Les symptômes de mon sevrage d'Effexor

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
NEPTUNE
Messages : 156
Enregistré le : 16 juil. 2018, 08:24

Re: Les symptômes de mon sevrage d'Effexor

Message par NEPTUNE » 20 août 2018, 02:08

Bonjour Samira,

rien n'est irréversible, le corps à des ressources et une adaptabilité incroyable !

En 2004, pour quel motif exactement l'Effexor vous a t il était prescrit ?
Quand vous êtes sous Effexor, n'avez-vous plus aucune anxiété ni crise ?
Avez-vous des effets secondaires ?

Au delà de cet AD, que faites vous pour améliorer la situation : sport, relaxation, méditation, thérapie brève,... ?

Prendre un Ad durant 14 ans n'est pas anodin, et un éventuel arrêt doit s'effectuer dans des conditions de suivis bien particulières...

Bon courage,

Katarina25
Messages : 5
Enregistré le : 26 août 2018, 10:42

Re: Les symptômes de mon sevrage d'Effexor

Message par Katarina25 » 26 août 2018, 11:50

Coucou
Je sais ce que tu ressens, je suis sous effexor 75 mg depuis 7 ans, 1 an avant la séparation de mon mari... qui m en faisait voir de toutes les couleurs 😭 et quand j ai pris mon envol pour la liberté, je me suis sentie pousser des ailes, arriver dans mon logement, j ai décidé que j avais plus besoin de cette béquille, j ai tout arrêter de moi même d un seul coup, et là j ai compris combien cette drogue peut agir sur le cerveau 😱 malgré tout j ai tenu bon, les bourdonnements, les vertiges les nausées les transpirations nocturnes, les cauchemars ont cessé en une semaine à peu près... mais 3 mois plus tard, retour chez mon doc en larmes, j avais plus de pêche, plus d envie, grosse fatigue... bon d abord il m a expliqué bien sûr qu'on arrêtait pas seule sur un coup de tête, faut apprendre à notre corps petit à petit de se passer de cette molécule... pour toi, peut être qu'il est passé trop vite au 37,5... sache que devant mon état le doc m a remis ss 37,5 pendant 15 jours aucuns changements pour moi, repassé à 75 mg, ma vitesse de croisière apparemment... bin j ai plus jamais osé l arrêter. Je te souhaite d y arriver mieux que moi en tout cas... je déteste cette dépendance, je pense que ton médecin doit remonter ta dose au moins un jour sur 2 progressivement la passer à 3 jours etc si on fait ça trop rapidement... c l échec je pense. Gros bisous en attendant

ludo
Messages : 17
Enregistré le : 28 août 2018, 18:42

Re: Les symptômes de mon sevrage d'Effexor

Message par ludo » 29 août 2018, 15:13

Bonjour, petit message, j'ai pris effexor deux jours puis je l'ai arrêter, je travaillais sur la ferme de mon père et puis, je me suis mis à pleuré et à n'être plus capable de travaillé soudainement, je suis sur cypralex et c'est beaucoup mieux, ;)

Millepertuis
Messages : 10
Enregistré le : 21 mars 2017, 15:43

Re: Les symptômes de mon sevrage d'Effexor

Message par Millepertuis » 09 oct. 2018, 12:03

Bonjour,

On a longtemps cru qu'il n'y avait pas de sevrage pour Effexor. Chaque fois que j'ai essayé d'arrêter, on me regardait avec inquiétude puis on me disait : "c'est parce que c'est la dépression qui revient", "c'est parce que tu as besoin de ces médicaments". J'ai été toute seule là-dedans (oui, mon médecin n'était pas d'accord, il me les avait prescrit à vie). À la fin, j'ouvrais ma petite capsule pour diminuer la dose d'une granule par mois (J'ai diminuer sur 1 ans-2 ans quand j'ai vraiment réussi à arrêter, parce que oui, la première fois, ça n'a pas marché). J'ai vécu les symptômes du sevrage et c'est difficile. Ça m'a pris du temps pour m'en remettre. Mais si ça peut encourager quelqu'un... ben, je suis là et je n'en prends plus depuis 6 ans. Voilà pour l'information CPS drugs :

Symptômes liés à l'arrêt du traitement

L'apparition de symptômes à l'arrêt du traitement a été évaluée aussi bien dans les cas de dépression que dans ceux d'anxiété. On a constaté que l'arrêt brusque du traitement ou une diminution soudaine ou graduelle de la dose de venlafaxine à diverses doses étaient associés à l'apparition de nouveaux symptômes, dont la fréquence augmentait de pair avec la dose et la durée du traitement. Si la venlafaxine est utilisée jusqu'à la naissance ou peu avant la naissance, il faut envisager des effets liés à l'arrêt du traitement chez le nouveau-né.

Ont été signalés à l'arrêt du traitement : agressivité, agitation, anorexie, anxiété, asthénie, confusion, convulsions, incoordination, diarrhée, étourdissements, sécheresse de la bouche, dysphorie, fasciculation, fatigue, symptômes grippaux, céphalées, hypomanie, troubles de l'équilibre et de la coordination, insomnie, nausées, cauchemars, nervosité, paresthésies, sensations de choc électrique, troubles sensoriels (y compris sensations ressemblant à des chocs électriques), troubles du sommeil, somnolence, transpiration, acouphène, tremblements, vertiges et vomissements. Le cas échéant, ces symptômes étaient habituellement spontanément résolutifs, mais ils ont persisté pendant plusieurs semaines dans certains cas. Au cours des études de pré-commercialisation, les symptômes étaient, pour la plupart, d'intensité légère et ont disparu sans traitement.

L'apparition de symptômes à l'arrêt des traitements antidépresseurs étant un phénomène bien connu, il est recommandé, lorsque c'est possible, de réduire graduellement la posologie et de surveiller le patient. L'intervalle entre l'apparition de symptômes et la réduction de la dose ou l'arrêt du traitement varie entre les patients; les symptômes peuvent survenir la même journée ou plusieurs semaines plus tard (voir aussi Effets indésirables, Symptômes liés à l'arrêt du traitement et Posologie et mode d'administration, Arrêt du traitement avec la venlafaxine).

Répondre