Une nouvelle parmi vous :)

(maniaco-dépression)
IsaQc
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2017, 08:39

Une nouvelle parmi vous :)

Message par IsaQc » 05 janv. 2018, 19:41

J’aime mieux le dire d’entrée de jeu: j’ai échoué dans ma tentative de faire court! :?

Aussi, je vous avoue que 1) je vous lis depuis quelques temps de façon assidue 2) je brûlais d’envie de participer à certaines conversations et 3) je n’ai jamais écrit sur un forum ou autre truc public! Mais vous êtes tellement des personnes bienveillantes que je me tourne vers vous à mon tour et j’aimerais bien participer à certains échanges aussi :)

Pour m’introduire, je vous dirais qu’il y a à peine 7-8 semaines je ne savais même pas ce qu’était la bipolarité. Je l’ai entendu (mais pas compris tout de suite) après 8 séances d’évaluation (diagnostic différentiel) chez le psychologue et un bilan qui s’est étalé sur 2 séances (ça stresse une fille!). Selon lui, je dois vraiment être stabilisée, voir un médecin (et/ou psychiatre) et obtenir le diagnostic et une médication appropriée (à ce jour, je soigne tout et rien avec du Séroquel).

Dans un autre suivi (de groupe) concommitant, la psychologue m’a prise à part après 2-3 semaines pour m’inciter fortement à me faire voir par un médecin et à discuter de thymorégulateurs (encore une autre affaire que je ne connaissais pas!). Au bilan, sa seule conclusion était les fortes chances que je sois bipolaire et le fait que je devais voir un médecin asap!

Dans les 2 cas, on m’a vue avec une extrême bonne humeur (je minimise ce qui doit être appelée une hypomanie) et ensuite une irritabilité disons spectaculaire. Je vous épargne les détails! Je ne pense pas que je me vois aller, avec les années j’ai normalisé mes états, sans pouvoir anticiper le prochain et sa durée. J’aime juste trop cet état où je peux repousser mes limites physiques et mentales... jusqu’à l’épuisement total (c’est moins plaisant rendu là). Je ne me gêne pas pour les repousser ces limites, je n’ai que ça en tête de toute façon quand je suis dans un high. Peu avant le début de l’évaluation, je venais progressivement de remonter seule une pente dangereuse de dépression où je m’étais enfoncée si profond que j’ai eu peur de moi-même... et je me suis jurée que je ne devais pas y retourner...

J’ai toujours vécu ma vie dans les 2 extrêmes, avec des périodes d’accalmie par-ci par-là. Je supporte mieux les “highs”, c’est ce qui me fait sentir vivante. À la mi-trentaine, les phases dépressives sont plus intenses il me semble... Elles me font peur. :|

Je suis une professionnelle qui oeuvre dans des milieux très conventionnels. Je dois souvent me battre contre moi-même pour cacher tant les ups que les downs prolongés (c’est la durée qui cause problème!). Dans les deux extrêmes, je peux faire des ravages. Je trouve de plus en plus difficile de cacher mes états et de les faire oublier à mes collègues (ils s’en ramassent des anecdotes quand je suis high !!!). Ma productivité varie, mais attention! Je fais la job de 5-6 personnes quand je vais trèèès bien !! Alors mes patrons m’apprécient et ne s’aperçoivent jamais des retards que je peux prendre (mais ils doivent composer avec des absences “autres”, du genre que je ne peux absolument pas aller au bureau).

Et il y a les ami(e)s... ils/elles voient plus clairs qu’on ne l’imagine. Mais ils le disent à mots couverts, juste assez pour que je comprenne... mais sans qu’eux ne comprennent mes états. Ils me voient pendant un certain temps dans les highs et me voient disparaître dans mes downs... sans comprendre les changements.

En ce moment, et depuis 3-4 semaines, je suis plus équilibrée (avec beaucoup d’efforts, ça reste pas facile). Vous allez me demander si j’ai vu un médecin: la réponse est non pour ce qui est de valider un possible diagnostic de bipolarité. Je n’en ai pas vraiment. J’ai vu un psychiatre farfelu qui m’a sorti une impression diagnostic... farfelue! Sans poser de questions vraiment! Donc je suis effrayée par la possibilité de confirmation du diagnostic, par les médicaments, l’impossibilité de s’assurer, etc.

Je vois toujours le psychologue (celui de la longue évaluation). Son approche est psycho-dynamique. Donc à CHAQUE (!) semaine je me pointe là et je choisis de quoi on parle. Mais quand il ne se passe rien, que tout est au beau fixe ou qu’il n’y a rien de significatif qui m’arrive, ben j’ai rien à dire! C’est pas payant $$$ Je commence à douter qu’une approche cognitive-comportementale serait davantage adaptée et disons plus instructive. J’ai plein de choses à améliorer, mais quand je suis dans une période d’accalmie, je ne fais aucune vague (et j’ai besoin de ça, le temps que ça dure). Il tient à ce que je poursuive, mais j’ai pas l’impression que j’en tire quelque chose, que je suis outillée pour les prochaines “étapes”. J’aimerais vraiment avoir votre opinion là-dessus, sur vos démarches avec les psychologues. Note: c’est quand même la 1ere fois de ma vie que je demande de l’aide... :roll:

Aussi, j’ai l’impression que tant que je n’irai pas super mal, je serai moins portée à consulter un médecin. Je ne sais juste pas où trouver un médecin. Je fuis les cliniques et hôpitaux comme la peste...!!!

Ah j’aimerais savoir ce que 2018 me réserve!
Merci de m’avoir lu!! ;)

isa456
Messages : 1653
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par isa456 » 05 janv. 2018, 20:19

Bienvenue sur le forum IsaQc!

Tu as bien fait de venir écrire

Je suis bipolaire de type 1, diagnostiquée il y a 17 ans. Comme toi j'ai alterné les phases hypomaniaques et dépressives et je constate qu'en vieillissant ça tire plus vers le bas :(

Pour le psychologue, je n'ai pas une Grande expérience avec les psychologues, je suis allée consulter 5 fois au plus creux de ma dépression et c'était une séance de pleurs surtout.

J'ai un bon contact avec ma psychiatre, je me sens bien supportée sauf que là elle est en congé de maternité, j'ai un suivi seulement avec une infirmière

Au plaisir d'échanger avec toi :)

IsaQc
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2017, 08:39

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par IsaQc » 05 janv. 2018, 20:37

Merci isa456!

Aussi étrange que ça puisse paraître, j’ai l’impression de connaitre des gens sur le forum (en suivant les posts des dernières semaines) sans qu’eux ne sachent rien de mon existence. Je feel imposteur un peu!

Mes rencontres avec le psy sont le mercredi. Je vais y réfléchir d’ici ce temps! À l’utilité de la chose en ce moment.

Il faudrait surtout que je commence par le début, soit voir un médecin, obtenir une référence pour un psychiatre et en avoir le coeur net (type 1 ou 2 et ce qui vient avec). Mais j’ai comme peur des psychiatres... vraiment! Ma 1ere et derniere expérience n’a pas été des plus concluantes! À la limite, est-ce qu’un médecin peut poser un tel diagnostique?
Les 2 psychologues rencontrés veulent m’aider et discuter avec un médecin (qui reste à trouver). Je me sens un peu moins seule (seulement dans ce sens).

isa456: si c’était à recommencer, aurais-tu fait pareil il y a 17 ans, c’est-à-dire des démarches pour obtenir un diagnostic? Bien que je suis consciente que parfois c’est suite à une hospitalisation que le processus s’enclenche. Est-ce que le fait de savoir et d’être traitée t’a procuré une meilleure qualité de vie?

Des fois je me dis que si je suis passée à travers toutes ces années, je peux continuer ainsi. Ça c’est quand je suis irrationelle! Je suis dans une petite phase déni ces derniers jours même si je vois clair!

soleille123
Messages : 21
Enregistré le : 27 juin 2016, 15:21

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par soleille123 » 05 janv. 2018, 23:35

Je me reconnais dans tes écris...
Je suis aussi souvent dans les deux extrêmes !!! Je suis la plus productive au travail et parfois plus le goût de rien ... Moi aussi, plus ça va, j'ai l'impression que mes états sont plus durs à cacher ... ça jase... je parle d'anxiété et de dépression mais pas plus. Je suis aussi la meilleure des amies quand ca va bien et quand ca va mal, plus de nouvelles...
J'avais aussi commencé un suivi psychodynamique et ça s'était terminé en queue de poisson. Elle m'avait laissé sous entendre que c'était pas la meilleure pour m'aider. Des que je peux, financièrement, j'aimerais changer d'approche et essayer une autre psy.

Tu es de quelle endroit? Quels sont tes principales préoccupations par rapport à la problématiques?

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par 3.14R » 06 janv. 2018, 09:25

IsaQc a écrit :
05 janv. 2018, 20:37
Aussi étrange que ça puisse paraître, j’ai l’impression de connaitre des gens sur le forum (en suivant les posts des dernières semaines) sans qu’eux ne sachent rien de mon existence.
Bonjour IsaQc et BieNvEnuE,

J'ai eu cette étrange sensation moi aussi, probablement moins intensément que toi. Ça me fait penser qu'on a peut-être tellement de points communs qu'il y a un sentiment de déjà vu en quelque part, ça fait du sens? :)


On se recroise bientôt?

IsaQc
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2017, 08:39

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par IsaQc » 06 janv. 2018, 10:20

Bon matin glacial !

soleille123: j’ai toujours pensé être seule à vivre aussi intensément. J’en étais venue à me dire que j’étais unique, différente, très intense, mais sans plus. C’est lorsque je regarde derrière moi que je fais certains constats, que je me rends à l’évidence: ça saute aux yeux les highs, mais aussi les dépressions majeures... Du même coup, pour certaines personnes très proches, l’étiquette “bipolaire” ne les a aucunement surpris :shock: ni choqués!
Mon plus grand souci: la médication... j’ai beaucoup de difficulté à me résigner à cet aspect. C’était à la base une “condition” pour le suivi par mon psy (que j’aie un suivi médical et une médication adéquate). Et sans médecin de famille, ça complique beaucoup la démarche. J’ai encore un bout de chemin à faire pour y adhérer et il respecte ça tout en me faisant comprendre que ma capacité à faire un bout de chemin est grandement diminuée dans les ups et les downs. En lisant le forum, ça me permet de me familiariser avec la maladie, ses défis, ses bons et moins bons côtés, mais aussi à me rendre à l’évidence qu’une plus grande stabilité me donnerait une qualité de vie meilleure. Ps. C’est pas discret, selon IsaQc = région de Qc!

3.14r: tes écrits me font beaucoup réfléchir. Tu as une capacité d’introspection qui est admirable et une bienveillance réconfortante. Ton post “café” a une aura feutrée et douce (ma perception). Je te lis avec beaucoup d’attention depuis les Fêtes. Je n’avais pas tant le courage de m’immiscer dans le forum et d’échanger jusqu’à hier! Le virtuel est pour moi un monde inconnu! On a certainement des réflexions communes, des points en commun, mais le virtuel m’effraie quasiment plus que les contacts réels. Je suis généralement extravertie (avec plusieurs bémols quand même), surtout quand ma “bonne humeur” est décuplée sans limite :lol: je vais apprendre tranquillement à apprivoiser le forum, la maladie, avec un ou plusieurs petits cafés ;) et parfois un mimosa ! :D

Julien84
Messages : 12
Enregistré le : 05 janv. 2018, 10:14

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par Julien84 » 06 janv. 2018, 10:33

Bonjour et sois la bienvenue, c'est avec plaisir que nous te lisons.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par 3.14R » 06 janv. 2018, 11:35

IsaQc,

Tu écris des choses bienveillantes à mon égard et cela me fait du bien. Merci, c'est bon pour mon moral et mon estime. Par contre tu dis avoir peur du virtuel. Je comprends que le virtuel peut faire peur, mais en quoi exactement? Aurais-tu des attentes que tu sens ne pas pouvoir combler? Aurais-tu peur de trop te révéler? De dire, d'écrire des confidences sous le coup de l'émotion et de le regretter par la suite parce que tu n'aurais voulu qu'écrire qu'à une personne alors que là, tous les membres du forum auraient lu? La peur est tellement sournoise, mais elle n'est qu'un signal. Il faut lever la tête et s'en occuper lorsqu'elle se manifeste. Des fois elle s'active pour un rien, le système étant trop sensible. Alors que sa fonction est tout à fait utile, la peur est aussi notre alliée, oui oui.

Je te parle entre nous, il n'y a pas de quoi avoir peur niveau virtuel, ici, ce n'est pas un site de rencontre avec tout ce que cela comporte de "danger". C'est un forum avec des gens comme nous. Tu peux te raconter et tu vas être surprise de l'accueil. Moi aussi j'ai beaucoup lu avant de m'impliquer. Et j'ai vu de l'écoute, de la reconnaissance, de l'entraide, des conseils, du support, de l'acceptation, de la confiance et de la souffrance aussi, beaucoup de souffrance alors je savais pouvoir me dire librement. Identifie là où tu as peur et n'y va pas pour l'instant. Tu joues safe. Vas y comme tu le sens, comme je dis, chacun y va à sa manière :D

J'ai hâte de te lire.

IsaQc
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2017, 08:39

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par IsaQc » 06 janv. 2018, 11:56

3.14r
Ce que j’écris à ton sujet, je le pense. ;)
En fait, ma peur du forum, c’est le reflet de mes agissements dans le monde réel: je ne demande aucune aide, je ne parle que TRÈS rarement de ce qui me préoccupe, de comment je me sens, de mes inquiétudes, etc. Ça paraît insensé, ça l’est! Tout est géré dans ma tête, alors je suis la seule juge de mes pensées. Nul besoin de dire que je suis très dure avec moi-même...
Si je n’avais aucune crainte, aucune interrogtion, aucune peur, je n’écrirais pas ici. C’est un petit pas pour moi d’écrire et d’échanger avec vous. J’ai vu les mêmes choses que toi dans les posts (entraide, écoute, reconnaissance, souffrance, etc). Et c’est ce qui m’a décidé à prendre part à vos échanges.

blondebleue
Messages : 1767
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par blondebleue » 06 janv. 2018, 12:49

Bonjour IsaQc! Et bienvenue.

Quelque part, ça fait du bien de savoir que ce qui s'écrit ici sert à ceux qui lisent seulement. Mais, personnellement, pour avoir fait la même chose que toi avant de m'inscrire, ce sont les échanges qui avec le temps m'ont fait le plus de bien. Surtout, comprendre qu'on n'est pas seule à vivre ce que l'on vit, mais aussi avoir un lieu pour réfléchir tout haut (que ça aille mal ou non) et recevoir les avis et le support des autres. Le support que j'ai trouvé ici, aucun psychiatre ou psychologue ne pouvait me l'apporter. Il fallait que ça vienne de gens comme moi.
IsaQc a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
Je vois toujours le psychologue (celui de la longue évaluation). Son approche est psycho-dynamique. ... Il tient à ce que je poursuive, mais j’ai pas l’impression que j’en tire quelque chose, que je suis outillée pour les prochaines “étapes”. J’aimerais vraiment avoir votre opinion là-dessus, sur vos démarches avec les psychologues.
...
Aussi, j’ai l’impression que tant que je n’irai pas super mal, je serai moins portée à consulter un médecin. Je ne sais juste pas où trouver un médecin. Je fuis les cliniques et hôpitaux comme la peste...!!!
Ce psychologue est un excellent point de départ. Au moins il semble avoir fait une évaluation sérieuse. Il a l'air de se sentir outillé pour t'aider. Je lui donnerais une chance. J'ai dû voir 5-6 psychologues différents dans ma vie. Ma psychologue actuelle (je la vois depuis 6-7 ans mais de façon ponctuelle) utilise un mélange d'approches. Elle a surtout le mérite de connaître mon histoire. Et ça c'est précieux.

Te trouver un médecin et de préférence un psychiatre c'est pas mal nécessaire à mon avis. Un bon point de départ je trouve c'est l'évaluation de ton psychologue. S'il peut te remettre un rapport écrit, tu peux te présenter à une clinique sans rendez-vous pour demander une référence en psychiatrie. C'est pas mal la seule façon de voir un psychiatre à Québec sauf si tu passes par l'urgence en crise. Tu n'es pas là. Il faudrait que le rapport du psychologue argumente bien le fait que tu as besoin d'être sous médication. Autrement, si le médecin trouve que tu es très stable, il sera peut-être réticent.

Reviens nous écrire ici quand tu veux!

Répondre