Trouble de l'adaptation avec anxiété

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Poppins
Messages : 6
Enregistré le : 18 janv. 2016, 19:43

Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Poppins » 18 janv. 2016, 20:47

Bonjour,

Je ne sais pas trop par où commencer à vrai dire. J'ai moins de 30 ans et on peut dire que cela fait depuis à peu près 10 ans que je vis avec l'anxiété. Parfois, de longues périodes sans anxiété, je suis reposée donc quand elle arrive, je suis en mesure de la maîtriser et de la relayer aux oubliettes.
Puis des périodes brèves d'anxiété très intense où je me demande comment je vais me rendre jusqu'au lendemain en étant en forme, ce qui crée de l'insomnie et la boucle commence. Ces périodes brèves, en général, je suis en mesure de vivre avec et je me tourne à chaque fois vers de l'aide extérieure soit une intervenante sociale dans un organisme communautaire.
J'ai d'ailleurs pu effectuer avec cet organisme, une sorte de thérapie cognitivo-comportementale (cela n'a jamais porté ce nom puisque l'intervenante sociale n'est pas médecin, elle n'a d'ailleurs jamais posé aucun diagnostic) entre octobre 2010 et mai 2013. Cela m'a beaucoup aidé à cheminer, à mieux me comprendre, à connaître mes forces et mes faiblesses, à me valoriser.
Et puis en septembre 2014, j'ai laissé le chum que j'avais depuis 5 ans 1/2, je ne l'aimais plus assez et je me sentais assez forte pour vivre seule. Cependant, le destin a frappé, et une semaine plus tard, j'ai rencontré quelqu'un d'autre de qui je suis tombée en amour... et qui a dû repartir dans son pays après 10 mois. J'ai tenté de me changer les idées, j'ai voyagé (je l'ai vu brièvement pendant 2j pendant ce voyage), j'ai pris de grosses décisions pour ma vie future.
Et là, fin novembre dernier, tranquillement, doucement, je sens que je me sens moins bien. Je dors moins bien (je me réveille 3 ou 4 fois par nuit), je me sens fatiguée, je pleure le soir de façon incontrôlable en pensant à mon ex-chum. L'alarme a été sonnée début décembre où pendant une nuit de fin de semaine, je n'ai pas réussi à fermer l'oeil car j'étais trop anxieuse de je-ne-sais-quoi. Tous mes sens étaient bien éveillés tenus par l'adrénaline sans que je ne trouve de raison à cela. J'ai donc filé au sans rendez-vous à la première heure le dimanche... Le médecin m'a prescrit des pilules pour dormir à prendre au besoin et m'a recommandé de consulter mon médecin de famille.
J'ai cru que les congés des Fêtes me donneraient un répit et que je n'aurais pas besoin d'autre rendez-vous. J'ai dormi, beaucoup, mais j'ai aussi été triste/anxieuse presque tous les jours. La fatigue m'enlevait le goût de voir du monde alors j'ai passé les congés seule (je vis loin de ma famille), ce qui était un choix conscient... et finalement, je me rends compte que voir du monde plus souvent m'aurait sans doute aider. Car à la veille de retourner au travail, j'ai dormi seulement 2h.
J'aime mon travail et j'y suis bien, mais j'étais anxieuse d'y retourner car je ne me sentais pas en forme, et donc cela m'a empêché de dormir et ça a nourri mon anxiété et bref, la boucle habituelle.
Je suis donc allée voir ma médecin de famille à qui j'ai expliqué tous mes symptômes et qui m'a diagnostiqué un trouble de l'adaptation avec anxiété. En gros, après 6 ans 1/2 à être en couple (avec mes 2 chums l'un à la suite de l'autre), mon organisme a du mal à s'adapter à la solitude et aux nouvelles responsabilités du statut de célibataire. Ce n'est pas simplement payer les factures seule, c'est aussi n'avoir personne avec qui discuter en rentrant le soir, avec qui organiser des activités la fin de semaine etc.
Elle m'a prescrit de prendre les pilules pour dormir pour 14j et un médicament à prendre quand "je ne suis plus capable d'endurer l'anxiété". Et évidemment, de continuer à voir l'intervenante sociale.

J'ai très très peur de devenir dépendante au médicament qui m'aide à dormir (j'angoisse pour la fin des 14j...) et encore plus au médicament qui aide à réduire l'anxiété, en cas de besoin. J'ai tellement peur de trop aimer ça. Et puis, je ne sais pas à quel moment l'anxiété est trop forte. Est-ce quand ça dure plusieurs heures? Quand je suis sur le bord d'être malade? Bref. De plus, j'ai toujours eu à coeur de me débrouiller sans médication et je suis un peu déçue de me rendre compte que j'en ai besoin, ne serait-ce que pour dormir, moi qui ai toujours été une grosse dormeuse.

Je suis anxieuse à l'idée que tout ça continue pour toujours et que je ne puisse jamais sortir de cette période. On me dit que c'est une mauvaise passe, que je suis forte, que je vais passer au travers, mais pendant les moments de crise d'anxiété, c'est tellement difficile. Les scénarios sont pires les uns que les autres et je n'arrive plus à rien maîtriser. Je me sens fatiguée émotionnellement de devoir toujours combattre. Heureusement que je pratique une activité physique 6h par semaine car cela me fait énormément de bien...

Désolée, j'ai été longue, je voulais simplement dire: il y a de l'espoir même quand on pense qu'il n'y en a plus. En tout cas, je me raccroche à cela.

Félicité
Messages : 170
Enregistré le : 10 déc. 2015, 11:16

Re: Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Félicité » 19 janv. 2016, 08:56

Bonjour Poppins, comme dans Mary Poppins. Si c'est la référence que tu avais en tête quand tu as choisi ce nom, c'est que tu as encore ton cœur d'enfant, l'optimisme et la magie. C'est très positif!!

C'est aussi ce que ton texte reflète : de l'optimisme. Et ce, malgré ton état difficile à vivre par moment. Je ne sais pas si on peut devenir dépendant de la médication qui t'a été prescrite, je ne m'y connais pas. Mais je sais que la douleur en dedans peut être atroce et si ce n'est que cette médication qui peut y remédier, alors je pense qu'il ne faut pas s'empêcher de la prendre. Tout le monde mérite de vivre paisiblement.

Reviens nous donner de tes nouvelles.

Surlaroute
Messages : 336
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Re: Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Surlaroute » 19 janv. 2016, 12:00

Salut Poppins! Si cela peut t'encourager, ce que je trouve de positif dans ta situation, c'est que tu peux vivre de longues périodes sans anxiété. Ce n'est donc pas une facilité. Plusieurs solutions s'offrent à toi. Définitivement, apprendre la respiration abdominale serait un plus, la méditation, etc. Cela ne règle pas tout, mais cela permet d'emménager les périodes anxieuses.

15 jours pour s'adapter à une nouvelle situation personnelle, c'est très peu. Tu fais bien de réaliser que l'isolement ne te fait pas du bien, aussi, peut-être pourrais-tu tenter le groupe de rencontres de Revivre ou d'un autre organisme?

En tout, cas ne lâche pas, tu vas y arriver!

Et effectivement, reviens nous voir.

Surlaroute

Poppins
Messages : 6
Enregistré le : 18 janv. 2016, 19:43

Re: Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Poppins » 19 janv. 2016, 20:23

Merci pour vos réponses! J'ai essayé il y a quelques années un groupe d'aide de Phobie-Zéro, cela avait aidé en effet. Cependant, les groupes tombent en même temps que mes pratiques sportives que, pour l'instant, je ne peux pas me permettre de manquer 1/parce que ce sport est ma passion et ce qui me tient debout dans les périodes difficiles 2/parce que je pratique ce sport à haut niveau et que manquer un entraînement régulièrement peut devenir difficile pour ma condition physique et pour l'équipe.

Cependant, ce n'est pas une solution totalement exclue. J'attends de voir comment cela va se passer dans les prochaines semaines.

Et pour mes longues périodes sans anxiété, oui, j'en suis capable... quand je suis en couple avec quelqu'un avec qui je peux évacuer tous mes petits stress. C'est là qu'est mon problème, rendue seule, je ne sais plus quoi faire avec moi-même pour évacuer cela. Oui je fais beaucoup de sport mais entre les moments de sport, c'est le néant. Le soir, après le travail, je suis fatiguée et je n'ai pas nécessairement envie de voir du monde...

Mon ex-chum est reparti en juillet dernier, et je l'ai revu fin août. C'est donc depuis ce moment que je dois m'adapter, ce qui fait quelques mois déjà. Comme mes symptômes intenses ont commencé à l'intérieur de 3 mois après ce moment, le diagnostic a été trouble de l'adaptation avec anxiété, puisque c'est la tangente majeure. J'ai donc 15j pour dormir assez (depuis le diagnostic) et voir comment ça va après. Bref, je me croise les doigts pour que ça fonctionne et que ça me remette sur la bonne voie. Car si cela ne va pas mieux, mon médecin m'a parlé d'antidépresseurs... Ce que je redoute au plus haut point car c'est un traitement très long et que je ne souhaite pas prendre de médication tous les jours pour soigner ce que je crois pouvoir soigner autrement......... Mais on verra. Je fais tout ce que mon médecin me dit : je prends mes pilules pour dormir, je continue le sport, je jase avec une amie au besoin, je vais au travail. Par contre, les sorties entre amis, pour le moment, me fatiguent rien qu'à l'idée. Je vois du monde pendant mes pratiques sportives, c'est au moins ça.

Autre petite histoire:
Vendredi dernier, souper au resto pour la fête d'une amie. Sauf que la réservation a été faite pour 17h30 et que j'étais très serrée dans le temps. J'étais tellement anxieuse à cause de la course contre la montre après la job que je n'ai jamais réussi à me détendre et je n'ai finalement même pas mangé (très peu) au resto. Je m'en veux tellement quand mon anxiété m'empêche de faire des trucs aussi anodins pour d'autres. Bref. Je suis fatiguée émotionnellement en ce moment et j'imagine que c'est comme cela que ça se manifeste.
Ca peut aller très bien pis PAF l'anxiété frappe et là, ça prend tout pour me calmer. Et pendant, je n'arrive pas à faire des respirations abdominales telles qu'on me les a apprises. Je me sens barrée du ventre et ça augmente mon anxiété. Allongée, ça va bien mais... je me vois mal m'allonger au travail puisqu'on travaille en espace ouvert (quoique la situation aurait quelque chose de comique ahah!).

Et oui, mon pseudo est une référence à ce film qui demeure mon préféré pour toujours ;)

Je suis longue, je partage beaucoup... Mais ce n'est pas tout le monde dans mon entourage qui comprend. Même si je l'ai dit à beaucoup de monde, je refuse de me cacher, je suis ce que je suis.

Nath2727
Messages : 3440
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Nath2727 » 20 janv. 2016, 05:18

Salut Poppins,

j'ai peut être pas les yeux en face des trous, mais peux-tu me dire quel sport te fait performer à ce point? J'ai aussi fait de la compétition il y a plusieurs années. J'ai appris beaucoup, et beaucoup sur la vie en équipe et la tolérance.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Surlaroute
Messages : 336
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Re: Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Surlaroute » 20 janv. 2016, 11:47

Salut Poppins! Si cela peut t'encourager, je constate que de nombreuses sphères de ta vie se déroulent bien: sport, travail, rencontres avec des amis, etc. Si je comprends bien ta situation, c'est l'apprivoisement à se faire du bien quand tu es seule qui pose problème et génère pas mal d'anxiété.

Mon long apprentissage sur l'anxiété m'a enseigné une chose, parfois, seule l'acceptation qu'elle soit là peut en venir à bout. Accepter ce grand inconfort, plutôt que de se battre contre elle, ce qui ne fait que l'amplifier. Il existe de nombreuses ressources à toi de voir quand tu auras le temps de les exploiter. Je comprends que le sport occupe une grande place dans ta vie. C'est super positif ça!

En tout cas, j'aime toujours croire qu'il y a une solution. Peut-être souffres-tu du trouble généralisé de l'anxiété (tag) ou d'attaques de panique? C'est toujours plus facile, je trouve, de trouver un traitement quand on a le bon diagnostic. On dit que l'on met parfois 5 à 10 ans à diagnostiquer un tag.

Surlaroute

Poppins
Messages : 6
Enregistré le : 18 janv. 2016, 19:43

Re: Trouble de l'adaptation avec anxiété

Message par Poppins » 21 janv. 2016, 21:36

Oui, il y a encore beaucoup d'acceptation à faire... Tant sur le fait que je serai une anxieuse toute ma vie et aussi que j'ai le droit, même après quelques mois, d'avoir encore mal de ma séparation. J'ai vu mon intervenante aujourd'hui et d'après nos discussions, j'ai compris que je me mettais beaucoup de pression pour "faire le deuil" tout de suite parce que c'est trop souffrant et que je veux passer à autre chose...... C'est un bon début...

Merci pour tes bons mots. C'est toujours encourageant de lire et de partager.

Répondre