Déréalisation, anxiété en cause?...

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
jeandanyel
Messages : 11
Enregistré le : 29 mars 2014, 23:40

Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par jeandanyel » 30 mars 2014, 01:00

Bonjour,

je m'appelle Jean-Danyel et j'ai 22 ans. Depuis plusieurs mois, je vie dans l'incertitude... dans l'incompréhension complète face aux sensations et aux sentiments que je vie. Je ne viens pas écrire sur ce forum en espérant me faire diagnostiquer, mais simplement avoir l'avis de personnes qui ont vécu ou qui sont présentement dans la même situation que moi.

Tout d'abord, je vais vous décrire la personne que j'étais avant de tomber dans cette fâcheuse situation. Avant, rien ne m'arrêtait, je vivais à fond ! Je ne peux pas dire que rien ne me déprimait, mais je vivais ma vie, je passais par dessus chaque obstacles que la vie me donnait et chaque petites choses, chaque petits moments m'impressionnaient et me rendaient heureux ! Que ce soit les étoiles dans le ciel, un aurore boréale, un feu sur la plage, un tour de char avec mes chums, le levé et le couché du soleil, le fraîcheur du matin, une journée de pêche avec mon père... bref, j'appréciais chaque petites choses de la vie, les choses dite importantes comme l'argent, le sommeil, l'école ne m’inquiétais que très peu...

Par contre, depuis le mois de mai dernier, j'ai remarqué un matin que je ne voyais plus la vie de la même manière et que je ressentais une fatigue et un manque d'énergie que je n'avais jamais connu avant. Ce jour là, j'étais seul chez mes parents sur le patio de la piscine. Je ne me suis pas baigné, en fait je regardais les arbres, les feuilles dans le vent et tout le reste autour de moi. Je remettais tout en question. Au point de me demander si tout ça était réel, une grosse sensation d'être dans un rêve, que rien n'était réel... TRÈS désagréable ! Sur le coup, je me suis dis que c'était sans doute le manque de sommeil. Mais après plusieurs jours, rien n'avait changé. J'ai donc fait des recherches, histoire de placé un nom sur ce que je vivais : DÉRÉALISATION. Le mot qui fait peur...

J'ai continué à vivre, mais pas de la même manière. Toutes les choses que j'aimais : camping avec un feu sur la plage, regarder les étoiles, faire de la musique... plus rien n'était pareil. La sensation de vivre dans un rêve était toujours autant présente. J'en parlais à mes amis, ma famille ; personne ne m'a jamais vraiment pris au sérieux... J'en suis resté la, en me disant que ça allait se replacer, que c'était simplement un gros manque de sommeil puisque l'énergie que j'avais avant était disparue.

En août, j'ai décidé de faire du changement dans ma vie ; retour aux études. En seulement 3 jours, j'ai quitté mon travaille que j'adorais pour bâtir mon avenir et je me suis réinscrit au cégep. Je ne peux pas dire que ça été un choix facile, mais je ne le regrette en aucun point ! Je me suis dit que j'allais profiter du retour en classe pour reprendre mon « manque de sommeil » et qu'avoir la tête dans les études allait peut-être me faire oublier cette déréalisation que je vivais réellement !

Les semaines ont passées, mais rien ne changeait. J'étais délibérément incapable de vivre comme je vivais. La sensation d'être décroché de la réalité et mon manque d'énergie me perturbait au plus haut point. Rien ne faisait, que je dorme 6, 8 ou 12 heures, que je mange sainement, que je fasse du sport, j'étais toujours autant en manque d'énergie. Heureusement, cette situation n'a pas affecté mes résultats scolaires !

(Je dois ajouter que j'ai un sommeil TRÈS léger et que je fais souvent de l'insomnie.)

En décembre, un soir d'insomnie et que j'en avais assez de vivre dans cet état, je crois avoir fait une crise d'angoisse (je dis je crois car j'en avais jamais vraiment fait...) c'est là que j'ai décidé d'affronter ma phobie des hôpitaux et de consulté un médecin. J'ai eu des prises de sang, mais ils n'ont rien trouvé dans mon sang et n'ont rien fait de plus ! Ensuite je me suis mis à me poser mille et une questions sur ma santé. « Et si j'avais ça? Ou ça. Peut-être ça ! C'est surement ça... » Choses à ne PAS faire, j'ai fait plein de recherche sur internet pour m'auto diagnostiquer...

Présentement,
je vis toujours dans cet enfer. Le matin je me réveille, je suis inconfortable, en manque d'énergie, les yeux gonflés et endormis. Je suis toujours dans cette déréalisation... Souvent je fais une sieste dans un temps libre... J'ai reconsulté vendredi dernier. J'aurai d'autres prises de sang mardi matin, mais si ils ne trouvent toujours rien, j'aurai aucune nouvelles de la clinique médicale !

J'ai dernièrement pensé à une dépression, mais je ne croirais pas car j'ai toujours cette envie de vivre ! Les choses qui m'impressionnaient me manque. La personne que j'étais me manque aussi. Ce n'est pas que je n'est plus envie de vivre ces moments, c'est que je ne suis plus capable de le faire comment avant et je ne les vois plus comme avant. Comme si je vivais dans un rêve, dans ma tête... Je ne suis pas malheureux, mais épuisé.

Trois possibilités me viennent à l'esprits ;
1- j'ai un sommeil qui n'est pas récupérateur et cela provoque cet état.
2- je serais devenu une personne anxieuse pour des raisons que j'ignores.
3- c'est mentale...

J'aimerais avoir des témoignages, des avis...
Surtout, merci à ceux qui m'ont lu !
merci...

ayden
Messages : 76
Enregistré le : 05 oct. 2013, 10:04

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par ayden » 30 mars 2014, 18:02

Tu peux aller dans un CLSC, sans rendez-vous.
Demander de rencontrer un(e) travailleur sociale.
Ils vont évaluer tes besoins et ils pourront te référé et/ou te donner un suivi.

Prend soin de toi

pantalons
Messages : 179
Enregistré le : 07 mars 2011, 11:16

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par pantalons » 30 mars 2014, 18:24

Allo Jeandanyel

Moi je comprend ce que tu vis , la déréalisation il m'arrive d'en faire quand je suis trop anxieuse et pouf c'est comme si j'étais dans un film, pas dans la réaliter, je ne ressens plus de lien avec rien autour de moi. A tu vécu beaucoup d'anxiété, d'inguiétude dernièrement, mais n'est pas peur ca se contrôle, un truc prendre de la glace dans tes mains. Voir un médecin aussi pourrait d'aider.

Prend soi de toi

Pantalons

jeandanyel
Messages : 11
Enregistré le : 29 mars 2014, 23:40

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par jeandanyel » 30 mars 2014, 19:28

Bonjour et merci pour vos réponses !

Je vais avoir des prises de sang demain matin 8h. Si ils ne trouvent rien dans mon sang, j'essayerai de prendre rendez-vous au CLSC, merci du conseil !
Je vous tiens au courant :)

Jean-Danyel

blondebleue
Messages : 1726
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par blondebleue » 30 mars 2014, 21:25

As-tu pensé à consulter dans une clinique du sommeil?

BB

zed

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par zed » 31 mars 2014, 05:28

Hello,

Il peut y avoir bcp de raisons pour un sommeil qui n'est pas récupérateur.
Par exemple, si tu ferais de l'apnée - ton cerveau empècherais ton sommeil profond - celui qui est récupérateur pour que tu respire toute la nuit. Les gens qui font de l'apnée sont souvent fatiguée (tant qu'il n'ont pas la machine à oxygène).
Si tu te réveille souvent - ton cerveau doit recommencer chaque fois que tu "repart" le mode d'aller en sommeil profond.
Une personne anxieuse aura parfois des cycles de sommeil agités.
Il y à toutes ces raisons et probablement encore bcp plus que je ne connais qui font qu'un sommeil peut être perturbé.

Bonne santé,

Zed!

jeandanyel
Messages : 11
Enregistré le : 29 mars 2014, 23:40

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par jeandanyel » 31 mars 2014, 10:31

Bonjour,
ce matin j'ai eu une prise de sang, 5 beaux tubes récoltés ! J'attend les résultats..
Merci pour vos réponse :) ! à suivre....

Jean-Danyel

Marie28
Messages : 5
Enregistré le : 01 avr. 2014, 07:29

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par Marie28 » 01 avr. 2014, 07:37

Bonjour! Si cela peut aider voici mon histoire . L'anxiété que j'ai vécue et ou j'en suis aujourd'hui ce qui est assez rassurrant maintenant.

l'anxiété , l'anxiété et encore l'anxiété . Cette anxiété qui n'en finit plus et qui en devient insupportable pour
les gens qui la vivent et qui fait souffrir d'une facon involontaire l'entourage . Pour moi tout a commencer dès mon
enfance cependant je ne m'en appercevais pas vraiment car elle ne me faisait pas vraiment souffrir ni mentalement ni
physiquement mais elle était belle et bien la a l'intérieur mais cela ne me derangais pas trop . Puis un soir d'automne ,
du mois d'octobre 2012 je suis sortie au restaurant avec des amis . J'ai commencer a manger mais soudainement apres la
première bouchée mon appetit a coupée ayant l'impression que j'allais être malade . Je me suis levée en me dirigant
tranquillement vers les toilettes , en marchant j'ai commencer a voir embrouillée puis a ne plus comprendre un mot
de ce que les gens disait autour de moi . J'ai tout de même réussi a me rendre a la salle de bain et me mettre de l'eau
dans la figure . J'ai ensuite perdu conscience quelques secondes puis je suis retournée voir les gens avec qui j'étais .
Les personnes qui était avec moi disait que j'avais pris un tein verdatre , j'ai alors regarder mon copain en lui disant
que nous allions entrée a la maison et qu'après une bonne nuit de someille tout devrait bien aller . Je me suis assis
dans le pick-up de mon chum et je me suis mise a tremblée de l'intérieur , j'avais l'impression que mon coeur allait
lacher et que je n'arrivais plus a respirer , je me regardais dans le mirroir mais je ne reconnaissais plus mon reflet .
Je connaissais aussi par coeur l'endroit ou j'étais et le chemin que nous faisions pour retourner a la maison mais j'
avais l'impression de ne plus reconnaitre ni la route ni les maisons , ni les arbres . je ne reconnaissais plus rien
du tout . Rendu a la maison je me suis étendue dans le lit et je revoyais tout ses images puis j'ai vue un écran blanc dans
mes yeux , j'étais certaine d'être en train de mourrir mais l'écran blanc est partie et je me suis endormie . Le lendemain ,
je me sentais faible comme jamais auparavant , difficulté a marcher , envie de vomir sans cesse ainsi qu'une vue modifier .
Je suis allée a plusieurs reprise voir le medecin qui me disait que je n'avais rien , je suis allée faire des prises de
sang qui ont révélé qu'il ne se passait rien d'anormal . Je continuais a me poser tout de même des questions sur ce
que je pourrais bien avoir en m'inventant tous les scénarios pas possible sur tous les maladies qui peuvent bien exister
dans ce monde . Les jours avancait et c'étais de pire en pire et mes pensés devenait de plus en plus horrible . Je me
méfiais de tout le monde mais surtout des gens que j'aime plus que tout . J'avais peur de prendre un couteau dans les
mains de peur de vouloir faire du mal a mes proches et beaucoup d'autres pensées de ce genre croyant pratiquement que
j'étais en train de devenir une psychopathe . Tout cela m'emmenait a des pensées suicidaires , j'ai alors decidée d'
appeller une psychologue au clsc qui m'ont mis sur une liste d'attente . Tranquillement au fil des mois j'ai commencer
a voir moins embrouillée , je me suis forcée et je suis sortie de mes 4 murs pour essayer de me sentir moins faible
lorsque je marchais en commencant par aller jusqu'au coin de la rue et un jour après l'autre un peu plus loin . Le
printemps et ensuite arrivée et je me suis rendu jusqu'au travail de mon conjoint qui travaillais non loin d'ou je
demeurais , puis une journée je me suis dis je vais les aiders puis chaque jour j'y retournais . Par la suite j'ai
commencée a travailler tous les jours avec eux et cela me faisait beaucoup de bien car je ne pensais plus . Malheureusement ,
le travail est a l'extérieur et les temps froids sont revenu donc j'ai arrêter pour l'hiver . Au debut , tout allait bien
j'en profitais pour me reposer et la psychologue m'a rappellée dans les mêmes temps . J'ai eu un suivit de quelques
semaines mais ensuite elle a du partir car elle était enceinte et prenait son congé de maternité me disant qu'une personne
allait me rappeller apres les fêtes . Puis a longue de rester a la maison quelques pensées sont revenu ainsi que d'autres
que je n'avais pas eu . Dernièrement , je me suis mise a me poser des questions sur mon couple . Ma tête me répétant sans
cesse mais es-ce que tu l'aimes vraiment , es-ce vraiment lui l'homme de ta vie et tous les questions du genre que l'ont
peut se poser dans ses moments la mais tout en sachant tres bien que oui j'aime l'homme avec lequel je vie malgré les
chicanes que nous pouvons avoir parfois . Tout ca pour dire que l'anxiété ce n'est pas facile surtout lorsquelle prend
le dessus , dans mon cas je n'ai pas pris de medication , je ne sais pas si j'en aurais oui ou non un jour de besoin
mais je sais aujourd'hui même si je n'y crois pas encore tous les jours qu'il y a des moyens de s'en sortir . Je m'en
suis sortie cette été , les choses ont fait en sortent qu'elle se repointe le bout du nez cette hiver d'une facon
différente de l'an passée mais je sais maintenant au fond de moi qu'on s'en sort et je me doute bien que cette été
encore une fois ca ira mieux . Si cela peut en rassurer quelques s'uns oui il m'arrive encore d'avoir des pensés
négatives mais ce n'est plus tous les jours , ma vision c'est tres bien replacer , je peux prendre de longue marche
sans trop de difficulté , je n'ai plus peur de prendre certaines objets dans les mains , je me reconnais maintenant
dans le mirroir et je reconnais les endroits ou je suis . Bien sur il me reste beaucoup de travail a faire encore
envers certaines pensées pour être la personne que j'étais avant tout ca mais j'attend toujours l'appel de la psychologue
qui était censer me rappeller pour ce qu'il me reste a regler . Alors pour ceux qui sont encore au stade de se demander
si c'est possible de s'en sortir un jour car je me suis poser la question souvent alors que je n'y croyais plus . Hé
bien je suis prêt malgré le fait que je ne suis pas encore totalement guerrit de cette maladie que oui tout le monde
est capable de s'en sortir et cela sans exception .

Bonne journée :)

jeandanyel
Messages : 11
Enregistré le : 29 mars 2014, 23:40

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par jeandanyel » 01 avr. 2014, 12:55

Bonjour,
un gros merci pour ton témoignage, ça fait du bien de voir que nous ne sommes pas seul!

Nos situations se ressemble vraiment ! Quand tu as dis que tu avais l'impression de ne plus rien reconnaître même ton reflet dans le miroir, c'est exactement comme ça que je suis ! Et c'est une roue qui tourne... plus cela arrive, plus je me poses des questions, plus je me remet en questions, plus je plonge dans la déréalisations ! Ce qui est pour ta « vision », parlais-tu des tes yeux ? Car dans mon cas, ma vision à changé au tout au point... je voie comme des points de couleur partout, les images "reste" un instant quand je regarde ailleurs et l'impression d'être sans cesse en déséquilibre... En fait, c'est très difficile à décrire, chose certaine, c'est que ma vue à changé et je n'apprécie pas vraiment....

Encore merci ! :)
Jean-Danyel

Marie28
Messages : 5
Enregistré le : 01 avr. 2014, 07:29

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par Marie28 » 02 avr. 2014, 14:09

En ce qui concerne la vision que j'avais c'étais aussi en tout point quelques fois j'avais l'impression de voir embrouiller , d'autres fois une impression de voirs des points noirs ce qui faisait en sorte que je paniquais étant sur que j'allais perdre conscience alors que ce n'étais pas le cas . Je n'avais plus d'équilibre du tout d'où venait ma raison d'avoir peur de m'éloigner de la maison au cas ou je perderais conscience et de l'autre coté ma vue faisait en sorte que j'avais l'impression d'être dans un rêve car je faisais beaucoup de dèrealisation . J'étais cernée comme je n'avais jamais été d'ailleurs mais je me suis forcée a sortir tout de même prendre des marches , dormir entre 7 et 8 heures tous les nuits , arrêter tout ce qui contient de la caféine pendant durant 1 an et la dessus je dois encore faire attention , prendre des grandes respiration et écrire mes pensés lorsque je devenais comme cela . Écrire ce que je me disait pour amplifier mes pensés et écrire les solutions que je pouvais prendre . Ce sont les trucs que la psychologue que j'ai vue m'a donné au moment ou tout allait mal et aujourd'hui ses trucs on fait en sorte que ca va beaucoup mieux aujourd'hui même si il y a encore des journées plus difficile mais maintenant c'est très rare . Ca peut m'arriver 1 journée par mois et quelques mois pas du tout au lieu de le vivre tous les jours et 24hrs sur 24 . D'ailleurs merci d'avoir pris le temps de me lire .

Répondre