Témoignage positif, de guérison?

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
tala_ssa
Messages : 2
Enregistré le : 14 oct. 2018, 07:22

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par tala_ssa » 14 oct. 2018, 07:28

Bonjour.

Je sollicite pour votre aide pour un échange.

Pourriez-vous m’aidez?
Cordialement -

serotonine
Messages : 60
Enregistré le : 12 oct. 2018, 17:05

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par serotonine » 18 oct. 2018, 09:12

Bonjour à vous,

je pense qu'on a effectivement besoin d'histoire positives. Parce que nos journées sont parfois difficiles et qu'on ne voit pas la fin de nos mal-être, ça fait du bien de penser que ça peut s'améliorer et même près de la guérison.

Pour vrai, je ne sais pas si on peut parler techniquement de guérison complète. Je ne sais pas si nos petites cellules dans notre cerveau finissent par fonctionner "normalement"

Pour ma part, avant de vouloir changer ma médication (il y a de ça près d'un mois) (je voulais voir si ma libido serait plus active avec une autre pilule. Je confirme que ça n'a pas été une bonne idée, car je suis en train de revenir à mon ancienne médication). Bref, je fonctionnais très bien. Toutes mes journées se passaient dans le bonheur. Je travaille comme TES auprès d'enfants autistes. J'ai une belle vie, avec un amoureux extraordinaire. J'ai travaillé fort durant plusieurs années pour arrivée ou je suis aujourd'hui. Parce qu'à mes 18 ans, en pleins de début de troubles anxieux, j'étais agoraphobe et tout ce qui était phobique. Je n'arrivais pas à sortir de la maison. Je ne voulais même plus faire partie de cette terre. J'ai vu des psychiatres (j'en ai vu plusieurs, parce que je n'ai pas été chanceuse. Le 1er a changé d'hôpital, le 2e est mort, le 3e en arrêt de travail et le 4 m'a dit, arrête toutes tes pilules, tout ça est dans ta tête :lol: Ben oui!) J'ai eu la chance de suivre une tcc avec LA spécialiste du troubles panique. Celle qui a écrit la peur d'avoir peur. Je vous jure, on se sent en sécurité avec elle. J'étais rendu beaucoup plus fonctionnelle. J'étais capable de me débrouiller toute seule. Par la suite, étant donné que je n'étais pas encore guérie, on m'a dit que j'avais besoin d'une thérapie avec psychologue pour aller fouiller dans mes bobos. Ce ne fut pas des réussites, parce que je pense que je n'étais pas prête a fouiller dans mon cerveau. Je finissais toujours par dire que je n'avais plus assez d'argent pour payer mes thérapies. J'ai fais ça avec 3 psychologues différents. Mais malgré tout, je fonctionnais assez bien. Je travaillais déjà dans les écoles. C'est qu'avec les années, moi j'ai découvert que mes troubles anxieux étaient surtout reliés à mes relations affectives. L'abandon est ma bête noire. L'idée seule que mon amoureux me quitte est assez élevé pour augmenter de beaucoup mon anxiété. Alors, en 2012, on s'est séparés. Je l'ai quitté, car je n'existais plus et ça me faisait paniquer. Parce que j'ai tellement peur de l'abandon, que je vais faire tout ce que l'autre veut pour éviter qu'il me quitte. Mais pour résultat de m'effacer moi-même. Bref, c'est à cette époque que j'ai rencontré la psy qui allait changer ma vie. Elle m'a fait réaliser beaucoup de chose. Et surprise, je suis même revenue avec mon amoureux. C'est encore lui qui fait partie de ma vie. Et malgré nos 14 ans de vie commune, d'amour, et de joie, j'ai encore peur qu'il me quitte. Pas tous les jours, juste à certains moments. Parce que je suis une micro analyste, il m'arrive de voir des choses qui sont inhabituelles et de penser que c'est parce qu'il ne m'aime plus. J'ai une boîte pleine d'outils, mais parfois je ne me rappelle plus que je les ai.

En vous lisant, et en n'étant pas bien ces derniers jours, je réalise à quel point je ne prend pas soin de mon corps. Je ne fais pas de sport, ni de relaxation, ni de méditation, ni de yoga. Je ne sais pas par lequel commencer, mais c'est sur et certains que je vais m'y mettre. Parce que l'idée de toujours s'améliorer est tellement extraordinaire.

Et il y a des journées ou on ne se sent pas bien, ou on est fatigué, on est plus anxieux. Mais ça fait partie de la vie. La vie est en mouvement et on doit s'y adapter.

Je suis quand même fière de ce que j'ai accomplie dans les dernières années. Et n'oublions pas que nous avons tous notre histoire de vie. Certains évènements ont été hors de notre contrôle. Notre histoire familiale a aussi ses bons et mauvais côtés. Nous avons grandi et tenté d'évoluer le mieux possible avec les bagages que nous avions. Aujourd'hui nous sommes des adultes et sommes les seuls maîtres de notre vie. A nous de décider ce que l'on veut en faire. On peut rester en petite boule et pleurer toute notre vie sur l'injustice de celle-ci. Ou on peut se retrousser les manches pour voir la lumière au bout du tunnel. Et pour vrai, il a des gens qui ont eu un début de vie très difficile, mais on peut y arriver.

J'espère avoir mis un peu de soleil dans vos questionnements.

loquebec2
Messages : 25
Enregistré le : 18 sept. 2018, 18:40

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par loquebec2 » 19 oct. 2018, 02:05

Eh bien de mon côté, je pense aussi qu'on ne peut pas dire qu'on sera guéri à vie, mais c'est comme pour le rhume: quand on guérit d'un rhume, on ne peut pas dire qu'on ne va JAMAIS le réattraper un jour... Mais on ne peut pas non plus vivre avec la peur de réattraper le rhume un jour... Bref, vous voyez ce que je veux dire? Mais je dis aussi comme certains d'entre vous: on peut TRÈS BIEN arriver à PRÉVENIR des rechutes, apprendre à mieux se connaître, faire un gros ménage dans sa vie, modifier ses habitudes, etc. De mon côté, j'ai fait une grosse crise psychiatrique et physique suite à une accumulation de différents événements malheureux dans ma vie (mortalité autour de moi, pneumonie, zona, fausse-couche...) et surtout, à cause de l'usure. Eh oui! Je suis l'exemple typique de la femme qui donne trop: trop donné à mon père qui était très difficile à gérer (et l'est encore), car il souffre d'un trouble mental de la personnalité limite, trop donné à mon ex-conjoint (vivre 14 ans auprès d'une personne Asperger, c'est épuisant). Alors, quand ma fille est née, évidemment, j'ai tout pris sur mes épaules et j'ai fini par dégringoler. J'en suis arrivée à toucher plus que le fond du fond du fond du baril: moi, si énergique et positive, je n'étais plus capable de me lever de mon lit, je pleurais sans arrêt et je faisais au moins 8 à 10 crises d'angoisses par jour (et même, j'en suis arrivée à avoir des crises d'angoisses qui duraient... 3h !!). Et puis l'insomnie, ça je vous passe la description de mes nuits à ce moment-là... J'avais l'impression que j'avais la tête dans le coton en permanence, comme si j'avais fumé un joint toute la journée: les sons m'arrivaient "en retard", la lumière agressait mes yeux, si j'arrivais à faire trois pas dehors, j'avais tellement le vertige que je revenais à la maison. Bref, la débarque TOTALE ! Et maintenant, huit mois plus tard, j'ai recommencé à travailler à temps partiel, ce qui est une victoire pour moi, même si c'est difficile. J'ai dû trouver le bon médicament qui me faisait plus de bien que de mal (et je suis hypocondriaque à l'os, alors j'avais une peur bleue des médicaments), j'ai fait les ateliers de Revivre et je suis une thérapie qui ressemble à la TCC (j'ai gardé la même psy, mais je lui ai demandé d'adapter ses techniques pour que ce soit plus concret et elle a respecté ma demande). J'ai fait 45 000 tests médicaux, j'ai été voir une nutritionniste car j'ai fait gastrite sur gastrite à cause de l'anxiété, j'ai lu sur la psychologie, la dépression, l'anxiété (quand j'ai réussi à recommencer à me concentrer un minimum). Et surtout, j'ai réappris à avoir des relations humaines plus saines, à combattre la culpabilité, à affirmer mes goûts et mes envies. À prendre soin de moi, à m'accorder du temps, à me valoriser... Tout ça pour dire que, dans mon cas, ce qui m'a sortie du trou, au plus fort de la crise, ce sont les antidépresseurs. MAIS, une fois le gros de la crise passée, ce sont les changements relationnels et la thérapie, tout autant que ma nouvelle routine "anti-rechute" qui m'ont sauvée: protéger mon sommeil (je dors toute seule, maintenant), méditer tous les jours (vive la pleine conscience, l'application Petit bambou, l'ASMR et les capsules d'hypnose), retrouver du temps et des activités que j'aime faire pour moi, mieux m'alimenter, bouger un peu plus... bref, c'est l'accumulation de ces petits changements qui protège mon cerveau, mon esprit et mon corps et me maintient dans une bonne santé mentale au jour le jour. Je sais qu'il y a une fragilité en moi, maintenant. Cette fragilité restera, et j'apprends à l'accepter, même si c'est dur. C'est comme quand on se casse un bras: il va toujours rester une certaine fragilité. Mais si on soigne et protège adéquatement son bras (ou son cerveau, dans ce cas-ci), on risque beaucoup moins de se refaire mal dans le futur. Ce n'est pas tous les jours facile, je ne suis pas complètement remise. Il y a des jours, et même des semaines, où j'ai l'impression de reculer, ou l'anxiété et le découragement repointent le bout du nez. Mais ce n'est pas une progression linéaire, une convalescence. Et c'est sûr que je ne suis pas à la lettre ma routine mieux-être tout le temps. Tsé, des fois, je retourne dans mes vieilles pantoufles de madame qui ne prend pas soin d'elle... mais mon corps et mon esprit me le rappellent assez vite! ;-) Alors voilà, désolée du roman ;-) J'espère que mon expérience pourra vous être utile! Si vous voulez en savoir un peu plus sur mon cheminement et ce que j'ai retenu des ateliers, très utiles, de Revivre, j'ai commencé une petite chaîne youtube là-dessus. Peut-être que vous y trouverez quelques trucs qui vous serviront :-) On lâche pas! xx https://www.youtube.com/channel/UCYzCC0 ... subscriber

serotonine
Messages : 60
Enregistré le : 12 oct. 2018, 17:05

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par serotonine » 19 oct. 2018, 07:03

Salut loquebec,

tu es très inspirante comme femme et je te dis Bravo!

loquebec2
Messages : 25
Enregistré le : 18 sept. 2018, 18:40

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par loquebec2 » 19 oct. 2018, 14:58

Merci! Je pense que tout le monde ici mérite l'admiration, ce n'est pas facile ce que chacun vit, ça fait du bien de voir qu'on est pas seuls! :-)

Mulane
Messages : 3
Enregistré le : 25 févr. 2019, 07:38

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par Mulane » 25 févr. 2019, 07:39

Bonjour

D autres témoignages ??
:D

Vallée
Messages : 37
Enregistré le : 29 sept. 2014, 18:58

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par Vallée » 16 mars 2019, 06:38

Bonjour tout monde.

La guérison, j'y pense régulièrement. Surtout quand je me sens en pleine forme et là je me dis : je suis guérie. Je veux alors entreprendre des projets de carrière. Mais une fois mis de côté mes habitudes de vie de gestion du TAG et du TOC, les symptômes reviennent et les domages collatéraux peuvent être intenses. Désolée, j'aimerais tellement te faire un témoignage de guérison mais dans mon cas, cela ne semble pas possible.

La gestion de mes troubles prends de la place dans mon quotidien : écriture, marche, médicaments, lecture, yoga, exercices auto-aidant, dessin en plus du travail et de mes déplacements. J'ai besoin souvent de me déposer pour ne pas paniquer. Je trouve cela limitant surtout que j'ai un côté de ma personnalité qui est assez carriériste, élitiste, je voudrais en mener large.

Après 10 ans de gestion du TAG et du TOC, je trouve de la satisfaction dans la réalisation d'une vie orienter vers des projets à petite échelle : avoir une meilleure souplesse, dessiner, jardiner, organiser des activités avec mes amies, mon chum. Mais mon principal projet c'est de conserver l'équilibre pour continuer à aimer la vie et à en profiter. C'est parfois difficile parce que c'est modeste et stable donc pas très intéressant. En socialisant, je m'aperçois que plusieurs personnes carburent à l'intensité et les projets d'envergures...enfin. Je m'écarte du sujet.

Donc, pour ma part, il n'y a pas de guérison possible et la satisfaction passe par la réalisation d'une harmonie au quotidien.

Bonne chance dans vos démarches.

Coco69
Messages : 10
Enregistré le : 29 avr. 2019, 04:45

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par Coco69 » 12 mai 2019, 17:59

Bonjour à tous,
Depuis que j'ai eu mon Burnout qui s'est déclenché avec ma première attaque de panique il y a deux ans, j'ai découvert une partie de moi que j'avais longtemps enfoui: mon anxiété.
Depuis elle me rappelle toujours à l'ordre. Parfois elle me laisse tranquille, et parfois elle est tellement forte, qu'elle me fait douter de tout, je remet tout en question, et évidemment ça me met dans un état dépressif...
Alors guéri t'on de l'anxiété ?
Pour moi c'est clairement non. C'est comme si on pouvait guérir de la souffrance. C'est complètement utopique. La souffrance, comme l'anxiété, fait partie de nous.
Par contre je pense qu'on a tous, avec nos propres moyens, des possibilités de comprendre et mieux gerer cette anxiété maladive.d'une part en cherchant un peu dans notre passé, même si ça brasse...grâce à l'aide d'un therapeute. Et puis d'autre part en pratiquant un mode de vie plus sain. Les mauvaises habitudes sont tenace, mais l'espoir de vivre plus sereinement aussi...il faut beaucoup de courage et de patience...

vivre59
Messages : 89
Enregistré le : 27 avr. 2010, 15:24

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par vivre59 » 21 mai 2019, 13:56

Bonjour,
Avec la série Urgence santé mentale, l'idéateur, réalisateur et caméraman Mathieu Arsenault - lui-même atteint du trouble affectif bipolaire - souhaite dévoiler le vrai visage de la maladie mentale, briser les tabous et redonner ses lettres de noblesse à un système de santé qui n'est pas toujours aussi défaillant qu'on pourrait le croire.

2 temoignages dans un sujet précédent

https://revivre.org/forum/viewtopic.php ... 974#p90974
Que le meilleur vous accompagne
Vivre59

Coco69
Messages : 10
Enregistré le : 29 avr. 2019, 04:45

Re: Témoignage positif, de guérison?

Message par Coco69 » 28 mai 2019, 14:41

:?:

Répondre