Une nouvelle parmi vous :)

(maniaco-dépression)
IsaQc
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2017, 08:39

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par IsaQc » 06 janv. 2018, 21:06

Merci blondebleue de ton accueil et de ta réponse!

Je suis tout à fait d’accord sur le fait que de parler (écrire) avec d’autres qui vivent ou qui ont vécu des étapes similaires ça vaut son pesant d’or. Je ne connais personne dans la réalité qui a un diagnostic bipolaire. Et d’expliquer certaines choses au psychologue... il comprend dans un sens je le sais, mais pas totalement. Je suis heureuse que ce forum existe, mais surtout de son ambiance respectueuse.

Ton idée de rapport écrit et de sans rendez-vous est excellente! En ce moment, je me sens moins d’attaque pour ça... simplement parce que je vais “bien”. Bon, ça tire vers le haut et vers le bas souvent depuis 3-4 semaines, mais rien d’alarmant. Je tente d’être attentive à ce qui se passe et de garder un certain contrôle. J’avoue, j’essaie pratiquement de déjouer le destin... une fois de plus. Il n’en demeure pas moins que je serais plus “volontaire” pour ces 2 suivis (psy & md) en phase dépressive, mais j’ai vraiment pas le goût de me retrouver là. Ce serait insensé d’y aspirer!

Je vais tenter de voir clair dans mes attentes d’ici à mon r-v (psy) mercredi, tant envers le suivi qu’il m’offre (j’espacerais plus les rencontres, mais il semble ne pas être en accord et vouloir garder un suivi serré) qu’envers mes intentions de consulter un md. D’un autre côté, je ne savais pas que les psychologues faisaient des diagnostics. Je me demande quelle est sa valeur. Mais oui, il m’apparaît bien compétent et au cours du bilan, j’ai été étonnée de ses conclusions et observations qui étaient en grande partie très justes.

uhwt
Messages : 42
Enregistré le : 09 oct. 2017, 23:55

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par uhwt » 08 janv. 2018, 01:22

IsaQc a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
J’aime mieux le dire d’entrée de jeu: j’ai échoué dans ma tentative de faire court! :?
Salut!

Premièrement, je pouvais pas m'empêcher de te dire que ton texte est très intéressant, que je l'ai lu au complet et que je me suis beaucoup reconnu en le lisant. Merci pour ce beau partage.

sinon, la vérité: welcome to the jungle.
La quête vers la stabilité c'est pas toujours facile.

Cette maladie englobe beaucoup de choses et je pense que tu en auras beaucoup à apprendre sur toi-même avec celle-ci. Oui c'est une maladie, mais en y réfléchissant je préfère ça qu'une vie normale.

Mon meilleur conseil serait que tu te diriges vers un bon psychiatre au public, au lieu d'un psychologue qui n'aura pas nécessairement toutes les compétences pour répondre à tes attentes.

Je te souhaite le meilleur, un bon parcours dans cette maladie et j'espère que tu pourras tout de même trouver un peu de stabilité le plus rapidement possible! :)

IsaQc
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2017, 08:39

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par IsaQc » 12 janv. 2018, 08:41

uhwt ;)

Merci pour ton message et tes encouragements !
J’ai souvent cette impression de me reconnaître dans les messages que je lis sur le forum. Ça a un côté “réconfortant” de savoir que d’autres vivent des états similaires, mais le réconfort s’arrête là quand même.

Sinon et bien j’avoue que j’ai le goût de baisser les bras et de tout abandonner. Les 3 dernières semaines ont été assez (de plus en plus) difficile: anxiété +++, crises de panique +, tristesse +++, envie de m’isoler et de rester couchée toute la journée, irritable, etc. C’est un phénomène un peu insidieux puisque je ne me rends pas nécessairement compte de la progression de cet état jusqu’à ce que ça perturbe plusieurs sphères de ma vie, comme en ce moment. Et j’angoisse/panique juste à l’idée que ça peut continuer de débouler ainsi. Ce n’est pas aidant, je sais.

Je vivais une certaine période d’accalmie depuis environ 4-6 semaines. Ce qui est aussi troublant c’est que je suis super sportive (en high, je deviens extrême). Mais là je n’ai pas envie de marcher 7 minutes sur le plat pour me rendre à l’épicerie. J’ai l’impression que je suis face à 2 scénarios: ça passe ou ça casse. Et je ne retire aucun bienfait de ma rencontre avec mon psychologue. Je n’ai pas l’impression qu’il me comprend, surtout quand la seule question que je me fais poser pendant toute la rencontre c’est: pourquoi, que s’est-il passé :?: je n’ai aucune réponse !!!! Je ne sais pas d’où ça sort cette fois!!!!

Bottom line de l’histoire: je me sens bien seule dans cette galère et de moins en moins combative. :|

Désolée d’être plutôt pessimiste. Je suis habituellement capable de masquer ce côté plus sombre dans mes écrits, mais pas là.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par 3.14R » 12 janv. 2018, 09:40

IsaQc a écrit :
12 janv. 2018, 08:41
uhwt ;)
Bottom line de l’histoire: je me sens bien seule dans cette galère et de moins en moins combative. :|

Désolée d’être plutôt pessimiste. Je suis habituellement capable de masquer ce côté plus sombre dans mes écrits, mais pas là.
Tu n'es pas seule à te sentir seule. Pour beaucoup, c'est un trait de la maladie de s'isoler ou d'être isolé. À fréquenter le forum, le sentiment de solitude s'estompe pour moi. C'est plutôt un sentiment de solidarité, de complicité même qu'il y a ici. Lâches pas, c'est pour toi que tu lutte.

Je pense que tu fais bien de ne pas tenter de cacher le côté sombre de ta démarche, c'est à travers plus ou moins de noirceur que l'on patauge tous. C'est à travers elle que l'on accompli notre quotidien. L'ombre, aussi, témoigne de la présence de quelque chose. Qu'est ce que l'ombre? C'est pas grand chose, c'est quand on lui donne du pouvoir que les choses se compliquent.
Continue d'être ouverte quand tu partages, ça m'aide dans mon propre cheminement. :)

carole58
Messages : 94
Enregistré le : 24 déc. 2017, 12:20
Localisation : St catherine

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par carole58 » 12 janv. 2018, 11:26

IsaQc a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
J’aime mieux le dire d’entrée de jeu: j’ai échoué dans ma tentative de faire court! :?

Aussi, je vous avoue que 1) je vous lis depuis quelques temps de façon assidue 2) je brûlais d’envie de participer à certaines conversations et 3) je n’ai jamais écrit sur un forum ou autre truc public! Mais vous êtes tellement des personnes bienveillantes que je me tourne vers vous à mon tour et j’aimerais bien participer à certains échanges aussi :)

Pour m’introduire, je vous dirais qu’il y a à peine 7-8 semaines je ne savais même pas ce qu’était la bipolarité. Je l’ai entendu (mais pas compris tout de suite) après 8 séances d’évaluation (diagnostic différentiel) chez le psychologue et un bilan qui s’est étalé sur 2 séances (ça stresse une fille!). Selon lui, je dois vraiment être stabilisée, voir un médecin (et/ou psychiatre) et obtenir le diagnostic et une médication appropriée (à ce jour, je soigne tout et rien avec du Séroquel).

Dans un autre suivi (de groupe) concommitant, la psychologue m’a prise à part après 2-3 semaines pour m’inciter fortement à me faire voir par un médecin et à discuter de thymorégulateurs (encore une autre affaire que je ne connaissais pas!). Au bilan, sa seule conclusion était les fortes chances que je sois bipolaire et le fait que je devais voir un médecin asap!

Dans les 2 cas, on m’a vue avec une extrême bonne humeur (je minimise ce qui doit être appelée une hypomanie) et ensuite une irritabilité disons spectaculaire. Je vous épargne les détails! Je ne pense pas que je me vois aller, avec les années j’ai normalisé mes états, sans pouvoir anticiper le prochain et sa durée. J’aime juste trop cet état où je peux repousser mes limites physiques et mentales... jusqu’à l’épuisement total (c’est moins plaisant rendu là). Je ne me gêne pas pour les repousser ces limites, je n’ai que ça en tête de toute façon quand je suis dans un high. Peu avant le début de l’évaluation, je venais progressivement de remonter seule une pente dangereuse de dépression où je m’étais enfoncée si profond que j’ai eu peur de moi-même... et je me suis jurée que je ne devais pas y retourner...

J’ai toujours vécu ma vie dans les 2 extrêmes, avec des périodes d’accalmie par-ci par-là. Je supporte mieux les “highs”, c’est ce qui me fait sentir vivante. À la mi-trentaine, les phases dépressives sont plus intenses il me semble... Elles me font peur. :|

Je suis une professionnelle qui oeuvre dans des milieux très conventionnels. Je dois souvent me battre contre moi-même pour cacher tant les ups que les downs prolongés (c’est la durée qui cause problème!). Dans les deux extrêmes, je peux faire des ravages. Je trouve de plus en plus difficile de cacher mes états et de les faire oublier à mes collègues (ils s’en ramassent des anecdotes quand je suis high !!!). Ma productivité varie, mais attention! Je fais la job de 5-6 personnes quand je vais trèèès bien !! Alors mes patrons m’apprécient et ne s’aperçoivent jamais des retards que je peux prendre (mais ils doivent composer avec des absences “autres”, du genre que je ne peux absolument pas aller au bureau).

Et il y a les ami(e)s... ils/elles voient plus clairs qu’on ne l’imagine. Mais ils le disent à mots couverts, juste assez pour que je comprenne... mais sans qu’eux ne comprennent mes états. Ils me voient pendant un certain temps dans les highs et me voient disparaître dans mes downs... sans comprendre les changements.

En ce moment, et depuis 3-4 semaines, je suis plus équilibrée (avec beaucoup d’efforts, ça reste pas facile). Vous allez me demander si j’ai vu un médecin: la réponse est non pour ce qui est de valider un possible diagnostic de bipolarité. Je n’en ai pas vraiment. J’ai vu un psychiatre farfelu qui m’a sorti une impression diagnostic... farfelue! Sans poser de questions vraiment! Donc je suis effrayée par la possibilité de confirmation du diagnostic, par les médicaments, l’impossibilité de s’assurer, etc.

Je vois toujours le psychologue (celui de la longue évaluation). Son approche est psycho-dynamique. Donc à CHAQUE (!) semaine je me pointe là et je choisis de quoi on parle. Mais quand il ne se passe rien, que tout est au beau fixe ou qu’il n’y a rien de significatif qui m’arrive, ben j’ai rien à dire! C’est pas payant $$$ Je commence à douter qu’une approche cognitive-comportementale serait davantage adaptée et disons plus instructive. J’ai plein de choses à améliorer, mais quand je suis dans une période d’accalmie, je ne fais aucune vague (et j’ai besoin de ça, le temps que ça dure). Il tient à ce que je poursuive, mais j’ai pas l’impression que j’en tire quelque chose, que je suis outillée pour les prochaines “étapes”. J’aimerais vraiment avoir votre opinion là-dessus, sur vos démarches avec les psychologues. Note: c’est quand même la 1ere fois de ma vie que je demande de l’aide... :roll:

Aussi, j’ai l’impression que tant que je n’irai pas super mal, je serai moins portée à consulter un médecin. Je ne sais juste pas où trouver un médecin. Je fuis les cliniques et hôpitaux comme la peste...!!!

Ah j’aimerais savoir ce que 2018 me réserve!
Merci de m’avoir lu!! ;)
Bienvenue parmi nous IsaQc , merci de te livrer ainsi c'est libérateur autant pour moi .x ;)
Au plaisir

blondebleue
Messages : 1767
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par blondebleue » 12 janv. 2018, 15:29

IsaQc a écrit :
12 janv. 2018, 08:41
Les 3 dernières semaines ont été assez (de plus en plus) difficile: anxiété +++, crises de panique +, tristesse +++, envie de m’isoler et de rester couchée toute la journée, irritable, etc. C’est un phénomène un peu insidieux puisque je ne me rends pas nécessairement compte de la progression de cet état jusqu’à ce que ça perturbe plusieurs sphères de ma vie, comme en ce moment. Et j’angoisse/panique juste à l’idée que ça peut continuer de débouler ainsi. Ce n’est pas aidant, je sais.
Isa, je sais que tu as été habituée de vivre en vagues comme ça. Mais ce que tu décris ici, ça rencontre plusieurs critères pour un diagnostic de dépression.

Peut-être le temps de voir un médecin? La première fois que j'ai vécu un down après mon déménagement à Québec, je n'avais pas de médecin de famille. Je me suis rendue à une clinique sans rdv. Le médecin qui m'a vue est restée mon médecin de famille depuis. Il a pris le temps d'écouter, a fait la référence en psychiatrie.

Qu'en penses-tu?

isa456
Messages : 1653
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Une nouvelle parmi vous :)

Message par isa456 » 11 févr. 2018, 08:52

IsaQc a écrit :
05 janv. 2018, 20:37


isa456: si c’était à recommencer, aurais-tu fait pareil il y a 17 ans, c’est-à-dire des démarches pour obtenir un diagnostic? Bien que je suis consciente que parfois c’est suite à une hospitalisation que le processus s’enclenche. Est-ce que le fait de savoir et d’être traitée t’a procuré une meilleure qualité de vie?
Excuse le délai de réponse, je n'avais pas remarqué ta question.

Il y a 17 ans j'ai été hospitalisée suite à un épisode psychotique, c'est là qu'on m'a diagnostiquée, ce n'est pas suite à des démarches de ma part.

Je pense que oui, être traitée m'a donné une meilleure qualité de vie, j'ai deux enfants en pleine forme, j'occupe un poste professionnel depuis plus de 15 ans. Oui, il y a eu des rechutes dont une assez terrible en 2012 mais dans l'ensemble je m'en suis bien tirée.

Répondre