Le journal de suegag

(maniaco-dépression)
Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le journal de suegag

Message par 3.14R » 04 nov. 2019, 07:01

Bonjour Suegag,

C'est pas facile de vivre avec les énergies en dents de scie. Es-tu bipolaire à cycles rapides, je ne me souviens plus.

Il ne te reste plus qu'à ramasser l'énergie que tu as et à faire ce que tu peux et non ce que tu veux..
Pas évident mais c'est plus sage, comme tu le dis:
Suegag a écrit :
04 nov. 2019, 00:11
Je ferai très attention à la surcharge, au stress, aux multi-tâches.
Les meds, il faut bien tenter quelque chose. Sans eux ma vie serait sans bon sens.
Bonne début de semaine
Gardons la tête froide (je m'inclus)
:)

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 21 nov. 2019, 20:38

Bon, je fais le point. Je suis anxieuse comme jamais. Les idées tournent sans cesse. Des pensées qui suscitent de la peur, de l’inquiétude, du stress... j’en suis remplie à ras bord. Je prend les pilules d’anxiété, ça m’endors. Mon travail est intellectuel et j’ai des gros problèmes de mémoire, de concentration, d’organisation/synthèse... enfin bref, jamais je ne me suis sentie aussi nulle de toute ma vie. Ça m’écœure. Ce n’est pas moi. J’ai encore plein de soucis, je suis débordée. Je suis toute seule au monde dans ma souffrance intérieure et invisible. Je ne sors plus sans mon masque, celui qui me permet de toucher tranquillement à ce qui m’a tant manqué.
Faut pas lâcher, faut garder espoir... l’espoir de quoi? C’est quoi que j’espère? Travailler, voir mes amis, prendre soin de moi et des miens. C’est juste ça. Me sentir bien. pis c’est pas ça qui se passe.
C’est tellement dur mon retour. Ça fait depuis septembre et je suis claquée.
J’ai connu 2 moments de pression sur le sternum qui irradiait jusque dans le dos. Ça faisait terriblement mal. Il a fallu que je me couche par terre, les jambes en l’air, en attendant que le Rivotril fasse effet.
Pis j’me sens toujours coupable de pas feeler, comme si j’échouais.
J’en peux pu moi. Je suis fatiguée... on dirait que j’ai un tspt de ma dépression. Je suis sur le qui-vive, chaque émotion négative est considérée comme suspecte. J’ai du mal à me lever le matin, à partir au travail, à faire ma journée, à vivre ma soirée. Je me dit depuis septembre que c’est normal qu’un retour après 1 an quelques mois c’est tout un défi. Et j’ai peur d’échouer parce que ma fckin maladie mentale fait ben ce qu’elle veut . Alors qu’est-ce que ça donne? Accepter mon infirmité et m’efforcer d’avoir de la gratitude pour les beaux petits moments de la vie? Ouais ben sont rares ces moments là quand t’es en dépression pis que t’es sul bord de la faillite. Avoir tant travaillé pour tout perdre. C’est juste d’la marde pis du gros vomi. Sérieux, j’me dégueulerais, me semble que j’aurais moins mal au cœur. J’imagine que ça va passer, un moment donné. Pis j’imagine que ça va toujours revenir alors lâche prise, accepte que ta vie maintenant c’est ça 😔 c’est d’la marde.
fallait que ça sorte.

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 22 nov. 2019, 14:02

Ça ne va guère mieux aujourd’hui. Nausée, étourdissement, fatigue, malaises, irritabilité, colérique, bougonneuse, au bord des larmes. Mêmes sensations qu’en janvier 2018. avant mon crash.
Je sais que ça ne va pas. C’est indéniable. Je l’admet, je ne suis pas bien.
C’est peut-être juste un flash-back, ou une situation au travail qui me replonge dans un problème déjà vu, un problème d’injustice et de ruine financière. Mon système s’énerve peut-être. J’ai le tournis, je me sens débordée... et en même temps, il faut que j’admette que mon retour est plus difficile que je pensais. Et que j’ai pas pris soin de moi comme j’en aurais eu besoin...
Est-ce que je pourrai renverser la vapeur? Ou bien suis-je impuissante face une dépression qui va s’installer... Ça fait 2 semaines que ça feel tout croche, que j’appréhende le travail, que je me sens dépassée, que je me convainc d’un état passagé... est-ce que j’appelle mon psychiatre ou j’attend de le voir le 3 décembre, dans une semaine? J’ai tellement peur 😟

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 23 nov. 2019, 10:05

Dans mon lit ce matin, je suis d’humeur normale. Une heure plus tard, je suis dans mon bain et la nausée revient. Puis le stress: « est-ce que je vais être capable d’aller à mon cours de natation avec mes enfants? Ils veulent y aller, on a manqué 2 cours sur 4 le dernier mois, j’ai payé 500$ pour avoir ce cours là de 11 séances, qu’est-ce que le prof va penser.......... »
J’ai un cerveau auto-destructeur ou quoi? J’irai pas à la piscine pis ce n’est pas parce que je suis lâche... c’est juste parce que je suis en dépression et que mon retour progressif c’est ben en masse comme projet. Sans compter tous les déboires financiers qui se sont cumulés à cause, entre autre à une dépression et que je dois solutionner au prix d’un stress de malade parce que je suis encore en dépression. Alors les projets, j’vais m’en méfier! Surtout ceux à long terme... du genre, j’organise ça comment les vacances des fêtes? Ben on verra, ça dépend, si je feel comme aujourd’hui, j’vais être totalement découragée et dépassée et stresser de changer mes plans dernière minute...
Bon, pour l’heure, c’est ce que j’ai à dire.
Et puis je n’irai pas à mon cours de natation parce que ce n’est pas favorable pour moi aujourd’hui. J’vais me reposer, trouver des manières d’être plus en forme lundi.

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 23 nov. 2019, 10:14

Je viens de prendre 1 comprimé de bupropion 300mg. Il m’en restait. J’ai lu sur le bipolaire.com qu’une seule dose d’antidépresseurs peut stabiliser l’humeur. Et je me souviens que le psych m’en avait glissé un mot. Alors je tente le coup. Je suis mon cobaye.

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 23 nov. 2019, 11:50

Je relie mes écrits et je vois bien les variations d’humeur. La même personne, les mêmes défis quotidiens, la même histoire, mais des perceptions totalement différentes. D’un côté, y’a la Sofi découragée, pessimiste, infirme, hypothéquée pour la vie, nulle, coupable, honteuse, terrifiée etc etc. Et de l’autre, y’a celle déterminée, courageuse, rêveuse, reconnaissante, respectueuse d’elle même, créative, qui peut surfer sur les problèmes quotidiens. Deux personnes distinctes avec la même vie. C’est tout de même déroutant. Passer de l’espoir au désespoir, sans qu’aucun déclencheur n’ai précipité le changement d’humeur, mise-à-part des trucs normaux de la vie de tous les jours, c’est totalement illogique.
Ma vie avec mes humeurs...
En prendre conscience me permet d’objectives les perturbations cognitives à l’œuvre... les distorsions cognitives qui entraînent de l’anxiété, qui réduit les capacités d’attention, concentration, mémoire, énergie, qui entraînent la prise d’anxiolytiques, qui entraînent une plus grande perte de concentration ... et blabla... qui entraînent des distorsions cognitives et ainsi de suite...
En prendre conscience; est-ce que ça fera une différence? Je pense que oui, on verra.

blondebleue
Messages : 1761
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Le journal de suegag

Message par blondebleue » 23 nov. 2019, 12:50

Très intéressant ce que tu dis sur le caractère illogique des changements de pensées. Je vis la même chose. Mais quand un cycle arrive j’ai beau le savoir, c’est comme si j’ai aucun contrôle...

Tu vis bcp d’anxiété avec ces prises de conscience?

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 23 nov. 2019, 14:48

J’avais cette intuition que le savoir ne donnera pas grand chose. Je me raccroche à ce que je peux. L’anxiété est déjà au max, peut-être que ça n’aide pas de réfléchir comme ça mais j’ai la sensation qu’en y réfléchissant, je me sens moins mal. Je tiens ma tête occupée. C’est souvent ce que je fais quand je me sens comme ça. J’essai de comprendre, de trouver réponse. Et au fond de tout ça, y’a la peur que tout parte en vrille. Il y a aussi de l’impuissance, de l’incertitude et du doute...Et ça se pourrait que je sois en train de couler, mais je manque d’expérience. C’est peut-être de l’ajustement, la saison, le retour au travail, bref, c’est peut-être passager. Je ne me connais pas encore dans ces variations d’humeur. J’en ai toujours eu, mais pas aussi marquées. J’ai vraiment de l’expérience à acquérir pour mieux gérer, si possible évidemment. Je comble ça par des lectures, par du raisonnement. De toute manière, ça chasse momentanément les pensées sombres. Parce que logiquement, je sais que ce n’est pas de ma faute ce qui se passe. Alors je cherche des justifications, des explications de ce qui m’arrive. Je cherche des raisons de me rassurer, de dédramatiser, de ne pas capoter avec ça, que ça va se résorber... j’veux tellement pas retomber en maladie. Il me manque de la sagesse, de l’acceptation et du lâcher prise... ça se trouve où ces aptitudes là quand on déprime et que tout change, même la façon de voir les choses.
Ce qui n’aide vraiment pas, c’est la sédentarité. Pas d’énergie, pas d’intérêt. Mais impossible d’arrêter de penser. Je suis assise au salon et je rédige tout ça d’un doigt sur mon cellulaire et cette tâche suffi à ralentir les pensées et la nausée.
Peut-être que raisonner me permet de faire logique avec l’illogique. Pendant ce temps là, ça me calme en dedans. Parce que je me sens moins coupable de mon état. Cet état ce n’est pas moi. C’est moi avec une maladie. Fuck c’est déprimant.

blondebleue
Messages : 1761
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Le journal de suegag

Message par blondebleue » 25 nov. 2019, 00:26

Suegag a écrit :
23 nov. 2019, 14:48
...
J’essai de comprendre, de trouver réponse. Et au fond de tout ça, y’a la peur que tout parte en vrille. Il y a aussi de l’impuissance, de l’incertitude et du doute...Et ça se pourrait que je sois en train de couler,
.. Je ne me connais pas encore dans ces variations d’humeur.
...Je comble ça par des lectures, par du raisonnement. De toute manière, ça chasse momentanément les pensées sombres. Parce que logiquement, je sais que ce n’est pas de ma faute ce qui se passe. ...
... Il me manque de la sagesse, de l’acceptation et du lâcher prise... ça se trouve où ces aptitudes là quand on déprime et que tout change, même la façon de voir les choses....
...Peut-être que raisonner me permet de faire logique avec l’illogique. ...
Tout ça me parle bcp en ce moment...
Je ne sais pas si le temps apporte le lâcher prise. Je suis comme toi, j’ai besoin de comprendre, trouver une logique. Mais même avec les années, chaque débarque me débalance complètement. Comme la première. Et aucune logique ne m’a aidée à passer au travers. ... comme si la vague passe et qu’on peut juste se débattre ou peut-être flotter dessus?

Suegag
Messages : 149
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Le journal de suegag

Message par Suegag » 25 nov. 2019, 23:50

J’avais une séance avec mon intervenant ce matin. Je lui ai raconté ma mini descente aux enfers. Il m’a aidé à identifier les déclencheurs et m’a permis de constater que malgré cet épisode, j’avais gardé mes acquis, les changements que j’ai apporté à ma vie pour m’aider.
Somme toute, je me sentais plus en pouvoir face à ma situation que victime de ma maladie.
Toujours est-il que je me suis rendue au travail l’âme en paix. Ça pris 20 minutes et l’anxiété était dans l’tapis. J’ai raisonné ce qui se passait, j’ai identifié les déclencheurs et ça m’a soulagé un peu, J’ai des petits moments d’accalmie, mais j’ai du endurer les foutus symptômes toute la journée. Un petit rivotril en arrivant à la maison et hop! Je n’ai plus mal. Quel soulagement!!!

Répondre