ça sert à quoi d'continuer

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
uhwt
Messages : 39
Enregistré le : 09 oct. 2017, 23:55

ça sert à quoi d'continuer

Message par uhwt » 13 juil. 2018, 16:38

j'suis un gars de 21 ans qui a été diagnostiqué bipolaire en 2014.

Depuis 2014 ça s'en va en dents de scie... et quasiment juste de la dépression

j'ai un bon psychiatre, une bonne famille qui me supporte, j'étais bon à l'école... en sciences de la nature malgré la maladie

quelqu'un de normal, aucune drogue bonne hygiène de vie, en paix avec moi-même jamais eu de traumatisme ou autre, toujours fais ce qu'il fallait pour m'aider et blablabla

mais là ça va mal, je vois pas trop à quoi ça sert de continuer, cette maladie me freine constamment dans ma vie et j'ai l'impression d'être entrain de perdre ma jeunesse

je commence à me foutre pas mal de ce qui m'entoure

Rémy
Messages : 39
Enregistré le : 29 juin 2018, 10:54

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par Rémy » 14 juil. 2018, 18:53

Salut,
uhwt a écrit :
13 juil. 2018, 16:38
j'suis un gars de 21 ans qui a été diagnostiqué bipolaire en 2014.

Depuis 2014 ça s'en va en dents de scie... et quasiment juste de la dépression
Si tu as des médicaments du psychiatre, tu pourrais lui parler que tu veux essayer de diminuer la dose progressivement juste pour voir si l'énergie commencerait à remonter et que tu te sentirais mois "down". Attention aux signes avant-coureurs pour ne pas partir dans un "high".

De plus, qui a dit que les pilules guérissent la pensée??? Même mon psychiatre disait cette phrase: "Tu sais, les pilules ne guérissent pas tout".

Il m'a recommandé fortement de consulter un psychologue et c'est ce que j'ai fait à l'été 2017. C'est avec son accord (psychiatre) que j'ai diminué progressivement les doses des médicaments. Je suis présentement dans une phase de stabilité.

Ce n'est pas normal que tu ailles en dents de scie... tu disais que tu avais un bon psychiatre alors pourquoi il ne réagit pas?

Avoir un diagnostic de bipolarité ne veut pas dire qu'on EST bipolaire. Ça veut dire que l'on a un TROUBLE bipolaire. Alors on peut travailler sur le TROUBLE bipolaire comme s'il était hors de nous, notre (je) intérieur.

Tu es jeune alors ça vaut la peine de travailler sur toi. Ça me fait penser, j'ai fait une micro-thérapie: "Prendre soin de soi" de Lucien Auger, psychologue. Une micro-thérapie en 107 jours, on lit seulement une page par jour, on valide notre compréhension par des questions puis on fait des exercices. Cela m'a grandement aidé à changer mes idées, les idées préconçues, les fausse croyances. On approfondie aussi les émotions: hostilité, colère, anxiété, culpabilité.On peut même, selon ses dires, s'affranchir de nos émotions négatives, ce n'est pas rien.

Bonne soirée.

uhwt
Messages : 39
Enregistré le : 09 oct. 2017, 23:55

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par uhwt » 15 juil. 2018, 00:27

merci pour le message, je trouve ça intéressant de voir ça sous une autre perspective

je suis assez ouvert, mais je suis pas trop de cet avis...

sans médicament c'est mort

j'ai lu des articles scientifiques payants sur google scholar, je me suis pas mal renseigné et ne pas avoir de médicament ne ferait que causer des problèmes comme perte de mémoire, etc. à long terme

je comprends qu'avec le suivi d'un psychologue ça peut être intéressant, j'ai eu un suivit avec un psychothérapeute au privé et ça ne m'a rien apporté je trouve...

je ne pense pas que j'ai besoin d'explorer mes émotions... le problème est dans mon cerveau, je peux me réveiller complètement épuisé pour strictement aucune raison, et j'ai essayé plusieurs médicaments

la seule solution serait de descendre mon lamictal et d'essayer un anti-dépresseur combiné au lithium puisque 90% de mes épisodes sont dépressives.

je comprends ton point de vue mais je ne pense pas être capable de l'aborder... les années avancent, je vois mes amis commencer leur vie, ils ont voyagé, une blonde sérieuse, déjà accumulé certaines choses dans la vie etc...

si je commence un bac à 22 ans j'aurais finit à 26 (et encore là si tout vas bien) à cause de l'année préparatoire

à 26 ans presque rien découvert appart étudier, pas voyagé et rien foutu... en plus j'ai pas envie d'aller sur le marché du travail je veux étudier

bref, tous mes projets de jeunesse sont tombés à l'eau et j'ai pas mal le goût d'en finir

skyhight43
Messages : 399
Enregistré le : 20 oct. 2017, 12:54

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par skyhight43 » 16 juil. 2018, 07:35

Bonjour Uhwt
Moi je prend lithium et 2 antidépresseurs et sa m'a donné la stabilité mais si j'ai eu une hospit de 2 semaines je crois pas avoir perdu ma stabilité mais avant d'en arriver la sa pris quelques année et 2 psychiatres j'ai fais plusieurs tentatives de suicide et heureusement je me suis manqué car je vivrais pas les belles choses que je vis aujourd'hui je crois qu'il faut que tu en parles ouvertement avec ton psy pour essayé une autre combinaison elle sont à l'infini il ne faut juste pas arrêter d'essayer pour ce qui est des études tu peux y aller à vie tu sais moi j'y suis retourné par plaisir et je tripe alors à 21 ans tu n'es pas trop vieux. Pour tes idées suicidaires il faut en parler à ton psy, à revivre ou encore 1866 appelle il sont spécialisé la dedans mais ne laisse pas tomber tout ce peux si tu as un brin d'espoir. Au plaisir de te lire, pas curiosité en quoi veux tu étudier?
Le voyage est un retour vers l'essentiel.
Proverbe tibétain

uhwt
Messages : 39
Enregistré le : 09 oct. 2017, 23:55

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par uhwt » 16 juil. 2018, 10:31

en bio-informatique,

merci pour ton message... je trouve ça aidant et encourageant

Revivre
Administrateur
Messages : 259
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par Revivre » 16 juil. 2018, 10:41

Bonjour uhwt,

Je comprends que l'espoir bat de l'aile en ce moment n'est-ce pas?

Tu mentionnes avoir eu ton diagnostic en 2014, qu'est-ce qui a changé depuis? Entre ton état avant le diagnostic et la médication et maintenant?

Je te pose cette question car comme tu l'as dit plus haut, c'est intéressant d'avoir une autre perspective pour visualiser ton parcours jusqu'à date, entre autres et surtout afin de relativiser le tout. Tu dis avoir perdu ta jeunesse et n'avoir rien foutu, pour reprendre tes mots. Y a-t-il moyen de voir cela d'un oeil plus clément, qu'en penses-tu?

C'est jeune 21 ans pour penser que la jeunesse est déjà derrière soi non? Tu as un suivi, un traitement et as déjà étudié, beaucoup n'ont pas cette chance et comprends bien mon but ici, ce n'est pas de te comparer aux autres afin que tu te sente moins mal mais plutôt de reconnaître que tu as un beau bout de chemin de déjà parcouru, que certains mettent parfois beaucoup de temps à atteindre, parce que c'est leur rythme.

Tu as la chance d'avoir encore le plus long de ta vie devant toi et tu me semble quelqu'un d'instruit et de bien articulé qui plus est, je suis certaine que plusieurs portes te sont encore ouvertes.

Par ailleurs, ton psychiatre a-t-il pris le temps de t'expliquer la fonction des idées noires comme celles que tu présentes en ce moment?

En effet, penser à en finir, ne plus voir de solutions, de lumière ou ne plus s'investir dans notre avenir, aussi près soit-il, c'est signe que les idées noires prennent de la place dans notre esprit.
Le mieux dans ce cas est non seulement de les verbaliser comme tu l'as fait en venant t'exprimer sur le forum, très bon réflexe, mais aussi de comprendre qu'il s'agit surtout d'un symptôme dépressif important, récurrent dans certains cas, surtout lorsqu'il s'agit d'épisodes dépressifs cycliques comme dans le trouble bipolaire.

Lorsqu'elles se présentent ces idées, il vaut mieux en discuter avec le professionnel qui nous suit, car il peut arriver que la médication doive être ajustée.
Autrement, il y a des stratégies, efficaces et pas nécessairement demandantes, qui peuvent être mises en place afin de reconnaître les idées noires et de les tempérer pour ne pas s'engouffrer dans un puit de souffrance qui nous semble alors sans fin.


Je te demanderais alors, quels sont tes réflexes lorsque ces idées font surface? Qu'est-ce qui te soulage, même un peu?

En as-tu toujours eu ou est-ce nouveau?


La ligne 1866 APPELLE est ouverte 24/7 dans le cas d'idées suicidaires importantes, n'hésites jamais à les contacter dans le besoin. Sinon, notre équipe est disponible si tu souhaites travailler des stratégies pour aller mieux et avoir plus de pouvoir sur tes symptômes et ainsi reprendre graduellement, un quotidien qui te ressemble et dont tu as envie.

1866 738-4873

Vicky Chicoine, Intervenante
514-529-8766
vicky.chicoine@revivre.org

Laviemalheureuse03
Messages : 19
Enregistré le : 06 mars 2018, 13:03

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par Laviemalheureuse03 » 27 juil. 2018, 08:04

Il peut arriver que tu vivent des périodes plus difficiles ! Malgré que cela demmande vraiment beaucoup de notre énergie et puis qu’on se sent impuissant .... il faut trouver une méthode pour s’accrocher à la vie ..... je comprend le fait que tu dises que ta jeunesse t’échappe mais il y a possibilité que après cette période tu sois mieux pour combattre cette solitude à laquelle tu peux faire face ..... l’isolement est un symptôme de la dépression et puis ses normal que ont se sentent un peux à part de la société....parce que nous voyons toujours les meilleures choses sur les réseaux sociaux comme à mettons des photos de fête et de party , mais sache que malgré cette solitude qui tient son bout , je te conseille de trouver de l’aide , même si parfois l’aide peut être minime , (cela peux même représenter un membre de ta famille en qui tu as confiance ) ces parfois une lumière et une porte de sortie qui peux nous aider à revoir la lumière car je suis certaine qu’une personne dans une vie saura rallumer cette lumière que tu peux sentir éteinte au fond de toi ! C’est important de t’accrocher car il y a auras toujours des gens qui taime plus que tout et qui tienne énormément à toi ! Je te souhaite bonne chance pour la suite et puis prends bien soin de toi 🙂!

cgb
Messages : 2
Enregistré le : 05 août 2018, 12:25

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par cgb » 05 août 2018, 12:27

BONJOUR , es ce que tu vas mieux?

Surlaroute
Messages : 336
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par Surlaroute » 05 août 2018, 13:15

Bonjour, la dépression en elle même nous fait tout voir en noir. Je souffre de troubles anxieux et de dépression unipolaire depuis l'âge de 19 ans. J'en ai 50 aujourd'hui. J'ai connu des périodes extrêmement difficiles, arrêt des études etc.

Toutefois, j'ai terminé mes études, j'ai un bon travail. Je continue même si c'est difficile. Nous faisons tous une différence pour les gens autour de nous. Est-ce que tu es de Montréal? Je t'encourage à participer aux groupes d'entraide de revivre et à faire les ateliers d'autogestion.

Reviens nous jaser!

Surlaroute

Surlaroute
Messages : 336
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Re: ça sert à quoi d'continuer

Message par Surlaroute » 05 août 2018, 13:15

Bonjour, la dépression en elle même nous fait tout voir en noir. Je souffre de troubles anxieux et de dépression unipolaire depuis l'âge de 19 ans. J'en ai 50 aujourd'hui. J'ai connu des périodes extrêmement difficiles, arrêt des études etc.

Toutefois, j'ai terminé mes études, j'ai un bon travail. Je continue même si c'est difficile. Nous faisons tous une différence pour les gens autour de nous. Est-ce que tu es de Montréal? Je t'encourage à participer aux groupes d'entraide de revivre et à faire les ateliers d'autogestion.

Reviens nous jaser!

Surlaroute

Répondre