 minutes... ça c’était bizarre...
Les échanges sur le forum m’ont amenés à vivre tout ça plus sagement...
je me demande où je serai rendue dans 2 semaines à mon prochain rendez-vous. La psy parlait de fine tuning, ce qui m’a semblé encourageant. J’ai le sentiment que toute ma saga finira bientôt par « elle fut heureuse et pu reprendre son travail »... :lol: en tous cas, je me le souhaite!
Super gâtée aujourd’hui par mes petits! Des dessins, cartes, peintures, mots d’amour tout plein. Que je les aime ces amours. Ils m’ont impressionnés et je me suis sentie vraiment aimée. De l’amour pur comme ça, c’est un privilège de maman :D
Je conclus de force ici Mélaniecoeur, j’ai du mal à arrêter, quand je suis partie à écrire, j’arrête pu!!!! L’écriture m’aide à ralentir le chaos...
ok bye

Répondre