Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut???

Pour les familles et les amis d'une personne atteinte de troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires
Répondre
cocoalaz
Messages : 1
Enregistré le : 27 mai 2012, 12:32

Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut???

Message par cocoalaz » 28 mai 2012, 19:04

Bonjour à tous,

Je viens un peu recueillir vos témoignages car quelqu'un qui est proche de moi est bipolaire et j'ai besoin d'un peu d'espoir... Je vais être plus précise en posant une question... Qu'est-ce que ça prend pour qu'une personne bipolaire arrive à s'en sortir, par là je veux dire trouver un minimum de stabilité dans sa vie et être heureuse? Qu'est-ce que ça a été pour vous ou l'un de vos proches? Est-ce qu'il y a eu un déclic, quelque chose de particulier qui s'est passé pour s'en aller vers une rémission?

Au gré de ses high et de ses descentes, mon amie change de vie à tous les six mois, n'arrive jamais à mener un projet à terme, prend des décisions impulsives qui la mettent dans des situations où elle est à risque d'être exploitée par les autres. Ses parents sont exténués de la voir revenir et repartir de la maison familiale, toujours étudier dans des domaines différents, toujours changer de chum, d'emploi, voir même de pays, dépenser sans compter jusqu'à se ruiner... Bref, malgré la médication, on dirait que rien n'évolue depuis 15 ans. C'est difficile à vivre. Ils ne dorment jamais la tête tranquille et à 30 ans, elle demeure encore complètement dépendante d'eux. Qu'est-ce qu'on fait comme famille? Rien ne semble fonctionner pour l'aider...

Merci pour vos partages et vos conseils,

Cocoalaz

Golfeur
Messages : 29
Enregistré le : 15 févr. 2010, 11:25

Re: Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut??

Message par Golfeur » 05 juin 2012, 12:34

Bonjour cocoalaz,

Pour répondre à tes questions, oui, les personnes bipolaires arrivent à s'en sortir et à mener une vie où la maladie leur nuit le moins possible.

Pour répondre à ta première question, ma femme est en "rémission", pour reprendre ton expression depuis plus de 3 ans. Bien évidemment, il y a des périodes de perturbation. Mais, avec le temps, on voit se dessiner un modèle et on trouve les cas où l'environnement ou certains comportements donnent lieu à des variations de l'humeur. Par exemple, les classiques que sont le décalage horaire, le passage des saisons, les perturbations de l'horaire et l'oubli des médicaments. Par contre, je te dirais que, avec quelques précautions et un peu d'observation, ça se contrôle. Pour te dire, une de mes parentes, bipolaire diagnostiquée depuis plus de 40 ans, est décédée à un âge avancé et son état était stable depuis très, très longtemps. Ça donne de l'espoir.

Pour répondre à ta deuxième question, c'est éprouvant pour tout le monde. C'est surtout terrible pour la personne bipolaire dont l'ampleur des émotions est supérieure à celle des autres. Donc, quand ça va mal, une personne qui n'est pas bipolaire peut pas arriver à imaginer à quel point ça va mal. Quand ça va bien, tu peux établir un lien avec l'euphorie d'une couple de verre d'alcool ou d'autre chose. Et, là, parfois, l'euphorie obscurcit le jugement et fait poser des gestes regrettables pour soi et pour l'entourage. Quand l'euphorie est passée, ces gestes peuvent amplifier le sentiment de désespoir. J'ajoute que les membres de l'entourage endossent plusieurs rôles : parfois victimes, parfois soignants, parfois bourreaux. J'ajoute aussi que quand tout est stabilisé, tout le monde s'en porte mieux.

Ta troisième question, le déclic. Je pense que ce sont les soins. D'abord, il faut obtenir un diagnostic fiable. Ensuite, il faut une certaine période pour trouver la bonne combinaison de médicaments et de soins psychologiques, au besoin, et puis apprendre à connaître ses limites en ce qui a trait à une foule d'habitudes de sommeil, de consommation d'alcool, etc.

Une fois que tout est à point, ça peut quand même rechuter pour des raisons biochimiques. On change en vieillissant, les hormones se promènent et ça peut déséquilibrer. Mais, ça se traite en changeant la combinaison de médicaments.

Finalement, quand l'équilibre est trouvé, ça peut être pour longtemps et il est plus facile de se remettre des rechutes.

L'essentiel, c'est de trouver les bonnes ressources médicales au départ.

Bonne chance!

Kays.

Re: Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut??

Message par Kays. » 03 juil. 2012, 18:15

Bonjour, je peux répondre à ta question.


Je suis bipolaire et je suis stabilisée depuis mon diagnostic et ça continue. Je mène des études qui me passionnent actuellement et j'obtiens d'excellents résultats, je travaille, je fais du bénévolat, j'écris, je lis, etc et j'ai un bon entourage, je choisis avec soin mes amis et je choisis avec soin ceux à qui j'ai envie de révéler ma maladie. De plus, je ne me mets pas dans des situations malencontreuses, je suis capable de m'exprimer sur mes sentiments et de me faire respecter et d'éviter les situations qui pourraient me faire souffrir. J'ai la capacité de ne pas vivre dans le passé et d'apprendre de mes erreurs passées pour ne pas les refaire.

Je pense qu'au delà de ma maladie, j'ai eu plusieurs facteurs de protection qui m'ont préservée malgré les traumatismes que j'ai vécu dans mon enfance et mon adolescence, j'ai eu une mère équilibrée et j'ai reçu beaucoup d'attention d'adultes (de gens sur Internet ou mes enseignants) qui m'encourageaient, m'écoutaient, me disaient que j'avais du potentiel et que je pourrais faire de belles choses dans la vie. Ils ont été là pour moi à des périodes très sombres de ma vie et c'est grâce à eux que j'ai confiance en moi. Je suis une personne qui sait ce qu'elle veut et j'ai presque toujours su ce que je voulais, j'ai des objectifs clairs que je désire atteindre. Ces adultes m'ont appris le pardon, la résilience et le lâcher prise qui sont des valeurs que je prône ardemment. Je pourrais même obtenir une bourse d'études.

Voila, comme j'ai dit, je pense que j'ai eu des facteurs qui m'ont préservée mais pour les gens pour lesquels ça n'a pas été le cas, il faut chercher à développer ces qualités pour combler ces manques, et ça, ça passe par l'acceptation de nos déboires passés par la thérapie ou par la vie, il n'y a pas 50 mille façons selon moi. Il y a aussi ma personnalité qui a son rôle à jouer dans ma stabilisation.
Modifié en dernier par Kays. le 04 juil. 2012, 11:40, modifié 1 fois.

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut??

Message par feemystere » 03 juil. 2012, 20:53

Très beau message d'espoir Kays!! Merci! ;)
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Kays.

Re: Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut??

Message par Kays. » 04 juil. 2012, 11:05

De rien :)

Je n'ai pas de garanties que je ne vais pas rechuter un jour ou l'autre mais pour le moment, ça va bien, je suis heureuse et j'en profite ! :)

aaagul45
Messages : 1
Enregistré le : 18 déc. 2014, 06:49

Re: Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut??

Message par aaagul45 » 18 déc. 2014, 08:08

Et, là, parfois, l'euphorie obscurcit le jugement et fait poser des gestes regrettables pour soi et pour l'entourage. Quand l'euphorie est passée, ces gestes peuvent amplifier le sentiment de désespoir. J'ajoute que les membres de l'entourage endossent plusieurs rôles : parfois victimes, parfois soignants, parfois bourreaux. J'ajoute aussi que quand tout est stabilisé, tout le monde s'en porte mieux.??
Play Online Free Cell Game visit Free Cell for more details.

Restless25
Messages : 54
Enregistré le : 16 déc. 2014, 11:16

Re: Être bipolaire et fonctionnel à long terme, ça se peut??

Message par Restless25 » 18 déc. 2014, 15:00

(mon dieu, je me rends compte à quel point j'ai encore du chemin à faire :oops: )

désolé de pourrir votre si chouette conversation, désolé

Répondre