souffrance

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
kath-san
Messages : 3
Enregistré le : 02 juin 2016, 11:37

souffrance

Message par kath-san » 02 juin 2016, 12:16

Je ne vous cacherai pas que j’ai aucune idée de comment je dois commencer. Tout ce dont je sais, c’est que la douleur que j’éprouve. J’ai eue un diagnostique de dépression il y a maintenant deux mois, mais c’est maintenant que j’ai besoin, enfaite je ne sais même pas. Moins de solitude je suppose de l’écoute probablement, quelque chose pour me soutenir certainement. Une chose m’est toutefois évidente : mon épuisement émotionnel et physique. Difficile de passer au travers lorsque l’on est étudiante endettée et les obligations qui semblent m’oppresser continuellement. Je suis a un point que je ne sais même plus pourquoi je me bats, heureusement mon copain me comprend, mais il en est bien le seul. C’est surprennent ce que l’on peut apprendre lorsque l’on touche le fond du baril. Telle que le petit insigne vue sur facebook peux réellement me dévaster, lorsque j’exprime mon état a l’attente de je ne sais pas un peu de d’empathie de la part de ma mère. J’ai l’impression que personne ne semble comprendre que je suis a boute, a la limite de ce que je peux encaisser. Le suicide? J’aimerais bien, mais je comprends que dans le fond ce que je veux vraiment c’est arrêter de souffrir. Hors, plus le temps avance et plus j’ai l’impression qu’il s’agit de la seul manière de l’obtenir. L’idée semble devenir tranquillement plus séductrice jours après jours.
Mais ma véritable quête en ce moment est la motivation de me rechercher un emploi. C’Est difficile voir presque impossible. Sans énergie, sans motivation, sans but j’ai surtout l’impression de vagabonder dans un film donc le temps avance beaucoup trop rapidement. Hors mes obligations elles ne font qu’augmenter et m’étouffer. Il m’est nécessaire de travailler, mais pourquoi? Je ne crois même plus a l’amélioration, je ne songe même plus a la possibilité d’une journée sans souffrance. Comment suis-je censé porter des cv si tout ce dont je fais c’est pleurer? Comme puis-je faire une entrevue si mettre mes pantalons est une corvée ? J’aimerais pourvoir m’arrêter et me reposer enfaite je jubile a cette pensée, mais je dois avancées malgré tout.

Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: souffrance

Message par Hedwig » 02 juin 2016, 12:36

Non Kath, tu dois tout stopper.

Si tu n'as aucun soutien pour les finances et non plus coté familial . Il y a des associations qui peuvent t'aider. Je ne pourrais te dire qui je ne suis pas du Québec.

Mais t'inquiètes tu auras pleins de messages rapidement.

Il est temps pour toi de ne rien faire et d'essayer de te poser. Le plus important c'est que tu sois prise en charge et que tu sois accompagnée pour ton problème financier.

C'EST TOUT !

T'occupes pas du futur juste de maintenant. Ne te sens pas coupable, tu es malade et comme toute personne malade tu as besoin qu'on s'occupe de toi.

Reste en contact tu as des personnes qui sont, ont été ou seront dans ta situation (je suis bipolaire et je sors doucement d'une phase dépressive) qui vont t'aider et te conseiller.

Courage.

PAUSE
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES

Angie_450
Messages : 774
Enregistré le : 18 févr. 2016, 17:49
Localisation : Longueuil

Re: souffrance

Message par Angie_450 » 02 juin 2016, 12:43

Prend le temps de faire une pause et de te reconcentrer sur toi .

Pour ce qui est des finances, vas y une étape a la fois. Je suis présentement en consolidation de dettes car j'était très pres de la faillite. Regarde avec un syndict de faillite quelle est la bonne option pour toi! Il vont meme t'offrir des cours pour faire ton budget.

Prend un temps la tout de suite et arrête tout! Concentre toi sur toi !
Si tu cherches l'approbation des autres, tu deviens leur prisonnier

Surlaroute
Messages : 339
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Re: souffrance

Message par Surlaroute » 02 juin 2016, 15:43

Bonjour, j'appuie totalement les propos des participants du forum. Quand le corps ne suit plus, il faut s'arrêter et prendre le temps de se remettre. Je te souhaite de trouver toute l'aide dont tu as besoin.

Surlaroute

Revivre
Administrateur
Messages : 270
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: souffrance

Message par Revivre » 02 juin 2016, 16:19

Bonjour Kath-san,

Premièrement, bienvenue sur le forum de Revivre. En effet, ce n'est pas toujours facile de briser la glace et de s'exprimer pour une première fois sur un sujet si sensible qu'est la dépression et la souffrance psychologique. Je comprends en lisant votre message qu'il y a ce trop plein qui fait augmenter un désir marqué de fuir la souffrance et qui vous conduit à des idées suicidaires. Comme vous le décrivez si bien, vous avez ce besoin criant d'arrêter de souffrir et je ressens l'urgence de ralentir et d'obtenir un répit. Je vous propose un contact direct avec nous par courriel ou par téléphone. Nous serons disponibles pour vous accompagner, vous écouter et vous soutenir à partir de 9h demain matin. 1-866-REVIVRE ou directement au 514-529-3081 poste 224 ou 230.

Également, la ligne de prévention suicide et les centres de crise 1-866 APPELLE ET http://WWW.CENTREDECRISE.CA (liens toujours disponibles pour du répit 24/7 à travers le Québec)

Pour ce soir, accrochez-vous à quelque chose qui vous fait du bien, quelque chose de simple qui vous aide à relativiser les choses et à vous aider à percevoir votre situation sous un autre angle. Vous avez un conjoint qui semble être un allié pour vous. Même si je sens que vous faites la différence entre la souffrance et le réel désir de mourir, je veux vous rappeler que le suicide laisse une trace indélébile auprès des proches et que ce n'est pas une option pour aller mieux mais plutôt une fuite que la pensée provoque lorsqu'elle ne voit plus d'issue...

Rappelez-vous que la dépression provoque des erreurs de pensées et que c'est à ce moment qu'il faut vous tourner vers des gens et des moyens concrets pour vous ramener vers une pensée réaliste: soit celle que la souffrance actuelle ne perdura pas sans fin.

La dépression est aussi une occasion de réaménager sa vie en fonction de ses limites réelles et de vos besoins fondamentaux. Bien qu'elle amène une souffrance parfois intolérable, il peut être pertinent de la voir comme un moment clé pour vous renouveler, prendre soins de vous et pour vous donner un nouveau souffle de vie.

En attendant de vos nouvelles, prenez bien soins de vous.

Cordialement.

______________________________________________________
Émilie Tremblay
Intervenante
Revivre - Association québécoise de soutien aux personnes
souffrant de troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires
5140, rue Saint-Hubert
Montréal (Québec) H2J 2Y3
(514) 529-3081, poste 224
1 866 Revivre (738-4873)
emilie.tremblay@revivre.org
http://www.revivre.org

Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: souffrance

Message par Hedwig » 04 juin 2016, 05:46

Salut Kath comment tu vas aujourd'hui?
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES

Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: souffrance

Message par Nath2727 » 04 juin 2016, 06:03

Salut Kath,

on ne se connait pas, mais je veux simplement te dire que je suis là pour t'écouter si tu en as le besoin.

Comme Hegwig le dis, je ne crois pas que chercher un emploi dans les conditions actuelles soit la meilleure chose pour toi, tu dois te reposer. Je sais que c'est facile à dire, mais ton corps et ton esprit ne trouveront pas ce repos que tu veux tant, tant que tu ne t'arrêteras pas. Tu dois te mettre au neutre, te laisser guider, te laisser aller.

Je connais trop bien ce sentiment de perte de contrôle sur la vie, celui de te rendre compte que tu ne fais que courir. Moi aussi je l'ai ressenti, mais le vide de l'arrêt est la seule solution pour se rétablir. Tu dois passer par là, malheureusement. Tu dois aussi te faire aider par un professionnel.

Prends-tu de la médication? Si oui, elle ne semble plus très adaptée à ta situation, si non, je te conseille de l'envisager sérieusement avec ton doc.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

kath-san
Messages : 3
Enregistré le : 02 juin 2016, 11:37

Re: souffrance

Message par kath-san » 20 juin 2016, 13:22

Il est difficile de capturer le temps. Pour moi, j’ai écrit ce post il y a trois jours, hors 18 s’en sont écoulée. Pour vous répondre, oui je suis médicamenté, mais je revois le docteur bientôt changer pour j’espère quelque chose de mieux adaptée a mon besoins. Je ne suis pas en arrêt de travail et avec mes dettes je ne pense pas pouvoir m’offrir ce luxe… J’aimerais dire qu’aujourd’hui est un jour meilleurs, mais il me reste encore beaucoup de chemin à faire. Enfaite ces derniers jours ont été un continuelle moment d’espoir d’une meilleure situation et la dure réalité. Ce que je trouve particulièrement difficile est d’expliquer ces moments ou rien ne va sans comprendre exactement pourquoi. Mais surtout je prend du temps pour moi et pour me faire plaisir.

Répondre