Un résumé de moi!

(maniaco-dépression)
mélaniecoeur
Messages : 880
Enregistré le : 17 avr. 2012, 13:41

Un résumé de moi!

Message par mélaniecoeur » 15 août 2012, 15:08

Bonjour à tous!

DX : de 6 psychiatres différents :
TROUBLES ANXIO DÉPRESSIF, ANXIÉTÉ SOCIALE, TAG, DYSTHIMIE, TDAH.

PAS DIAGNOSTIQUÉS,
3 dépressions dans le passé, -1ère à 15 ans (durée/mois ?) vers janvier 1992, tests négatifs
-2ème à 17 ans (durée/mois ?) vers l’été 1994
-3ème à 28 ans (durée 3 ans) vers l’été 2005-2008, tests négatifs

Je passais des tests pour l’estomac et intestins car je digérais très mal, constipée, mal estomac. Tout était normal.

HAUTS : Depuis mai, J’ai dépensé 1000$ de linge. J’ai dépensé 400 $ de linge en 3 jours, je ne le dis à personne pour ne pas qu’ils me fassent la morale, ni les inquiéter. Depuis le printemps, j’ai refait ma garde robe. Grosse envie de magasiner. Je magasinage souvent vers avril-mai pour avoir les spéciaux du linge d’hiver et à la fin juillet pour les spéciaux sur le linge d’été. Plus envie de dormir, sommeil agité été comme hiver, j’arrête pas de parler, je me sens moins gênée que d’habitude, plus à l’aise, je me sens mieux que d’habitude. Je parle aux étrangers et je parle plus à mon chiro que d’habitude. Je suis impatiente et je me sens importante. J’aurai envie de rouler vite en auto et écouter de la bonne musique dedans l’auto. J’ai envie de boire du vin, mon copain et mes proches disent de ne pas en prendre trop, je suis de bonne humeur et j’ai envie de fêter. Mon copain trouve que je parle trop, ca l’énerve. Il trouve mon comportement bizare et ma belle mère aussi. Ils me trouvent super de bonne humeur sans raison et l’hiver, ils s’en rendent compte que je ne file pas. Mon chum trouve que je ris pour rien et que je suis énervée. Je ne tiens pas en place. J’ai souvent l’idée d’écrire un livre sur ma vie. On m’a déjà dit que j’avais du talent en écriture. A l’adolescence, je faisais beaucoup de dessins, je peignait jusqu’aux petites heures du matin en été. J’ai envie de m’habiller plus sexy et je me maquille plus souvent. J’ai souvent envie de partir en voyage. Je suis toujours prête. Au travail, je me défoncais, je donnais mon 150% et j’étais très anxieuse, j’en étais malade. Le patron ambitionnait et les employés étaient jalouses de moi. J’ai déjà eu des périodes où je voulais m’inscrire dans pleins d’activités. Plus tard, j’annulais car c’était trop. Déjà pris Célexa en 2009, j’ai du arrêter, car j’avais encore des crises énervements, agitation, + parler, très bonne humeur, grosses dépenses, Insomnie. Sur un coup de tête quand je me sens super bien, je vais changer de cheveux, linge.

ANTÉCÉDANTS FAMILLIAUX :
*Père : Alcoolique, anxieux, humeur changeante, TDAH. Veux pas reconnaître son alcoolisme, ni consulter. Il se trouve normal. Vie dans l’ancien temps et pas ouvert.
*Mère : Prend du Rivotril et Élavil. Consulte pas non plus, elle se dit normale. C’est les autres qui vont mal. Plusieurs dépressions, anxieuse, 2 tentatives suicide, dans l’auto du garage et se jeter dans la rivière, TDAH. Changeante. Très déprimée et d’autre fois, elle est euphorique, pleine de projets, elle n’arrête pas, occupée, ambitieuse et très travaillante qui donne 120%. Elle s’achète beaucoup de linge et il y a en a qu’elle n’a jamais porté, elle a 3 gardes robes et 2 bureaux. Change souvent de copain. Déménage souvent aux 2-3 ans, change de travail, aime flasher, excentrique, apparence très soignée et d’autre moments passe la journée en jaquette, mange peu, insomnie, fatiguée, sort pas de chez eux pendant plusieurs jours et pleure beaucoup, s’ennuie. (pas été diagnostiquée) Maniaque de la propreté dans la maison. Passe la balayeuse à tous les jours. Elle vit seule. Pas d’eau sur les champelures. Elle entend le voisin d’en haut prendre sa douche, elle porte des bouchons cire.

*Frère : Prend Effexor, a un suivi avec un psychologue. Anxieux, qui peut en vomir et perdre connaissance. Dépressions, 2 Tentatives suicide, prise pilules, TDAH.
* Cousin paternel : Retrouvé mort à 31 ans en 1999. Mort naturelle ? Suicide ?
*Cousine paternelle : Tentatives suicide en 2010, voulait se pendre.
* Grand père maternel : Anxieux, faisait souvent des dépressions, avait des idées de grandeurs, grosses maisons, gros autos. Ambitieux, Abus de pouvoir. Faisait des gros soupers et le reste de la semaine, la famille mangeait des restants. Aimait bien parraître.

* Une psychiatre, m’a déjà prescrit de l’Épival, Risperdal, en 2005. Déjà pris Ritalin.
* En février 2012, j’ai signé un pacte de non-suicide avec l’hôpital Douglas 2012.
* 3 visites à l’urgence en février et mars 2012, idées suicidaires, ambulance, hospitalisation.
* 5 jours en centre de crise décembre, janvier. 2010-2011. idéations suicidaires.

Selon ma mère, quand j’étais enfant, j'étais très irritable, mauvais caractère, sautes d’humeurs et chialeuse. Je parlais beaucoup et elle disait de me taire, j’étais mélancolique. Idées suicidaires à 9 ans. Je jouais souvent aux funérailles, à 8-9 ans. A l’âge de 6 ans, j’ai fait une carte de fête à ma mère et j’avais dessiné un cercueil et une croix

Qu'en pensez vous de mon histoire? Est-ce que il y a des éléments qui vous rejoingnent, qui vous ressemble? Merci!

melaniecoeur

mélaniecoeur
Messages : 880
Enregistré le : 17 avr. 2012, 13:41

Re: Un résumé de moi!

Message par mélaniecoeur » 15 août 2012, 15:16

J'oubliais,

J'ai ces phases de hauts, plus en été.
L'Hiver cest la dépressions profonde.
Ca fait seulement 2 ans que je suis médicamentée.
Avant, je ne prenais rien du tout.
J'avais quand même ces crises de magasinage, idées de décors, de grandeur, d'énergie, ambitions, moins gênée, envie de fêter, irritabilité, drôle de comportement, agitée etc..

Catnip
Messages : 202
Enregistré le : 16 juil. 2010, 15:18

Re: Un résumé de moi!

Message par Catnip » 15 août 2012, 18:23

Bonjour Mélaniecoeur,

Certains, voir même plusieurs de tes points me rejoignent. Heureusement, je suis beaucoup plus calme et consciente aujourd'hui. J'ai été suivi en médecine de l'adolescence pour des troubles alimentaires durant quelques années. Un an après ma sortie de l'hôpital, on m'a diagnostiqué une dépression et plus tard, on m'a diagnostiqué un trouble bipolaire de type I et II à tord en 2008/2009. J'ai pris, jusqu'au début de l'année 2011, des médicaments que l'on donne pour traiter le trouble bipolaire et j'ai finalement cessé par moi-même toute médication à la fin de l'année 2011. J'ai en échange fais une thérapie de groupe pour les troubles relationnels (pour une clientèle souffrant d'un trouble de personnalité limite) et un un gros trois ans de thérapie individuelle. Cela m'a beaucoup aidé et je sens que je vais beaucoup mieux depuis que j'ai fais mes thérapies et que j'ai changé d'emploi. Rien n'est parfait mais au moins je suis en mesure de mieux vulgariser mes émotions et de reconnaître ce que je vis au moment présent. Toute est une question de ''gestion'' de mes émotions et ''d'intensité'' dans mes réactions et mes comportements. J'ai encore du chemin à faire et je ne ferme pas la porte à une éventuelle thérapie de type TCC afin de travailler plus en profondeur certaines problématiques.

Je crois qu'avant d'obtenir un diagnostique, un patient devrait toujours dresser une liste des choses qu'il voudrait changer. Une liste des problématiques qu'il l'handicape au quotidien ou à répétition afin de cibler immédiatement un ''plan d'intervention'' avec son équipe d'intervenants (T.S., psychologue, psychiatre, ergo, etc...). Il faut à la fois traiter les symptômes physiques et les comportements (et réactions). En psychiatrie, il y a des ''symptômes'' qui sont communs à plusieurs diagnostics. Par exemple, l'insomnie ou l'hypersomnie, la fatigue ou l'hyperactivité, les comportements compulsifs, les problèmes relationnels, l'irritabilité, l'anxiété, les idées suicidaires, la perte ou l'augmentation de l'appétit, etc. L'important c'est que tu sois en mesure de bien identifier se que tu vis au moment présent. Par exemple : Je vis l'émotion X ou les émotions X, Y, Z avant, pendant et après avoir dépensé beaucoup d'argent dans les vêtements. Au fur et à mesure que tu vas avoir la capacité de faire cet exercise avec tes comportements qui nuisent à ton bon fonctionnement, tu vas être en mesure de répérer un ''pattern'' et tu vas avoir une meilleure compréhension de ce que tu vis depuis très longtemps. C'est un processus qui prend du temps. Les médicaments peuvent certainement aider des symptômes comme l'insomnie, l'anxiété, l'hyperactivité mais malheureusement, il n'y a pas encore une compagnie pharmaceutique qui a trouvé un remède miracle contre le mal de vivre, les idées suicidaires, les perceptions négatives, la culapabilité excessive, la peur et la mauvaise estime de soi. Tout cela fait partis de la façon dont tu t'es construite, de ton environnement (celui du présent et celui du passé) et de l'encadrement que tu as reçu tout au long de ton enfance et de ton adolescence. En d'autres mots, ta personnalité interéagit avec ton environnement à cause de tes valeurs que tu as appris et de tes expériences positives et négatives que tu vis ou que tu as vécu dans le passé. De plus, un traumatisme (viol, agression, accident grave etc...), un environnement toxique, des relations malsaines et l'anxiété sont des éléments qui peuvent atteindre grandement ta vie. Donc il est très important d'en prendre conscience. Je ne connais pas grand monde qui se lève de bon humeur le lundi matin quand il déteste sa job et ne s'entend pas bien avec ses collègues de travail. Je ne connais pas non plus une personne qui dort bien sur ses deux oreilles quand il va se coucher le soir avec mille et une choses qui lui trotte dans la tête (problème d'argent, problème à job, problème avec son conjoint, etc...).

Je te souhaite bon courage Mélaniecoeur. Peut importe tes antécédents familiaux, peu importe les diagnostiques, peu importe ce que ton ergothérapeute peut te dire... toi, qu'est ce que tu aimerais changer/améliorer/cesser chez toi afin que tu trouve un bon fonctionnement au quotidien et que tu sois en mesure de mettre à exécution tes projets et tes rêves. Quelles méthodes tu pourrais utiliser pour ne plus dépenser de l'argent excessivement? Que pourrais-tu faire quand tu te sens hyperactive? Que pourrais-tu faire pour apaiser ta souffrance quand tu te sens suicidaire?

Bonne chance!

Catnips :)
A first visit to a madhouse is always a shock. -Anna Freud

Avatar du membre
Musette
Messages : 26
Enregistré le : 16 mai 2012, 18:35

Re: Un résumé de moi!

Message par Musette » 16 août 2012, 15:16

C'est plein de sens ce que tu écrit Catnips. J'aurais aimé répondre quelque chose dans ce genre là moi-même, mais puisque le temps me manque, je suis contente que tu l'aies fait, et très bien dit en plus.

Je coirs aussi que la démarche personen de compréhension de soi et de travail sur soi est plsu importante que d'essayer de correspondre à un diagnostic précis pour pouvoir se faire prescrire des médicaments qui risquent peut-être de créer autant de problèmes qu'ils vont en régler.
Je en suis absolument contre les médicaments, moi-même je ne sais pas si je me serais réchappée de l'hiver sans mes antidépresseurs, mais je sais aussi qu'en se moment ils me rendent beaucoup plus 'high' que je devrais l'être. Est-ce que je veux poru autant absoluemtn me faire diagnostiquer BP-II ou qqch pour pouvoir prendre des régulateurs de l'humeur... non pas vraiment. J'aimerais mieux tenter de rééquilibrer ma vie par d'autres moyens en premiers lieux, et on verra ensuite si d'autres médicaments sont vraiment nécessaires.

Nous somems tous uniques et les diagnostics ne sont la que poru aider les médecins à nous soigner. Mais ils ne devraient pas vraimetn nous aider à NOUS soigner, car nous nous connaisons déjà beaucoup mieux que quicinque, donc qu'est-ce que le diagnsoptic nosu apprend vraiment?

Désolée si je radote un peu n'importe quoi...mais c'est ça qui me trotte dans la tête pour le moment.

Musette
« There's a crack in everything, that's how the light gets in »

Catnip
Messages : 202
Enregistré le : 16 juil. 2010, 15:18

Re: Un résumé de moi!

Message par Catnip » 16 août 2012, 16:35

Musette a écrit :Je crois aussi que la démarche personnelle de compréhension de soi et de travail sur soi est plus importante que d'essayer de correspondre à un diagnostic précis pour pouvoir se faire prescrire des médicaments qui risquent peut-être de créer autant de problèmes qu'ils vont en régler.

Nous somems tous uniques et les diagnostics ne sont la que poru aider les médecins à nous soigner. Mais ils ne devraient pas vraimetn nous aider à NOUS soigner, car nous nous connaisons déjà beaucoup mieux que quicinque, donc qu'est-ce que le diagnsoptic nosu apprend vraiment?
Très bien dit Musette. Je suis de ton avis aussi.

Le danger avec les diagnostics c'est de finalement tomber dans ''une p'tite case'' et de ne jamais s'en sortir. D'une part un diagnostic peut déresponsabiliser le patient de ses propres comportements et d'autre part, le patient peut accumuler des frustrations lorsqu'il y a échec à la pharmacothérapie (et on sait tous très bien que les médocs c'est une vrai galère).

En moins de souffrir d'un trouble psychiatrique grave (délire, psychose, schizophrénie, trouble bipolaire type I, etc) je pense que certains troubles mérite une plus grande attention d'un point de vu psychologique plutôt que psychiatrique.

Catnips
A first visit to a madhouse is always a shock. -Anna Freud

ardens
Messages : 1717
Enregistré le : 15 févr. 2010, 19:44

Re: Un résumé de moi!

Message par ardens » 16 août 2012, 17:30

Salut, je suis d'accord avec vous deux Catnip et Musette. Le diagnostique et les médicaments ont leurs importances dans la guérison. Mais c'est le malade lui même qui s'aide le plus.

Gentleman
Messages : 2290
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Un résumé de moi!

Message par Gentleman » 16 août 2012, 17:53

C'est beau ce que tu as écrit Catnips,si je serait sur facebook je cliquerais sur - I Like - :P

Et c'est bien aussi comment tu décris tes problèmes Mélaniecoeur,c'est détailler,structurer je devrais faire pareil sur une feuille pour etre mieux me situer comme toi.J'avous que c'est temps ci ,je suis plus ou j'en suis.Mes pensées sont tres floue,peu importe ce que je pense,je sais plus ce que je doit penser de mon passé,de ma famille,ceux que j'ai connu ,ceux je connais ,de moi même,de mon présent ,de mon futur.Je sait vraiment pas ou je m'en vais. :(

bye et lache pas

Gentleman

mélaniecoeur
Messages : 880
Enregistré le : 17 avr. 2012, 13:41

Re: Un résumé de moi!

Message par mélaniecoeur » 16 août 2012, 18:16

Bonjour à tous!

Merci Gentleman, de me dire que cest bien détaillé. Je fais mon possible pour que le psychiatre comprenne ce que je veux lui communiquer, lui transmettre. J'ai plus de facilité à communiquer par écrit que par la parole, je prend des notes et ca m'aide beaucoup.

Pour moi le diagnostic va aider si cest cela que j'ai, à mieux me comprenre, pourquoi mes comportements. J'aurai la bonne médication. Mes souffrances auraient un nom. Je serai melaniecoeur avec un tel diagnostic. Ce qui me nuit le plus cest les dépressions répétées depuis longtemps, l'irritabilité. J'aimerai comprendre ce que j'ai, ce que mon cerveau à à être toujours irritable. Je viens que je me tape sur les nerfs moi mème. Ca va mal! HI,HI,. Jai 35 ans et il serai temps de savoir ce qui se passe avec ma tête. C'est sûr que les médicaments, ce serai mieux de ne pas en prendre. Mais quand on n'a mal depuis qu'ons est petit, peut être qu'un ou deux pilules qui peuvent rendre la vie plus vivable et bien sûr avec une bonne thérapie. Rien de mieux. Moi, je trouve dans mon cas que ca aide à 50% la médic. Le reste, cest la thérapie à mettre en pratique.

Cest sûr que cest nous qui nous connaissons le meiux que personne d'autre. Moi, je ne serai pas fâché d'avoir un nom sur mes difficultés. Mais ca dépend de chaque personne, si on l'accepte ou pas. Cest pas évident, de savoir qu'on a une maladie ou trouble santé mentale. Mais en ce moment, je dirais que j'ai quand même une bonne médication qui m'aide au niveau de mon anxiété et dépression. Cest l'irritabilité qui est difficile et de me controler lors du magasinage. Je vais serrer ma carte ailleurs que dans mon porte monaie.

A bientôt et bonne soirée!

mélaniecoeur
Messages : 880
Enregistré le : 17 avr. 2012, 13:41

Re: Un résumé de moi!

Message par mélaniecoeur » 16 août 2012, 18:27

Catnip a écrit :Bonjour Mélaniecoeur,

Certains, voir même plusieurs de tes points me rejoignent. Heureusement, je suis beaucoup plus calme et consciente aujourd'hui. J'ai été suivi en médecine de l'adolescence pour des troubles alimentaires durant quelques années. Un an après ma sortie de l'hôpital, on m'a diagnostiqué une dépression et plus tard, on m'a diagnostiqué un trouble bipolaire de type I et II à tord en 2008/2009. J'ai pris, jusqu'au début de l'année 2011, des médicaments que l'on donne pour traiter le trouble bipolaire et j'ai finalement cessé par moi-même toute médication à la fin de l'année 2011. J'ai en échange fais une thérapie de groupe pour les troubles relationnels (pour une clientèle souffrant d'un trouble de personnalité limite) et un un gros trois ans de thérapie individuelle. Cela m'a beaucoup aidé et je sens que je vais beaucoup mieux depuis que j'ai fais mes thérapies et que j'ai changé d'emploi. Rien n'est parfait mais au moins je suis en mesure de mieux vulgariser mes émotions et de reconnaître ce que je vis au moment présent. Toute est une question de ''gestion'' de mes émotions et ''d'intensité'' dans mes réactions et mes comportements. J'ai encore du chemin à faire et je ne ferme pas la porte à une éventuelle thérapie de type TCC afin de travailler plus en profondeur certaines problématiques.

Je crois qu'avant d'obtenir un diagnostique, un patient devrait toujours dresser une liste des choses qu'il voudrait changer. Une liste des problématiques qu'il l'handicape au quotidien ou à répétition afin de cibler immédiatement un ''plan d'intervention'' avec son équipe d'intervenants (T.S., psychologue, psychiatre, ergo, etc...). Il faut à la fois traiter les symptômes physiques et les comportements (et réactions). En psychiatrie, il y a des ''symptômes'' qui sont communs à plusieurs diagnostics. Par exemple, l'insomnie ou l'hypersomnie, la fatigue ou l'hyperactivité, les comportements compulsifs, les problèmes relationnels, l'irritabilité, l'anxiété, les idées suicidaires, la perte ou l'augmentation de l'appétit, etc. L'important c'est que tu sois en mesure de bien identifier se que tu vis au moment présent. Par exemple : Je vis l'émotion X ou les émotions X, Y, Z avant, pendant et après avoir dépensé beaucoup d'argent dans les vêtements. Au fur et à mesure que tu vas avoir la capacité de faire cet exercise avec tes comportements qui nuisent à ton bon fonctionnement, tu vas être en mesure de répérer un ''pattern'' et tu vas avoir une meilleure compréhension de ce que tu vis depuis très longtemps. C'est un processus qui prend du temps. Les médicaments peuvent certainement aider des symptômes comme l'insomnie, l'anxiété, l'hyperactivité mais malheureusement, il n'y a pas encore une compagnie pharmaceutique qui a trouvé un remède miracle contre le mal de vivre, les idées suicidaires, les perceptions négatives, la culapabilité excessive, la peur et la mauvaise estime de soi. Tout cela fait partis de la façon dont tu t'es construite, de ton environnement (celui du présent et celui du passé) et de l'encadrement que tu as reçu tout au long de ton enfance et de ton adolescence. En d'autres mots, ta personnalité interéagit avec ton environnement à cause de tes valeurs que tu as appris et de tes expériences positives et négatives que tu vis ou que tu as vécu dans le passé. De plus, un traumatisme (viol, agression, accident grave etc...), un environnement toxique, des relations malsaines et l'anxiété sont des éléments qui peuvent atteindre grandement ta vie. Donc il est très important d'en prendre conscience. Je ne connais pas grand monde qui se lève de bon humeur le lundi matin quand il déteste sa job et ne s'entend pas bien avec ses collègues de travail. Je ne connais pas non plus une personne qui dort bien sur ses deux oreilles quand il va se coucher le soir avec mille et une choses qui lui trotte dans la tête (problème d'argent, problème à job, problème avec son conjoint, etc...).

Je te souhaite bon courage Mélaniecoeur. Peut importe tes antécédents familiaux, peu importe les diagnostiques, peu importe ce que ton ergothérapeute peut te dire... toi, qu'est ce que tu aimerais changer/améliorer/cesser chez toi afin que tu trouve un bon fonctionnement au quotidien et que tu sois en mesure de mettre à exécution tes projets et tes rêves. Quelles méthodes tu pourrais utiliser pour ne plus dépenser de l'argent excessivement? Que pourrais-tu faire quand tu te sens hyperactive? Que pourrais-tu faire pour apaiser ta souffrance quand tu te sens suicidaire?

Bonne chance!

Catnips :)
J'aime ton message Catnips! Je trouve que cest vrais et que ca l'a du bon dans ce que tu décris. J'ai une enfance et adolescence de merde (Désolée) et j'en suis marqué. Mais je fais le possible pour m'en sortir. Je n'ai pas grandi dans un bon milieu et à l'École, c'était de la merdre aussi. J,ai essayé de composer avec cela. Je vais tout parler de cela au psychiatre le 24 août si la date peut enfin arriver, ca me parrait un éternité. Je vais lui poser pleins de questions. Je vais lui montrer ma liste que j'ai fait de mes antécédants familiaux, mon vécu etc... symptômes. Quand je me sens suicidaire, je peux appeler la ligne d'Écoute, me rendre à l'urgence, appeler le centre de crise. Pour les dépenses, je vais cacher ma carte ailleurs que dans mon porte monaies. Si je me sens hyperactive, je vais respirer, écouter de la musique, mais cest dûr de me calmer. j'ai aussi un TDAH.

Merci et à bientôt!

Kays.

Re: Un résumé de moi!

Message par Kays. » 17 août 2012, 20:12

ardens a écrit :Salut, je suis d'accord avec vous deux Catnip et Musette. Le diagnostique et les médicaments ont leurs importances dans la guérison. Mais c'est le malade lui même qui s'aide le plus.

Tout à fait. Moi ça me fatigue quand je parle à certains intervenants de mon trouble bipolaire et de ma médication et qu'ils me disent ''Ca a du changer votre vie !!!'' Oui, ça m'a aidé mais le gros du boulot, c'est moi qui l'ait fait avec mes qualités personnelles, mon bagage, ma façon de voir la vie. Je lis et connais bcp de personnes bipolaires qui prennent une médication, qui sont fonctionnels mais qui ne sont pas aussi heureux et épanouis que je le suis. La maladie n'a pas tout fait dans ma stabilisation, j'y suis aussi pour beaucoup.

Répondre