Un monstre qui a peur, ça se peut...

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Relle
Messages : 1
Enregistré le : 19 mai 2019, 22:40

Un monstre qui a peur, ça se peut...

Message par Relle » 10 juil. 2019, 23:54

Écrire c'est facile.
trouver les mots pour décrire ce que l'on ressent ça c'est difficile.
Qu'est-ce que je fais sur ce forum?
Je m'est pourtant amené moi même ici, j'ai également rempli le questionnaire d'inscription mais je ne sais pas pourquoi.
Je ne sais pas ce que j'ai envie de dire pourtant ma tête déborde de pensée.
Je pense et je pense sans jamais m'arrêter.
Parfois je me demande si je pense plus que les autres? à quoi pensent les autres ?
Je me demande à quoi sa sert la vie.
Pourquoi tant de gens ont mal?
Puis je pense à la mort.
Et j'angoisse à cette terrible idée.
Que tout s'arrête un jour.
puis je regarde les gens heureux.
Et pour un instant je me sens bien.
Peut être la vie n'est pas si terrible.
Pourquoi la mienne ne me comble pas ?
Je suis peut être trop difficile?
Est ce que je ''aime encore mon copain ?
Est ce que je suis grosse?
Est ce que je suis un monstre ?
Est ce que les gens me juge quand ils me voit?
Est ce que mon père va mourrir?
Est ce que je dois manger moins?
Est ce que je vais mourrir d'une crise cardiaque si je fume encore ?
Est ce que je devrait téléphoner mon médecin?
Est ce que je vais m'étouffer en mangeant ?
Est ce que je vais avoir un accident de voiture ?
Je pense et je pense et je pense et je pense et je pense et je pense et je pense et je pense et je pense .

Quelqu'un m'a parler... pardon je n'écoutais pas j'étais entrain de pensé

Je m'appelle Relle, du moins, pour le forum.

J'ai fini l'école l'an dernier.
Je suis, selon mon diplôme " éducatrice spécialisée "

Je pourrais travailler pour revivre, mais non. Je suis sur ce forum à écrire Car je suis pathétique

À 12 ans, j'étais boulimique.
Au moins je pensais toujours la même chose ; je suis grosse

Au primaire, j'étais l'enfant calme, a qui personne ne demande comment sa va.

Au secondaire, je rêvait d'avoir de l'attention. Je rêvais qu'un professeure s'inquiète pour moi. Et j'en rêvais littéralement.

Puis je suis devenue boulimique et ce rôle me plaisait bien au début.

Mais personne ne m'a demander comment j'allais...

J'étais invisible.

J'ai continué de plus belle dans ma folie.

Puis comme personne ne voyait rien. Je me suis automutilé

D'abord au bord de ma main.

Je prenais même soin de révéler ma manche lorsqu'un professeur passait.

Rien....

Puis jai continué... une certaine de marque plus tard, 20 livres en moins, l'esprit embrouiller, emprisonnés par les trouble alimentaire

Quelqu'un m'a vue.

Enfin !

Du jour au lendemain, tous le monde s'inquiétait pour moi, j'étais toujours avec l'éducatrice spécialisée ou le psychologue de l'école.

Je veux maigrir au point de n'être plus rien
Je veux être la pire.
Je veux couper chaque partie de mon bras .
Je veux être la pire .

Je suis hospitalisée, j'adore l'attention qu'on me donne.

Ainsi va la vie jusqu'à mes 16 ans.

Je trouve des amis, j'arrête lautomutilation, j'arrête tous.
Je consomme de la drogue, chaque jours.
Je vis, je suis bien.

À 18 ans, je fais une crise de panique en fumant.
J'arrête tout. Je ne touche plus à la drogue.

À 19 ans, je commence mes études en éducation spécialisée. Tout va relativement bien. Quelques rechutes au niveau alimentaire.

À 22 ans j'ai mon diplôme. Je suis fière de moi.

Avant de graduée, je travaille dans un magasin.

Au mois de juin, j'y travaille toujours, mon entourage me demandent pourquoi je ne me trouve pas une job dans mon domaine.

Une soirée avec une amie au restaurant, mon souffle coupe, je n'arrive plus à respirer . Je crois faire une réaction allergique, et si je mourrais?
Je suis prise de panique.

1x après 2 après 3 ....

Juillet; je n'en peut plus, je lache ma job,

Je reste sans travailler jusqu'à septembre.

Savez vous pourquoi ?

Moi je le sais...

Jai des miliers de marque sur mes bras, des dixaines sur les jambes. Plein de cicatrice degeulasse.

Je suis un monstre.

Comment pourrais-je travailler avec des gens en difficulté? Comment pourrais-je affronter les questions insistante des enfants me demandant pourquoi.
Comment puis-je aller dehors l'été .
je déteste la petite fille que j'étais qui croyais que se mutilée était la solution .

Je me desteste .

Chaque fois que je sort, jai le droit à ses regard de pitié, des questions de gens maladroit, des remarques. Des enfants qui demande à leur parent ce que j'ai au bras.

JE NE VEUT PLUS DATTENTION

Je rêve de tous recommencer.
Mais je ne peut pas

Alors j'arrête de vivre.

Je me cache.

J'écrase mes rêves

Cette été encore je suis chez moi à rien faire.

Je rêve de travailler

Mais je ne peut pas

Ne me dites pas que si.

JE NE PEUT PAS

Je suis un monstre

Je fais peur.

Je suis allé voir une clinique de d'esthétique

Ils m'ont vendu du rêve

Jai payer

J'ai regretté

Maintenant c'est pire

Je suis perdue entre les compliments de mon copain et les dénigrements de mon esprit

Parfois je me sens belle.

Un coup d'œil à mon bras et le monde s'arrête.
J'arrête tous, je vis de l'anxiété

Puis tous s'arrête et je me questionne. Je ne peut pas arrêté de travailler chaque été. Je vais manquer d'argent, JE ne pourrait jamais partir de chez papa maman. J'ai peur de partir. J'ai peur d'être seul. Et si je fessais une crise de panique...alors je fume et jai peur de mourrir à cause de ça
Je pense et je pense et je pense et je pense et je pense et je pense ....

Je ne veut plus être la pire.
Je veut être normale
Je ne veut pas etre anxieuse
Je ne veut plus de ces cicatrices

Je vous enprie
JE VEUT ARRÊTER DE PENSER ET VIVRE


Bref.

je m'appelle Relle

Courage à tous ceux et celle sur ce forum.
On vis tous des choses difficile et je vous en pris de ne jamais utilisé lautomutilation comme "solution"
C'est loin d'en être une...
surtout quand cela cause un autre problème par la suite....

Revivre
Administrateur
Messages : 258
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: Un monstre qui a peur, ça se peut...

Message par Revivre » 11 juil. 2019, 13:11

Bonjour Relle,

Tes mots sont touchants, te lire fait relever énormément de vérité, d'authenticité et de courage. Mettre ses vulnérabilités aux devants n'est pas facile, mais c'est probablement une des plus grandes forces pour aller mieux. Je vois dans tes mots un exemple de résilience, un modèle pour plusieurs personnes qui peuvent passer par des routes plus tumultueuses.

En te lisant, je semble entrevoir une envie de partager les apprentissages que t'ont amené cette détresse ressentie et cette envie d'être "vue" comme tu le nommes. Je ne peux m'empêcher de te nommer à quel point les intervenant-es ayant ce vécu émotionnel ainsi que cette connaissance de soi sont des joyaux dans les équipes de travail. Transformer la souffrance en créativité, en expérience, est un art. Cela peut être une grande force lorsque ce sera le moment de l'utiliser. Derrière chaque intervenant il y a un vécu personnel, Relle, tu n'es pas seule. Chaque personne a son passage, ses périodes de travail et aussi de pause. C'est aussi créer son outil de travail, qui est toi-même.

Accepter l'aide est aussi une force. En ce moment, à cette période, c'est possible et même nécessaire de prendre soin de soi pour ensuite prendre soin des autres. Tu as bien fait d'écrire sur tes inquiétudes, car de cette façon, tu peux aussi t'ouvrir à l'écoute, mais aussi aux conseils des autres témoignages. L'anxiété peut donner l'impression de vivre dans une chambre fermée, noire. Plusieurs stratégies et outils, aussi mis de l'avant par d'autres personnes ayant vécu des moments difficiles sont accessibles. C'est important de ne pas rester seule. Tu as déjà fait grand pas.

À Revivre, l'équipe d'intervention est aussi présente pour échanger avec toi individuellement ou en groupe, que ce soit à l'écrit ou encore par téléphone, via nos groupes de soutien à Montréal ou encore différentes démarches d'ateliers à travers le Québec. Si tu ressens le besoin d'avoir un soutien ponctuel et éclaircir davantage ces réalisations que tu sembles vivre, la porte est ouverte. En réalité, chaque intervenant-e a aussi besoin de soutien à certains moments, et le recul de d'autres personnes, qui oui, pourraient être des collègues, est précieux.

Si tu sens que les moments de crise sont forts et intolérables, n'attends pas. Nous sommes ouverts de 9h à 17h du lundi au vendredi, mais le Centre de Prévention du Suicide est présent 24/7, du moins pour faire passer la crise, s'il y a lieu.

1-866-APPELLE

N'hésite pas à cogner à notre porte pour créer et rebondir sur les apprentissages que tu sais magnifiquement mettre en mots. L'art et la poésie sont des outils précieux, comme transformer les cicatrices en oeuvre d'art. Pourquoi pas?

Au plaisir de te relire

Christine
Intervenante
revivre@revivre.org

scotch38
Messages : 331
Enregistré le : 14 mai 2018, 05:12
Localisation : Grenoble, France

Re: Un monstre qui a peur, ça se peut...

Message par scotch38 » 12 juil. 2019, 14:53

Tu es une belle personne, Relle. J'ai beaucoup aimé te lire et j'en demande encore.

Si la souffrance se sent, la force qui est en toi se sent encore plus fort.


"éducatrice spécialisée". Chapeau bas. Tu te rends compte de combien d'enfants, de jeunes, tu vas pouvoir aider ?
Car oui, tu vas pouvoir le faire, je n'en doute pas.
Reviens nous parler !

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Un monstre qui a peur, ça se peut...

Message par 3.14R » 12 juil. 2019, 17:58

Bonjour Relle,

en te lisant, une pensée est venu à moi: ne pas avoir honte du chemin que l'on a emprunté.

On fait du mieux possible, même si les choix que l'on a fait dans le passé sont discutables aujourd'hui: dans le temps, c'était la meilleure chose à faire.

Tu ne connaissais pas autre chose, tu n'avais pas réellement "le choix". Tu as fait au mieux de tes connaissances émotionnelles, intellectuelles et physiques.

Maintenant que tu aspires à aider les plus souffrants, ton bagage est garant de ton intégrité.
Fonces. Pleins de jeunes ont besoins de toi. N'en doute pas.

Reviens jaser sur le forum avec nous, ne demeure pas seule dans le combat.
Amicalement ;)

Répondre