Epuisée

(maniaco-dépression)
harmony
Messages : 10
Enregistré le : 08 juin 2016, 15:01

Re: Epuisée

Message par harmony » 08 juin 2016, 16:25

Allo !
Nouvellement inscrite sur le forum. Je viens de parcourir plusieurs sujets et je suis impressionnée par la qualité des échanges, tout en respect et en encouragements.
Pour me présenter vite fait, je suis bipolaire, type 2. Quoique, des fois, type 1.
Il y a un an et demi, suite à un déménagement pour un emploi très attrayant et très bien rémunéré. Là, des crises d'angoisse, crises de panique se sont manifestées, mais sans que je sache de quoi il s'agissait. Puis, la dégringolade. Pour faire une histoire courte, enfin, la plus courte possible, après 3 semaines de cauchemar absolu où je ne pouvais plus respirer, ni bouger ni même m'alimenter, j'ai enfin trouvé un bon médecin de famille et une psychologue géniale ! Diagnostic : stress post-traumatique, anxiété généralisée, dépression majeure, agoraphobie avec attaques de panique. Un an et demi de psychothérapie et mon stress post-trau est guéri, lui. :D
Sur le chemin, il a semblé évident à ma psy que j'étais bipolaire. Tests etc ... quand j'y repense aujourd'hui, je me dis : comment ai-je pu croire que je n'étais pas bipolaire ? :lol:
Une mère bip et un grand-père bip, ... bonjour l'héridité ! :roll:
Dans le fonds, toute ma vie, j'ai supporté les hauts et les bas de ma mère principalement, puis les miens. Je me suis débattue avec ces insupportables changements d'humeur qui faisaient partie intégrante de ma personnalité. Pour moi, être comme ça c'était bien normal. Je n'avais qu'à vivre avec. Même, jusque dans une certaine mesure, j'étais fière ! Vraiment originale et hyper créative et entreprenante !! Youhou, vive moi ! :!: Toutefois, je sentais bien que quelque chose clochait chez moi. Mes amies me disaient que je devrais peut-être consulter ... les tannantes ! :evil:
Pas pour moi ! Je m'y connaissais tellement bien en introspection (en rumination devrais-je dire ! :lol: ).
Finalement, je ne pensais même pas que ce que j'avais pouvait être une maladie !!
Se sentir comme une voiture de course qui fonce, qui fonce, puis soudain un virage mal contrôlé et hop ...dans le décors ! ...ou plutôt dans le lit ... ;) :cry:
De l'euphorie et de l'énergie incroyable, je passais à l'état larvaire et je n'avais qu'une envie, disparaître.
Le dernier un an et demi ... thérapie cognitivo-comportementale et je me croyais et me sentais tirée d'affaire. Après les épisodes de dépression hyper agitée, à éventrer des coussins, sortir faire une marche rapide (ultra rapide) à 11h pm parce que sinon, on va hurler et se cogner la tête contre les murs, se terrer dans la sécurité noire de la salle de bain, la porte barrée, pour hurler en paix, se foutre des claques sans discontinuer et se gratter les avant bras jusqu'au sang ...
Heureusement, un époux extraordinaire. Sans lui, je serais morte. Heureusement, un bon médecin compréhensif et sage, heureusement, une psy formidable ...heureusement, un enfant trop génial.
Point de vue médication : rivotril en première intention et dans l'urgence absolue. Ouf, enfin, je pouvais respirer.
2 jours après, je commençais le célexa.
Au mois de janvier, j'ai commencé l'épival.
Toujours des hauts et des très très bas néanmoins. Des idéations, comme disent les psy, suicidaires, et tout le bazar. Peu de temps après, l'épival marchait. :D
Voilà quelques semaines, suite à un embrouillamini avec le laboratoire d'analyses (pas de résultats de prise de sang pendant deux mois), j'ai appris que mon corps métabolisait trop bien l'épival et que je n'en avais plus dans l'organisme. Voilà qui expliquait donc ces semaines d'énergie en pente descendante, suivie d'une semaine ultra énergique, puis de deux semaines où je n'avais pas le courage de faire quoique ce soit et où j'avais envie de mourir. Mourir pour ne pas avoir à faire la vaisselle, c'est con quand même, non ?? :lol:
La maudite vaisselle, j'ai vu qu'elle revient souvent sur le forum ... ;)

Et comme c'est le cas pour Sacha, le weekend dernier, visite dans une autre ville chez des amis très chers, grande marche, levée très tôt même si nuit courte, youpiiii ....enfin, l'énergie est revenue. Et avec elle les projets (ah les fameux projets .... ;)
Puis, le lendemain matin, la glissade à nouveau. De retour à la maison, tout redevient plate.
Pourtant, j'aime mon mari à la folie et c'est réciproque, j'ai une vie géniale, je suis aimée ...
Les deux derniers jours, pareil, pas beaucoup de sommeil à nouveau et l'énergie revient comme par miracle. Sport, rangement compulsif, mille tâches accomplies avec le sourire ...
Je parle toute seule ... c'est comme un concours d'élocution ... j'ai une conversation imaginaire avec untel ou unetelle et je m'écoute parler. Je suis si éloquente. Particulièrement en anglais !! Trop forte !!
Je prépare 5 mets différents la même journée, mon chum n'en revient pas de cette métamorphose.
Ce matin, je me réveille encore plus tôt, tant mieux car enfin, réussi à ne pas me coucher trop tard.
La matinée se passe bien puis cette après-midi, à nouveau la baisse d'énergie.
Bref, je suis un peu tannée, surtout que la patience n'est pas vraiment mon fort.
Mais je me pose la question, et donc je vous la pose ;) est-ce que ça va être long ??
Que faut-il entendre par long ??
Perso je trouve qu'un an et demi de grave crise c'est assez long comme ça.
Puis je prends les épival depuis la mi-janvier.
Mon médecin m'a doublé la dose et sûrement que je vais faire une prise de sang prochainement.
Puis je suis depuis un petit mois en sevrage de celexa progressif. Pas génial, de toute façon les AD pour les bip.

Enfin voilà, les ami(e)s !
Merci d'avoir eu la patience de me lire.
à bientôt et bonne soirée à toutes et à tous xxxx

Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: Epuisée

Message par Hedwig » 08 juin 2016, 19:12

Coucou,

Je pense que ta médication n'est pas encore adaptée. Comme toi je n'étais pas patiente. Je peux te dire que j'ai appris à le devenir.

Le fait de vouloir contrer une crise est souvent une catastrophe. Je suis bipolaire de type 2 et depuis l'an dernier, j'ai appris à laisser les vagues de mes émotions faire leur boulot. En crise d'hypomanie, je dépense sans compter, je suis hypomaniaque dès que j'ai de l'argent en main. Sachant cela, j'ai donné chéquier et carte à mon mari qui me donne une allocation chaque semaine. Ça paraît rabaissant mais c'était la seule solution pour moi pour le moment. Mon mari est un gestionnaire hors pair et je lui fais confiance pour épargner pour moi car j'en suis bien incapable.

Lors de mes dépressions ou états mixtes. Je ne me bats plus. L'insomnie, l'hypersomie, l'hyperactivité jumelée à la fatigue physique,... Toutes ces choses sur lesquelles je ne peux rien, je laisse faire. Je suis en arrêt maladie parce que je n'ai pas su gérer mon énergie au travail. J'apprends au jour le jour. Ma psychologue est ma meilleure alliée.

L'idée est n'est pas de combattre les crises mais de pouvoir les éviter ou lorsqu'elles sont là de les gérer au mieux. Je ne me force pas à dormir si j'y arrive pas, quand je veux dormir plus, je dors plus. Quand j'ai le cerveau hyperactif, je joue au Scrabble en ligne, j'écris, je lis, je regarde une série (parfois tout en même temps). J'ai remarqué que depuis que je suis mes humeurs et que j'ai la médication appropriée, elles sont moins difficiles, moins longues et en phase avec les évènements de ma vie.

C'est un cheminement long et nous avons tous des histoires différentes donc on ne peux pas faire du copier-coller mais s'écouter c'est à la portée de chacun. Travailler sur soi demande un suivi mais c'est très bénéfique ça permet de se percevoir et aussi de voir sa vie sous un autre angle. C'est cet angle nouveau qui aide à vivre avec notre maladie

Continue d'écrire Harmony
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES

harmony
Messages : 10
Enregistré le : 08 juin 2016, 15:01

Re: Epuisée

Message par harmony » 09 juin 2016, 10:54

Allo Hedwig,

Merci de ta réponse :D
Mon médecin me dit quasiment à chaque visite "il faut donner le temps au temps". Je sais qu'il a raison, mais des fois on trouve le temps long !
Comme toi, très récemment, j'ai confié mes cartes à mon chum parce que c'était la seule chose à faire parce que j'ai une fâcheuse tendance à dépenser l'argent que je n'ai pas :roll:
Surtout, lorsque je suis en proie à des émotions que je ne peux ou ne veux gérer sur le moment. La seule chose qui me semble (faussement) adaptée à ce moment là est d'aller au centre d'achat et dépenser. ...
Alors, je gère l'agenda et mon chum qui est comme semble l'être le tien un gestionnaire financier hors pair, gère les cordons de la bourse. Sinon, comme il dit, on serait ruinés et toujours en retard ! ;)
Bien que ce soit ma décision et que je ne le regrette pas, ça m'a fait un peu drôle pendant un jour ou deux. Je me sentais comme un bébé à qui on donne de l'argent de poche. Mais maintenant je me sens correcte avec cette décision.
Pour ce qui est de la médication, effectivement, on se cherche ! La route peut être longue pour parvenir à l'équilibre. Le mien est encore précaire pour le moment mais j'ai bon espoir que cela s'arrange. Je suis bien prise en charge.
Puis comme toi, je lâche prise (pas facile) autant que possible sur les horaires et j'essaye de ne pas me sentir coupable quand je me lève plus tard, comme ce matin (car nous sommes rentrés tard après notre cours de yoga).
Je vais commencer dans une dizaine de jours une formation de remise à niveau en bureautique car j'ai été absente du milieu du travail longtemps (cela fera deux ans début décembre). Après cela, un nouveau travail. J'ai hâte de recommencer les études et je suis confiante que cela va bien se passer car c'est une formation à la carte et à notre rythme. Parfait pour moi.
Je fréquente un organisme communautaire et lors d'un atelier on nous a remis le journal de l'humeur de Revivre. C'est un très bel outil, vraiment. Hier, j'ai par hasard trouvé celui de l'institut Douglas et il est plus détaillé au niveau des humeurs. Par contre, il n'est pas fait mention de l'activité physique. Donc, je continuerai à noter si j'ai été active sur celui de Revivre.
Sinon, je fais du yoga et je médite. C'est aussi très aidant !
Alors voilà, c'est toujours un peu au jour le jour à guetter comment je me sens et si c'est normal de se sentir comme ça. J'aimerais pouvoir ne pas m'en préoccuper et l'oublier autant que faire se peut, mais je connais trop bien comment cela finit hélas.
Je pense que je n'ai pas achevé ma phase d'acceptation de la maladie. ...à suivre avec ma psy.
Je te souhaite une belle journée chère Hedwige. Je t'envie le soleil de tes belles îles. Ici il fait 8 degrés (fret comme on dit au Québec).
xxxx

Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: Epuisée

Message par Hedwig » 09 juin 2016, 11:18

Fret comme on dit aussi en Martinique.

C'est normal qu'il y ait des jours où on a envie de vider son sac même si on connaît les méthodes pour gérer au mieux. Mais j'ai envie de te dire. Les médecins fument alors nous on peut se permettre des coups de mous qu'ils soient longs ou non c'est pas ce qui importe. Le plus important c'est les assumer jusqu'au bout parce qu'à un moment ils finissent toujours par passer.

Je m'inquiète pas pour toi Harmony
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES

harmony
Messages : 10
Enregistré le : 08 juin 2016, 15:01

Re: Epuisée

Message par harmony » 09 juin 2016, 13:50

Oui Hedwig tu as raison !!

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas toujours heureusement !

merci pour tes paroles !

bonne journée xxxx

Répondre