Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 04 févr. 2016, 22:06

Bonjour,

Je me suis inscrite sur ce forum afin de partager mon expérience personnelle en espérant qu'elle puisse bénéficier à d'autres femmes qui souffrent en silence et pensent qu'elles sont seules au monde avec leur peur. J'ai développé une phobie extrême de la grossesse et de l'accouchement depuis l'âge de 10 ans et j'en ai maintenant 56. Ce n'est qu'en novembre 2015 que j'ai découvert par hasard le nom de cette phobie et, surtout, que nous étions des milliers à en souffrir. Voici le récit abrégé de mon parcours.

D'entrée de jeu, je voudrais préciser qu'il n'est pas question ici de la crainte normale que la majorité des femmes ressentent face à ces événements de vie que sont la grossesse et l'accouchement. Je parle plutôt ici d'une phobie spécifique extrême et invalidante qui a des impacts multiples sur le cours d'une vie.

Ma mère est devenue enceinte de moi dans la quarantaine. J'étais la dernière d'une famille de quatre enfants et pour dire les choses telles quelles étaient, cette grossesse était inattendue et non désirée. L'entourage a tenté de la convaincre d'avorter en lui répétant que les risques étaient élevés pour elle de mettre au monde un enfant handicapé. C'était la mentalité à la fin des années 50. Ma mère a eu des nausées de grossesse intenses pendant 9 mois sans répit. Elle pouvait difficilement manger et dormir. Elle a toujours refusé de suivre la recommandation du médecin à l'effet de prendre des médicaments contre les nausées à cause des risques potentiels pour le bébé. Il s'est avéré qu'elle avait raison parce que si elle avait pris les médicaments prescrits, j'aurais été handicapée par les effets de la thalidomide.

Avec le recul, je crois que ma mère avait développé une tocophobie secondaire après la naissance de son 3e enfant. Je pense aussi que ses nausées étaient en bonne partie causées par l'anxiété intense. À la lumière des connaissances actuelles, je peux dire que ma mère souffrait de troubles anxieux et de dépression chronique.

J'ai identifié clairement plusieurs raisons qui ont contribué au développement de ma phobie spécifique. Parmi celles-ci, il y a le fait qu'à partir d'un jeune âge, j'ai entendu ma mère me parler en termes très négatifs de ses grossesses et accouchements. Elle n'était jamais à court de détails et je n'étais jamais trop jeune pour les entendre. Le hasard a fait que des incidents graves sont arrivés à des femmes enceintes qui vivaient dans notre entourage. J'ai vécu ma première attaque de panique à l'âge de 10 ans en regardant un film sur l'accouchement à la télévision. D'aussi loin que je puisse me rappeler, je n'ai jamais voulu avoir d'enfants. Le seul fait de lire sur le sujet de la grossesse ou de l'accouchement pouvait me causer un évanouissement. J'ai eu des attaques de panique juste en entendant des femmes parler de leur accouchement. Les rares fois où j'avais osé parler brièvement de ma peur à d'autres femmes, leurs réponses m'avaient convaincue de ne plus aborder le sujet. Leur réaction spontanée était de commencer à raconter leur propre accouchement ou encore de me dire qu'elles me comprenaient parce qu'elles aussi avaient eu peur pendant leur grossesse. J'avais juste envie de leur dire que non, elles ne comprenaient rien, que la peur dont je parlais était extrême, rien de moins qu'une question de vie ou de mort.

Novembre 2015 - Au hasard d'une navigation sur internet qui n'avait rien à voir avec les troubles anxieux, je tombe sur un article publié dans le Daily Mail d'Australie. Une femme raconte comment elle a surmonté sa tocophobie pour finalement donner naissance à un enfant, sans complication, mais en ayant eu le soutien rigoureux d'une équipe de professionnels. Rendue au milieu de l'article, je suis assaillie par une attaque de panique intense, chose qui m'arrive très rarement depuis que j'ai suivi une thérapie cognitivo-comportementale. Après cette attaque de panique, ma journée était faite. Le lendemain, je reprends la lecture de l'article et je comprends que je viens de trouver la pièce manquante à mon casse-tête. Depuis 45 ans, j'étais certaine d'être la seule femme sur la planète à avoir cette phobie spécifique. Aucun des professionnels de la santé consultés au cours de ma vie ne m'a jamais parlé de la tocophobie. Dans la multitude de lectures que j'ai faites sur les troubles anxieux, je n'ai jamais vu la moindre mention au sujet de la tocophobie.

...à suivre

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 04 févr. 2016, 22:08

suite...

Pourquoi je considère que la tocophobie est différente des autres phobies spécifiques?

Parce que l'on parle ici d'une phobie sévère et invalidante qui touche de façon intrinsèque au fait d'être une femme. Par exemple, la phobie des serpents peut être dérangeante, mais elle ne préoccupe pas l'esprit anxieux 24h/7j et ne remet pas en question le désir d'avoir des enfants. L'impact de la tocophobie est considérable sur la vie des femmes qui en souffrent, autant celles qui décident d'avoir un enfant malgré tout, que celles qui décident d'y renoncer. On pourrait même dire que c'est une phobie qui concerne la santé publique en raison de son impact sur le nombre d'avortements et de césariennes. Les conséquences de cette phobie se répercutent pendant toute la période périnatale, par de la dépression, des complications pendant la grossesse de même que pendant le travail et l'accouchement, sans parler de l'impact direct sur l'enfant à naître. Cette phobie comporte une interface avec un grand nombre de professionnels : médecins de famille, obstétriciens-gynécologues, sages-femmes, doulas, infirmières en périnatalité et en santé mentale, psychologues, psychiatres, travailleurs sociaux, infirmières et psychologues scolaires, éducateurs pré-nataux, thérapeutes conjugaux, sexologues, etc. Toutes ces personnes sont susceptibles d'intervenir à un certain moment dans le continuum de la tocophobie primaire ou secondaire.

La tocophobie (peur de la grossesse/accouchement) est une phobie spécifique appartenant au sous-groupe «sang-injection-accident». Trois types ont été identifiés :
- Tocophobie primaire : débute pendant l'adolescence, donc chez des femmes n'ayant jamais eu de grossesse/accouchement.
- Tocophobie secondaire : peut apparaître suite à un accouchement traumatisant ou pénible; parfois suite à un accouchement considéré normal.
- Tocophobie comme symptôme de dépression pré-natale.

Des ressources efficaces existent…
En 2016, c'est clair que des solutions existent pour surmonter la peur de la grossesse et de l'accouchement. Thérapie cognitivo-comportementale, EMDR, hypnose ou yoga sont parmi les options disponibles au Québec. Celles qui souhaitent devenir enceintes peuvent aussi recourir à des techniques de relaxation et de respiration, rédiger un plan de naissance, s'entourer d'un réseau de personnes aidantes et supportantes, se faire aider par une accompagnante à la naissance, recevoir de l'éducation pré-natale, etc. L'important est de se renseigner dans la région où l'on habite pour trouver des ressources. Il ne faut pas s'attendre à ce que les professionnels de la santé soient parfaitement au courant de cette phobie spécifique. L'Amérique du Nord accuse un retard important dans ce domaine comparé aux pays scandinaves et au Royaume-Uni.

Si mon message peut être utile à des femmes tocophobes, mon but sera atteint. Je souhaite que le tabou qui empêche les femmes de parler ouvertement de cette peur soit un jour un souvenir du passé, tant pour celles qui veulent avoir des enfants que pour celles qui ont décidé de ne pas en avoir.

J'ai créé un compte Twitter pour publier des hyperliens vers des informations pertinentes:
https://twitter.com/Tocophobie
Modifié en dernier par tocophobie le 28 août 2017, 16:46, modifié 2 fois.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 21 févr. 2016, 22:16

Je poursuis toujours mon projet de sensibilisation à la tocophobie, mais les choses évoluent lentement. J'étais vraiment contente de lire cette bonne nouvelle pour les femmes canadiennes aujourd'hui. La professeure Janet Bryanton de l'École des sciences infirmières de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard a annoncé la semaine dernière sur les ondes de CBC News qu'elle était à la recherche de témoignages de femmes de l'île ayant requis une césarienne programmée en raison de leur peur de l'accouchement. Elle dit avoir été inondée de courriels de femmes concernées par cette situation… tiens, tiens!

Sa recherche ne s'adresse évidemment qu'aux femmes ayant vécu un accouchement, donc pas à celles qui ont renoncé à la grossesse à cause de la phobie. Voici les articles en question si vous lisez l'anglais :

http://www.cbc.ca/news/canada/prince-ed ... -1.3451074

http://atlantic.ctvnews.ca/prof-researc ... -1.2785521?

Certaines personnes à qui j'ai parlé de la tocophobie au cours des dernières semaines m'ont énuméré des "solutions" possibles qui démontrent bien l'incompréhension de ce trouble anxieux. Se faire stériliser de façon permanente, recourir à l'adoption ou à une mère-porteuse ne fera pas disparaître la phobie. Même rendue à la ménopause, la phobie sera toujours là si elle n'a pas été traitée de façon adéquate.

J'ai cherché un exemple ou une image mentale que je pourrais utiliser pour faciliter la compréhension de cette phobie particulière. Supposons que vous ayiez une phobie des serpents et/ou des couleuvres au plus haut niveau d'intensité possible. Disons qu'une simple photo, une émission de télé ou un article dans une revue au sujet des serpents peut vous causer une attaque de panique majeure. Maintenant, imaginez comment vous réagiriez si on vous plaçait dans une pièce fermée remplie de couleuvres 24h/24h pendant 9 mois. C'est à peu près ce qui se passe pour un cas sévère de tocophobie où la femme décide de devenir enceinte quand même.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 06 avr. 2016, 11:10

Pendant qu'il ne se passe à peu près rien au Canada pour diffuser de l'information sur la tocophobie, c'est rassurant de savoir qu'il se fait des choses intéressantes en Europe et que des ressources se développent. J'en profite pour lancer un appel à tous : si vous connaissez des personnes reliées aux médias ou oeuvrant dans le domaine de la santé dans votre entourage, n'hésitez pas à leur parler du sujet. Vous pouvez les référer à mon compte twitter dans lequel de nombreux liens ont été publiés afin d'en apprendre davantage sur cette phobie spécifique.
https://twitter.com/Tocophobie

Si vous êtes tocophobe et maîtrisez l'anglais, ce message est pour vous.

La conférencière Alexia Leachman, basée à Nottingham, Angleterre, effectue présentement une recherche de témoignages en préparation d'un podcast sur la tocophobie qui sera diffusé d'ici quelques semaines. Si vous êtes intéressée à répondre à ses questions, il suffit d'accéder à cette page web et de transmettre vos réponses en ligne de façon sécurisée.
http://bit.ly/1OC1Ksk

Pour en savoir plus sur Alexia Leachman et ses différents projets reliés à la tocophobie, rien de plus simple car elle est présente sur toutes les plateformes web :
http://www.fearfreechildbirth.com
Modifié en dernier par tocophobie le 04 janv. 2017, 21:54, modifié 1 fois.

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 24 mai 2016, 22:47

Voici des références sur la tocophobie fraîchement publiées en Angleterre et en Irlande. Désolée que tout soit en anglais. S'il existait de telles références en français, je serais heureuse de les diffuser. En attendant, il est toujours possible d'utiliser un traducteur en ligne pour en comprendre l'essentiel.

Alexia Leachman a publié son podcast sur la tocophobie incluant une transcription. On peut aussi télécharger le fichier pdf «Understanding tokophobia» en cliquant sur le bouton au bas de la même page de son blogue :
http://www.fearfreechildbirth.com/blog/tokophobia/

Article destiné au grand public paru le 23 mai 2016 dans le journal Irish Times.
Do you have an extreme fear of childbirth? It could be tocophobia.
http://www.irishtimes.com/life-and-styl ... -1.2651821

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 03 oct. 2016, 13:11

Je fais remonter le sujet en cette semaine de sensibilisation aux maladies mentales du 2 au 8 octobre. ;) #SSMM2016 #TocophobiaMatters
https://twitter.com/Tocophobie

Reportage télé la semaine dernière sur CBS New York (en anglais évidemment). Témoignage d'une femme ayant souffert de tocophobie primaire pendant sa grossesse et explications du Dr Shari Lusskin, spécialiste en psychiatrie reproductive.

http://cbsloc.al/2cXMJpg

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 06 déc. 2016, 14:54

En mai 2016, la thérapeute britannique Alexia Leachman publiait un podcast au sujet de la tocophobie sur son site internet. Fichier audio et transcription en anglais ici :
https://www.fearfreechildbirth.com/blog/tokophobia/

J'ai traduit librement en français la transcription de son podcast afin de rendre l'information disponible à un plus grand nombre de personnes, particulièrement au Québec où le sujet demeure complètement ignoré. À lire pour en apprendre davantage sur la nature de cette phobie spécifique et comprendre comment elle affecte la vie de certaines femmes. N'hésitez pas à diffuser le lien sur vos réseaux sociaux, il est grandement temps d'en parler pour briser l'isolement de celles qui en souffrent :

https://www.fearfreechildbirth.com/blog ... ouchement/

~~~

Un énoncé de position international concernant les soins offerts en santé mentale périnatale vient d'être publié au début novembre. Signée par 33 pays dont le Canada, cette publication marquera sans doute un point tournant dans le développement de la psychiatrie reproductive, une nouvelle surspécialité en psychiatrie qui date d'une dizaine d'années à peine. On y mentionne aussi la tocophobie. :idea: Reste à voir combien d'années devront s'écouler avant d'en voir les applications pratiques dans notre système de santé... :?: :roll:

http://link.springer.com/article/10.100 ... 016-0684-7

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 19 déc. 2016, 08:37

:arrow: :arrow: :arrow: Un premier pas au Québec pour les femmes tocophobes!

**Appel à tous**
Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) se prépare à offrir des services gratuits de thérapie de groupe pour la tocophobie (peur de la grossesse, peur de l'accouchement, que ce soit avant d'avoir un enfant ou après un accouchement traumatique). Aidez-nous à identifier les besoins de celles qui vivent avec ce problème et à estimer le nombre de participantes qui bénéficieraient de ces services. Vous vivez avec la tocophobie ou quelqu’un de votre entourage en est atteint? Faites-nous part de votre intérêt par courriel. Merci de votre aide! tocophobie@gmail.com

Pour lire davantage au sujet de la peur de l'accouchement vs la tocophobie :
http://www.mamanpourlavie.com/grossesse ... ment.thtml


**Call to all**
The McGill University Health Center (MUHC) is preparing to offer free group therapy services for tocophobia (fear of pregnancy, fear of childbirth, whether before having a child or after a traumatic childbirth). Help us identify the needs of those who live with this issue and estimate the number of participants who would benefit from these services. Are you living with tocophobia or is someone close to you affected by it? Tell us about your interest by email. Thank you for your help! tocophobie@gmail.com

To read more about fear of childbirth vs tocophobia:
http://www.motherforlife.com/pregnancy- ... irth.thtml

#MUHC #CUSM #TocophobiaMatters

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 21 janv. 2017, 10:51

Hourra! :D Voici le tout premier article sur la tocophobie, destiné au grand public, à être publié en français au Québec. S'il vous plaît, partagez-le sur vos réseaux sociaux.

http://www.quebecscience.qc.ca/actualit ... st-serieux

Tocophobie: la peur de l'accouchement, c'est sérieux
Propos recueillis par Mélissa Guillemette - 18/01/2017

La peur de l'accouchement est certes normale. Mais pour certaines femmes, l'inquiétude est excessive. On parle alors d'une phobie: la tocophobie, qui demeure un phénomène peu connu.

La professeure à la faculté de médecine de l'Université McGill et chercheuse à l'Institut de recherche du CUSM Tuong-Vi Nguyen participe présentement à l'élaboration d'un programme pour aider les femmes qui vivent avec la tocophobie. Nous lui avons posé quelques questions.

Comment définir la tocophobie?

La tocophobie se distingue par l'intensité extrême de la peur et les conséquences qu'elle implique. La peur est pathologique quand elle interfère avec le fonctionnement normal de la vie quotidienne.

Elle peut être intense au point où la femme se fera avorter, demandera une césarienne élective ou évitera complètement de devenir enceinte malgré son désir d'être mère.

La tocophobie primaire apparaît souvent à l'adolescence et touche une femme n'ayant jamais eu de grossesse ni d'accouchement. La tocophobie secondaire se développe chez une femme ayant déjà accouché, à la suite d'un accouchement pénible ou traumatisant. Elle peut s'accompagner d'un état de stress post-traumatique.

Cette phobie est-elle fréquente?

Environ 20% des femmes enceintes d'un premier enfant rapportent une peur de l'accouchement de légère à modérée, alors que 6% décrivent une peur extrême ou tocophobique. La prévalence serait en hausse.

Ça touche surtout des femmes enceintes ou des femmes n'étant pas enceintes?

Il y aurait davantage de cas de tocophobie secondaire, donc chez des femmes ayant déjà vécu un ou plusieurs accouchements.

Reste qu'on estime qu'une femme sur 10 qui n'a pas d'enfant aurait évité la grossesse à cause de cette peur intense.

La tocophobie est-elle similaire aux autres phobies?

Oui, dans le sens où elle correspond exactement à la description d'une phobie spécifique.

D'un autre côté, si la plupart des phobies sont habituellement gérées en évitant les déclencheurs, dans le cas de la tocophobie, il n'y a pas d'échappatoire. Si une femme désire être mère, elle devra passer par la grossesse et l'accouchement.

Dans le cas d'une femme qui ne veut pas avoir d'enfant, les facteurs déclenchants sont omniprésents dans la vie quotidienne : côtoyer des femmes enceintes, voir des scènes d'accouchement dans les films ou à la télé, entendre les histoires d'accouchement des amies ou de la famille, vivre dans la terreur de devenir enceinte, etc.

Une phobie étant une peur irrationnelle, les solutions logiques ne s'appliquent pas : l'abstinence, la stérilisation permanente, l'adoption, le recours à une mère porteuse, la césarienne ou la ménopause ne feront pas disparaître la tocophobie.

Quels sont les traitements pour réduire ou surmonter cette phobie?

La thérapie cognitivo-comportementale est celle qui est la plus reconnue et la plus étudiée. D’autres méthodes potentielles: le EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), l’hypnose et l’éducation prénatale.

Les pays scandinaves et certaines villes d'Angleterre, d'Irlande et d'Australie ont mis en place des cliniques multidisciplinaires composées de professionnels de la périnatalité qui sont bien au fait de ce qu'est la tocophobie et peuvent offrir le soutien requis aux femmes tocophobes avant, pendant et après une grossesse.

Vous tentez présentement de mettre en place une thérapie de groupe pour aider ces femmes. Comment cela fonctionne-t-il?

Le département de psychiatrie et le département de psychologie du CUSM explorent ensemble l’idée de suivre conjointement des patientes souffrant de tocophobie, dans le cadre d’un programme qui inclurait une thérapie de groupe avec des composantes cognitivo-comportementales.

Les frais seraient couverts par la RAMQ. Il y aurait 8 à 12 sessions (d'environ 1-2 heures chacune), chaque semaine ou toutes les 2 semaines.

Cependant, il est difficile de recruter des patientes tocophobes, qui évitent souvent les milieux médicaux, par peur et/ou par évitement à la suite d’un accouchement traumatique. Donc, nous sommes encore en phase d’exploration, où nous tentons d’obtenir un estimé du nombre de patientes qui seraient prêtes à suivre une telle thérapie dans un milieu hospitalier.

Parallèlement, nous développons en ce moment un protocole pour examiner les facteurs de risque et de résilience chez les femmes ayant subi un deuil périnatal récent. Plusieurs de ces femmes ont souffert d’accouchement traumatique, avec mort du bébé, et sont donc à haut risque de développer une tocophobie secondaire.

Les personnes intéressées peuvent contacter l'équipe du projet à tocophobie@gmail.com

tocophobie
Messages : 25
Enregistré le : 02 févr. 2016, 12:33
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Tocophobie – peur de la grossesse et de l'accouchement

Message par tocophobie » 24 janv. 2017, 22:08

Les méthodes EMDR et IMO seraient efficaces pour traiter les phobies. Pour en savoir davantage et trouver des thérapeutes dans sa région, voir les sites web :

EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)
https://emdrcanada.org/fr/emdr-definie/

IMO/EMI (Intégration par les mouvements oculaires / Eye Movement Integration)
http://www.academieimpact.com/fr/imo_emdr.php

Explication claire de la différence entre les deux techniques :
http://www.academieimpact.com/fr/imo_emdr.php

Répondre