Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Pour les familles et les amis d'une personne atteinte de troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires
theflame43
Messages : 5
Enregistré le : 08 juin 2013, 23:13

Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par theflame43 »

Bonjour à vous tous et toutes ! Je suis nouvelle sur ce forum.
En fait pour commencer, je vous dirais que j'ai toujours su que mon mari avait un trouble de l'humeur , même que dans nos débuts de relation de couple je le comparais très souvent à la blague avec le personnage de dessin animée Fred Cailloux des Flintstones.
Au début tout allait relativement bien. Pendant 12 ans c'était correct comme ont dirait bien. Malgré que quelques fois mon mari pouvait être d'humeur changeante ou imprévisible. Tout le monde semblait s'y habituer ! Ça faisait partie de la personnalité de mon mari et ont s'en posait pas trop de questionnement ou d'inquiétude !
Puis un jour est venu que mon mari a vécu un très grand changement au niveau de ses horaires de travail et il a été obliger d'accepter un poste de nuit avec des horaires assez chargés. Depuis ce jour précis, tout a commencer à se chambouler vers la déchéance...
Mon mari était comme un zombie , y ne faisait que dormir, rester effoirer à ne rien faire, il était amorphe et je ne voyais plus aucune lueur dans ses yeux ou son regard et j'avais toutes les misères du monde à réussir à capter son attention ou son intérêt et souvent il était tellement non présent d'esprit que j'avais l'impression qui se fichait de moi ou qui me rejetait ou me repoussait et souvent je me ressentais comme de trop dans sa vie, comme-ci je le dérangeais et l'énervait. Mon mari avait perdu envie de vivre, de rire et de s'amuser et il était vraiment comme un robot. Il avait pleins de manies qu'ils faisaient automatiquement et sans vraiment s'en rendre compte. Ça devenait lourd... Alors j'ai osée en parler avec sa famille proche et en leur demandant de bien vouloir m'aider à le persuader d'aller consulter rapidement un médecin. Ce qu'il a fait peu de temps après que ses parents lui ont fait voir comme de quoi ils s'inquiétaient pour lui.

Mon mari a consulté à Douglas et il a reçu le diagnostique de bipolaire de type 2 et il prend des médicaments pour régulariser ses humeurs et il a reçu un journal de l'humeur qu'il doit remplir quotidiennement et il consulte aussi régulièrement un médecin spécialiste qui le suit assez bien dans son cheminement.
Tout allait merveilleusement bien quand mon mari a débuter ses traitements... Il avait repris goût et envie de vivre, d'être positif et il voulait vraiment tout faire pour s'en sortir et être beaucoup mieux dans sa peau !
Mais... ce n'était que passager ! Car 1 mois ou 2 après mon mari est retomber dans son mode que j'appelle * Zombie * ! Alors depuis quelques jours voir même quelques semaines... Mon mari est comme dans une déchéance. Il n'arrive pu à dormir ou si il dort c'est genre pour se taper des 12 heures de sommeil en ligne. Lorsqu'il est réveiller il est soit très au top ou soit le contraire en étant vraiment amorphe. Mais majoritairement il est amorphe...Donc ce que je vois devant moi c'est un homme qui est là de corps, mais qui n'est plus là de son âme. Il n'est plus du tout réceptif ,attentif et attentionné. Ont lui parle, ont s'intéresse à lui et en échange il va nous ignorer, nous mépriser ! Lorsqu'il s'intéresse à moi ou aux enfants c'est juste par politesse ou par respect et non parce qu'il est captivé ou motiver de nous écouter et nous accorder à 100% de son intérêt.Puis il est dans ses manies habituelles répétitives...Alors je sais que mon mari ne va pas très bien dans c'est temps-ci !

Puis moi je suis de nature stressé et angoissé et j'ai quelques troubles compulsifs alimentaires qui font en sorte que lorsque je me sens triste, seule ou que ça va moins bien dans ma vie au quotidien bien souvent je vais grignoter tout ce qui s'appelle chips,chocolat et friandises. Puis ce n'est pas très raisonnable mes fringales !!! Je ne consulte pas par choix personnel même si je suis très consciente que ça pourrait m'aider à gérer et régler mes problèmes ! Je ne suis pas encore tout-à-fait prête à faire le moove de consulter. J'ai un peu horreur des médecins et des médicaments. J'ai vue et j'ai grandie avec mes 2 parents qui étaient dépressif et qui étaient toujours sous l'effet des médicaments et leur attitude et comportement étaient très irrationnel. J'ai vécue une enfance , une adolescence et un début de vie de jeune femme adulte dans un monde remplie de violence physique,morale et d'abus sexuelle. Ce qui a fait en sorte que je suis devenue la personne que je suis en ce moment une boulimique stressé et angoissé. Si je n'avais pas vécue toutes ses horreurs ! Qui sait peut-être qu'aujourd'hui je serais bien avec moi-même et sans aucune problématiques. Bref ! Je ne veux pas ressembler à mes parents alors j'évite ou je fuis tout ce qui s'appelle l'acceptation de sa maladie.
Je suis du genre à prôner le positivisme même si je sais que cette méthode ne guérit pas tous les maux et ne résous pas toutes les problèmes de santé du monde! J'essaie de rester dans le positif car c'est ce qui m'aide à passer au travers. Je respecte très très bien les gens comme mon époux qui ont le courage, la force et la volonté d'aller consulter et de suivre des thérapies. J'admire beaucoup les gens qui sont dans l'acceptation de leur maladie. Car moi je ne me sens pas encore prête à l'accepter, même si je suis très consciente de ce qui se passe avec moi.
Revenons à mon mari bipolaire...
Vue que moi je suis dans un mode de positivisme et que lui est dans un mode + logique de se faire prendre en charge par la médecine. Bien souvent dans notre relation de couple ça fait des frictions. Car moi je recherche souvent à vouloir le sauver, le guérir ou lui trouver tout pleins de trucs positifs qui pourrait l'aider à rester motiver ou rester accrocher. Puis j'ai beau tout faire, tout essayer afin de lui venir en aide, je sens que je me cale + que d'autres choses en voulant justement trop l'aider et trop vouloir le guérir.
La bipolarité de mon mari est devenue le sujet principale et d'intérêt de notre vie au quotidien du moins c'est ainsi que je le ressens. Ont dirait qui a seulement ce sujet-là qui fait partie de nos conversations ou qui captive vraiment l'attention et l'intérêt de mon mari. Puis c'est drôle à dire mais depuis que mon mari est dans sa période creuse de down intense... Bien moi je me sens crouler comme-ci je faisais de la bipolarité sympathisante avec lui ! Donc si il est amorphe, je suis amorphe moi aussi, s'il est distant, je suis distante aussi ! Ont dirait que j'embarque dans ses souliers involontairement.
Puis le fait de voir mon époux qui est présent de corps mais qui n'a plus aucune âme, plus aucune lueur dans ses yeux, son regard ! Qui est souvent amorphe, sans joie de vivre. Qui me regarde ou qui me parle mais seulement par respect ou politesse et non parce que je captive son attention et son intérêt. Le fait que mon mari soit ainsi distant, isoler, renfermer et qu'il ne soit pas tout à fait présent de son âme. Fait en sorte que moi je pense toujours que mon mari ne m'aime plus, que mon mari est tanner de me voir et d'être avec moi. J'ai toujours l'impression que je suis de trop dans sa vie et que je suis un fardeau sur ses épaules à porter et que je lui tape sur le gros nerfs et qu'il aimerait peut-être mieux que je le laisse en paix ou tranquille à vivre dans son petit monde ou sa petite bulle.
Je me sens rejetté, méprisé et mise de côté et mon estime, ma confiance personnelle en prend un coup. Car je me sens responsable ou coupable de ses états d'être et je me sens vraiment impuissante de l'aider vraiment.
J'adore mon mari, il est toute ma vie ! Pour mon mari je ferais vraiment tout ...Vraiment n'importe quoi comme la chanson d'Éric Lapointe...
Mais parfois je trouve ça ben difficile de le voir ainsi se détériorer et comme je disais plus haut moi je vis aussi sa maladie comme un genre de bipolarité sympathisante... Alors ont dirait que moi aussi je croule avec lui !
Fait que moi non plus j'ai pu envie de rire, de m'amuser ou de sortir ou de voir du monde et moi aussi je deviens solitaire et isoler du reste du monde. Puis moi aussi je dors et je dors ! Ou si je ne dors pas bien je passe mon temps à me changer les idées sur mon ordi.
Puis je remarque, j'observe mon mari vraiment à la loupe. Je vois et me rend compte de tous les moindres changements ou manies qu'il va faire dans une journée. Je pourrais quasiment tenir son journal de l'humeur à sa place et le remplir avec mes observations sur son cas !
Le fait de l'analyser ainsi... Me pousse encore bien plus à voir tous les travers de sa bipolarité.
Puis ça vient trop me chercher ! Ça m'enrage, ça m'énerve, ça me stress et parfois j'ai juste envie de lui remettre mon 4 % ! Car moment donner j'ai beau adorer mon mari et vouloir le garder auprès de moi et vouloir l'accompagner dans sa maladie.
Mais voir un zombie devant moi au quotidien et avoir l'impression que moi-même je deviens un zombie à cause que mon mari vit en zombie.
Moment donner la fille aimerait bien retrouver son mari du bon vieux temps et retrouver un peu de vitalité dans sa maison !

Si je vous écrie aujourd'hui c'est parce que j'ai envie d'en parler et de trouver encore l'espoir qu'avec vos conseils ou soutient , je pourrais mieux comprendre ou aider mon mari.
Car je vous avoue que dans c'est temps-ci je me sens bipolaire moi aussi avec envie de tout foutre en l'air ! J'ai juste envie de pleurer ou me morfondre ! Alors me voici parmi-vous ...
Je vous remercie de votre précieuse attention et à bientôt ! ;)

Kays.

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par Kays. »

Bonjour,

je suis un peu pressée mais tu devrais poster ton message dans la section Troubles bipolaires je crois que tu obtiendrais plus de réponses. :)

Bonne journée !

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par feemystere »

Kays. a écrit :Bonjour,

je suis un peu pressée mais tu devrais poster ton message dans la section Troubles bipolaires je crois que tu obtiendrais plus de réponses. :)

Bonne journée !
Je seconde! =-)
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Athena
Messages : 1
Enregistré le : 15 août 2013, 08:47

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par Athena »

Bonjour Theflame,

J'ai lu entièrement ton message et je peux te dire que je me retrouve complètement dans ce que tu dis. J'ai l'impression de me lire. C'est vraiment pas facile de vivre avec un conjoint ayant un problème de santé mentale. Le mien est pas diagnostiqué officiellement, mais semble être cyclothymique. Il change d'humeur régulièrement et, en ce moment, il vit son «éternelle» période, «je fais pas ce que je veux, je suis malheureux. La vie est poche» etc. Je suis également une personne optimiste de nature, donc, c'est pas évidant de voir quelqu'un se détériorer comme ça et se fermer à la vie. Ça gruge. Tu sais le potentiel de ton homme, ses qualités et sa vraie personne, mais c'est malheureusement caché par ses états d'âme. Ils sont dans nos vies de part notre optimiste, ça leur fait du bien; c'est ce qui les «rebooste», mais c'est très prenant pour nous. Je sympathise. J'espère que pour toi ça va mieux en ce moment.

Oublie pas de prendre soin de toi :) Athena

pozkfe
Messages : 12
Enregistré le : 10 déc. 2013, 13:50

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par pozkfe »

Bonjour Athéna,
Je viens de lire ton message et o comme je te comprends ! ! ! Je vis moi-même avec mon conjoint depuis 20 ans et je réalise qu'il est lui aussi bipolaire, d'aussi loin que je me souvienne, il a toujours été compliqué à cerner avec des prériodes hautes et majoritairement des périodes dépressives. Depuis le début de l'année 2013 les changements d'humeur se sont intensifiés, il a alterné les hauts et les bas, (remets tout en cause dans ces cas là, nous, ses choix de vie, son travail), lorsqu'il va mieux, il dépense sans compter, se met en danger, consomme +++ de l'alcool, tout l'été 2013 a été comme ça, puis en septembre il s'est écroulé, longue période de dépression, il est sous Anti dépresseur depuis le mois de novembre et voit un psychiatre depuis 2 mois,le quotidien est difficile, lourd, pesant, fatiguant......moi je suis aussi plutôt de nature positive mais là j'avoue que je sature...à la lecture de ton mail, je vis exactement la même chose,
aprés quelques mois, que devient tu depuis l'été dernier ? J'espère que ça c'est un peu apaisé pour toi ;-)
Lire les différents témoignages m'aide beaucoup à comprendre ce qui se passe pour le malade et le rôle des proches.
Bon courage en tout cas, et garde ton optimisme :lol:
Pozkfe

blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par blondebleue »

Mesdames,

J'empathise et je sympathise avec vous. J'ai vu ma mère composer depuis 60 ans avec mon père bipolaire. Ils ont 87 ans tous les deux, vivent encore ensemble et ce n'est toujours pas évident pour elle. L'humeur de mon père est plus stable mais il voit plus personne à part elle, est souvent irritable pour des riens et voit le monde plutôt négativement. Ma mère est une optimiste en or.

Mon père n'a jamais eu la chance d'être bien suivi et je suis capable de constater qu'il a essayé comme il pouvait de naviguer dans ses humeurs. Tantôt avec un antidépresseur ponctuel qu'il prenait mal (une semaine quand il allait moins bien puis il arrêtait ce qui avait pour effet que la semaine suivante ça se mettait à mal aller à nouveau), tantôt avec un neuroleptique qui l'assome et qui le fait dormir 2 jours et après il allait mieux une semaine ou deux. C'est l'orgeuil qui le gardait aller je pense...

Je ne sais pas si vous avez des enfants, mais comme enfant de bipolaire, j'aurais aimé que mon père soit mieux soigné. Ses humeurs irritables nous ont affectés mon frère, mes soeurs et moi même si nous savons qu'il nous aime beaucoup. Ses dépressions ont fait qu'il a raté des événements importants de nos vies, qu'il s'est isolé. Par contre en hypomanie, on avait droit à un homme enjoué plein de beaux projets et des voyages.

J'aurais aimé que ma mère, la personne la plus proche de lui, fasse tout en son pouvoir pour l'amener voir un médecin, un psychiatre. Dans une de ses périodes dépressives où il restait dans sa chambre tout le temps, c'est moi qui ai contacté un psychiatre pour lui, j'ai confronté mon père pour lui faire voir dans quel état il était, ce n'est pas rien parce qu'on avait pris l'habitude de le laissé tranquille dans sa chambre quand il s'isolait, je l'ai convaincu qu'il ne pouvait rester comme ça en lui décrivant calmement et avec des mots clairs ce que je voyais de lui. Il a accepté d'être hospitalilsé et c'est moi qui suis allé à l'hôpital avec lui quand le psychiatre lui a trouvé une chambre.

Je sais que cette vie est difficile pour vous, mais ne lâchez pas, persistez à lui chercher de l'aide par tous les moyens. Par une conversation franche sur ce que vous observez, avec la même compassion que vous manifestez ici, oui beaucoup de compassion. Sans accuser, sans insister sur les désagréments que ça vous cause mais en l'obligeant à penser à lui et au fait que ce serait tellement plus facile à vivre avec un bon suivi médical. En l'accompagnant s'il le faut et qu'il ne sait pas comment s'y rendre seul.

BB

pozkfe
Messages : 12
Enregistré le : 10 déc. 2013, 13:50

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par pozkfe »

Bonjour BB,
Ravie de te lire de nouveau,
Pour ce qui est de ma situation familiale, oui nous avons deux enfants, une fille de 21 ans qui est en master de droit 4eme année, et un fils de 17ans qui est en terminale, il passe le bac en fin d'année et devrait quitter la maison en septembre prochain pour les études supérieures. Notre fille est installée à l'autre bout de la France et revie depuis son départ, durant toute son enfance elle a du faire face à beaucoup de pression, de rabaissement, elle a très peu confiance en elle, même si c'est mieux aujourd'hui, elle est en admiration devant son père et reste en quête de reconnaissance de sa part.... Elle s'est toujours beaucoup inquiétée pour lui et a souvent pensé être responsable de son mal étre, elle s'est effacée pour ne pas empirer les choses et je culpabilise beaucoup de ne pas l'avoir protégée de tout ça. Pour ma part j'ai constamment essayé de temporiser les choses. Aujourd'hui elle va bien, je suis très fière d'elle, nous en parlons souvent lorsqu'elle reviens à la maison, elle ne lui en veut pas, comprend la notion de maladie, même si à chaque retour elle redevient la petite fille d'avant et ressens toutes les tensions du quotidien. Pour notre fils, c'est un peu différent, mon mari a toujours été moins sur son dos, et il a plus une personnalité optimiste comme moi, de ce fait nous nous soutenons.
Je sais qu'ils ont souffert des périodes dépressives et ont vécus des choses exceptionnelles durant les prériodes hautes, c'est ce qu'ils retiennent aujourd'hui, toutes les belles choses vécues ensembles. Mon mari est quelqu'un d'exceptionnel, avec lui nous avons vécu tellement de belles choses que je l'appui dessus pour tenir le coup lorsque c'est trop dur.
Et puis j'y crois, je pense que les choses ne peuvent que s'améliorer forcément, de part mon travail j'observe que l'être humain est plein de ressources intérieure, les choses ne sont jamais figées, ni perdues.... :D
Aujourd'hui, il existe tout un tas d'association, de forum, de groupe de parole qui permettre de rompre l'isolement et de favoriser l'entraide et le soutien, en ça c'est une grande chance.
Prenez soin de vous BB, je vous lis régulièrement et admire votre courage face à la maladie.

blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par blondebleue »

pozkfe a écrit :...elle est en admiration devant son père et reste en quête de reconnaissance de sa part.... Elle s'est toujours beaucoup inquiétée pour lui et a souvent pensé être responsable de son mal étre, elle s'est effacée pour ne pas empirer les choses
... elle ne lui en veut pas, comprend la notion de maladie, même si à chaque retour elle redevient la petite fille d'avant et ressens toutes les tensions du quotidien...
Bonjour Pozkfe,

J'ai eu les larmes aux yeux en te lisant...cette recherche de reconnaissance je la ressens à ce jour. Même si j'ai accompli beaucoup dans ma vie. J'ai eu la chance d'avoir des périodes d'hypomanie où j'étais capable d'accomplir beaucoup aux plans scolaire et professionel...même s'il y avait quelques dérapages à d'autres niveaux. Mon père était un peu du même genre mais plus irritable, comme un insatisfait permanent de la vie, ambitieux mais très sensible aux manques de reconnaissance de ses pairs. Il a été juge-magistrat, c'est pas rien. Mais il s'est mis à avoir des dépressions de plus en plus longues quand j'entrais dans l'adolescence puis j'ai une soeur aînée qui est décédée dans un accident d'automobile quand j'avais 16 ans, elle en avait 22. Mon père avait 54 ans et n'a plus été en mesure de travailler après. Heureusement, lui et ma mère vivent bien à ce jour avec sa pension. Néanmoins, aujourd'hui, à 87 ans, il est un homme aigri, qui n'a jamais vraiment digéré la fin abrupte de sa carrière, qui n'a pas non plus bien compris sa maladie et qui s'est isolé dans son monde en reprochant à ceux qui l'entouraient de ne pas comprendre...

J'ai eu peur d'être comme lui quand j'ai commencé à reconnaître mes propres cycles d'humeur. Heureusement, je n'ai pas son coté irritable et je crois avoir une meilleure compréhension de ce qui m'arrive. Ça aide. Je crois aussi avoir réussi à protéger mes enfants dans mes dépressions, et à leur avoir fait profiter des bons côtés des mes "high". Je les entends souvent dire combien leur enfance a été heureuse. Ça me touche profondément chaque fois que je l'entends. Il faut dire qu'en hypomanie, j'étais créative dans ma monoparentalité....

J'ai l'impression que ton mari vous fait aussi profiter des côtés positifs de ses "highs"? J'admire les femmes comme toi et ma mère qui sont demeurées supportantes...

BB

Elodie44100
Messages : 1
Enregistré le : 27 mars 2014, 04:38

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par Elodie44100 »

Bonjour à tous !

Je suis étudiante en Sciences Humaines, et mes collègues et moi mêmes s'intéressons aux conjoints de personnes bipolaires. Vos différentes histoires nous ont touchés et nous aimerions vous aider a l'aide de l'étude que nous menons.

Cette étude porte sur le soutien que l'on porte aux conjoints de personnes bipolaires. Ça serait vraiment appréciable de répondre a un questionnaire afin de nous aider.
Le voici : https://docs.google.com/forms/d/1RRnacY ... s/viewform

Merci d'avance.

Soleil de nuit
Messages : 151
Enregistré le : 28 déc. 2014, 01:17

Re: Mon mari est bipolaire et ouf ! Pas facile !!!

Message par Soleil de nuit »

Bonjour,

J'ai lue avec attention ton texte et je me suis reconnue aussi.

J'ai tout un cheminement de vie, bien semblable au tiens, et j'ai eue plusieurs conjoints dans ma vie dont un (ex, je l'ai quitté en 2007) bipolaire et alcoolique.

Dans le temps que j'étais avec lui, j'étais suivie par un psychologue car je trouvais ça invivable sa bipolarité. Je suis aussi de nature très positive (actuellement, je le suis moins, je remonte d'une dépression à cause des problèmes de jeux de mon conjoint actuel + vol d'énormément de sous qu'il m'a pris pour jouer)

J'allais aussi à des rencontres pour les dépendants affectifs (j'étais dépendante affective), et à des rencontres Al-anon (comme les AA, mais pour les conjointes des alcooliques).

Je te racontes tout ça pour te dire que j'ai appris énormément de chose dans cette relation. Je te comprend de trouver ça difficile.

J'ai appris que pour être en relation, une personne comme nos conjoints, ont besoin soit d'une victime, soit d'un sauveur. Moi j'étais la sauveuse, jusqu'à il y a 1 mois. En te lisais, j'ai l'impression que c'est aussi ton cas.

J'ai appris qu'on ne peut pas changer les autres. Ben non. Ce sont des adultes, et même si on a envie de leur brasser la carcasse, ce n'est pas une bonne idée de le faire. Non seulement ça ressort le pire des autres quand on fait ça, mais en plus, on perd de l'énergie ou plutôt, on dépense de l'énergie négative au lieu de positif.

La seule personne au monde qu'on peut changer, c'est soi-même.

J'ai appris qu'on a deux choix dans la vie, accepter l'autre dans sa totalité, avec ses défauts et ses problèmes (problème de jeux, alcoolique...etc.) Et si on accepte, on ne doit pas les critiquer, sinon, ça veut dire qu'on accepte pas l'autre en entier! Et l'autre choix, c'est de ne pas l'accepter et alors la, il faut partir.

J'ai aussi appris, mais ça s'est tout récent, que mon bonheur ne dépend pas des actes et des attitudes, des comportements, des sautes d'humeur...etc. de mon chum. Je te donne une exemple de ce que je vie : Qu'il dépense son argent à des jeux de pokers, j'm'en ?%$?%!. Tant que c'est pas mon argent, c'est son problème. Moi, je ne m'empêcherai pas de voyager parce qu'il a pas une cenne!

Ce qu'il faut comprendre, dans le fond, c'est qu'il faut s'occuper de son propre bonheur, d'apprendre à s'aimer, et d'apprendre à être bien même quand celui qu'on aime ne l'est pas. Oui je sais, c'est pas facile...! Je suis en tentative de voir si je suis capable de ne pas me séparer avec mon conjoint. Mais une chose est certaine, depuis que je m'occupe de moi et de mon bonheur, je me sens tellement mieux dans ma peau et dans mon couple!

Et aussi, ce que je veux te dire... Pour ton problème de boulimie, moi, j'ai un problème semblable. Ce n'est pas de l'anorexie, je ne sais pas si ça l'a un nom mon problème en fait!! Depuis toujours, je ne mange pas. Bien... de l'âge de 12 ans à... J'sais pas trop, à peu près, 32 ans, je pouvais manger une barre tendre ou un morceau de fromage par 1 ou 2 jours. J'ai jamais cuisiner, j'hais ça manger, pis j'me trouve toujours grosse alors qu'en fais, j'ai pas à me plaindre. Depuis 2 semaines (gros max 2 semaines), depuis que j'ai décidée de m'occuper de moi, j'ai commencée à cuisiner et je mange de 1 à 3 repas par jour. Mais tout ça pour te dire que je te comprend, moi non plus, j'ai jamais voulue aller consulter, même si j'étais consciente que je me tuais et me faisais de la violence.

Par contre, sans nécessairement consulter, je te propose d'investir ton énergie sur toi au lieu de sur ton chum. C'est une suggestion la! Tu fais ce que tu veux. Par contre, moi, je suis pas mal dans ta situation et avec l'expérience et le bagage de vie que j'ai, je ne pense pas que ça soit profitable pour ton et ton conjoint que tu feel pas quand il feel pas, qu'il décalque sur toi et tout. Je pense qu'il serait plus sain de te retrouver, de prendre soins de toi. Tu n'en seras que plus heureuse, je pense!

Aussi, je te propose d'assister à des groupes d'entraide et, de lire! Il y a énormément de livres de psychologie qui aident énormément. Bon courage.

Répondre