Mon trouble à moi - mon journal à moi

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
sablator
Messages : 9
Enregistré le : 11 sept. 2018, 16:22

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par sablator » 11 oct. 2018, 16:18

Augmenter ça se fait bien tu vas voir. Dis-toi que c'est pour le mieux. De mon côté je fais de la méditation à tous les jours. C'est un scan corporel disponible sur youtube et les techniques de relaxation de Michel Sabourin. Sur moi ça marche bien et ça me donne un break. Continue tes efforts!

scotch38
Messages : 324
Enregistré le : 14 mai 2018, 05:12
Localisation : Grenoble, France

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par scotch38 » 22 oct. 2018, 14:45

Totalement d'accord avec Sablator.
Je vous invite aussi à regarder les vidéos de Cédric Michel https://www.youtube.com/watch?v=snlZ9WTJiI4

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Mon TAG à moi - tentative d'un journal

Message par 3.14R » 10 déc. 2018, 11:21

A-t-on besoin d'écrire pourquoi écrire?
Il y a tant de réponses à cela. Les mots ont tous une résonnance qui nous permet de se comprendre. Le forum est là pour permettre l'écriture et la lecture. Nous avons un contact direct avec lui. On rédige des textes à travers nos propres filtres et souffrances. Nous ne pouvons pas nous cacher à nous même. Ici il n'y a pas de games. Des fois ça saute dans ma tête d'une idée à l'autre, d'un état affectif à l'autre, comme du popcorn dans la poêle. Et pourquoi pas. Je ne pense pas qu'on doive être les esclaves de nos pensées. Souvent c'est le cas, la définition même de nos pensées c'est qu'on en est esclave. Mais ici, à travers nos maladies, nous sommes appelés à nous dépasser. Si une pensée nous étouffe on travaille à la changer, à s'accorder à ce qui nous rend plus libre, plus vrai, plus fort. Je ne me sens pas comme une victime. Avant ma maladie oui, je me sentais comme une victime de tout ce que je ne VOULAIS PAS dans ma vie. Pauvre de moi. Je me plaignais. Me morfondais. M'apitoyais. Maintenant je cherche l'équilibre, l'acceptation de ce que je ne peux changer et la force de changer ce que je dois changer. (Attitude inspirée des AA)

J'ai pas grand chose à dire, rien à enseigner. Juste de partager comme ça les aléas de ma vie. La majorité de ce que je lis sur le forum me rapproche de l'ombre, des ténèbres, de la souffrance et de la mort. Il y a beaucoup de souffrance en nous. On fait comme on peut. J'écris souvent beaucoup de mots pour pas grand chose. Mais cela me fait du bien et je lis que pour plusieurs d'entre nous c'est pareil. Écrire c'est thérapeutique. Pour moi il n'y a pas de réponse mais des états. Un état d'étouffement peut se changer en état de grâce, suffit quelques fois de quelques mots. Une présence. Une reconnaissance. Un encouragement à sortir la tête de l'eau et à respirer un bon coup. Certaines personnes sont rigides et je suis comme ça. Je me place le plus possible du côté de la lumière, volontairement, même si le travail pour y parvenir me réclame toutes mes énergies. En ce moment, je suis entouré de noirceur. Il est là le combat. Nous sommes Toujours entouré de noirceur, c'est nous la lumière. Des fois je confonds ce qui m'entoure avec ce qui m'habite. Souvent je suis trop exigeant envers moi même. Je voudrais vivre 100 vies dans la même. Alors je fais des listes. Tout ce que j'aimerais vivre si j'avais le temps et les moyens. Puis je trie, je choisis ce qui m'est accessible. Et je me pratique à vivre. Des essais et des erreurs.

Je me suis rendu compte que j'ai passé des années à ne pas savoir m'occuper de moi, la majorité de ma vie en fait. Trop exigeant envers moi même. J'acceptais de me rendre responsable pour des choses qui ne me regardaient même pas. Que d'énergie perdue. L'état intérieur, le bien-être et le mal-être c'est un peu comme un thermomètre. Il n'y a pas QUE la médication qui entre en ligne de compte. Si on a une mauvaise gestion de vie, même bien médicamenté on fait dur. Ça prend une médication stabilisante ET une philosophie adéquate. On s'échange des trucs sur le forum. Dans ton fil de discussion il y a beaucoup de trucs pour aller mieux. En fait tout y est. C'est un beau fil de discussion. ;)

Virgule
Messages : 269
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 21 déc. 2018, 13:14

Bon, on commence par ou?
Je suis toujours en arrêt de travail. J'ai justement rencontré ma psychologue hier, et je lui demandais si elle me voyais recommencer en janvier. Elle est presque partie à rire. La réponse est non. Ma conseillère en orientation est d'accord aussi.

Je ne sais pas comment gérer le fait d'être en arrêt encore. J'ai régulièrement l'impression que ça n'avance pas. Oui je sais, c'est long, oui il faut prendre un jour à la fois, mais c'est décourageant.

J'ai appris à ralentir quand même, à me fixer que très peu d'objectifs et à les atteindre. Je fais un peu plus d'exercices, diminue les stimulis mais j'ai encore du chemin à faire.

La semaine dernière j'ai appris qu'il y a eu une grosse vague de mise à pied dans mon entreprise. Sur 24 personnes, 11 ont été congédiées. Je fais partie de ceux qui restent, et qui sont dispersés dans différents groupes. Mon département n'existe plus, celui auquel j'appartenais depuis plus de 17 ans. Mon avenir est maintenant incertain. J'enviais ceux qui ont quitté et qui ont reçu une compensation. Mais bon, pour l'instant, ma priorité est de me remettre sur pied. Mais l'envie de retourner au travail et tenter de prendre le contrôle sur la situation m'a prise. Ça m'a quand même jeté par terre pendant une semaine, avec des grosses difficultés à m'activer, à me bouger.

Parfois j'ai d'excellentes journées, parfois de très mauvaises. Encore des problèmes de fatigue et de concentration. J'écris ici et je perd le fil des mes idées.

Niveau émotionnel, je me sens de plus en plus détaché. Comme si je n'avais plus accès à certaines émotions comme la colère ou la joie durable, seulement des émotions temporaires qui ne laissent rien. Je suppose que c'est la médication. À corriger probablement.

Je ne sais plus vraiment ou j'en suis. Chaque petite nouvelle ou changement m'affecte pendant plusieurs jours.

Voilà. J'essaie d'aller mieux, j'essaie de me faire des petits projets pour me faire plaisir, sans succès ou aboutissement. Un petit voyage dans le sud serait probablement relaxant, question de décrocher, de m'enfuir un peu, de faire le vide absolu. Je ne sais pas si j'ai le droit avec mes assurances. La satisfaction est terriblement difficile à atteindre, et je me sens égoiste, et impuissant devant mon incapacité à faire des tâches quotidiennes. Ça m'écoeure à la longue. Je suis tanné, et ça n'abouti pas.

Espérant que le temps des fêtes ne soit pas trop difficile, et que je limite mes abus.

Virgule
Messages : 269
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 21 déc. 2018, 17:56

Mais, criss que c'est dur.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par 3.14R » 21 déc. 2018, 19:39

Salut Virgule,
si tu as du temps on pourrait jaser un peu?

Virgule
Messages : 269
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 21 déc. 2018, 20:56

Le calme est revenu, j'ai mon entourage pour me supporter.
La confirmation comme quoi je ne suis pas prêt à retourner au travail a frappé plus fort que prévu, comme si les efforts des derniers mois n'avaient pas aboutis.
Le même deuil se répète.

3.14R, je t'ai envoyé un MP, mais ça semble rester dans ma boite d'envoi. :(

Virgule
Messages : 269
Enregistré le : 14 août 2016, 11:40

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par Virgule » 25 déc. 2018, 14:12

Mon humeur s'est stabilisée. Je suis resté sage pendant noël sur la bouffe et l'alcool, la tentation restant tout de même grande. J'ai exposé de manière claire et franche ma situation à mes parents et ma soeur. Peut-être même un peu trop honnête mais ça mets cartes sur table. En espérant ne pas avoir trop choqué mon père.
Retour à la maison demain. Une fois les fêtes passées, je devrai faire face, une fois de plus, à cette incertitude et voir comment je vais vivre mon début d'année.
Virgule,

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par 3.14R » 25 déc. 2018, 16:43

Virgule a écrit :
25 déc. 2018, 14:12
Mon humeur s'est stabilisée.
À la hausse, à la hausse :D
Virgule a écrit :
25 déc. 2018, 14:12
Peut-être même un peu trop honnête mais ça mets cartes sur table.
Ça prends du courage pour affronter le regard de nos proches.
J'imagine que vos relations seront plus justes (appropriées) ainsi. J'imagine.

Je te souhaite quelques instant de paix, de calme et de sérénité, cadeau emballé et livré... ;)
Pierre

scotch38
Messages : 324
Enregistré le : 14 mai 2018, 05:12
Localisation : Grenoble, France

Re: Mon trouble à moi - tentative d'un journal

Message par scotch38 » 28 déc. 2018, 16:41

Ca avance, Virgule, ça avance.
Ne vise pas trop haut, continue comme ça.
On est là ;)

Répondre