Le trouble panique, ce tue-l’amour

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Vc1234
Messages : 466
Enregistré le : 20 janv. 2015, 14:53
Localisation : Laval

Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Vc1234 » 30 juin 2018, 14:39

Bonjour à tous,

J’avais envie de discuter avec des gens qui comme moi on vu des répercussions à leur trouble panique, à leur anxiété, leur dépression sur leur couple.

J’ai souvent écris sur le forum pour des trucs différents et chaque fois les conseils m’ont beaucoup aidé.

J’ai 25 ans, je suis de la rive-nord de Montréal et il y a bientôt quatre ans, on m’a diagnostiqué avec un trouble panique avec agoraphobie, avec de l’anxiété généralisée et une dépression. Au bout de 10 mois, une thérapie cognitivo-comportementale, une modification de mes habitudes de vie, j’ai réussi à m’en sortir. Ça a été extrèmement difficile, mais jusqu’à ce jour, c’est ma plus grande fierté. Toutefois, j’ai toujours eu des problèmes d’anxiété et bien que maintenant c’est moins prenant que durant cette période, c’est toujours là. C’est mon démon et je crois bien que ça va me suivre jusqu’à ma mort, je dois simplement ne pas lui donner trop de place.

Il y a eu des changements dans ma vie dernièrement : j’ai quitté mon emploi de technicienne juridique que j’avais depuis un an et demi car mon patron me manquait sans cesse de respect, m’humiliait devant tout le monde. Ça a bousillé la confiance que j’avais en moi.

J’en ai souvent parlé avec mon copain, et il me disait de lui parler fermement, de lui dire que je n’acceptais pas de me faire parler de la sorte. J’ai essayé, mais j’étais trop faible. Je bloquais totalement. Moi qui pourtant a tellement de caractère. Ça mettait en rogne mon copain de voir que je me laissais traiter de la sorte, alors qu’avec lui je n’ai pas la langue dans ma poche, mais il n’était plus capable de m’entendre chialer sur mon patron à chaque soir de ma vie.

Cet emploi m’a complètement changé. Je suis devenue aigre, impatiente, méchante. Je me défoulais sur mon copain pour les jours de mer*** que je passais au boulot.

Il y a un mois, j’ai démissionné sur un coup de tête après qu’il m’ai insulté devant les autres employés. Je l’ai fais sur un coup de tête, mais pour ma santé mentale.

Depuis, je n’arrive plus à me trouver un boulot dans mon domaine et ça commence à me faire paniquer.

J’ai mes longues journées pour penser et on dirait que je suis retombée dans le cercle vicieux de l’anxiété. Je fais attaque de panique par dessus attaque de panique, j’ai de la difficulté à aller au coin de la rue seule. Je ne me comprends plus...

Mon copain des trois dernières années avec qui je vis m’a parlé et m’a dit qu’il trouve que depuis la dernière année et demi j’ai un nuage gris au dessus de ma tête, je ne suis plus la personne joyeuse que j’étais, je ne veux jamais faire d’activité et chaque fois qu’on prévoit quelque chose, j’annule à cause de mon anxiété, j’ai zéro libido, je repousse chacune de ses avances, il m’a parlé de tout ça au moins un million de fois, m’a dit partir au travail ou s’endormir en pleurant en se disant que je ne l’aime plus et il m’a fait part qu’il ne sait plus où il en est et qu’il a embrassé une autre fille lors d’une soirée bien arrosée, soir de la Saint-Jean, alors que moi je n’ai pas voulu sortir. Le coup de poignard en plein coeur... Il dit m’aimer mais sa tête ne sait plus. Il veut essayer et ne pas jeter tout ce qu’on a. Je suis prête à faire le chemin pour le pardonner, mais je suis siiiiii insécure.

Moi je sais que c’est tout ça qui m’a changé. Il n’a plus envie d’en discuter, jusqu’on vivent au jour le jour et voir où ça nous mène. Il veut qu’on se retrouve. Le problème est que si je m’écoutais je voudrais qu’il me rassure sur tout 24/7 et ça, c’est un tue-l’amour.

Mais moi avec cette foutu anxiété, j’ai peur d’avoir peur et je suis hyper anxieuse. Ça me fait tout sauf agir naturellement avec lui.

Je suis tellemet dans l’émotion depuis que mon copain et moi on a discuté de tout ça jeudi que chaque chose qu’il dit/fait je l’interprète mal, je suis convaincue qu’il va toujours me laisser. Il m’a demandé d’être moi-même mais moi je suis à mon max d’insécurité, chose que je sais est désagréable pour tous, moi y compris.

Je voudrais simplement redevenir... moi! Cette jeune femme active, qui veut essayer plein d’activités, toujours souriante, ricaneuse et confiante. Pas cette ombre de moi-même qui passe ses longues journées à l’intérieur à pleurer...

Ma question pour vous est votre anxiété a déjà affecté votre couple? Qu’avez-vous fait pour le reconstruire et vous reconstruire? Devrais-je consulter à nouveau?

Merci de me lire, je sais que c’est l’équivalent d’un roman!
Modifié en dernier par Vc1234 le 02 juil. 2018, 16:05, modifié 3 fois.

Vc1234
Messages : 466
Enregistré le : 20 janv. 2015, 14:53
Localisation : Laval

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Vc1234 » 02 juil. 2018, 12:24

J’ai tellement mais tellement de difficulté à gérer. On essaye de recoller les morceaux mon copain et moi, on fait des activités, mais moi j’ai toujours cette boule dans l’estomac et je finis toujours par en reparler et pleurer et je vois que ça l´énerve encore plus et ça ne mets qu’une ombre de plus sur notre relation. Je le sens froid et distant, c’est-à-dire comme moi depuis la dernière année et demi.

J’aimerais être une fille détendue qui a confiance en elle, mais on dirait que c’est impossible pour moi. J’aimerais aussi être capable de dormir et de manger, mais j’en suis incapable en ce moment.

Ouena
Messages : 1747
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Ouena » 02 juil. 2018, 15:06

Bonjour Vc1234, d'abord, j'ai le goût de te dire bravo de t'être écoutée et d'avoir quitté ce milieu toxique qui était ton emploi. Il y a beaucoup de souffrance dans ton message, beaucoup de choses à gérer aussi pour toi. Tu as mentionné l'idée de consulter à nouveau, je crois que c'est une super bonne idée. Tu peux t'en sortir, tu l'a déjà fait. Quant au problème de couple, c'est une tempête que vous traversez en ce moment, vous êtes capable de passer au travers, tu fais déjà beaucoup d'efforts, si ça va pas en dedans, c'est difficile de bien aller dans le couple. Prends soin de toi avant tout. Je t'envoie plein d'énergie positive.

Vc1234
Messages : 466
Enregistré le : 20 janv. 2015, 14:53
Localisation : Laval

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Vc1234 » 02 juil. 2018, 17:19

Merci Ouena pour ta réponse, j’apprécie énormément.

Ça m’a prit du temps accepter le fait d’avoir démissionné. J’adorais tout de même le boulot, les collègues, mais après un an et demi à me faire traiter comme ça par mon patron, c’était un non irréfutable. Merci pour tes bons mots.

En effet, j’espère que mon copain et moi arriverons à passer au travers cette tempête c’est si dure. Je me sens comme une boule d’émotion. J’essaye de travailler sur moi, mon caractère, mon positivisme alors que la seule chose que j’ai envie de faire c’est m’écrouler et pleurer, alors que je sais que c’est exactememt ce comportement qui le repousse. J’ai l’impression d’essayer d’arranger les choses seules et ça me fait mal.

Par exemple, d’habitude, lorsqu’il termine tard au boulot, il va toujours m’appeler sur la route pour me dire qu’il s’en vient (généralement le plus tard qu’il termine c’est 17h30-18h). Il est 19h et je n’ai aucune nouvelle. Je veux bien lui faire confiance mais ça joue sur mon anxiété.

Encore une fois merci pour tes mots.

Ouena
Messages : 1747
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Ouena » 04 juil. 2018, 09:42

Bonjour Vc1234, quand tu es seule pourquoi tu ne te permet pas de pleurer un bon coup!? Ça aide à faire sortir la vapeur. Lui as-tu dis à ton copain que ça t'a fait de la peine qu'il t'appelle pas? Penses-tu toujours à consulter?

Vc1234
Messages : 466
Enregistré le : 20 janv. 2015, 14:53
Localisation : Laval

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Vc1234 » 04 juil. 2018, 10:42

C’est ce que je fais, j’essaye de faire sortir mes larmes lorsque je suis seule. Ça évite un trop plein d’émotion lorsqu’il arrive du boulot.

Hier toutefois j’ai essayé de demeurer positive, ma journée a été moins pénible et je pense que ça paraissait dans mon attitude général.

Je lui ai dis il y a deux jours que ça me rend triste de ne plus avoir d’appel, de petit texto de bon matin. Les deux dernières journées, lorsqu’il terminait le boulot, il m’a appelé et on a discuté “comme avant”. Ça peut sembler stupide, mais juste ce petit geste m’a fait du bien. Juste de savoir qu’il pense à moi en terminant le boulot et qu’il discute avec moi jusqu’à temps qu’il arrive chez nous, ça me fait du bien.

J’ai toujours dans l’idée de consulter. Ça peut paraître bizarre toutefois, mais j’ai honte : je suis la première personne à encourager les gens à consulter, à dire qu’il n’y a aucune honte, que tout le monde dans sa vie aura besoin d’un psy. Mais en ce moment, je me sens honteuse car je me dis que j’ai déjà suivi une TCC, j’ai déjà travailler sur mon trouble panique en profondeur, pourquoi je dois retourner consulter? Ça va vraiment être ça ma vie? Une vie contrôlée par la peur...

J’ai su toutefois qu’il discute par messenger avec la fille qu’il a embrassé... ça me brise le coeur. J’ai beau lui avoir dis que ça me fait mal, on dirait qu’il ne comprends pas pourquoi ça me fait de la peine... il me dit qu’il n’a pas l’intention de me tromper, que c’est des discussions insignifiantes mais je ne comprends pas qu’il ne comprenne pas que pour moi, ça ne veut pas rien dire... nous partons en weekend de jeudi soir à dimanche soir et il n’arrête pas de dire qu’il a l’impression que c’est ce weekend là qui va tout régler entre nous...

Vc1234
Messages : 466
Enregistré le : 20 janv. 2015, 14:53
Localisation : Laval

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Vc1234 » 09 juil. 2018, 14:40

Ça ne va vraiment pas :( je suis au plus bas, je me sens comme il y a quatre ans.

Je fais une attaque de panique à tous les jours et le reste du temps je me sens anxieuse ou déprimée. Je suis incapable de rester seule, je passe mon temps à pleurer.

Je n’arrive pas à manger ou à dormir.

Je suis partie en weekend avec mon copain et pour moi, faire ce genre d’activité c’est plaisant, mais j’aimerais pouvoir expliquer aux gens qui n’ont pas de trouble anxieux à quel point passer une fin de semaine loin de chez moi, ça demande tout mon énergie. Mon énergie pour ne pas avoir peur d’avoir peur.

C’est si dure ces temps-ci, je voudrais bien aller chercher de l’aide, mais comme j’ai déjà suivi une TCC j’ai l’impression d’être une cause désespérée...

J’ai honte et je n’arrive pas à l’accepter...

Ouena
Messages : 1747
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Ouena » 09 juil. 2018, 16:09

Bonjour Vc1234, tu n'es pas un cas désespéré c'est juste que l'autre fois tu as travaillé ce que tu avais à travailler à ce moment là et maintenant tu as besoin de travailler autre chose. Nous sommes en perpétuel changement, tu sais comme moi que la vie n'est pas une ligne droite. Lâche pas, focusse sur le positif autant que tu peux. Continue à venir discuter ici, nous sommes là pour te soutenir.

Vc1234
Messages : 466
Enregistré le : 20 janv. 2015, 14:53
Localisation : Laval

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Vc1234 » 09 juil. 2018, 17:27

Merci Ouena, ça me fait du bien de me vider le coeur ici.

Je vis ces moments là assez seule. Je n’ai pas la force d’en parler tout de suite avec mes proches, j’ai peur qu’ils se disent « bon, ça y’est, encore! ».

J’ai l’impression d’être une boule d’émotion et que c’est de plus en plus noir autour de moi. Comme je n’ai pas d’emploi pour l’instant, je passe 95% de mes journées à penser à mes peurs, c’est lourd.

Je veux aller consulter, mais j’ai tellement vécu une mauvaise expérience dans le passé qu’à cette idée là, je me referme comme une huître.

Rémy
Messages : 39
Enregistré le : 29 juin 2018, 10:54

Re: Le trouble panique, ce tue-l’amour

Message par Rémy » 09 juil. 2018, 18:50

J'ai bien lu votre témoignage, l'anxiété est une émotion secondaire à la peur.
Si on a peur de prendre l'auto pour faire l'épicerie mais que quand on passe à l'action, tout va bien, alors il n'y a pas d'anxiété et ça reste une peur qui a été surmonté par l'action.
Si on a peur de prendre l'auto pour faire l'épicerie et que l'on ne passe pas à l'action, cette peur se transforme en anxiété, le fait de ne pas passer à l'action nous paralyse, on attend, on y réfléchit, rien de pire que l'inaction.

Je vois que depuis le début de juin, vous êtes sur une pente descendante, moi je consulterais un ou une psychologue encore une fois, on n'est pas fou pour autant et laissez les autres avec leurs jugements, c'est de votre santé dont il est question, mentale et physique.
Je sais que ce n'est pas la psy qui nous guérit, c'est nous-même. Nous devant cette personne qui ne parle presque jamais et qui pose une question pertinente ici et là mais qui nous laisse le temps de faire notre cheminement intérieur pour mieux nous comprendre.

Je suis sûr que si vous allez mieux et comprenez mieux les émotions négatives qui nous envahissent; anxiété, honte, jalousie, culpabilité, tristesse, etc... votre couple ira de mieux en mieux.

Répondre